02 août 2011

Des candidats [un seul poste !]

Tiens ! Je trouve que la campagne pour les primaires commence à prendre de l’intérêt, en ce début de mois. Sarkofrance, par exemple, nous rappelle pourquoi il choisirait Ségolène Royal. On sait que Gabale ferait le même choix. Dans le cadre d’une série pour WebsternPS, il parle de chacun des candidats. Avant de conclure par Jean-Michel Baylet (ben oui, il faut parler de tout le monde), il a fait un billet à propos de François Hollande.

Si j’avais écrit le quart du tiers de ce qu’il écrit sur le candidat à propos de Ségolène Royal, dans mon blog, j’aurais été cloué au pilori. Je passe pour un anti Ségoliste primaire, un des pires (je ne sais pas ce que fout Dedalus, tiens !) alors que vous pouvez relire mon blog, je ne dis quasiment rien à son propos, depuis plusieurs années, sauf en bien, et sauf quand cette histoire d’encadrement par les délinquants mineurs par des militaires…

C’est une erreur de communication ! Pour les délinquants mineurs, la Rénovitude proposait une solution, hier.

Par contre, pas plus tard que la semaine dernière, mon dernier vrai billet politique rebondit sur ses propos à propos de la lutte contre la fraude fiscale, dont elle fait une priorité, ce pourquoi elle a parfaitement raison.

J’adore les critiques que font les Ségolistes. « Le « bon Françoué » a tellement joué le juge de paix pendant dix ans qu’il a foutu un de ces bordels… » Ah ! Oui, je dis du mal des « Ségolistes » ou des « Ségonélistes », mais pas de la dame. C’est bien sûr François Hollande qui en faisant gagner des régionales, des cantonales, des municipales, … a foutu le bordel ! C’est bien sûr François Hollande qui a dénoncé la triche, au lendemain de Reims 2008 ?

J’attends le second tour des primaires avec impatience, s’il est entre Martine Aubry et François Hollande. Je suppose que Ségolène Royal va appeler à voter pour François Hollande. J’imagine les blogueurs Ségolistes devant le soutenir. Je viendrais relire leurs billets. Ou si elle appelle à voter pour Martine Aubry, je vais ressortir tous les billets de ceux qui dénonçaient la tricheuse…

Mais je ne dis pas de mal. Tiens ! Martine Aubry, j’ai au début pensé la « choisir » puis j’ai changé d’avis. J’ai, ensuite, dit du mal d’elle quand elle a parlé d’augmenter le budget de la culture de 30 à 50%. Je me suis fait insulter par une partie de la blogosphère (je n’étais pas tout seul, d’ailleurs) et me suis fait traiter de poujadiste. Parce que j’ai osé déclaré que c’était une très mauvaise idée de dire aux gens qu’on allait leur demander de se serrer la ceinture pour pouvoir augmenter trois artistes de rue ? Martine Aubry a présenté, par la suite, son projet, mais le mal est fait.

Ah ! Si ! J’ai dit du mal de Manuel Valls. Il ne serait pas vraiment à gauche et tout ça. Je retire immédiatement tout ce que j’ai dit. Je n’arrête pas de gueuler après les blogueurs de gauche qui se présentent comme étant « la vraie gauche », comme s’ils avaient un quelconque label et comme si tous les autres (ceux qui envisagent de faire gagner la gauche) étaient à droite.

Alors je ne vois pas en quoi j’aurais la moindre légitimité pour faire une telle critique à Monsieur Valls qui a un engagement de trente ans au sein du Parti Socialiste.

Un autre blogueur, le digne Monsieur Poireau, semble choisir Arnaud Montebourg. Voilà un candidat qui a un projet différent et une vision des institutions qui m’est sympathique. Je n’ai pas dit de mal de lui. Sauf qu’il ne sera pas élu. C’est ballot. Je parle de la Présidentielle, pas de la primaire, dont je me foutrais totalement si je n’étais pas blogueur.

