30 août 2011

Blogueur, fais gaffe à ton égo !

L’ égo du blogueur… Le sujet est vaste et je ne l’avais pas abordé depuis longtemps… C’est l’ignoble Didier Goux qui me l’inspire avec la complicité de l’odieux Cuicui, son ami d’enfance. Du coup, je rebondis sur l’excellentissime billet du sobre Disparitus parfaitement intitulé « Les 5 étapes de la vie d’un blogueur ». J’aime bien rebondir sur Disparitus : il est gros (moins que certains, comme El Camino), ça fait « plouf plouf ».

Contrairement à ce que le titre indique, Disparitus (Disp, pour les intimes) y décrit les cinq étapes de la vie d’un blogueur. Devant vos yeux ébahis et glauques, je vais les résumer. En cinq points.

Petit 1 : l’illusion influente. Paf ! A force d’écrire et d’être classé dans des machins, le blogueur est persuadé que la terre entière le lit et prend en compte ses avis. Il faudrait apprendre plus jeune à lire les compteurs de visites.

Petit 2 : la désillusion quantitative. Ah ! Ca y est… Le compteur de visites est assimilé. Le blogueur se rend compte qu’il n’est que de la merde.

Petit 3 : la transformation sociale. Le blogueur sait qu’il est inutile mais se rend compte qu’il s’est fait des copains. Il y en a même qui se reproduisent. Ceux qui ne meurent pas, notamment.

Petit 4 : l’addiction rampante. Paf.

Petit 5 : la maturité finale. Tiens ! Je vais pomper Disp : « On devient un caïd du blogage, le style est épure, plus de gadget, moins de widgets. De jeunes blogueurs vous draguent pour du backlinck de rétrocession, la plume est acérée, les commentaires bien contrôlés, c’est du tout bon. Reste que l’objectif est indiscernable, c’est toujours une activité sans but qui a assailli la vie du blogueur. Cela en valait-il vraiment le coup ? »

Ceci était une jolie introduction pour mon billet et vous voudriez bien savoir où je veux en venir puisque je parle d’égo dans le titre.

Moi aussi, rassurez-vous.

Tout blogueur relativement ancien se reconnaitra dans la description.

Vous vous êtes reconnu ? C’est bon, nous allons passer au tutoiement : tu peux aller prendre un café et reprendre la lecture le temps qu’il se moulût.

On feint d’ignorer son propre égo de blogueur mais ce n’est pas très grave. Par exemple, j’en connais un gros, premier du Wikio politique, qui se permet d’interrompre ses récits magnifiques en se permettant d’inviter ses propres lecteurs à aller prendre un café en milieu de billet car il croit que ses lecteurs aiment, non pas le café, mais ses digressions idiotes.

J’en connais d’autres qui ne prennent même pas la peine de relire avec attention leurs billets car, même s’ils savent qu’ils font des fautes, ils sont persuadés que leurs lecteurs les regardent avec une tendresse particulière, telle qu’ils lui passent toutes ses erreurs.

Ah ! Merde ! Tu t’es reconnu… Tu as l’égo surdimensionné, mon gars (ou ma petite fille mais quand j’écris ça, ça me fait bander). Tu devrais te relire plus souvent. Putain de bordel, quand on connaît ses défauts, comme la grossièreté, par exemple, on fait en sorte de se corriger. Non mais sans blague. A moins d’avoir un égo abominable.

Nous en étions à nos cinq étapes que tu as reconnu avoir franchies avec brio et une certaine sobriété qui te caractérise grâce à l’égo que tu sais maitriser.

Il y a malheureusement un problème.

L’andouille oublie que l’autre blogueur peut avoir franchi également ses cinq étapes, qu’il peut être blasé des compteurs de visites, des commentaires affligés, des commentaires sympathiques, des classements élogieux, des trolls débiles, des copains multipliés, des copines à gros nichons (au pluriel, sinon c’est moins drôle), des billets comptes rendus de soirées de blogueurs où tout le monde est beau et gentil, des listes de liens entrant, des remerciements, des billets qui font la une de Wikio, de son anonymat mis à mal alors qu’il n’intéresse personne, pas plus que sa véritable identité, du fait de n’être rien sur la toile, de constater qu’à l’université du PS il y a 5000 clampins qui sont présents alors qu’il n’a que 500 visiteurs par jour sur son blog.

