10 août 2011

Foutons la dette à la corbeille !

La dette ! Toujours la dette ! Nos politiciens commencent à en parler sérieusement. Alain Jupé a confirmé que la règle d’or n’était pas la solution. Attendons de voir ce qu’ils vont nous sortir de leurs chapeaux, tous ces braves gens qui « candidatent » à la Présidentielle ou leurs ministres en poste. De toute manière, ça risque bien de faire comme en 2007 où tout le monde parlais de la dette quelques mois avant l’élection, avec des chiffrages de programmes, des comparaisons, … Dans la dernière ligne droite, tout était oublié…

On ne gagne pas une élection en disant aux électeurs : « Avec moi, vous vous serrerez la ceinture… »

Ce qu’il y a d’intéressant, dans cette période, c’est qu’on commence réellement à entendre parler de hausses d’impôts, par l’intermédiaire de la suppression de certaines niches fiscales.

Par contre, on ne sais pas lesquelles. Je m’attache bêtement à des détails. C’est d’ailleurs rigolo, le gouvernement nie les hausses d’impôt. C’est con d’attendre une année électorale pour les prévoir…

François Baroin était l’invité du JT de TF1, lundi (je n’ai pas regardé, j’étais occupé dans le Nord, comme l’atteste cette photo).

« Crise de la dette : pas de hausse d'impôts, promet Baroin. »

Ouf ! Sauvés…

« En évitant soigneusement les termes de rigueur et d'austérité, le ministre de l'Economie a assuré que Bercy "allait réduire les dépenses, mais pas augmenter les impôts", afin de réduire le déficit. » On supprime les niches sans augmenter les impôts ?

«  "La France sera au rendez-vous de ses engagements vis à vis de ses partenaires", a promis le ministre. "Nous devons être déterminés et exigeants. En 2013, le déficit de la France sera le même qu'avant la crise de 2008", a-t-il poursuivi. » Avant la crise de 2008 ? Et avant que les premières mesures fiscales prises suite à la l’élection de Nicolas Sarkozy fassent de l’effet…

« Néanmoins, pour le ministre, des leçons devront être tirées de ces tempêtes boursières : "La zone euro n'est pas suffisamment optimale, elle devra être plus rapide, plus efficace et répondre aux attentes des investisseurs." »

Si elle pouvait commencer par répondre aux attentes des peuples…

Qu’attendent les peuples ? Heu… Joker.

M. Mariani, de « la droite populaire », a relancé son éternel thème à propos de la chasse aux fraudeurs et son fameux fichier des allocataires. C’est bien la droite ! Remonter les gens contre eux et faire du fichage. Même quand le fichier existe déjà…

La peuple attend un fichier ? Ah ! Non ! Il attend de lutter contre les méchants fraudeurs…

Pourtant, « Le ministre espérait augmenter le rendement de la chasse à cette fraude au cumul indu d'allocations sociales, une chasse qui a permis de récupérer « un peu plus d'un milliard d'euros, soit 10 % de plus que l'année précédente ». » Un milliard… ? « un rapport parlementaire en juin dernier évaluait la fraude aux prélèvements sociaux par les entreprises à 8 à 15 milliards d'euros. On n'entend pas beaucoup la droite populaire, et encore moins le gouvernement, faire de lumineuses propositions sur le sujet... » Ah ! Voila du pognon.

D’après M. Mariani, le fichier des allocataires « permettra de constater les abus. Une même personne peut toucher indûment le RSA dans plusieurs départements, car aucun d’entre eux ne croise les dossiers. »

Je ne sais pas si c’est vrai, mais M. Mariani a oublié de rappeler que c’était la droite qui avait confié la gestion du RMI (puis du RSA) aux départements comme si ça pouvait avoir un sens de « départementaliser » la gestion de la solidarité nationale.

Mais je crois que je m’inquiète pour rien. Je ronchonne dans mon coin.

Alors que tout va bien. « le Dow Jones a gagné 3,98% et le Nasdaq 5,29%. »

10 commentaires:

  1. J'ai pas compris la phrase 'La politique... à la corbeille', ça veut dire ?

    RépondreSupprimer
  2. Avant l'informatique, les échanges d'actions étaient négociés à la main autour de la corbeille, à la bourse (maintenant la bourse n'est plus que virtuelle, avant le Palais Brognart - de mémoire - avaient un tas de gens qui négociaient).

    RépondreSupprimer
  3. Certains préconisent même de mettre la corbeille à la corbeille :
    http://www.marianne2.fr/Frederic-Lordon-il-faut-fermer-la-Bourse_a189692.html

    RépondreSupprimer
  4. Ne serait il pas urgent d'organiser une vraie réunion de toutes les personnalités de tous secteurs de la Société civile (quelles que soient leurs convictions ) pour prendre les vraies décisions ?

    Les petits conseils d'urgence à l'Elysée pendant les vacances m'apparaissent comme des opérations de com , ni plus , ni moins !

    RépondreSupprimer
  5. Plus d'A Plus !

    Il n'y a plus d'A plus !
    Plus rien dans les caisses
    la température monte, et la vue baisse
    Alors ? je saute ou je ne saute pas ?
    si je réfléchis, je ne saute pas...
    si je ne saute pas, je cède le pas !
    et la roue continue de tourner...

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/plus-da-plus/

    RépondreSupprimer
  6. Merci je comprends mieux sa blague à Pompidou du coup ! ;)

    RépondreSupprimer
  7. De Gaulle, pas Pompidou, bordel !

    RépondreSupprimer
  8. François Baroin va sauver la France avec de la magie : pas plus de rentrées d'argent, pas d'impôts supplémentaires mais des comptes revenus à l'équilibre ! Je trouve que François Baroin a toujours sa tête de sorcier à la Harry Potter !
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.