29 août 2011

De retour de La Rochelle

Dans Twitter, Trublyonne se foutait de ma gueule parce que je découvrais que François Hollande est un excellent orateur. J’avoue : c’est la première fois de ma vie que j’assiste à une manifestation politique de cette importance et que je rencontre autant de personnages d’envergure nationale.

Je ne suis pas habitué des meetings. C’est la première fois que j’entendais, pour citer ceux qui m’ont marqué, Martine Aubry, Laurianne Deniaud, Marylise Lebranchu, Ségolène Royal, Catherine Trautmann, Harlem Désir, Laurent Fabius, François Hollande et Arnaud Montebourg,… J’en passe. Avec regrets, j’ai loupé les interventions de Bertrand Delanoë et Manuel Valls (et Jean-Michel Baylet, mais avec des regrets de pure circonstance…).

François Hollande est, de loin, le meilleur orateur de ces personnalités et je ne le savais pas. Je ne m’étais jamais posé la question. Je m’en foutais. Comme s’en foutent probablement 95% des Français, vous savez, ces braves gens qui votent… Je ne suis pas membre du PS, je ne suis pas militant. Je suis un citoyen normal comme dirait l’autre, avec la particularité de tenir un blog où je dis ce que je pense, quand c’est permis… Je suis allé à cette université d’été en tant que tel, pas en tant que militant ou que journaliste même si j’avais un badge de presse qui me donnait certains privilèges, comme une prise de courant pour recharger mon iPhone et la possibilité d’entrer dans des salles presque combles.

Je pensais sincèrement me faire chier. Je suis allé là-bas parce que ma frangine habite dans le coin et que ma mère y était en vacances. Ca me donnait l’occasion de les voir, de voir ma nièce, la pauvre, qui finalement n’aura vu son tonton gâteux qu’une heure ou deux, se demandant, à 7 ans, pourquoi j’avais fait tant de route pour être avec eux… en y étant pas. Alors, je pourrais lui expliquer, lui dire que je me suis pris au jeu, dès le premier discours, celui du Maire de La Rochelle, … Sérieux comme jamais, je voulais écouter ce que chaque personnalité avait à dire, engrangeant des tonnes de paroles, de promesses, d’analyses, …

J’y retournerai.

Décrire ce que j’en retiens ? J’ai fait un billet ce matin pour dire ma déception devant Ségolène Royal et Laurent Fabius. J’ai fait un billet samedi matin (je crois) pour dire ma fascination devant François Hollande, billet qui m’a valu la remarque de Trublyonne. J’ai vaguement fait un billet à propos de Harlem Désir, hier soir. Je ne sais plus ce que j’ai dit, d’ailleurs. Je le prenais pour une personnalité insipide. J’ai changé d’avis. C’est un excellent orateur. D’ailleurs, les réactions de la droite, ce matin, à son discours, sont à plier de rire.

Harlem Désir est bien le premier secrétaire du PS, par intérim, peut-être, mais il y a toute sa place. Je n’aurais pas parié ma chemise sur ce fait hier matin en me levant.

J’ai cité qui, sinon ? Ah ! Oui. Marylise Lebranchu. Non, rien. Ce sont des raisons personnelles qui me poussent à l’écouter. Comme Louis et moi, elle est native de Loudéac et sa famille était un peu liée à la mienne. Il y a moins d’écart entre elle et moi qu’entre Louis et moi, c’est vous dire si elle est jeune. Cela dit, les deux interventions que j'ai pu écouter (avant Catherine Trautmann le samedi et pendant la cérémonie de clôture) étaient très bien.

Catherine Trautmann, la cheffesse des « députés européens socialistes français »… Si on m’avait dit que j’allais être captivé par son intervention, vendredi matin, j’aurais bêtement rigolé. Il y a encore de l’espoir à avoir avec l’Europe…

Laurianne Deniaud, la cheffesse des jeunes socialistes… L’impression que j’ai eue, en l’écoutant, est qu’elle ira loin. Melclalex, assis à côté de moi, semble d’accord avec moi. Une énergie incroyable émanait de son discours.

Martine Aubry… Son discours est le premier discours d’une personnalité importante que j’écoutais, j’avais donc assez peu de repères pour l’évaluer. J’en ai vaguement parlé, je crois, dans ma note à propos de François Hollande mais j’en garde un souvenir assez confus. Toujours est-il que 24 heures avant Catherine Trautmann, elle a réussi à me convaincre qu’on pouvait faire quelque chose de l’Europe et qu’elle avait de bonnes idées.

Arnaud Montebourg… Je garde le meilleur pour la fin (je dis ça pour faire plaisir à mes potes nonoïstes). Son discours était un des meilleurs et doit être salué. Surtout, il a eu la gentillesse d’accorder une petite interview à des blogueurs ce qui nous a permis d’approfondir certains aspects. A mon avis, il a largement le meilleur projet.

On parle beaucoup trop de certains termes, comme « démondialisation », ce qui nous fait hausser les épaules mais quand il explique lui-même ce qu’il a à dire, il devient captivant.

Des bricoles m’empêchent de « basculer dans son camp ». Disons deux. La première, que je vais évacuer ensuite, est qu’il n’a, a priori, aucune chance de l’emporter au deuxième tour de la présidentielle face à Nicolas Sarkozy. La deuxième, qui mériterait des billets entiers (je laisse les copains blogueurs, comme Melclalex et Rimbus les faire à ma place) est que je ne crois pas que les mesures qu’il préconise soient possibles. Je voulais en discuter avec lui lors de l’interview mais je n’ai pas l’aisance verbale nécessaire. Par exemple, il veut interdire la spéculation, ce qui est la moindre des choses, mais je ne vois pas comment on peut empêcher quelqu’un de vendre et d’acheter des actions (ou de faire le con avec des produits dérivés) sans faire une grave entorse à des principes de liberté élémentaire (mais ça n’est qu’un détail, je ne suis pas passé libéral subitement), d’autant que la bourse de Paris n’a pas son siège dans l’hexagone…

A approfondir…

Ainsi, je disais qu’Arnaud Montebourg n’avait aucune chance de gagner… Mais comme il l’explique lui-même très bien, la plupart des gugusses qui ont réussi des trucs bien n’avaient probablement aucune chance de le faire. Il faut oser, il faut y aller !