Alors l’andouille qui est persuadée que son égo ne compte pas va commenter chez « l’autre » ou faire un billet sur son propre blog pour dire que « l’autre » a un égo surdimensionné sans même se rendre compte qu’il faut un sacré problème d’égo pour se permettre de rendre un jugement péremptoire sur le fonctionnement du cerveau des autres.

Alors l’andouille oublie automatiquement que « l’autre » et « les autres » vont penser qu’il n’est pas fini, qu’il est jaloux de ne pas être dans les 3000 premiers du Wikio, qu’il est persuadé de ne pas être lu à la hauteur de ce qu’il mérite vu la qualité éhontée de ses billets.

L’andouille oublie que « l’autre » et « les autres » ont aussi franchi les cinq caps de bonne espérance du blogage de Disp. Mais « l’autre » et « les autres » oublient que l’andouille, elle-même, a franchi les cinq caps en question.

Ce qui fait que finalement tout le monde reste au stade numéro 1, à regarder son compteur de visites et le nombre de RT faits pour chaque billet, en étant persuadé que son billet est le meilleur du monde, ce qui est d’ailleurs le cas de tous les miens, tu ne peux pas avoir cette chance, mon pauvre ami.

Pour s’autopersuader d’avoir franchi la première étape, on crie partout qu’on ne regarde pas son compteur de visites pour bien que tout le monde comprenne qu’on a au moins passé le premier pas, comme si les gens sans égo jaloux en avaient quelque chose à cirer de ton propre compteur de visites… et comme si des gens jaloux à égaux n’étaient pas persuadés que tu passes ton temps dans Google Analytic pour comprendre pourquoi tu as fait 3% de moins qu’hier.

Les étapes 3 et 4 sont constantes et durables. Passons directement à la cinq, que je vais citer à nouveau tant elle est jolie : « On devient un caïd du blogage, le style est épure, plus de gadget, moins de widgets. De jeunes blogueurs vous draguent pour du backlinck de rétrocession, la plume est acérée, les commentaires bien contrôlés, c’est du tout bon. Reste que l’objectif est indiscernable, c’est toujours une activité sans but qui a assailli la vie du blogueur. Cela en valait-il vraiment le coup ? »

C’est amusant, je m’y reconnais parfaitement ! Je suis un blogueur expérimenté (désolé de ma vanter, ce n’est pas une question d’égo, mais j’approche les 8000 billets de blog…). J’épure mon style car mon style est de raconter des conneries comme si j’étais à un comptoir. Je n’ai plus de gadgets, je n’ai pas de widgets, je suis dragué par des jeunes blogueurs (hé ho, les jeunes blogueuses, qu’est-ce que vous branlez ?), je n’ai toujours pas d’objectif mais je prends mon pied donc ça valait le coup.

Il faut que j’aie quand même un sacré égo pour me reconnaître dans une phrase de blog.

N’oublie pas que toi aussi, tu te reconnaissais dans les cinq phases…

Mais je vais continuer à dire que je me fous de mon compteur de visites. Surtout qu’en août, j’aurais, finalement, fait un score honorable, à peu près identique à août dernier. Avec les changements chez Google, une baisse de productivité, … je ne vais pas pleurer.

Mais je vais continuer à dire que je me fous de mon classement Wikio. Au fait ! Tu as vu ? Mon blog politique est premier dans sa catégorie mais aussi au classement général ! Hé ! Pendant que j’y suis ! T’as vu ? Mes quatre blogs sont dans les quarante premiers au général. Ca doit être une première dans l’histoire du blogage wikiotesque.

Mais je vais continuer à dire que je me fous du nombre de liens vers mon blog. Au fait, je ne t’ai pas dit : il y en a 17, rien que pour la journée d’hier. Je me demande si je n’ai pas battu mon record (hors début de mois avec les liens de remerciement). T’as déjà fait autant toi ? Non, hein ! Ca te fait mal à l’égo ? Non, tu t’en fous. Moi aussi. Je suis blasé.

Mais je vais continuer à dire que je me fous du nombre de backtweets de mes billets. Il n’empêche que mon billet politique de ce matin en a eu 15 alors qu’il n’était pas spécialement travaillé. Joli coup, non ? Ainsi, je serai probablement en une du Wikio demain.

