04 juillet 2008

Ségolène Royal s’explique sur sa sortie

Mon dernier billet qui portait sur la libération d’Ingrid Betancourt a généré des milliers de commentaires (j’en ai effacé la plupart) à propos de la sortie de Ségolène Royal : « L'ex-candidate à l'Elysée a déclaré jeudi à Québec que le président Sarkozy n'était "absolument pour rien" dans cette "opération colombienne rondement menée qui a bien marché", et qui "prouve que les négociations avec les Farc étaient inutiles et n'avaient débouché sur rien" ».

« "Tout le monde le sait, c'est une opération colombienne rondement menée qui a bien marché, qui prouve que les négociations avec les Farc étaient inutiles et n'avaient débouché sur rien", a estimé Mme Royal en visite à Québec, affirmant qu'"une récupération politique serait décalée". »

Rappelons qu’elle a dit ça en discutant avec des journalistes pas au cours d’une allocution officielle alors que pendant ce temps-là Nicolas Sarkozy dépensent des trésors d’énergie pour faire de la communication au tour de cette histoire. C’est d’autant plus indigne que ces trésors… proviennent du trésor PUBLIC et que l’on ferait mieux de fermer notre gueule et de faire profil bas plutôt que de passer pour des guignols, d’autant qu’on assure la Présidence de l’Union Européenne.

C’est réellement indigne. Certains blogueurs de droite en profitent pour taper sur Ségolène Royal, il n’y a pas de raison… Mais même moi qui ne suit pas un de ses fans au sein de la blogosphère gauchiste, je me précipite pour la défendre. C’est presque un cas d’école.

D’ailleurs, comme je l’annonce dans mon autre blog et comme l’annoncent également plusieurs blogs… de gauche, il semblerait que les Etats-Unis aient versé une rançon de 20 millions d’euros pour obtenir cette libération. J’ai toujours été contre le versement des rançons (sauf si mon épouse est enlevée par les FARC, encore que… à y réfléchir…), mais, si cette histoire de rançon est vraie, il se trouve que la diplomatie Américaine aurait réussi une négociation

En outre, pour la défense de Ségolène Royal, j’ai entendu cette sortie à la radio ce matin (France Info et France Inter) à propos d’un sujet portant sur la réponse que lui a faite François Fillon. Ainsi, si les propos de Ségolène Royal ont été entendus par une partie de la population, c’est parce qu’elle a été reprise par le Premier Ministre. Sinon, vous pensez bien que nos médias n’en ont strictement rien à cirer de ce que peut raconter Ségolène Royal au Canada.

C’est donc totalement indigne de la part de François Fillon car, c’est bien lui, Premier Ministre de la République Française, qui a déclenché cette polémique. Les blogueurs de droite qui critiquent Ségolène Royal pourraient s’interroger...

Les propos de François Fillon étaient probablement ridicules, mais ce n’est rien par rapport à ceux de Jean-Pierre Raffarin qui n’a pas pu s’empêcher de chercher des noises à sa rivale Poitou-Charentaise, charentaises qu’il ferait mieux de conserver quand on en est à ce niveau.

« L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a estimé de son côté que les propos de Mme Royal relèvent "de polémiques secondaires dignes de politiciens secondaires" et "d'agitation politique". Interrogé par la presse lors d'une réception à l'occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec, M. Raffarin a affirmé que Mme Royal "a fait une double faute". "On ne critique pas le président de la République française sur des terres extérieures à la France", a-t-il soutenu. "Deuxièmement, plutôt que d'assister ce matin à la séance officielle, Mme Royal a préféré faire de la politique (...). Son absence a été remarquée et a déçu les Québécois", a dit M. Raffarin, ancien président de la région Poitou-Charentes que lui a ravi Mme Royal en 2004. »

Heureusement qu’ils ont de l’humour à l’AFP. Mais ça n’est pas le pire

« M. Raffarin, qui était également l'organisateur des festivités du 400e côté français, a estimé que Mme Royal "a dû regretter de ne pas être aujourd'hui en Colombie pour pouvoir faire de l'agitation politique". "Nous devons honorer cette femme (Ingrid Betancourt) et ne pas chercher des polémiques secondaires dignes de politiciens secondaires", a-t-il dit. »

Jean-Pierre nous fera toujours rire. En l’occurrence on se demande qui est le politicien secondaire. Ca me rappelle l’anecdote que j’ai lue dans le Canard Enchaîné hier (vous voyez la cohérence de ce blog, mon billet de ce matin était inspiré par une scène qui s’est déroulée pendant que je lisais ça). Jean-François Copé aurait téléphoné à Jean-Pierre Raffarin pour l’engueuler car il a fait une virée (en Vendée, de mémoire) avec Xavier Bertrand alors que JPR est sensé soutenir JFC dans la lutte qui l’oppose avec XB pour la succession à Nicolas Sarkozy. Vous m’avez suivi ?