Monsieur Poireau, dans son billet du jour, dresse la liste des candidats et donne son avis sur chaque. Je ne suis pas spécialement d’accord avec lui. Je vais défendre le candidat que je suis sensé soutenir, François Hollande. Isidore (oui, c’est le prénom de Poireau) dit : « Et puis, François Hollande a déjà eu tous les honneurs. On peut se demander s'il n'est pas simplement candidat pour terminer sa collection de médailles et trophées. » Heu… Député, Maire de Tulle, Président du Conseil Général de Corrèze et Premier Secrétaire du Parti Socialiste. Ses deux concurrentes ont justement des CV largement mieux rempli que le sein, côté médailles et trophées, avec des longs passages dans des gouvernements. D’ailleurs certains, comme Gabale dans le billet que je citais plus haut, critiquent François Hollande pour son manque d’expérience.

Faudrait se mettre d’accord !

Néanmoins, quand je lis le billet d’Isidore Poireau et ceux de Gabale, par exemple, je suis gêné : j’ai l’impression qu’ils nous proposent un choix entre différentes personnes pour être Présidents de la République alors que le choix n’est pas là. Nous sommes là pour choisir le candidat du Parti Socialiste qui a le plus de chances de remporter les deux tours de l’élection présidentielle au deuxième trimestre 2012.

Je suis persuadé que c’est François Hollande le mieux à même de réussir. Je pense que Martine Aubry pourrait aussi s’en sortir.

On me dit parfois que je suis le candidat des sondages. Ce n’est pas grave, on me dit aussi que je suis poujadiste.

Poireau à propos d’Hollande : « Je l'aime bien, je ne sais pas trop pourquoi. Il a un côté tellement provincial qu'il a l'air d'avoir fait "bon sens" en seconde langue au lycée. » Ben oui. « Je dirais qu'en bon mitterrandien, il a retenu du maître qu'une élection se gagne en rassemblant sa gauche pour aller vers le centre. » Ben oui. « L’homme est incontestablement brillant : magistrat à la Cour des comptes, fiscaliste distingué, homme politique chevronné (il a été dix ans Premier secrétaire du PS, ce qui est un exploit quand on connaît le panier de crabes), il est parvenu à durablement s’implanter au cœur même de la Chiraquie, dans le beau département de la Corrèze. » Ben oui.

C’est amusant comment l’introduction ou la conclusion d’une critique certaine peuvent être de beaux arguments de campagne pour ceux qui la prennent dans la gueule. Je ne demande pas à mon candidat de gérer des crises, je lui demande de gagner l’élection, qui débouchera sur une législative qui, par dynamique, devrait donner le pouvoir à la gauche, avec un Premier Ministre de gauche approuvé par l’Assemblée Nationale.

Tiens ! « Mais je maintiens qu'Aubry ferait une merveilleuse... premier ministre ! Avec sa poigne, elle dirigerait le gouvernement. Et Hollande, en bon président, serait un représentant. N'oublions pas qu'on ne choisira pas un super-président une fois encore ! » C’est un commentaire d’Homer au billet d’Isidore (j’appelle les gens par leur prénom, c’est pour j’appelle Monsieur Dalors, Homer). J’ai failli lui dire « dans mes bras ». Si la gauche gagne les législative, en temps que Première Secrétaire (j’ignore si elle reprendra son poste après la primaire, au fait ! Il y a un congrès, cette année ?), elle aura toute légitimité pour diriger le gouvernement.

Mais je cite surtout Homer pour répondre à quelques critiques faites à François Hollande. Gabale : « François Hollande n’apparaît pas comme un leader qui tranche, qui décide, qui est capable d’imprimer un cap, une direction politique. C’est plutôt embêtant quand on a la prétention de diriger un pays. »

On est tous à souhaiter un renouveau des institutions. Le Président de la République n’a pas vocation à diriger un pays. Ses fonctions sont toutes autres : « Art. 5. - Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités. »

« Art. 20. - Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation.
Il dispose de l'administration et de la force armée.
Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50.
Art. 21. - Le Premier Ministre dirige l'action du Gouvernement. Il est responsable de la Défense Nationale. Il assure l'exécution des lois. Sous réserve des dispositions de l'article 13, il exerce le pouvoir réglementaire et nomme aux emplois civils et militaires. »

Ne confondons pas les rôles, les fonctions, … Nous avons à choisir un candidat pour gagner une élection pour « un poste » alors que les pratiques institutionnelles lui en font jouer un autre.