Ah ! Merde, c’est vrai, je m’en fous. Il n’empêche, je vais prendre soin de le mettre en lien, histoire d’améliorer ses chances…

Au fait, qu’ai-je dit ? « Ainsi, je serai probablement en une du Wikio demain. » Ah ! Merde ! Je parlais de mon blog, plus précisément de mon billet de ce matin de mon blog politique.

Toi aussi tu parles de ton blog à la première personne ?

Fais gaffe à ton égo, mec !

45 commentaires:

  1. moi j'ai juste du mal à le remettre en branle mon blog, alors lui parler à la première personne non non ! j'ose pas le regarder dans les yeux plutôt :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est énorme, pas moi, ni toi mais ce billet.

    RépondreSupprimer
  3. Vois pas du tout. Un blog est surtout un truc d'introspection. Si tu veux du chiffre faut écrire sur Lepost.fr ou autre. Mais bon je ne suis pas une vieille blogueuse non plus ;-)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai cru lire, l'espace d'un instant: "Blogueur, fais gaffe à ton negro." (Mais sortez le de la cave, ce pauvre Tonnégrande!)

    RépondreSupprimer
  5. Ah merde ! Je me suis gouré de blog. Celui ci est déjà premier.

    Gael,

    Au boulot, bordel !

    Disp,

    Ton compliment est énorme.

    Djoulf,

    Non. Ce n'est pas de l'introspection. Enfin, rarement. A partir de l'étape où tu deviens addict, c'est juste un loisir !

    RépondreSupprimer
  6. Suzanne,

    Je l'ai promené chez les Goux, cet été !

    RépondreSupprimer
  7. "Je l'ai promené" au lieu de "nous sommes allés ensemble", jolie mentalité colonialiste!

    RépondreSupprimer
  8. Suzanne : c'est nicolas qui faisait le chauffeur. C'est d'ailleurs à ça que j'ai compris qu'il était de gauche.

    RépondreSupprimer
  9. Tous les blogueurs sont égaux mais certains plus égos que d'autres...

    RépondreSupprimer
  10. On sent une perte d'influence quand les ministres ne vous invitent plus. On en souffre. Pourtant, on n'a rien fait pour mériter ça.

    Mais, après, on s'aperçoit que l'essentiel n'est pas d'avoir quelque chose à dire sur son blo, mais d'avoir quelque chose à lire sur le blog des autres.

    RépondreSupprimer
  11. Arf !

    C'est toi qui m'a alerté : je suis vraiment surpris et consterné de l'intérêt que je suscite depuis quelques temps chez Didier Goux.

    "Ignoble Goux", est une expression que je le conçois mais "odieux cuicui" ? Comment est-ce possible ?

    J'avais déjà lu le billet de Disparitus : il est effectivement très amusant.

    Il a simplement oublié la phase 6 : celle, où comme feu FX (François Xavier de secret story), on met fin à ses jours lorsqu'on relit ses anciens billets...

    Quant à commenter chez les autres, c'est une preuve d'intérêt pour ce qu'ils font, même si le commentaire est aigre.

    Autre chose, et je le jure sur mon avatar, je ne consulte jamais Google analytics.

    RépondreSupprimer
  12. Mais pourquoi toutes ces photos de légo...

    RépondreSupprimer
  13. En un mot , nous sommes tous des andouilles ?
    Super car classés AAAAAA je crois.

    RépondreSupprimer
  14. L'un des tes meilleurs billets. Il fera date dans les zanales

    RépondreSupprimer
  15. boooh, les blogueurs qui font semblants d'être modestes c'est chiant, regarde toi t'as un égo monstrueux, et ça c'est drôle !!
    aille ouille...pas taper chef....
    bon moi je vais aller jeter un oeil sur mon compteur de visites de ce pas pour m'assurer que les gens qui m'aiment sont venus me lire aujourd'hui ( j'y peux rien si j'ai du talent, merde ! )...
    c'est du second degré, hein : je vérifie pas tous les jours, je suis pas addict tout de même :-)

    RépondreSupprimer
  16. merde mais je fais quoi avec ce billet ?
    je le linke (ç'est bon pour ton wikio) je le tweete (ça aussi), je le plussoie (ou je fais valoir mon statut de plussos histoire d'utiliser les mots que tu inventes) ou je le like...

    j’entends les enfants qui m'appellent ils veulent jouer aux Legos, je vais faire çà plutôt.

    bobiyé

    RépondreSupprimer
  17. Cui-Cui : qu'est-ce que tu viens parler de moi ici ? À ton avis, qu'est-ce que Nicolas en a à foutre de tes histoires avec moi ?

