12 août 2011

Bourse : interdire la vente à découvert

L’Autorité des Marchés Financiers vient d’interdire pour une durée de 15 jours la vente à découvert des actions de quelques banques françaises. Pour ma part, c’est une décision que j’attends depuis une bonne dizaine d’années (pour toutes les sociétés cotées) mais quand je le revendiquais, je passais pour un fou auprès de libéraux qui m’expliquaient que c’était nécessaire pour apporter du capital à l’économie.

Foutaise et économie virtuelle.

Cette décision est la preuve que c’est ce genre de machin qui provoque la spéculation et la chute des bourses mais j’espère que l’AMF reconduira sa décision et qu’elle sera étendue à un tas de produits dérivés (Intox2007 pourra vous en dire plus que moi, à l’occasion).

Revenons sur ce qu’est la vente à découvert. Pour celui qui ne s’est jamais intéressé à la bourse, c’est un peu compliqué.

La bourse (appelée autre fois « corbeille » dois-je rappeler à certains…) est un lieu où on achète et on vend des actions.

Prenons une société au hasard. La Société d’Echange des Xylophones Etrangers, dont l’action est cotée 15 euros.

Roger dispose de 10 actions de SEXE qu’il avait acheté 10 euros l’an dernier et est prêt à les vendre dès qu’elles auront atteint 17 euros parce qu’il pense que ce palier sera atteint rapidement mais que la valeur aura atteint un sommet. Il lance donc un ordre de bourse « je vends 10 actions de SEXE à condition que le cours atteigne 17 euros ».

Marcel voit que l’action de SEXE prend de la valeur et se dit que ça pourrait être valable d’en acheter une dizaine. Il lance un ordre de bourse : « J’achète 10 actions de SEXE sauf si elles dépassent 17 euros ».

Bizarrement, pour l’intérêt de ma démonstration, tous les autres boursicoteurs attachés à SEXE sont partis honorer la bonne. Il n’y a que deux ordres de bourse pour SEXE.

Les gros ordinateurs du marché se mettent en marchent et font tourner leurs neurones électroniques et finissent par ce dire : « Nous avons un gugusse qui est prêt à vendre à 17 euros 10 sexes et un autre qui est prêt à acheter jusqu’à 17 euros. Ces deux zigotos sont donc prêts à s’entendre. » Et paf ! La cotation de SEXE est ajustée à 17 euros et la transaction entre Roger et Marcel est faite.

Voila le fonctionnement de la bourse, un peu caricaturé vu qu’il n’y a jamais que deux personnes tournant sur un titre.

Dans la vraie vie, les échangent portent sur des milliers ou des millions d’actions, les ordres de bourse se passent au centime prêt pour être sur de rafler l’affaire avant les autres et tout ce joue au millième de secondes. La plupart des ordres sont passés automatiquement qui déclenchent des ordres de vente ou d’achat en fonction d’algorithmes divers… Ceci explique en partie l’énorme volatilité des marchés et des couacs comme l’autre jour avec la Société Générale, des réactions en chaîne, … Quand les ordres étaient passés à la main (autour de la corbeille), les marchés étaient beaucoup plus calme, les investissements étaient faits à long terme, …

Depuis quelques années, tout part en couilles au grand bonheur des libéraux qui ne se rendent pas compte que faire augmenter la valeur d’une action n’a strictement aucun intérêt pour l’économie en général : la spéculation est bonne pour celui gagne de l’oseille mais à part ça…

Le « Règlement Différé » est une spécificité française (mais je ne doute pas que nos camarades et voisins disposent de merdes équivalentes). Les transactions des actions des sociétés (les plus grosses) côté dans ce système sont faites comme les autres mais les transactions financières correspondantes sont effectuées en fin de mois.

En gros, Marcel et Roger ont bien conclu le 12 décembre un échange de 10 actions de SEXE à 17 euros, mais c’est bien le 31 août que Marcel fera le chèque (virtuel) de 170 euros à Roger qui lui remettra (virtuellement) les titres relatifs aux actions.

Ainsi Robert qui est un malin aurait pu repéré le ménage entre Marcel et Roger et proposer à Roger de lui vendre 10 actions à 16€90.

Robert n’a pas les actions mais il est sûr de lui, elles passeront à 13 euros avant la fin du mois. Donc, puisque le règlement se fait en fin de mois, il n’a qu’à attendre qu’elle passe à 13 euros pour réellement les acheter alors qu’il a déjà négocié leur revente à Marcel pour 16€90…

Voila ce qu’est la Vente à Découvert : vendre des actions qu’on n’a pas en pariant sur le fait que leur prix va baisser.

