17 janvier 2007

Fiscalité, parlons-en !

Ces derniers temps, les discours politiques (avec les propos de François Hollande et de Nicolas Sarkozy) sont beaucoup consacrés à la fiscalité. Je vais donc donner mon avis de manière globale sur un tas de trucs. Ca sera ça de fait.

Je résume : quand Sarkozy parle de diminuer l’imposition du travail, il parle en fait de tout sauf du travail. C’est du populisme et il faut le dire.

Rappelons d'abord trois évidences

Nous sommes dans l'Europe aussi pour « gérer » la mondialisation. Il est donc nécessaire de se poser la question de l'harmonisation fiscale (voir mon billet sur le sujet : l'impôt sur le revenu est relativement faible chez nous)… de même d'ailleurs que de l'harmonisation fiscale. Travaillons à petits pas, mais travaillons…

Nous avons une forte dette. Réduire les impôts de manière massive comme le disent certains est impossible. Ajouter des nouvelles dépenses ne sera possible sans en supprimer certaines, voire en annulant des mesures injustes ou inefficaces en place.

Arrêtons de jouer bêtement sur la définition du mot « redistribution ». La fiscalité est de moyen de la permettre, comme de permettre d'injecter des sous dans l'économie et surtout comme elle est un moyen à l'état pour remplir ses missions.

Impôt de solidarité sur la fortune

N'oublions pas que ce sont les riches qui le payent. Ce n’est pas un mal d’être riche… mais il est juste que la contribution des plus aisés des citoyens soit plus importante que les autres.

Dans les programmes, personne ne conteste vraiment l'ISF, parmi les candidats, mais tout le monde en parle à propos du bouclier fiscal et certains proposent des aménagements, il conviendra de s’y attarder.

On a à résoudre les problèmes des « paysans de l'Ile de Ré » que l'on doit pouvoir traiter au cas par cas.

Néanmoins rappelons ce dont on parle. Des agriculteurs retraités gagnent une retraite ridicule mais disposent de fortunes sous la forme de terres constructibles sur l'Ile de Ré, qui ont pris une valeur considérable au cours de ces dernières années. Ils n'ont pas les revenus suffisant pour payer l'ISF. S'ils veulent le faire et surtout vivre correctement ils n'ont qu'à les vendre au lieu de les garder au nom d'une tradition ridicule, alors que, quand ils seront morts, les enfants se débarrasseront au plus vite de ces terres. Le discours : « je suis pauvre mais j'ai plein de pognon » est lassant.

Succession

Monsieur Sarkozy a dit qu’il était juste que les parents puissent léguer le fruit d’une vie de travail à leurs enfants. C’est beau, c’est émouvant. Il n’empêche que ce ne sont pas les parents qui payent les droits de succession, mais les enfants. Ils vont donc toucher de l’argent sans travailler. Il est juste qu’il soit imposé. La manière dont parle M. Sarkozy est abominablement démagogue.

Ces mêmes enfants, quand ils disparaîtront, ils lègueront ce qu’ils ont reçu de leurs parents à leurs propres enfants. Ce ne sera pas le fruit de leur travail.

Si on veut remettre en cause les droits de succession, ne prenons pas pour prétexte la taxation du travail ! Un peu de sérieux.

Impôts sur le Revenu

Il s'agit d'un impôt… sur le revenu, pas sur le travail, contrairement à ce qu'insinue M. Sarkozy à des fins purement populistes et scandaleuses.

Revenons à ce type qui gagne 4000 euros par mois, paye 20% d'impôts (10000 euros pour un revenu d'environ 50000) et que la tranche marginale est maintenant de 40%. C'est-à-dire qu'il est impossible de payer plus de 40% d'impôts sur le revenu. C'est vrai, il conviendrait de rajouter une quinzaine de pourcents avec la CSG, néanmoins, pour atteindre 50%, il faut quand même gagner ou avoir un maximum de pognon. Dans ce cas, on est très loin du débat sur l'appartenance à une classe moyenne et sur la taxation du travail.