Il nous parle de polémique alors que c’est lui qui la poursuit. Et il nous parle de politiciens secondaires. Jean-Pierre, ouvre les yeux et bosse un peu à ton blog. Entre blogueurs, la coutume est de se tutoyer. D’ailleurs, Jean-Pierre, quand tu vois un zozo comme moi qui est 7ème blogueur politique dans le classement Wikio des BP alors que tu n’as que la 52ème place, arrête de parler de politiciens secondaires. Occupe-toi des premiers. Même ma ravissante amie talentueuse (ça ira ?) est devant toi alors qu’elle est très occupée à faire des billets extraordinaires pour notre plaisir à tous (encore ?) et n’a pas le temps de s’occuper de ses problèmes de classement. C’est pourtant bien rigolo mais la question n’est pas là.

Politiciens secondaires lanceurs de polémiques. Bravo.

Du coup, Ségolène Royal est obligée de s’expliquer et on va être obligés de parler du ridicule de la diplomatie Française

Joli coup chers politiciens secondaires.
N.B. : Non ! Je ne suis pas marié, c'était une plaisanterie.

31 commentaires:

  1. De Villepin et Sarkozy, ça ne fait pas bon ménage, ni chirac avec Sarkozy.. Ils se supportent tout au plus.. Intérêts obligent en tout cas pour le 2eme couple..Ségolène, ils s'es fichent, c'est juste pour avoir le dernier mot.. A cause toute la politique française qui nous prend en otage. Ségolène à tord de vouloir laver le linge sale hors des frontières..

    RépondreSupprimer
  2. Christie,

    Oh !

    Je l'ai déjà dit, je ne suis pas spécialement un suporter de Ségolène Royal... mais un peu d'objectivité ne nuit pas.

    Elle n'a pas voulu lancer un truc hors des frontières, elle a tenu des propos à des journalistes lors d'un déplacement à l'étranger et le Premier Ministre lui tombe dessus.

    Ensuite, le type qu'elle a éjecté de la Présidence d'un Conseil Régional et qui brigue la Présidence du Sénat lui tombe, à son tour, dessus. Il est normal qu'elle réagisse...

    RépondreSupprimer
  3. C'était le truc le plus important del a journée de ce grand homme qu'est Meussieux Rafarin : commenter le commentaire de Ségolène Royal. Tout est dit !
    :-))

    RépondreSupprimer
  4. Raffarin qui parle de politiciens secondaires, c'est son inconscinet qui s'exprime ?

    RépondreSupprimer
  5. Ta position n'est pas tenable, Nicolas.

    Tu es d'une mauvaise foi sans bornes!

    Tu reproches au premier ministre de s'indigner d'une phrase, que sans cela, on n'aurait pas vue?

    Tu aurais préféré que personne ne la reprenne? Mais l'a-t-elle dit, oui ou non? Donc maintenant, elle peut assumer, oui ou non?

    Mais la condamnes tu cette phrase? Même pas.

    Quant à la "com" de sarkozy, dont tu parles, en fait n'importe quel chef d'Etat aurait fait ce qu'il a fait:le minimum, accueillir ingrid bétancourt à la descente d'avion. Mais ce qui vous emmerde, c'est qu'elle ait applaudi Sarkozy. Pas Royal.

    Donc non, Sarko ne revendique aucun rôle particulier (il est d'ailleurs que tu parles de cette histoire de rançon, qui contredit la thèse de l'inertie française, mais passons!). Il ne récupère rien. Royal aurait mieux fait de se la boucler, donc.

    Surtout à l'étranger, en effet.

    RépondreSupprimer
  6. t'es très drolatique pour un blogueur pas de droite... une vrai marade chafoin...