    Dagrouik : non, vous n'êtes pas tous des andouilles. Toi, par contre…

    RépondreSupprimer
  18. Didier,

    Je viens de vous envoyer un mail. Vous êtes à coté de la plaque complément, à de demander si vous n'auriez pas picolé plus que moi. Bordel de merde : je vous mets tous les deux en cause dans l'introduction du billet et vous avez réservé deux billets (un sur le blog mère, l'autre - pour partie - dans le journal). Il a donc toute légitimité pour faire le commentaire qu'il a fait.

    Les autres,

    Merci pour les compliments mais vous feriez mieux de ma payer des bières. Bonjour à vos conjoints si elles sont bonnes, je vous réponds à l'occasion. Je voulais juste répondre â pépère qui me semble faite une fixation sur le volatile énervé.

    RépondreSupprimer
  19. t'es un grand malade !!

    bon je réalise là, ça fait un moment que je ne t'ai dragué !! tu veux une bière mon Jegounet ?

    RépondreSupprimer
  20. Oh maos OH!
    ego ça prend pas d'accent, ça suffit comme ça! (et Lego non plus)

    RépondreSupprimer
  21. @ dadavidov
    Lego est un jeu d'esprit ! ;O)

    RépondreSupprimer
  22. Béa,

    OK pour une bière...

    Zette,

    C'est mon billet, je mets des accents où je veux.

    Jean,

    Oui.

    Guillaume,

    Merci !

    Ju,

    Pareil !

    Lolo,

    Aussi ! (tu en fais ce que tu veux, comme l'imprimer et l'afficher dans les toilettes).

    Yann,

    Deux "n" à zanales, sinon, ça porte à confusion.

    Isabelle,

    Il faut vérifier tous les jours...

    Dagrouik,

    Tous ensemble, tous ensemble...

    Dada,

    Pourquoi pas ?

    Cuicui,

    Ah ! La honte des anciens billets...

    Xapur,

    Oui.

    Eric,

    Très vrai. Le "vrai blogueur" est plus attiré par les blogs des autres que par le sien.

    RépondreSupprimer
  23. Allez je me lance un coucou du pétainiste de service à propos auriez vous aperçu une belle espagnole aux Universités du PS, la 1ére adjointe de notre maire de Paris.

    Un ami syndicaliste donc pas spécialement de droite m' avoua préférer l'ancienne mandature qui semblait plus ouverte à la discussion et je peux vous assurer que les employés de la Mairie de Paris ont beaucoup perdu en avantages sociaux depuis l'arrivée de cette équipe.

    Et vous qu'auriez vous fait en 40, je tiens à votre disposition les discours de Marcel Déat (trouvés aux Carnaval des affaires) , le socialisme amène à tout notamment à la collaboration.

    Du temps de Tonton 1er, il valait mieux éviter de contrarier sa Sainteté, sinon bonjour les problèmes.

    C'est vrai que les affaires sous Mitterrand étaient plus silencieuses comme François de Grossouvre, sa fille adultérine et son installation avec maman dans un bel appartement aux frais de la République.

    Je n'ai jamais dit que les politiciens de droite sont plus aptes ou sympathiques mais au moins on sait sur quelles personnes ils vont cogner avec les socialistes la vaseline devient plus chère.

    Maintenant, je vous laisse.

    Phil

    RépondreSupprimer
  24. Quel est le rapport avec mon billet ?

    Je propose que tu ramasses tes conneries et autres banalités et que tu te torches le cul avec.

    RépondreSupprimer
  25. Toujours aussi aimable, m'étonne pas!

    pauvre garçon, obligé de se masturber sur le clavier, il est vrai quand on a une gueule comme la vôtre.

    Depuis quand votre verge n' a pas vu le soleil, n'est ce pas gras du bide.