Ceux qui arrivent à des tranches importantes ont un revenu du capital très important, mais il ne provient pas en majorité du travail. C'est pourquoi, quand M. Sarkozy parle de baisse des impôts pour revaloriser le travail, c'est scandaleux.

Bouclier fiscal

On peut en mettre un pour faire plaisir à certains, néanmoins, vu le principe ci-dessus, ceux qui l'atteignent ne sont pas concernés par les revenus du travail…

Des raisons valables peuvent être invoquées pour le mettre en place (lutter contre l'évasion, …) mais surement pas à 40% comme le propose Nicolas Sarkozy et uniquement sur le cumul de l'ISF et de l'IR.

Niches fiscales

Les niches fiscales sont très bien puisqu’elles permettent de mettre la fiscalité au bénéfice d’une politique. Néanmoins, elles ont nécessairement des travers.

Par exemple, on veut construire des logements locatifs. On propose, sous conditions, des exonérations d’impôts aux acquéreurs. C’est le principe de la loi Robien.

Résultat : sans mettre un sou de leur proche dans le dispositif, les bénéficiaires de ce truc sont maintenant propriétaire d’un logement qui a été payé avec les loyers et les exonérations d’impôt.

Il aurait été plus juste que le « locataire » dispose d’aides à l’acquisition, et surtout que ça soit la collectivité qui finisse propriétaire au bout de neuf ans, puisque c’est elle qui paye. Nous avons ici typiquement un détournement des fonds publics au profit de quelques nantis (au pire, pour le même coût, l’état aurait pu loger une famille et devenir propriétaire d’un appartement).

Supprimons les niches fiscales

Et en plus, leur mise en place est souvent de la mauvaise fois.

J’entendais à la radio ce matin, M. Borloo qui faisait une nouvelle annonce de crédit d’impôt qui pourrait profiter aux pauvres pour une aide à domicile. C’est de la pure démagogie : un pauvre n’a pas les moyens de payer une aide à domicile. Ce n’est pas un crédit d’impôt qui va les aider. Et en plus, M. Borloo prenait pour exemple une femme de ménage ou quelqu’un pour garder les gamins. Il aurait pu prendre pour exemple l’assistance aux personnes âgées, ça aurait fait plus propre.

Houhou, Jean-Louis, un pauvre n’a pas de femme de ménage et ne fait pas garder ses gamins, sauf pour une soirée à une étudiante payée au black…

Taxes foncières et d'habitation

La taxe d'habitation, on peut la supprimer ou la réformer pour trouver une formule plus souple ou plus juste de financement des communes. Je n’ai pas spécialement d’avis.

Il faut retirer ces impôts locaux du bouclier fiscal. C’est scandaleux.

Ce n'est pas à la collectivité de payer les impôts de ceux qui ont une résidence secondaire à St Tropez qu'ils n'occupent que deux ou trois semaines par an et qui fuient à l'étranger pour ne pas payer leurs impôts sur le revenu.

TVA

Certains parlent de l'augmenter (il faut bien compenser le reste) voire de créer une TVA sociale. M. Sarkozy indique explicitement dans son discours qu'il veut bien taxer plus la consommation mais pas le travail. Il oublie toujours de taxer les revenus et la richesse.

Rappelons que la TVA est l'impôt le plus injuste qui existe (le mec qui gagne peu d'argent devra tout consommer pour vivre et paiera ainsi proportionnellement plus de TVA que le riche…).

Rappelons aussi que si on augmente la TVA, ça va faire augmenter les prix et pénaliser tout le monde… et surtout la consommation en général, donc la vie économique.

La TVA a néanmoins quelques intérêts (taxer les étranger qui consomment en France et taxer les trucs produits ailleurs et importer).

Charges sociales et patronales

Ces charges sont plus élevées en France qu’à l’étranger. Il faut les réduire, d’autant que ce n’est pas aux patrons qui embauchent de payer des cotisations pour le chômage. En poussant à bout, on pourrait conclure que ce n’est pas au travail de payer la santé et ne laisser que les retraites comme cotisations salariales.

Ce sont des vraies taxes sur le travail, contrairement à ce que cite M. Sarkozy qui confond toujours travail et revenu.