    RépondreSupprimer
  7. @ Chafouin : Citer la phrase, c'est une chose. La monter en épingle comme le font les umpistes en prétendant y voir plus que l'énoncé des faits, c'est de la politicaillerie pure et simple. Et leur excitation pour participer au lynchage, en y allant chacun de leur petite pierre, me fait penser qu'ils auraient doivent être un peu mal à l'aise, quelque part.

    Car au fond, Royal a dit là une chose que bien des gens pensent, et que Guéant le premier a d'abord proférée... Il faudrait donc que les mêmes commencent par crier haro sur le Guéant, s'ils veulent être logiques !

    RépondreSupprimer
  8. Clap, clap, clap !
    Ça mérite une bière. Pas pour Ségo, pour le taulier.

    RépondreSupprimer
  9. Marc

    J'adore quand tu commentes sur le fond!

    Irène

    Mais Guéant a dit que la France n'avait pasparticpé à l'opération, il n'a pas cité sarkozy. Ce qui est reproché à Ségolène royal, c'est d'individualiser. Ce n'est pas de droite ou de gauche, ce genre de choses!

    Donc oui, on peut s'énerver au sujet d'une telle attitude. Ce n'ets pasl'attitude des UMPistes (quoi qu'un peu démesurée) qui est regrettable, mais la phrase de Royal, qui est une honte.

    Qu'est-ce qui est mesquin, de rompre l'union nationale sur ce genrede sujets, ou de dénoncer la rupture?

    Franchement, qu'est-ce qu'apporte Royal?

    Et surtout, quand Sarkozy a-t-il cherché à récupérer tout cela? Jamais! Alors?

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Union Nationale.... la patrie était menacée... faut rester sérieux là...

    sur la qestion du fond... en lisant ton papier... je me suis aussi posé la question...

    C'est un fait sans insulte... contrairement à toi et tes copains de droite... mais bon ce n'est pas grave.. on est habitué...

    RépondreSupprimer
  12. Marc, sérieusement, en quoi son intervention est-elle utile? Tu ne trouves pas que ça fait mesquin?

    Mais c'est comme toi, dès le lendemain de la libération , tu fais un billet pour dire que surtout, sarkozy n'a rien fait!

    Tu ne pourrais pas te réjouir, plutôt? C'est cool, elle est en liberté.

    Mais pourquoi? A-t-il revendiqué quoi que ce soit?

    C'est cet acharnement qui m'énerve. Cette façon de se focaliser sans cesse sur l'ennemi juré. De tout de suite anticiper pour revenir sur un terrain de politique politicienne intérieure, alors que ce n'est vraimentpas le terrain pour faire des polémiques à deux balles.

    Après,la droite réagit,ce n'est peut-être pas très fin mais on n'aquece qu'on mérite, aussi.

    Quant à moi je n'insulte pas Ségolène Royal, je constate juste qu'elle est inapte à gouverner avec un tel tour d'esprit.

    Elle vous amené à la défaite, mais elle en veut d'autre. Je suis juste étonné qu'elle conserve des supporters.

    RépondreSupprimer
  13. Chafouin

    ah bon une intervention... je n'ai pas la même définition du mot (mais je ne suis pas journaliste)... passons

    Je lis la presse de droite oui c'est assez dingue... et au moins on ne pas dire qu'elle ne s'est pas ménagée pour faire de Sarko le héros (Thréard extraordinaire... )...

    Donc il s'agit simplement de redire un fait "Sarko n'a rien fait" tu noteras qu'on fait d'ailleurs une Différence avec la France (la permanence de la nation et tout tout... on est con mais parfois on essaye de comprendre)

    Aparté : contrairement à toi... on ne prend pas un propos pour le coller sur un autre fait sans relation avérée mais bon... c'est manifestement ta conception du journalisme.

    non tu ne l'insultes pas tu dis juste qu'elle est inapte.. tu nous prends pour des cons ?

    Comme d'hab tu ne réponds pas la question... il y avait péril en la nation pour décréter l'unité nationale ?

    RépondreSupprimer
  14. Au Chafouin
    http://tinyurl.com/5u528g

    RépondreSupprimer
  15. bravo Nicolas J.
    Le seul et l'unique.

    RépondreSupprimer
  16. Non mais franchement, elle aurait pu attendre pour donner son avis, elle n'est pas très fine...
    J'ai voté pour elle en 2007, mais c'était vraiment un vote anti-Sarkozy, pas un vote d'amour...