Faisons un aparté : on ne sait pas qui de Marcel et Robert va se faire baiser puisqu’on ne sait pas quelle sera la valeur de l’action à la fin du mois. Robert prend un risque. Mais il y en aura bien un des deux qui se fera baiser. Ils n’avaient qu’à pas jouer en bourse en espérant gagner du pognon avec la spéculation. J’ai fait un sondage auprès de nombreux boursicoteurs de ma connaissance : ils sont tous persuadés de gagner du pognon (ce qui est à peu près vrai sur le long terme) mais ne se rendent pas compte qu’à une transaction sur deux, en moyenne, ils ont « tort » de la passer.

Je mets bien « tort » entre guillemets. Prenons l’hypothèse de départ, Roger a acheté ses actions à 10 euros et il décide de vendre à 17 euros parce qu’il juge que c’est raisonnable. 70% de gagné, c’est miraculeux. Marcel, quant à lui, ce dit que le titre est prometteur et décide d’en acheter, il a raison. Tout le monde il est bon tout le monde il est gentil.

Surtout le banquier de Roger qui a gagné environ 10 euros de commission lors de l’achat des actions et 10 euros lors de la vente. Roger a oublié qu’il n’avait pas acheté ses 10 actions 100 euros, mais 110, et qu’après avoir vendu pour 170 euros, il ne lui en reste plus que 160. Ce qui ne fait pas un gain de 70% mais de 45% (dans la vraie vie, on ne parle pas de 70% mais de 10 ou 20, les petits porteurs qui sont persuadés avoir gagné de l’argent en bourse devraient bien regarder les frais prélevés par les banquiers).

Ainsi, les comportements de Marcel et de Roger sont sains. Un gugusse a envie de vendre et l’autre d’acheter, qu’ils s’entendent ! On peut critiquer le système mais ainsi va la vie…

C’est le comportement de Robert qui est discutable (sauf qu’il ne fait que profiter d’un système). Il vend une action qu’il n’a pas en pariant sur sa baisse, en pratiquant la Vente à Découvert. Ca tire mécaniquement vers le bas (l’action que j’ai prise en exemple a été cotée 16€90 alors qu’elle pourrait valoir 17 euros) mais c’est surtout en déclenchant un effet de masse que les valeurs des actions baissent.

Je rajouterais que parier sur la baisse de la valeur d’une entreprise n’est pas très moral et on aura du mal à m’expliquer que ça fait du bien à l’économie…

L’article où j’ai découvert l’interdiction temporaire de la Vente à Découvert que « Cette pratique est accusée de précipiter la chute des actions les plus fragiles, et d'aggraver l'instabilité sur les marchés financiers. »

La cote de popularité de Nicolas Sarkozy reprend des couleurs malgré les résultats catastrophiques de sa gestion alors qu’on apprend chaque toujours de mauvaises nouvelles. Tiens ! Vous avez vu, ce matin ? « Un véritable coup d'arrêt : la croissance française a été nulle (0,0%) au deuxième trimestre. »

Nicolas Sarkozy s’est positionné comme sauveur de la finance mondiale, en 2008, on a vu ce que ça donnait avec la forte rechute constatée depuis peu. Il nous parle de régulation de l’économie.

Les premières mesures sont simples : interdire des saloperies comme la Vente à Découvert (si l’AMF peut le faire pour quelques valeurs pendant une période limitée, l’état peut bien le faire pour toutes) et négocier avec nos voisins pour qu’ils fassent pareil.

Car de telles pratiques ne sont pas défendables.

(photo 1)

37 commentaires:

  1. Excellent biyé.
    Mais bien sûr,redresser la barre nécessitera bien d'autres mesures.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  2. Bobillé.

    Pour quiconque veut comprendre la bourse de manière ludique et simple, curieusement, il suffit de lire les bouquins de Sulitzer. Si, si...

    Pour ta fin de billet, oui interdire les VAD serait une excellente chose à une seule condition, que cela soit interdit, en même temps et sur toutes les places boursières.
    Idem pour la taxe sur les transactions financières, pkoi pas, oui mais même condition sine qua non.

    RépondreSupprimer
  3. Corto,

    Merci, oui.

    L'idéal serait d'interdire partout, tu as raison, gauchiste. Mais le SRD étant un truc français, je pense qu'on peut y faire ce qu'on veut.

