23 avril 2020

#confinés jour 38 - de l'anniversaire, des réunions et de la connerie gouvernementale


En ce trente-huitième jour de confinement, je fête mes cinquante-quatre ans. A 18h, visiapéro en famille, à 18h30 avec des potes et à 19h avec les copains des réseaux sociaux. Vous serez les bienvenus, il suffit de cliquer ici sur un ordinateur (sur un mobile, il vous faudra charger l’application). A midi, j’ai déjà reçu plus de soixante souhaits d’anniversaire sur mon mur Facebook, la plupart de gens dont je n’ai jamais entendu parler (sauf, sûrement, quand j’ai accepté leur « demande d’ami »). Ca laisse rêveur de voir des types passer du temps à souhaiter l’anniversaire de gens qu’ils ne connaissent pas plus que ça… Pire, il y a des andouilles qui utilisent Messenger.

Dans ce cas, je ne remercie pas. Dans Facebook, je like si je n’oublie pas et je remercie les copains (du moins les gens avec qui j’ai souvenir d’avoir déjà dialogué). Toujours est-il que j’ai passé la matinée de boulot

Côté boulot, c’est la première journée entière de la semaine. Pas la moindre heure de congés. En réunion tout le temps. Et j’ai eu l’idée de reprendre contact avec des collègues que je voyais tous les jours mais avec qui je ne bosse jamais. Sympa.

A propos de réunions, j’ai lu un article hier, où il était écrit qu’un cadre y passait en moyenne quatre heures par semaine. J’ai commenté en disant que c’était peu et que le cadre ne l’était que parce qu’il avait le statut. Un cadre doit passer plus la moitié de son temps en réunion, ne serait-ce qu’avec une seule personne, sinon il n’encadre rien. Il s’en est suivi un vague débat. Le problème, en fait, n’est pas la durée totale des réunions mais celle de chacune d’entre elles. Il vient de gens qui monopolisent la parole, on les repère facilement mais c’est difficile à gérer d’autant que, pour beaucoup, ils ne font pas exprès. Ils sont facilement visibles dans Teams qui affiche à l’écran les images des quatre dernières personnes à avoir parlé. Et il y en a qui ne disparaissent jamais. Il y a par ailleurs, beaucoup d’apartés, de discussion hors de l’objet de la réunion,… C’est particulièrement visible pendant le confinement alors même qu’on fait des réunions spéciales (ce que j’appelle « point d’équipe » et « visioafterwork ») pour que les gens se défoulent.

Côté confinement, la nouvelle d’hier est que le gouvernement veut faire un déconfinement progressif région par région (à la limite, je peux le comprendre) mais veut interdire les déplacements entre les régions. Cela me met en colère. D’une part, je pense que c’est inutile (d’autant qu’on n’a pas atteint l’immunité, dont on ne sait d’ailleurs rien), que ça va poser des problèmes aux frontaliers ou aux types du Mans qui bossent à Paris. D’autre part, on a besoin de ces déplacements entre les régions. Les parents ont besoin de voir les enfants.  Il y a un tas de raisons. Je vais prendre un exemple : mes tenues d’été sont en Bretagne. Je n’ai pas une veste correcte ici. A contrario, je ne peux pas laver mes manteaux d’été ici, je n’ai pas moyen de les faire sécher. Vous allez me dire que je peux aller faire des emplettes ou au pressing. Mais la question n’est pas là (je n’ai pas envie) mais que chaque prétexte peut être balayé.

Il se trouve que ça fait trente-trois ans que je bosse à Paris et que je vais au minimum toutes les trois semaines à Loudéac. C’est une vie choisie. Ici, j’ai un petit appartement et je gagne ma vie. Là-bas, j’ai l’espace, les copains d’enfance, ma mère,… Je ne vois pas en quoi il serait plus dangereux (pour moi ou pour les autres) de faire quatre heures de transports une fois quand on va obliger un tas de braves à prendre les transports en commun tous les jours… Ras le bol des mesures de principe qui peuvent paraitre de bon sens à tout un chacun mais qui sont complètement connes. Les parisiens qui voulaient faire le confinement en Bretagne ont pu le faire malgré les consignes et on va les laisser rentrer à Paris pour le déconfinement mais des andouilles comme moi, qui ont joué le jeu, qui sont restées à Paris, sont lésées. Je parle de moi mais je pense que plein de types ont des bonnes raisons de faire des trajets entre les régions…

Le plus tragique est que Macron, dans son allocution d’il y a dix jours, excluait cette possibilité. La cacophonie et le bordel atteignent tous les étages de l’Etat. On a les pires guignols de tous les temps.

Dans l’actualité, on a aussi une étude qui montre que le confinement a évité 60000 morts jusqu’alors. Je n’y crois même pas sauf pour les plus vulnérables. Je ne suis pas contre le confinement, hein ! Mais les résultats sont douteux car on ne sait pas de quoi sera fait l’avenir. Pire, Challenge nous révèle qu’en 2018, le stock de 750 millions de masque a été contrôlé et qu’il n’en restait plus que 100 millions efficaces. Les résultats ont été communiqués au directeur général de la santé, le professeur Salomon. Dès début 2019, ils savaient qu’il fallait un stock d’un milliards de masques.