    Tout confirme que le "3e homme" de ces élections aurait été bien mieux à la tête de l'État que l'avorton ou la Royal...

    RépondreSupprimer
  17. Tout est dis ! Chafoin, -0 Nicolas/Sègo +1

    RépondreSupprimer
  18. quand je parle d'union nationale, marc, ce n'était pas au pied de la lettre, je dis juste que sur certains sujets on pourrait baisser les fusils quand même. Ce n'est pas un sujet "politique", il n'y a pas de clivage, alors cessez de tout ramener à Sarkozy, c'est vous qui faites une fixette.

    Détendez vous, fumez un coup!

    Pourquoi revenir sans cesse à un combat politicien?

    Et puis c'est drôle, mais quand tu entends Ingrid Bétancourt, elle semble accorder un rôle à Sarkozy. Pas dans sa libération, mais dans tout le processus qui l'a conduite vers la liberté.

    Quant à la presse de droite elle dit ce qu'elle veut, je m'en moque. Ségolène a besoin de réagir à ce que dit la presse de droite? C'est vital?

    Quant aux insultes, je maintiens que ce n'est pas le cas. Dire de quelqu'un qu'il est inapte, c'est gentil, c'est poli. Quand on voit la façon dont vous parlez de Sarkozy, je me sens à l'aise.

    Sur le journalisme, je n'ai aps de leçon à recevoir de toi : "contrairement à toi... on ne prend pas un propos pour le coller sur un autre fait sans relation avérée mais bon... "

    Qu'entends-tu par là?

    AU final, je crois que je n'ai pas la même conception que toi, surtout, du débat. Que tu vois comme un affrontement, un peu comme Royal. On n'est pas dans un combat personnel.

    @Jon

    Et toi, tu aurais fait quoi si tu avais été président? En apprenant la libération d'une otage franco-colombienne, sur laquelle tu t'es investi, tu serais resté au lit?

    Et quand Sarko passe à la télé pour les voeux ou le 14 juillet, c'est de la récup' aussi?

    RépondreSupprimer
  19. Poireau,

    Raffarin est grandiose !

    Rébus,

    Il est inconscient.

    Le Chafouin,

    N'importe quoi ! Chacune de tes phrases est un délire.

    Marc,

    Il est comme ça !

    Irène,

    Bravo !

    Jon,

    Toi même !

    Juan,

    Pareil...

    Bruno,

    Oui mais il a perdu car on ne voulait pas de lui.

    Jean,

    Oui !

    RépondreSupprimer
  20. Le Chafouin,

    Tu devrais relire mon précédent billet : dès l'annonce de la libération toute la communication a été faite autour de Sarkozy. Relis surtout la fin de ce billet. Il y a 10 ou 15 millions de gens qui ne lisent pas la presse et se contentent de regarder la télé.

    Ils sont très fort ! Il lance Guéant dans un coin expliquer aux gens qui s'intéressent à la politique pour dire que Sarko n'y est pour rien pendant que ce dernier s'adresse aux autres en apparaissant à la télé !

    Sur le reste, c'est bien Fillon et Raffarin qui ont dit des conneries en faisant de ce qu'a dit Royal une affaire d'état. En fait, ce qu'elle dit, on en a rien à cirer. Maintenant, Fillon et Raffarin qui cherchent à exister vont se faire engueuler par Sarko himself pour avoir mis sur le devant de la scène cette polémique...

    Et vous autres, blogueurs hirsutes, vous êtes tombés sur le poil de Ségo uniquement pour le plaisir de taper alors qu'elle n'a fait que dire un truc à moitié improvisé à des journalistes, à des milliers de kilomètres de chez nous.

    Et maintenant, phrase après phrase, tu essaies de te justifier. Ce n'est pas la peine, la cause est perdue.

    RépondreSupprimer
  21. "Et vous autres, blogueurs hirsutes, vous êtes tombés sur le poil de Ségo uniquement pour le plaisir de taper alors qu'elle n'a fait que dire un truc à moitié improvisé à des journalistes, à des milliers de kilomètres de chez nous."

    C'est marrant, tu viens de justifier l'existence de ton blog. N'est-ce pas exactement ce que vous faites, jour après jour, au sujet de la politique de Sarkozy?