Néanmoins n’oublions pas que le coût du travail en France est loin d’être le plus élevé du monde et que les précédentes baisses de charges n’ont pas vraiment créé d’emploi. Et n’oublions que baisser ces charges coûte au budget de l’état, il faut donc réformer globalement tout le système de financement.

Fiscalité et taxation des heures supplémentaires

Dans le programme de M. Sarkozy il y a l’exonération de charges patronales, salariales et d’impôt sur le revenu.

C’est scandaleux. Ca ne profite qu’aux patrons tricheurs et c’est contraire à l’intérêt du marché de l’emploi. En outre, une telle mesure est plutôt destinée à des employés qui ont un bas revenu et payent peu d’impôt.

Prenons une boite de 10 personnes qui a une surcharge durable d’activité de 10%, il reviendra à l’entreprise beaucoup moins de faire travailler ses employés 10% payés 25% exonéré de plus que d’embaucher une personne. La personne qui en aura profité aura eu un gain total de l’ordre de 20%, mais une augmentation réelle de son taux horaire inférieur à 7%, alors que le patron aura gagné la totalité des charges patronales équivalente à un emploi.

Regardons à qui profite le crime… plutôt que de prétendre que l’on va enrichir les salariés…

Rappelons enfin aux électeurs que les heures supplémentaires sont faites dans des secteurs qui marchent bien. Une telle mesure défavorise largement les types qui bossent dans des secteurs en difficulté. Et n'oublions pas que ces métiers qui vont bien sont généralement dans l'artisanat où vous faites déjà des heures sup... payées au black puisque c'est incontrolable.

Le reste n'est que de la démagogie.

29 commentaires:

  1. PARIS (AP) - La candidate socialiste Ségolène Royal a reconnu mercredi qu'elle est "aisée" et qu'elle paie l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), mais a dénoncé dans le même temps les "méthodes d'intimidation" et la "puissance de nuisance assez forte" de l'UMP, dont certains membres ont relayé des "insinuations" à son encontre.
    "Je suis aisée et je pense normal de payer l'impôt sur la fortune", a reconnu Ségolène Royal au cours d'un entretien sur RTL. La candidate socialiste a affirmé disposer d'un patrimoine de 355.000 euros et payer 862 euros au titre de l'ISF.

    c est beau l'immobilier!

    on peut déduire une réelle transparence des biens des élue)s..

    on verra sarkozy


    sur ton sujet - un salarié qui gagne 1500 euros net la compagnie paie 150 euros de taxes tous compris
    O euro pour les heures supplémentaires et sans limite et ans contrainte! mais c est une autre culture!

    RépondreSupprimer
  2. Olive,

    Quand tu recopies une dépêche AFP (ou une citation de Rimbaud), c'est parfaitement clair.

    Par contre, "sur ton sujet" j'ai du mal. Tu parles de l'Irlande où le travail serait ainsi taxé à 10% mais pas les heures supplémentaires ?

    RépondreSupprimer
  3. Ca n'a rien à voir, mais comme tu t'intéresse (intéressais?) à ça:
    http://blog.accessoweb.info/?2007/01/17/1143-geni-votre-arbre-genealogique-en-ligne

    http://blog.accessoweb.info/
    ?2007/01/17/1143-geni-votre
    -arbre-genealogique-en-ligne

    RépondreSupprimer
  4. nicolas exact
    les rimbaud et afp ne s'inventent pas... tu as raison je devrais me limiter à mes études supérieures de lettres modernes.. et pour l'afp cela était un complément ou une illustration du billet..

    -----sinon--------------------

    oui alban travaille pour une société de location de voiture -fiche de paie sur les heures supplémentaires 0% de taxeS ou chargeS et l'employeur paie 10% de charges sociales - le salarié doit avoir son pps (t'es bon en google tu trouveras) 42% de taxes sont retirés de la paie du salarié

    oui julien travaille à xerox pour son salaire 10% de charges employeurs/sociales (lui a droit en plus complement sante, cantines, primes 3% tous les trois mois, 12 jours de formation en sus des trainings proposés, journées trimestrielles de cohesion, 21 jours de congés quand on veut à placer,....)