Je soutiens donc la démarche qu’il a expliquée à ses troupes lors d’une réunion à laquelle j’ai pu assister, d’autant qu’il faut faire bouger les électeurs pour que les primaires soient un succès.

Il n’y a plus qu’un chose à faire, maintenant, se bouger les fesses pour que les gens aillent voter, les 9 et 16 octobre, pour que le nombre de votants soit impressionnant, pour créer une vraie dynamique pour 2012, pour créer, enfin, l’espoir de changement.

Au premier tour, mon bulletin ira pour François Hollande. J’espère qu’au second, on aura le choix entre Arnaud Montebourg et lui. Et ensuite, advienne que pourra.

Amen.

Et en plus, comme ça, on ne sera pas emmerdés par les gonzesses.

(smiley, hein !).

Il ne nous reste plus qu'à pisser sur la tronche dénoncer tous ces journalistes imbéciles qui n'ont rien compris à la photo finale.Qu'importe si les chefaillons du PS ne peuvent pas se blairer. Les militants sont bien unis.

Tous derrière un candidat, en 2012.

15 commentaires:

  1. En fait, vous avez une vraie âme de midinette : dès qu'on tend un micro à un gugusse que vous avez déjà vu à la télé, vous êtes conquis !

    Parce que, franchement, réussir à être captivé par Trautmann…

    Et par cet arriviste girouettoïde de Montebourg…

    RépondreSupprimer
  2. Vous devriez essayer d'écouter les gens...

    RépondreSupprimer
  3. Allez dans les meetings ! C'est le meilleur moyen pour se faire sa propre opinion loin des petites phrases relayées par les media.

    RépondreSupprimer
  4. Sans compter la différence de perception entre "in vivo" et "à distance sur un écran" : par exemple ici sur écran L. Deniaud apparaissait surtout crispante. Donc bénéfice du doute vu qu'on y était pas...

    RépondreSupprimer
  5. J'aurais aimé être plus avec vous pendant ces jours mais j'étais bien pris. En 4 ou 5 université d'été que j'ai faite celle la est de loin la plus sympathique et celle qui a brassé le plus d'idées !

    RépondreSupprimer
  6. Hollande reste de loin le plus bel orateur avec beaucoup d'humour dans ces paroles. En 2007, j'avais adoré l'écouter, espérons que les français l'écouteront

    RépondreSupprimer
  7. Dans un billet qui remonte à je ne sais pas quand, tu disais que tu ne voulais pas participer au vote des primaires en argumentant que c'était le problème des militants. Tu as donc changé d'avis.

    RépondreSupprimer
  8. Les gens,

    Merci pour vos coms.

    Yann,

    Oui et je l'assume. Je ne sais pas si je voterai mais dans la mesure où c'est la volonté des candidats d'avoir un vote massif pour légitimer le candidat final, je joue le jeu.

    Mais je n'ai pas encore changé d'avis sur les primaires, ce qui pourrait d'ailleurs ne pas durer.

    RépondreSupprimer
  9. Ah enfin tu découvres Nono, il était temps ! Il a donc bien le meilleur projet, nous sommes d'accord !
    Bon pour la possibilité qu'il gagne, par contre, je ne suis pas madame soleil et je n'écoute plus les sondages d'opinions. Donc, personne ne sait !
    :-))

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup ce billet, ça donnait vraiment envie d'y être!

    RépondreSupprimer
  11. Poireau,

    Mon billet est "aimable".

    Il ne s'agit pas d'écouter les sondages mais les vrais gens.

    El Camino,

    Le paradis ! Des buvettes dans tous les coins. Le rêve.

    RépondreSupprimer
  12. Le problème c'est que ce sont des professionnels accomplis de la communication. Donc on est toujours conquis à leur écoute. ça marche toujours. Après, il y a la redescente dans la réalité...

    N'empêche, quand même, qu'ils sont beaucoup mieux en 2011 au plan "idéologique" qu'ils ne l'étaient en 2007. Le vent souffle de leur côté et ça se voit.

    RépondreSupprimer
  13. Djoulf,

    Bof. Ce qui importe est bien ce qui ressort dans les médias. Ne jamais oublier que c'est sur la base de ça que les gens votent.

    Dominique,

    Oui !

    Romain,

    Tu buvais ailleurs !

    AR,

    Oui mais voir ce que je répondais à Djoulf.

    RépondreSupprimer
  14. Anonyme,

    Nous ne sommes pas des lapins de six semaines.

    RépondreSupprimer
  15. "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait." Cette formule illustre tes doutes sur les propositions de Montebourg...

    J'ai vu Hollande lors d'une réunion destinée à ses troupes. Eh bien, si avec ça, il est élu, je veux bien me faire moine chez Mélenchon ou au NPA ! À la sortie de cette réunion j'ai entendu des propos comme : "il est bien gentil, il a de l'humour, mais il n'a pas la carrure." Ou bien encore, et il ne faut vraiment plus s'étonner de rien : "au premier tour on votera Marine parce qu'elle est quand même la plus percutante de tous les candidats et on votera Hollande au deuxième."

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.