    RépondreSupprimer
  4. ajoutons à cela que dans certains cas la vente à découvert est autoréalisatrice: la "vente" massive fait baisser le cours. il n'y a donc plus de risque si on a les moyens et si la victime est petite. Cf Grèce.

    RépondreSupprimer
  5. Martin,

    Oui, c'est ce que je voulais dire par "effet de masse".

    Apéro ce midi ?

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Je viens de te dire de foutre le camp de ce blog, Skandal. Il y règne une ambiance bon enfant, je ne tiens à recevoir un type qui n'y connait rien et qui m'insulte. Alors je vais insulter aussi : je ne veux pas de trou du cul ici.

    RépondreSupprimer
  8. J'adore l'argument "moi je connais pas toi".

    RépondreSupprimer
  9. On parlait de transport aérien, tu me disais que tu prenais plus souvent l'avion que moi (ce qui reste à démontrer) et donc connais mieux le sujet que moi (ce qui reste aussi à démontrer).

    On parlait de bourse, tu me disais que c'était ton métier et pas moi (ce qui reste à démontrer) et donc connais mien le sujet que moi (ce qui reste aussi à démontrer).

    Je vais maintenant de parler de masturbation.

    RépondreSupprimer
  10. Si je vous dis que je l'ai lu de la première à la dernière ligne, vous me croirez ? Dites, vous me croirez, hein ?

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    Prenez l'apéro tranquille...

    RépondreSupprimer
  12. Toujours aucun argument, trou du cul, à part "je connais pas toi". Si tu avais un peu de conversation intelligente , tu ne serais pas considéré comme un troll. Le type même du... type avec qui personne ne veut causer et qui vient se défouler dans les blogs. Un troll. Pathétique.

    RépondreSupprimer
  13. Argument débile... Les investisseurs ne sont pas là pour perdre du pognon, connard.

    Fous le camp de ce blog, j'en ai déjà supporté un aujourd'hui.

    Tiens ! J'efface ton commentaire. Nous ne sommes pas dans un forum, mais dans dans un blog, c'est à dire un espace personnel...

    RépondreSupprimer
  14. Et voila les insultes... je les attendais... Je comprends que vous ne vouliez pas d'avis divergents aux votres, ela pourrait mettre à mal vos convictions idéologique et peut être vous poussez au suicide...

    RépondreSupprimer
  15. Et puis cette volonté de rester entre vous pue le conservatisme réactionnaire et le nationalisme anti-multiculturelle...

    Bref, l'extrême droite...

    RépondreSupprimer
  16. Ah on me linke, va falloir que je réponde sur

    l'histoire LOL et penible des produits dérivés, et l'autre saloperie de la spéculation : le HFT ou High Frequency Trading avec des millions d'opérations par seconde dans le monde.
    Grosse saloperie à réguler, et semble-t-il certains y pensent.

    RépondreSupprimer
  17. Connard débile,

    Je t'ai demandé de ne pas revenir... Tu veux des insultes tu en as.

    je veux juste rester dans mon espace de loisir entre gens de bonne compagnie. Ton intrusion ici est comme si je débarquais dans ton jardin pour m'inviter dans ta famille pour un repas le dimanche.

    Tu me foutrais donc dehors et la seule défense que j'aurais est de te traiter de conservateur et de nationaliste.

    Mais tu es fou ! Tout simplement.

    Doublé du pire trou du cul...

    Tu fous le camp.

    RépondreSupprimer
  18. Dagrouik,

    Les messages se croisent, le précédent ne s'adressait évidemment pas à toi.

    Ce qu'il faut, je crois, c'est expliquer simplement ce que sont chaque truc à interdire pour expliquer aux braves gens pourquoi ils sont dangereux pour l'économie.

    RépondreSupprimer
  19. le blog de Nicolas qualifié d'extrème droite, alors là, oui, je pouffes ! la meilleure de la journée !

    RépondreSupprimer
  20. J'ai compris cette notion de "vente à découvert" (très choquant pour une dame de mon âge^^) , merci à vous ...

    La seule question qui me reste : pourquoi seulement 15 jours d'interdiction de ces magouilles ?

    RépondreSupprimer
  21. @nicolas : les derivés ? les CDS ; simple = assurance sur une assurance que ça pête et payé si ça pête par l'assureur (en gros) .
    Peut s'acheter à crédit , même si on a rien à assurer , si ce n'est son propre profit.

    En gros donc, mais va falloir que je m'y mette.