    moi j'ai monté une société avec une irlandaise trois minutes - deux ans d'exonération totale de charges ar nous sommes dans un secteur de développement nouveau - l'éducatio populaire et culturelle

    voilà pourquoi à blanchardstown (facile à trouver sur google!) tous les géants (tiens encore google!, yahoo, ibm, xerox,Hp, dell,...)ont basé leurs sieges sociaux ici! salaires incroyables!

    le smic est le deuxième d'europe en pouvoir d'achat - plus de 1500 euros / les pdg et actionnaires ont fait une grève silencieuse après le boxing day! début janvier!)

    néanmoins dans le sujet les impots locaux sont énormes... et un peu d'isf il est relatif ici! comme tous les isf..dans le monde!

    RépondreSupprimer
  5. Merci Olive !

    Ce qui manquait dans ton com, c'est surtout qu'il s'agit de l'Irlande (tous mes visiteurs ne passent pas chez toi !).

    RépondreSupprimer
  6. Olive : mais si l'Irlande a des charges aussi basses, c'est parce qu'elle a un système social quasi inexistant !
    Si tu parles des prélèvements, parle aussi des dépenses de l'Etat pour la communauté !
    (j'aime bien l'idée en Irlande des premiers salaires non soumis à l'impôt !).

    L'absence de charges sur une entreprise créée en France peut aller jusqu'à trois ans (par report annuel successif).
    Dans le classement d'un journal américain, au niveau mondial, la France est numéro un pour la création d'entreprise. les jouranlistes aiment nos transports, notre réseau routier et le niveau social du pays !

    :-)

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas : il est touffu cet article ! Il faut que je relise le tout je crois !.

    L'argument de NS pour le bouclier fiscal est simplement idiot.
    L'Histoire nous apprend que des bourgeois non taxés ne paient pas.
    C'est pour ça que l'impôt est collectif et obligatoire…

    RépondreSupprimer
  8. filaplomb!
    idée-fausse! c'est surtout le manque de moyens humains et de formation! pas de moyens financiers!

    et en plus ils font des soldes sur les couleurs de police! je lague

    RépondreSupprimer
  9. Filaplomb,

    Désolé pour la longueur, mais je crois que la fiscalité ne peut pas se traiter impôt par impôt.

    Donc je traite le tout le matin, et je fais un billet plus court le soir. Mais que ça n'empêche pas les intéressés de lire...

    Mais ça fait deux ou trois billets trop longs que je diffuse.

    Il est temps que le candidat se réveille (et parle d'Europe, ce que j'ai déjà promis, mais ça fait du boulot !).

    Cela dit, sur l'Irlande je crois que tu te trompes, attendons la réponse d'Olive.

    Olive,

    Merci pour la réponse. Quoique. Les couleurs de la police, il faut que j'y réfléchisse...

    RépondreSupprimer
  10. Je crois que cet article est vraiment trop tranché et ne prends pas en compte certaines réalitées.
    Un impôt peut être considéré comme bon si 1) Il est juste 2) Il est efficace.
    Cet analyse doit se faire dans le temps.
    Prennez par exemple la TVA qualifiée d'abominable dans ce post. Ce système inventé par la france à été repris par la quasi totalité des pays du monde.

    Son assiète est large et donc permet de lever les 3/4 des ressources de l'Etat sans coup férir. Il est juste dans le sens ou si tu consomme moins alors tu paies moins. Bien sur on est toujours obligé de consommer un peu et les pauvres consomment plus en % des riches qui epargnent plus. Il n'empêche que cela reste un très bon impôt si il est employé avec mesure.
    Je défend à ce titre la TVA sociale pour les raisons que vous avez cité : elle ne met pas en concurrence les systèmes sociaux ce qui m'amène au deuxième point l'efficacité.


    Par efficacité il faut comprendre que l'impôt levé est maximum dans le temps pour cela il est impératif que l'impôt ne détruise pas la base sur laquelle il est assis or si vous vous renseignez bien ce dont je ne doute pas sachez que le montant de l'ISF est aujourd'hui inférieur au coût de son recouvrement ! Il est donc clairement contreproductif et je ne prends pas en compte la perte économique de certaines exodes fiscales.

