17 août 2011

Quelles niches fiscales supprimer ?

Cyril, à qui je pique le tableau ci-joint, a l'air de penser qu'il sera difficile de réduire les niches fiscales.

Pourtant, on a un large déficit... Chaque niche doit être étudiée froidement ! Par exemple la première. Il s'agit de la TVA à 5,5% pour les travaux sur la résidence principale ? En quoi faudrait-il les propriétaires alors qu'on n' a pas quoi loger tout le monde ?

Toutes à étudier...

14 commentaires:

  1. Y a de quoi faire !

    TVA 5.5% ; assurance vie ; sur les plus valus ; équipement domestique soi disant écologique, etc, etc...

    Et y en a bien d'autres, niche Copé, etc...

    RépondreSupprimer
  2. Pour les proprios il suffira de mettre une barrière ou d'échelonner selon la valeur des possessions immobilières : en effet on entend souvent en ce moment des histoires de "petits propriétaires" (d'apparts) étranglés par des charges genre gros travaux votés par le syndic, et finalement obligés de vendre.

    RépondreSupprimer
  3. Et le train de vie de nos dirigeants ? Bizarre , je ne le vois nulle part ^^
    L'équilibre est fragile entre la réduction des dépenses et la croissance , je ne vois qu'une grande réforme fiscale ; non pas sur un coup de tête , mais après consultation générale de tous les concernés ! Les bonnes décisions prennent du temps et de la réflexion ...

    RépondreSupprimer
  4. Les travaux sur les residences principales, c'est a dire aider a ammeliorer son habitAt, le rendre plus sur, plus ecologiques. Et quand un nombre non negligeble de proprietaires sont endettes sur plus de 20 ans, un coup de pouce pour les travaux, c'est pas mal

    RépondreSupprimer
  5. D'accord avec Cyril.
    Résidence principale ne veut pa dire riche.Plein de proprio voudraient mais ne peuvent pas s'ils ne sont pas "aidés".
    Par contre les restaurateurs qui ne crées pas d'emplois et qui ne baissent pas leurs prix ...ça c'est une autre histoire.
    Certains d'entre eux n'auraient ils pas plusieurs résidences principales ? Merde un cumul de niches ?

    RépondreSupprimer
  6. Une petite revue de blog, sur Ladyapolline@worpress.com (je ne me mets pas à jour sur vos blogroll,je ne sais pourquoi) pour répondre à quelques messages et aussi pour m'amuser.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  7. Tous,

    Merci pour vos coms (je suis en mode limace).

    Cyril,

    Oui mais chaque niche fiscale est utile ou censée l'être. Il y a bien un moment où il fait faire des choix. On trouve toujours un prétexte : l'emploi, l'environnement, la solidarité, ... Mais à la fin, il reste le déficit.

    RépondreSupprimer
  8. Moi, tant qu'on ne touche pas à l'abattement supplémentaire des journalistes…

    RépondreSupprimer
  9. Il n'y a pas que les niches fiscales on peut évoquer les conventions fiscales. Celles signées avec la Suisse
    Celles qui laissent une famille qui a la quasi totalité de ces biens en France payer ses impôts dans le pays de son village dortoir, suivez mon regard vers le plat pays

    RépondreSupprimer
  10. Il me semble que la tva à 5,5 sur les travaux dans les résidences principales à servi à faire baisser le travail au noir et du coup a servi à soutenir l'emploi des artisans non ?

    En revanche je suis plus septique sur les défiscalisations sur la création de logements locatifs (loi Robien / Scellier)...

    RépondreSupprimer
  11. La TVA étant par essence inégalitaire (taxant d'un même pourcentage les pauvres et les riches), la "grande réforme fiscale" souhaitée par Peillon et promise par Hollande devrait se concentrer sur l'impôt sur le revenu (incluant le revenu du capital).

    "Pour réellement bien faire, les riches devraient payer enfin leurs impôts en mettant fin à l’optimisation fiscale. Il faudrait une réelle réforme fiscale progressive où tous les revenus du travail et du capital seraient prélevés à la source pour éviter les niches et l’évasion."
    http://www.20minutes.fr/economie/771510-monique-pincon-charlot-les-riches-sentent-dangers-situation-actuelle

    RépondreSupprimer
  12. D'un côté, il faut revoir les niches fiscales qui n'ont pas (ou peu) d'efficacité.

    J'en veux pour preuve les 3,3 M€ concernant la restauration et dont on attend encore le plan d'emploi massif, celles de DOM-TOM (1,2 M€), la défiscalisation des heures supplémentaires (1,32 M€) et certaines concernant l'investissement immobilier (Scellier actuellement)...

    De l'autre, il est nécessaire de réduire le train de vie de l'Etat. Il suffit de regarder les coûts des voyages de fin de semaine de notre 1er ministre, ceux de l'avion présidentiel, le nombre de grosses voitures ministérielles, la remise à plat des défraiements des anciens grands élus....

    Enfin, il faut faire rentrer de l'argent des plus riches qui n'hésitent pas une "certaine évasion fiscale".

    RépondreSupprimer
  13. Quelles niches fiscales supprimer ?...
    Mais toutes ,toutes ... enfin toutes celles dont je ne bénificie pas ... ;-)

    RépondreSupprimer
  14. Je crois bien que la plus grosse niche fiscale, comme il paraît qu'on dit, c'est le quotient familial, les fameuses demi-part pour chaque enfant pondu : commençons par supprimer ça.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.