28 juillet 2008

Coût du travail en Chine

On a souvent des sires peu roses qui nous expliquent que pour que La France puisse survivre dans la mondialisation, il faut y baisser le coût du travail. Ils n’ont probablement pas tort : il faut baisser le coût du travail mais pas dans le cadre de cette mondialisation. Autant pisser dans un violon.

Imaginons que qu’un ouvrier Chinois coûte 200 euros par mois… Un ouvrier Français coût probablement environ dix fois plus… Le coût du travail en France ne pourra jamais être baissé suffisamment pour regagner la compétitivité. Il faudra donc trouver autre chose mais ça n’est pas l’objet du billet.

Je voulais juste faire remarquer que Addidas supprime sa production en Chine car les salaires y sont trop élevés.

Ca laisse rêveur.

16 commentaires:

  1. Tiens Adidas vire ses usines de Chine aussi !

    Parole d'un jeune businessman chinois : "Avoir peur de la Chine, c'est avoir trop peu confiance en soi-même" !
    (mais il portait des lunettes, je précise !)


    [Monsieur Poireau is alive ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  2. tu ne voulais pas parler de la chine et d'adidas plutot ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est le moment de (re ?) sortir une contrepeterie que j'aime bien.
    Hum hum : "le général est arrivé à pied par la Chine".

    RépondreSupprimer
  4. Purée ! Même Nicolas n'ose plus la faire, celle-là !

    RépondreSupprimer
  5. David75

    Si total trouve que les salaires en chine sont trop élevés, il ne reste plus qu'à trouver des esclaves ...

    RépondreSupprimer
  6. Arrivé à pied par la Chine, oui, mais en Adidas !

    Tout a une fin, pourquoi insister et retarder l'échéance ?
    Epargnons notre planète fatiguée en accélérant les choses, puisqu'il y a inéluctabilité.

    Il naît de belles chose de la pourriture ...

    RépondreSupprimer
  7. @David75 : même en BIrmanie ça deevient compliqué de trouver des esclaves... C'est pas un monde facile pour les grosses multinationales...

    RépondreSupprimer
  8. Didier : il y a des fleurons de la culture française qu'il ne faut pas hésiter à brandir régulièrement.

    Celle là et "le choix dans la date", ça a quand même fait plus pour notre rayonnement que Poussin ou Stendhal!

    RépondreSupprimer
  9. Poireau,

    De retour ?

    Dagrouik,

    Tiens oui. Je me suis gouré...

    Elmone et Didier,

    Bordel ! Je ne peux pas la faire à chaque billet sur la Chine. Les JO vont commencer.

    Tiens !

    Je ne réponds pas autres commentaires. Il fait beau et chaud. Faut pas l'oublier, celle-là !

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : oui, après quelque chose de relâche et e retour au réel !
    :-)

    RépondreSupprimer
  11. Je me disaits ... Y a pas de pétrole en Chine .

    RépondreSupprimer
  12. « y a pas de pétrole en Chine » : j'ai beau me creuser le citron, je ne trouve pas la contrepèterie, là...

    RépondreSupprimer
  13. Ouais... enfin... on va essayer de l'oublier...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.