    Il faudrait donc trouver une formule plus intéligente car je n'aime pas voir les résidents de l'ile de Ré contraint de vendre leurs maisons à cause de l'ISF alors qu'ils gagnent 2000 € par mois.

    Enfin sachez que l'epargne nécessaire au gain en capital c'est à dire les revenus ne provenants pas du travail ont tôt au tard étés issus du travail ! En effet pour gagner du capital il faut du capital ! Sans travail initial rien n'est possible.

    Quand on défend le travail on défend aussi l'epargne acquise grace à ce travail ce que vous semblez ignorer.

    Enfin ce capital diabolisé est nécessaire afin d'être investit dans des entreprises en France afin de créer de l'emploi et de la richesse, car si certes nous avons crée beaucoup d'entreprise ces derniers temps (grace à la conservation des allocations chomage pour l'entrepreneur) ces entreprises restent faiblement capitalisée et donc meurent très rapidement (Nous avons aussi un taux de défaillance record)

    Vous devriez donc plus vous en prendre à l'élargissement de l'éligibilité du PEA aux actions non françaises (qui n'est donc plus investit en france) initié par la gauche ,
    à l'explosion de la fiscalité locale qui mine par la taxe professionelle les investissement nécessaires à l'augmentation de la productivité condition sinequanone à la hausse des salaires.

    Là ou je vous rejoins c'est dans le transfert des impôts du travail vers un base plus large. Mais par pitié arrêttons de diaboliser la richesse disons plutôt enrichissez vous !

    Au faite savez vous qui à exonéré les oeuvres d'art de l'ISF pour que sa famille d'antiquaires renommés échappe à cet impôt ?

    Laurent Fabius.

    RépondreSupprimer
  11. il y a en effet pas mal d'incohérences dans le programme de l'ump. beaucoup même. mais il ne faut pas s'attarder à ça.
    la critique est facile, l'art est difficile. Le ps n'a pas de programme (on peut désormais l'affirmer, le programme vieux de quelques mois est aux oubliettes, Madonna -j'utiliserai ce mot désormais, piqué à un militant dsk - Madonna a plus ou moins dit qu'elle reviendrait en arrière sur le smic à 1500€, la généralisation des 35heures et la hausse des impôts prévus). or ce sont des points essentiels du programme ps. Il n'ya donc plus de programme ps.
    mais tu as raison, le programme de l'ump est totalement incohérent avec plein de 'y'a qu'à' 'faut qu'on'.
    MAIS il y a une philosophie qui s'y dégage et je ne regarde que ça : l'idée qu'il faut travailler plus et réduire les 35h à sa plus simple expression, à savoir un texte de loi inapliqué, l'idée qu'il faut soulager les détenteurs de capitaux pour qu'il leur reprenne envie d'investir, l'idée qu'il faut mettre les focntionnaires sous pression. etc etc.
    On peut ne pas être d'accord. C'est normal. Mais de l'autre côté, il n'y a rien. C'est le vide sydéral et ça commence à se voir.
    ah mais ce sont en ce moment les 'débats participatifs' où sont conviés tous les français. c'est bizarre, il n'y a pas plus d'absence que d'hab dans l'usine où je bosse. ils ont lieu quand et où ces débats ? qui peut y prendre place ? tout le monde, même les frontistes, les fans de Laguiller, les ump ? non, tu penses bien que ce sont forcément des militants ou sympathisants ps..et je n'appelle pas ça 'tous les français'. à peu près 30% des français (et encore je suis pas sûr que les fabiusiens et les strausskistes s'y mouillent).
    je te l'accorde, il y a des incohérences dans le programme ump. il fait dans la démagogie. mais il y a une Idée, (avec majuscule), un Sens, une Vision.

    perso, je le dis : je suis contre l'ISF..comme bcp de militants ump et comme NS au fond mais il semble que ce soit encore politiquement incorrect que de le dire. l'isf est un impôt inique, injuste socialement et en plus qui coûte cher en collecte.

    mais tu as raison, le programme fiscal de l'ump est très démago..mais je ne sais pas pourquoi les socialistes s'en plaignent. je croyais qu'ils avaient peur de Sarkozy pour son côté ultra-libéral ! faudrait savoir.