Nous avons pourtant bien à choisir le gugusse qui veillera au respect de la Constitution et tout ça, et qui, par son élection, saura créer l’impulsion pour gagner, ensuite, les législatives.

Nous ne sommes pas devant les rayons d’un supermarché en train de choisir un paquet de lessive mais de se demander dans quel magasin on aura le plus de chance de le trouver… Mais on ne pourra pas changer de magasin si on ne trouve pas au premier coup.

Tiens ! Hollande a un nouveau site de campagne, depuis hier.

20 commentaires:

  1. Rien à dire, sinon m'abonner aux commentaires, parce que ça peut être marrant... (mais oui, les ségolistes sont remarquables ^^)

    RépondreSupprimer
  2. En fait on a chacun notre manière de percevoir ces différents candidats. Par exemple, pour Hollande, j'avoue ne pas avoir vérifié mais mon impression est qu'il a vraiment déjà tout fait alors que pas du tout ! Mon sentiment n'est pas conforme à la réalité, mince !
    :-))

    Mais je maintiens que pour moi, on choisit bien un(e) présidentiable !
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. Les ségolistes sont plus des boulets pour leur candidate que des atouts (je met de côté des copains comme Dagrouik, Najat, Trublyonne qui rattrappent le coup).

    Pour le reste, moi qui ne suit pas positionné, je trouve que les plus grands donneurs de leçons sont ceux qui n'auront pas après à faire la campagne auprès des vrais de vrais gens. On a souvent les mains propres quand on a pas de mains.

    RépondreSupprimer
  4. Mais ça va pondre, de pondre des tartines pareilles sur des sujets aussi chiants ?

    Vous allez vous retrouver numéro deux au Miko, si vous continuez à filer ce coton-là, faisez gaffe !

    RépondreSupprimer
  5. Des fois j'ai des éclairs de lucidité. Mais pas trop souvent, hein.

    RépondreSupprimer
  6. Ton billet est superbe.
    Tu es tellement influent Jegoun que de toutes manières, tu ne peux pas te permettre de te tromper et d'y aller par six chemins, Hollande a le plus de sondage, et tu es à l'écoute des socialistes, bien.
    En ce qui concerne les minorités de la blogosphère, certes nous n'avons pas ton panache politique, mais nous avons une chose, la liberté, celle de nous tromper en soutenant tel ou tel candidat, en primant le coup de coeur, ou une certaine histoire personnelle qui suit son chemin..
    C'est à ceci que sert cette campagne comme le dit si bien Royal, aller au bout jusqu'en octobre, individuellement, puis.., se soustraire au vote des citoyens, et respecter ce choix. Après ça, le rassemblement aura lieu, autour du meilleur allant vers 2012.
    Je trouve que nommer ceux qui soutiennent Ségolène Royal de Ségonélistes est déplaisant, je préfèrerai Royalistes pour le petit clin d'oeil ;)

    Hollande, effectivement, est un bon parti pris pour aller vers la Présidentielle.

    Par ailleurs, je trouve très amusant, la colonisation de la droite sur la gauche, ce genre de cohabitation naissante, presque soumise à l'acceptation parce qu'inévitable...pour vivre en paix.

    Vive la France !

    RépondreSupprimer
  7. Falconhill,

    Ça a commencé doucement.

    Didier,

    Ah mais non. Il faut du remplissage. Le Wikio pourrait sortir aujourd'hui.

    Romain,

    Oui hein !

    Sand Z,

    En gros tu me refuses le droit que tu accordes aux autres, à savoir marquer une préférence ?