    RépondreSupprimer
  22. @Mamie Rebelle : voilà quand on explique aux gens ça et les produits dérivés : on entend des trucs comme ce que vous dites, et parfois : mais ça sert à quoi si ce n'est faire gagner du fric à des bandits ?

    RépondreSupprimer
  23. Mamie,

    Pourquoi ? Parce que c'est tout ce qu'ils peuvent. C'est au législateur de prendre la main.

    Dagrouik,

    Fait être très pédagogique. J'ai essayé de l'être ici pour que les gens comprennent facilement le scandale. Si nos candidats pouvaient rebondir et expliquer le scandale. "alors braves gens, vous vous rendez compte que le système économique se casse la gueule parce que des enculés vendent actions qu'ils n'ont pas, comme si vous vendiez une voiture avant de l'avoir achetée".

    RépondreSupprimer
  24. Moi je préfère avoir les bourses en action...


    (quand je pige pas, j'dis des conneries, no problemo je sors !)

    RépondreSupprimer
  25. Mais non, reste. Et essaie de comprendre, ça m'amuse toujours de voir que Dagrouik et moi, on connait mieux la bourses que certains libéraux abrutis.

    RépondreSupprimer
  26. bsr
    votre demonstration pourrait etre suffisante, mais ce n est pas le cas.Il ne faut pas confondre la vente a decouvert d ' une action et la vente de futures la suppression du premier n evitera pas la volatilite. ce qu il faut faire c est augmenter fortement les deposits sur le futurs et interdire les automates de negociations.
    CORDIALEMENT

    RépondreSupprimer
  27. Si la démonstration n'est pas suffisante, tu peux en faite une autre

    RépondreSupprimer
  28. Belle explication.
    Au fond, la question qui en ressort est : qui a bien pu penser que d'autoriser des gars à vendre des actions sans les posséder pourrait être bon pour l'économie réelle ? Parce qu'on parle bien d'économie réelle, n'est ce pas ?
    ;-))

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour et bravo d'avoir traité le sujet ;

    Une objection et un point d'accord :

    une objection à "Cette décision est la preuve que c’est ce genre de machin qui provoque la spéculation et la chute des bourses"

    Non ; elle l'accélère tout au plus, puisque les détenteurs d'une "info baissière" sur une société vont tous essayer de vendre des titres de cette société, *même s'ils n'en possèdent pas*. Sans vente à découvert, seuls les détenteurs vendraient, ce qui la ferait baisser, mais moins !

    Mais la spéculation est dans la nature de tout investissement (si on achète une maison, c'est entre autres en espérant que sa valeur ne baissera pas de 90% dans les 3 mois qui suivent. C'est de la spéculation ; qui, en l'occurrence, fait monter les prix).

    Le point d'accord, avec Monsieur Poireau et l'auteur : je n'ai pas compris non plus ce que la vente à découvert apportait à l'économie réelle.

    RépondreSupprimer
  30. Frederic,

    Je crois que la force d'accélération est très forte et que la vad a un effet boule de neige.

    RépondreSupprimer
  31. Intéressant ça permet de comprendre un peu plus quels outils utilisent ceux qui nous b...

    Ceci dit Robert ne devrait-il pas proposer à Marcel plutôt que Roger de lui vendre du SEXE ? Roger est vendeur pas acheteur ...

    RépondreSupprimer
  32. Me serais je trompé en inversant des prénoms ?

    RépondreSupprimer
  33. bonjour,

    Tu oublies de mentionner qu'après l'interdiction de la vente à découvert sur les bancaires en 2007, la chute n'a fait que s'amplifier. Pourquoi ? Parce qu'un vendeur à découvert finit tôt ou tard par devoir racheter ce qu'il a vendu, provoquant une réaction haussière ; parce que les gros fonds peuvent prêter des titres et augmenter ainsi la rentabilité d'actions qu'il vendraient autrement.

    J'en passe et des meilleures. Sans VAD, un titre dont tout le monde se méfie plonge en chute libre, pas besoin de spéculation pour cela.

    Le système financier à bien des défauts (transactions décentralisées, paradis fiscaux, leviers démesurés, etc), mais tu te trompes de cible. Ce genre d'interdiction, c'est juste un truc du politique pour gagner du temps pendant que ça négocie en coulisse.

    RépondreSupprimer
  34. Non. C'est un élément à mettre en oeuvre, c'est tout. On trouve toujours des prétextes bidons pour favoriser ce genre de conneries mais le rôle de la bourse devrait être d'apporter du pognon aux entreprises...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.