    On n'a plus qu'à souhaiter un second tour Sarkozy-Bayrou. pour que s'élève le débat.

    RépondreSupprimer
  12. Royal a depuis longtemps (ai-je besoin de vous le rappeler ?) défendu l'idée que la situation d'exclusion que certains d'entre nous connaissent doit nous amener au choix réellement impératif d'une valorisation sans concession de nos caractères spécifiques. Et c'est en toute conscience qu'elle déclare avec conviction que la conjoncture actuelle doit s'intégrer à la finalisation globale d'un projet porteur de véritables espoirs, notamment pour les plus démunis.

    RépondreSupprimer
  13. Merci Marc pour votre contribution,

    Je ne diabolise pas la TVA et le capital.

    Et n'essayez pas de me faire croire que le montant de l'ISF est inférieur au coût de son recouvrement...

    Et merci pour le lapsus : "En effet pour gagner du capital il faut du capital !"

    Loïc,

    Il y a un programme au PS... depuis plus de 6 mois.

    Qu'entends tu par ton deuxième commentaire ?

    RépondreSupprimer
  14. j'entends que l'acuité des problèmes de la vie quotidienne a pour conséquence obligatoire l'urgente nécessité d'un avenir s'orientant vers plus de progrès et plus de justice.

    RépondreSupprimer
  15. le programme du ps ? je te l'ai dit, il est mort et enterré. paix à son âme (s'il en avait).

    que 355.000€ le patrimoine de Royal/hollande ? après 30ans passés dans les plus hautes shères de l'état, il ne leur reste que ça..alors que moi, petit smicard dans un ménage très classe populaire, je suis désormais à la tête d'un patrimoine de 200.000€.
    sont-ce de si mauvais gestionnaires ?

    RépondreSupprimer
  16. Avec un prêt sur combien d'années ?

    RépondreSupprimer
  17. En fait, pour ton cas personnel, tu raisonnes comme pour la situation de la France... Tu ne mets pas côte à côte l'actif et le passif...

    RépondreSupprimer
  18. Le dernier livre de Philippe De Villiers vient de paraître.
    Pourquoi ce livre à moins de 4 mois du premier tour de l’élection présidentielle ? Une dizaine d’études qualitatives réalisées sur l'électorat FN, UMP et UDF entre la mi-octobre et la fin décembre, montreraient, entre autres, que ces électeurs associent Philippe de Villiers au spectacle du Puy du Fou, dont il est le créateur, et à sa lutte sans merci contre les pollutions marines. Ces études montrent aussi un besoin et une envie d'en savoir plus sur ses actions locales. Contrairement par exemple à Nicolas Sarkozy, et Jean-Marie Le Pen, Philippe De Villiers est le seul candidat à l’élection présidentielle qui soit un entrepreneur et sache lire un compte de bilan.

    Le bilan de Philippe De Villiers à la tête du conseil général de la Vendée doit lui permettre de convaincre les électeurs.
    Son département, la Vendée ne compte que 6,5% de chômeurs, contre 8,8% en moyenne en France. 0n trouve en Vendée une entreprise pour quatorze habitants, deux fois plus qu’au niveau national. Le département compte un nombre très élevé de PME-PMI, dont une quarantaine sont des leaders mondiaux dans leur spécialité. L’apprentissage est particulièrement développé. Trois Vendéens sur quatre sont propriétaires de leur logement, contre un Français sur deux en moyenne. Sous la présidence de Philippe De Villiers la Vendée a connu un développement économique qui évite à la fois l’assistanat socialiste et les délocalisations. Il se crée deux fois plus d'emplois et deux fois plus d'entreprises dans ce département qu'au plan national. Dans certains cantons le taux de chômage est de 3 %» QUI DIT MIEUX ?

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas,

    Je reviens sur la loi de Robien..tu sous-entends qu'avec ette mesure, on peut faire construire une maison et la louer sans avoir à sorir un euro de sa poche ?
    (ce qui sous-entendrait que tout le monde, je dis bien tout le monde, les smicards etc peuvent prétendre à investir dans le locatif..)

