31 janvier 2007

J'ai une Commission à me faire !


Le candidat Nicolas Dublog, toujours aussi mal embouché, a mal réagi à la lecture de la presse ce matin et nous a laissé un message sur le répondeur de la rédaction. Nous vous repassons l’enregistrement.


Bonjour c’est l’candidat !

Ah bordel, c’est encore un d’ces p’tains d’répondeurs. Y sont pas encore levés dans c’te turne. Après, y pourront t’jours s’plaind’ des difficultés d’leur bizness si’s’lèvent pas ! Bon, j’va y laisser un message.


Mes amis, bonjour,

Je voulais vous parler d’Europe ce matin. Il faut relancer cette construction européenne, mais faut arrêter de faire n’importe quoi !

Il faut que la Commission Européenne se remette à sa place. Bon ! Je ne suis pas un spécialiste de la constitution, loin s’en faut, il y a deux ans, je vous avais recommandé de voter pour la nouvelle, vous ne l’avez pas fait, tant pis !

Ce matin, la coupe est pleine !

Déjà, j’entends à votre antenne que je ne sais plus quelle Commissaire Européenne veut interdire le tabac dans les lieux publics ! C’est une question de santé publique d’accord, elle a raison, d’accord, mais de quoi je me mêle ? De quel droit une commissaire va-t-elle engager l’Europe sur cette voie ? De quel droit une espèce de fonctionnaire va-t-elle décider de ce qu’on va faire dans nos bistros ?

Encore ce matin, à propos des déficits publics réduits en France, déjà on se demande si c’est bien vrai et s’il n’y a pas de la magouille comptable, j’entendais un truc de type « La commission félicite Paris ». Déjà, il ne s’agit pas de Paris mais de la France, faudrait voir à ne pas raconter n’importe quoi et à ne pas oublier nos régions, mais surtout, de quel droit une commission qu’on a nous même placée là nous félicite ? De quoi j'me mèle ?

J’ai bien lu les Echos et j’ai ce canard devant les yeux et je vous lis ce qu’a dit la Commission : « Les ajustements budgétaires structurels sont en cours en Allemagne, en France et en Italie, mais des efforts plus importants sont nécessaires pour atteindre les objectifs à moyen terme » !

Ils nous demandent des efforts ces guignols ! Ils nous imposent des trucs ! Comment voulez-vous que les électeurs aient confiance en cette entité qu’on a nommée et qui nous donne des ordres ? Ils auraient pu dire, par exemple : « Nous constatons que la France respecte les critères définis conjointement par les élus Européens, pourvu que ça dure ! ».

Ca revient strictement au même, mais c’est quand même plus poli !

L’autre jour, j’ai lu une dépêche je ne sais plus où : « La Commission fixe à tant de pourcents les objectifs en matière de réduction d’émission de gaz à effet de serre ». C’est bien, mais ce n’est pas à elle de fixer des objectifs ! De quoi j'me mèle ? C’est au Conseil Européen, qui réunit les Chefs d’Etat issu selon les modalités de désignation ou d’élection de chaque pays, de fixer des objectifs ! La Commission doit proposer une solution pour y arriver et le Parlement valider cette solution puis demander au Conseil Européen de l’entériner. Je résume bien sûr !

Ce n’est pas à la Commission de fixer des objectifs, ça doit être une volonté politique, qui ne peut être qu’issu de la volonté politique des Etats membres, pas d’une « Commission ».

Vous allez dire que je chipote, que je joue sur les mots, … Ben NON ! C’est ce qu’on entend à la radio, qu’on lit dans la presse : « La Commission fixe », « La Commission décide », « La Commission lance une procédure » et patati et patata.

La Commission a raison sur le fond, il faut interdire de fumer dans les lieux publics, il faut limiter l’émission des gaz à effets de serre et il faut arrêter de dépenser plus de pognon qu’on en gagne ! Mais elle doit arrêter de nous dire ce qu’on doit faire !

Comment voulez-vous faire accepter l’idée de l’Europe aux citoyens dans ces conditions ? Comment voulez-vous que les partis politiques populistes ne s’engouffrent pas dans la brèche si on continue à faire croire que les trucs Européens sont imposés par une Commission et pas fixés par la volonté populaire issue des urnes !

Bon, j’vais pas m’énerver, j’vous laisse finir le café,… Mais réfléchissez bien avant de diffuser vos communiqués et vos informations. Sinon, je vais demander à la Commission de lancer une procédure contre les aides publiques françaises à ses médias…

J’rigooole. Allez, au boulot les gars !
Salut.

5 commentaires:

  1. Euh pour l'Europe on avait un programme, Président !
    Mais je crois qu'on peut y ajouter «réformer la commission».
    J'aime bien leur piquer le mot réforme aux libéraux !!!
    :-)

    [Il y a aussi le sujet des graines qu'on a le droit de vendre en Europe. Un vrai scandale aussi !]

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Vive la Commission ! La grosse Commission !

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas : je te mets en lien comme candidat à la présidentielle, bien sûr.
    Mais je vois que sur le blog du candidat, cet article apparait au 31.12.2007 !
    Je sais que tu as beaucoup de capacités (et toutes celles qu'il faut pour diriger aussi bien que d'autres - voir mieux) mais quand même !!! :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.