Ce gouvernement a essayé de noyer le poisson en rejetant les torts sur les prédécesseurs, au cours de deux quinquennats, en sortant des notes de services, des textes,… Du bidon ! On savait que les masques avaient une durée limité, une espèce de date limite de consommation.

Ce gouvernement est le seul fautif ! Le pire est qu’un troll macroniste me demandait dans Facebook ce qu’on aurait fait à sa place, que lui il travaillait dans des groupes pour préparait l’après. La question n’est pas de savoir ce que j’aurais fait pour gérer la crise. Si j’avais été directement général de la santé et que je recevais une note me disant qu’il faut acheter neuf cent millions de masques à dix centimes pièce, j’aurais été voir le ministre de la santé et lui aurais suggéré de sortir quatre-vingt-dix millions pour faire face à un risque.

Ils sont incompétents. Point barre.

27 commentaires:

  1. Houla ça casse. Joyeux anniversaire quand même, ça s'arrose.

    RépondreSupprimer
  2. « On a les pires guignols de tous les temps. »

    Mais non, mais non ! Simplement, les guignols précédents ont eu la chance de ne pas être confronté au petit Chinois malicieux, c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, même sous Hollande il n'y avait pas autant de couacs de communication...

      Supprimer
    2. C'est possible, mais c'est parce qu'ils n'ont pas eu à affronter une situation aussi bordélique. Enfin, je crois.

      De toute façon, je m'en fous : tous les gouvernants de ces quarante dernières années sont à peu près au même niveau dans mon estime, alors…

      Supprimer
    3. Tiens ! Il a annoncé hier que le déconfinement se ferait par région et il dit aujourd'hui que ça ne sera pas le cas.

      Supprimer
    4. Oui...
      Mais hélas ça ne veut pas dire que l'on pourra se déplacer de régions en régions...

      Supprimer
    5. Et bon anniversaire au passage.
      Je vous précède de 5 ans...

      Supprimer
    6. Du reste, comment ferait-on pour interdire le passage d'une région à une autre ? On va rétablir les barrières d'octroi ?

      Vous me direz qu'il y a les plaques minéralogiques, bon. Mais il y a des tas de gens – ceux qui roulent en voitures de société notamment – qui ne sont pas immatriculés dans leur département de résidence. Sans parler de ceux qui prennent le train ou qui voyagent en stop…

      Supprimer
    7. Selon une information de France Télévisions, l'autorisation de sortie des domiciles ne devrait pas s'accompagner d'une autorisation de voyager en France, du moins dans un premier temps. La restriction pourrait durer jusqu'à la mi-juin, date à laquelle un premier bilan du déconfinement sera effectué.

      SOURCE.

      Supprimer
    8. Fredi,

      Merci.

      Didier,

      Ils vont mettre en place des attestations pour s'autoautoriser à se déplacer entre régions et il y aura des contrôles aléatoires comme maintenant, notamment dans les gares d'après ce que j'ai pu lire (mais personne n'en sait rien).

      On va donc avoir un nouveau truc ridicule.

      Supprimer
    9. Fredi, j'ai lu le contraire ailleurs.

      Supprimer
  3. Joyeux anniversaire Nicolas, et à ta santé!

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations pour votre entrée dans votre 2ème demi-vie !

    RépondreSupprimer
  5. "Non, même sous Hollande il n'y avait pas autant de couacs de communication..." heu... je veux bien que ce soit ton anniv' mais faut pas pousser hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si. Hier Macron dit : déconfinement par région. Aujourd'hui : ah ben non.

      L'autre jour : il y aura reprise de l'école le 11 mai. Aujourd'hui : sur la base du volontariat.

      Je ne sais pas si ce sont des couacs mais des propos contradictoires, tout le temps.

      Supprimer
    2. En réalité ; personne ne sait ce qu'il faut faire, les scientifiques ne sont pas d'accord entre eux, les pays-modèles ( Singapour,Chine, Suède, et, peu à peu, l,Allemagne)se plantent ( celui qui s"en sort le mieux, c'est... le Portugal, personne ne comprend pourquoi: entorses à un confinement souple non sanctionnées, manque de médecins et d'infirmières partis à l'étranger parce que trop mal payés,faible nombre de lits de réa complets !)... mais l'opinion exige des infos et des décisions.

      Supprimer
    3. Le fait qu'ils ne savent est déjà une info. Ca me va très bien. Pourquoi lancer des trucs en l'air ?

      Supprimer
  6. Chaque jour qui passe son lot de couacs, de bricolages, de communication à la petite semaine. Et dire qu'on se coltine ces guignols encore 2 ans. Et sans rapport avec le choucroute, joyeux anniversaire Nicolas !

    RépondreSupprimer
  7. Je partage. Ils sont nuls.

    J’étais opposant au mandat précédent mais la gestion du terrorisme a été excellente. Avant c’était pro aussi,

    La c’est une bande qui a cru que prendre le pouvoir c’était cool. Mais ils sont nuls.

    Sur le chapitre des cadres y a débat mais globalement oui. Bonne soirée

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...