    RépondreSupprimer
  20. Non Loïc !

    En fait on sort des sous de la poche, mais (pour résumer) on les déduit des impôts. Donc pour que ça soit rentable, il faut payer beaucoup d'impôts.

    RépondreSupprimer
  21. Soutien,

    Si tu espères qu'en perdant ton temps dans les blogs à diffuser un truc que personne ne lit Philippe de Villier ne va gagner ne serait-ce que 0,01%, fonce directement à Lourdes, ça sera plus efficace.

    RépondreSupprimer
  22. merci de cette note tres inetressante!

    RépondreSupprimer
  23. Nicolas,

    Tu veux dire qu'en utilisant la loi de Robien, on n'a "que" des réductions d'impôt ?
    Imagine, un couple de gens riches, qui paye, allez, 20.000€ d'ir, du coup, ça ne lui procure un avantage que de 20.000€ ?

    depuis quelques jours, on ne parle que des gens qui gagnent 4000€/mois, de ceux qui payent l'isf..et ils sont nombreux apparemment. Quand le ps vat-il s'intéresser aux pauvres (puisque c'est parait-il sa marque de fabrique) ?
    Ils ne le font pas. pas étonnant donc que les pauvres préfèrent l'ump.

    Nicolas, j'ai emprunté sur 25ans à 4.20% en prenant en compte différentes aides (taux zéro, 1% logement, msa etc etc). on a tout otpimisé et ça passe !

    RépondreSupprimer
  24. savez-vous quelle phrase de Rimbaud Madonna a utilisé lors de son meeting de Toulon ?

    RépondreSupprimer
  25. Loïc,

    Tu n'es pas propriétaire, tu es endetté. Tu auras la chance de finir propriétaire. Félicitations.

    Pour la loi Robien, il faut regarder les textes en détail. Je pense que c'est plafonné et que ça ne va pas jusqu'à 20 000 euros ! Et à 4000 euros par mois, tu ne payes pas 20 000 euros d'impot par an, mais environ 10 000.

    Mais parallèlement à l'achat, tu touches aussi des loyers qui te permettent d'amortir le bien...

    Justement, s'occuper de l'imposition des types qui touchent beaucoup de pognon permet de s'intéresser à ceux qui n'en ont pas. Tandis que vous, à droite, vous vous en foutez d'augmenter la TVA, ce sont les pauvres qui la payent !

    RépondreSupprimer
  26. si si, je suis proprétaire. C'est même marqué sur l'acte notarié 'propriété de..'
    peu importe d'où viennent les fonds.

    On va arrêté avec cette foutue loi de Robien car on tourne en rond. au début, tu sous-entendais que cosntruire dans ce cadre nous coûtait rien pour arriver au final à dire que ça ne donne droit qu'à un crédit d'impôt..et encore plafonné..
    et ben..Cette loi ne vaut pas tant de reproches. C'est juste un coup de pouce, ça mange de pain et ça permet d'aider à augmenter le parc locatif prévié en France.

    RépondreSupprimer
  27. et tu m'excuseras aussi pour les fautes de frappe..j'écris très vite, trop parfois.

    RépondreSupprimer
  28. Ce n'est pas un crédit d'impôt, c'est une exonération (et tu ne peux pas être exonéré pour plus que tu payes).

    Quand je disais "tu n'es pas propriétaire" ce n'était pas une vacherie ! Je voulais juste dire qu'elle n'était pas encore payée. Et mes félicitations étaient sincères.

    Pour les fautes de frappe, ce n'est pas grave...

    RépondreSupprimer
  29. je t'inviterai un jour dans cette maison. on a pas mal de travaux à faire mais ça va le faire. l'idée c'est de lui donner un maximum de plus-value par quelques travaux intérieurs bien choisis afin de pouvoir la vendre dans 5 ou 10 ans pour un maximum de pognon. c'est pour ça que le ralentissement de l'immobilier me fait peur (mais je n'y crois pas trop -c'est juste la hausse qui est moin rapide !!).
    un maximum de pognon donc (300.000€ serait bien) pour pouvoir acheter une résidence plus grande après.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.