    Le rapport aucun mais j'avais envie de t'emmerder et comme un clébard sentant un os, vous avez mordu, vous êtes tellement prévisible.

    Allez je ne me suis même pas amusé, soupir!

    RépondreSupprimer
  26. Non connard. Tu as voulu jouer au malin mais tu n'unteresses personne. Cela dit, en parlant de masturbation, relis donc ton commentaire.

    Tu n'avais rien prévu, tu fais le fier maintenant mais tu pars quand même la queue entre les jambes après t'en être pris à mon physique comme s'il était nécessaire de démontrer ta médiocrité.

    Remets toi, respire un coup.

    J'ai suffisamment d'expérience pour gérer toutes sortes de commentateurs débiles dans mon blog. Je dis ça pour te permettre d'économiser de l'énergie. En d'autres termes, les autres gugusses qui ont commenté iso et susceptibles de lire tes conneries ont de la sympathie pour moi (je reviens dans l'objet du billet). Tout ce que tu pourras ajouter ne pourra que t'enfoncer.

    Connard.

    RépondreSupprimer
  27. Monsieur Connard, SVP!

    RépondreSupprimer
  28. T'es ki pour décider, Dieu, une habitude chez les gauchiste tendance rose dans la gueule.

    RépondreSupprimer
  29. Le taulier du blog, pourquoi ?

    Cette habitudes des connards reacs de de croire partout chez eux...

    RépondreSupprimer
  30. Dis moi où tu picoles ta bière histoire que je vienne te monter ma gueule de réac, facile en bon réac j'ai le crâne rasé et tout l'attirail qui va avec et si tu veux je pourrais même louer un bel uniforme de chemise brune avec une rose à la main.

    Pour la bière, j'ai une préférence pour la Chimay capsule bleue.

    Tu peux me virer , j'ai l'habitude chez les moralistes de gauche.

    RépondreSupprimer
  31. Tu devrais aller en boire une pour te remettre les idées en place et t'aider à ravaler ta haine.

    RépondreSupprimer
  32. Aucune haine mon tout beau, je constate simplement dès que l'on vous met le nez dans vos errances, l'insulte vous vient aux lèvres et c'est ainsi partout même chez un mec sympathique parait il.

    Mais là , j'ai un doute.

    Conseil de buveur de bière , essayez la Saint Nicolas, une mousse qui fait 14°5 en Alcool où alors une Lyon Stout, une brune indonésienne que l'on peut trouver dans certains magasins indien prés de la Gare du Nord, 75 cl en 11°, faut pas abuser quand même.

    RépondreSupprimer
  33. Quelles errances ? Le billet porte sur l'égo des blogueurs et tu viens me casser les couilles hors sujet puisque tout ce qui ressort ici tourne autour de ton propre ego que tu cherches à sauver après une première intervention malheureuse.

    Cela dit mais mieux à faire que de discuter avec un crétin.

    RépondreSupprimer
  34. Mon ego à coté du tien il est tout petit, quant à se faire insulter de crétin par un abruti est un festin de fin gourmet.

    Perdre ton temps apparemment, tu n'es pas débordé mon tout beau.

    RépondreSupprimer
  35. très inspiré

    @unouveaucompte

    RépondreSupprimer
  36. Que branlent les blogueuses ? aucune idée, personnellement je ne branle personne.
    Des fois, je suce, quand c'est demandé poliment.

    (A part ça, je ne me suis pas reconnue dans cet article, je blogue depuis 2005 et je ne sais même pas ce qu'est un back link.)

    RépondreSupprimer
  37. Ouch, ca recadre.
    Je parle de mon blog à la première personne, ou dois-je consulter?

    RépondreSupprimer
  38. ami entends tu le vol noir du corbeau sur nos plaines.

    RépondreSupprimer
  39. @grandpas

    Dégage de l'horizon à grand pas, STP

    @sasa

    Cela devient sasace, euh salace

    RépondreSupprimer
  40. Tiens un roquet qui passe,j'aime beaucoup, les guerriers du net!

    RépondreSupprimer
  41. C'est d'ailleurs pour flatter le plus déegos possible que Wikio a fait plusieurs catégories ! Il y a toujours une raison d'être number one quelque part ! :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.