    La démocratie n'est pas un jouet.

    Homer,

    Surprenant.

    Romain,

    Oui, hein !

    Poireau,

    On choisit un présidentiable si tu veux, mais pas un président. Avec la cinquième, le seul rôle du président devrait être d'être élu.

    RépondreSupprimer
  8. Je ne te refuse pas le droit de t'exprimer, bien au contraire, je débats.

    La république non plus.

    RépondreSupprimer
  9. Parfait. Il faut avoir le temps de lire ;-) mais sinon parfait, la pure expression du bon sens. Le but est de dégommer Sarkoz ne l'oublions pas.

    RépondreSupprimer
  10. Mmmmhhh, pas mal, mais je préfère le billet de BRP sur LePlus ce matin, d'autant qu'il pourra resservir au prochain sondage !

    RépondreSupprimer
  11. @ Sand Z
    je cite
    "C'est à ceci que sert cette campagne comme le dit si bien Royal, aller au bout jusqu'en octobre, individuellement, puis.., se soustraire (sic !!!...de vincent) au vote des citoyens, et respecter ce choix."
    Curieux lapsus plein de contradiction ,qui plus est non relevé par le proprietaire des lieux ... Non mais .... ;)

    RépondreSupprimer
  12. Vincent,

    Le taulier commente avec un iPhone.

    Estelle,

    Oui mais je ne suis pas BRP.

    Antenne,

    Ah bon. Ce n'est pas mon Wikio ?

    RépondreSupprimer
  13. @Vincent

    Un président n'est-il pas censé représenter son pays et ses habitants ?!

    Alors, pour ce qui est de contradiction et paradoxe il me semble pourtant que c'est excatement le reflet des politiques en grande majorité.

    Je suis une bonne enfant, je sers mon pays, je fais pareil. J'exploite l'art du lapsus, je m'entraîne...

    RépondreSupprimer
  14. Estelle,

    Le papier de BRP parle d'autre chose. Il parle d'un sondage pour les primaires qui n'est évidemment pas fiable. Dagrouik avait fait à peu près le même.

    Le problème est que dans le panel très peu de gens vont voter. Ce n'est pas le même cas qu'un sondage pour la présidentielle.

    Ça m'étonnait aussi de voir une Segoliste se réjouir d'un papier de BRP.

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas > mince j'avais oublié...

    RépondreSupprimer
  16. Le sujet des sondages pour la primaire est une bonne base de rigolade. Tiens, scientifiquement, ils se basent sur quoi les sondeurs pour faire un panel (pseudo) représentatif ? On ne sait même pas qui va voter !
    :-))

    RépondreSupprimer
  17. Estelle le papier de BRP parle méthodologie sondagiére et non point qualité des candidats.

    RépondreSupprimer
  18. Tu évoques Ségolène, je ne savais pas que tu écrivais aussi des billets sur l'histoire de France. Sur Montebourg, tu as probablement raison. Mais on pourrait dire la même chose de Valls et pourtant "on" ne cesse de nous rabattre les oreilles dès qu'il ânonne la moindre syllabe. C'est vrai qu'il est beau, qu'il est d'une rectitude morale sans faille et fils de républicain espagnol et qu'il est beau et qu'il parle sans tabous du fait qu'en tant que fils de républicain espagnol parlant sans détour un langage de vérité, c'est un candidat sérieux.

    Et moi, je clique monsieur, je ne perds pas des commentaires pour rien. Cela dit, mon ordinateur part chez le réparateur, je ne sais pas pourquoi je m'abonne. Et ne me répondez pas, je vous rappelle que le pilori du patron ne possède qu'une place qui lui est réservée.

    RépondreSupprimer
  19. Poireau,

    Oui, c'est ridicule !

    Romain,

    Laisse, tu décrivais les Ségolistes, récemment...

    Mtislav,

    Tu veux dires qu'il n'y a que trois candidats sérieux, Martine Aubry, François Hollande et Jean-Michel Baylet ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.