    Franchement. Ne me fais pas rire. J'ai lu sa phrase, ça m'a choqué, et j'ai écrit un billet parce que son propos corroborait mon billet de la veille, that's all. Ce n'ets pas un acharnement, c'est un constat : certains politiques sont mesquins. Mais Delanoê, même topo!

    Je n'ai aps regardé la télé mercredi soir. J'ai cru comprendre que pujadas, sur france 2, avait longuement insisté pour dire que Sarko n'y était pour rien. Et tant mieux

    Je pensais vraiment que sur un coup comme celui-là tu parviendrais à dépasser tes attaches militantes et à raisonner objectivement. Non. Même sur un sujet non-politique il faut que vous soyez anti-sarko, vous les vigilants.

    Vous êtes de plus en plus paranos!

    RépondreSupprimer
  22. Le Chafouin,

    Quand en argumentation politique on n'a plus comme seul argument le manque d'objectivité des autres, ça crée un problème.

    Je n'ai jamais critiqué le fait que tu fasses un billet. Tu es libre de ta ligne éditoriale. Oui, on tape sur Sarko au jour le jour : c'est lui qui est Président de la République.

    Ségolène sort une connerie : tu t'engouffre dans la brèche... en toute objectivité, sans se rendre compte que l'on s'en fout royalement de ce qu'elle peut dire.

    C'est le fait que des gens en parlent qui font que sa répartie est sortie. Ma critique ne vise pas "un blog" mais "les blogs de droite" qui ont tous trouvé le truc... et surtout, Raffarin et Fillon...

    Continuez à jouer et à défendre Sarko...

    RépondreSupprimer
  23. Heu Chafouin, je n'ai aucun respect pour M. Sarkozy, qui n'est et ne sera jamais mon président.

    Ce mec est un traître !

    @Nicolas
    Quand tu veux :)

    RépondreSupprimer
  24. Eh,Nicolas, réfléchis!

    Et Le Pen, quand il parle des chambres à gaz, qu'est-ce qui pose problème, qu'il le dise ou qu'on en parle?

    Je ne compare pas le pen et royal (je le précise, tu vas me faire le coup de l'amalgame...), c'est juste pour expliquer combien ta réthorique est fragile : ta défense est vraiment particulière, parce qu'elle consiste à dire que ce qui provoque le tollé, ce n'ets pas la phrase de Royal mais sa reprise par la droite. Absurde!

    Une phrase est bonne ou pas bonne. Et en l'occurrence, elle aurait mieux fait de s'abstenir. Quand on est en politique, on ne dit pas des choses en espérant que surtout, personne n'en parlera!

    P.S :je précise que c'ets l'AFP et non Fillon qui a révélé cette phrase. Fillon n'est pas journaliste et n'a pas interviewé Ségolène au Québec..

    PPS : non, je ne me contente de remettre en cause ton objectivité (même si en effet je la remets en cause), j'expose des arguments.

    RépondreSupprimer
  25. PS: je ne défends pas Sarko, c'est juste l'imposture et la malhonnêteté intellectuellequi m'énerve. Relis mon blog:je critique plus souvent Sarkozy que jenele défends.

    Et Jon, lefaitqu'ilne soit pastonprésident ne change rien à l'affaire. Tu n'as pas répondu à ma question. Ce n'est pas parce que tu ne l'aimes pas qu'il doit rester couché quand une otage importante est libérée!

    RépondreSupprimer
  26. Arf Chafouin, parce que tu crois que c'est le photogénisme (douteux) de l'imposteur de l'Elysée qui est critiqué.

    RépondreSupprimer
  27. vive la pensée libre !
    passons les politiques à la guillotine!

    RépondreSupprimer
  28. Et pendant ce temps là, personne ne parle de Fillon qui fait honte à la France en se fâchant avec les canadiens par son inculture géopolitique !
    :-))

    RépondreSupprimer
  29. Je mepose des questions

    Ingrid la prisonnière de la jungle suscitait chez moi de la compassion
    mais aujourd'hui le comportement de Madame Bétancourt m'indispose.
    Comment une femme qui est restée plus de 6 ans prisonnière des FARCS dans des conditionsque l'on dit être terrible( n'était elle pas en danger de mort...)peut elle revenirrevenir avec une telle énergie, une si bonne mine.Comment une femme ayant subi une telle détention préfère t elle la starisation à des retrouvailles familiales, à un repos nécessaire pour faire la part des choses de façon à prendre du recul?
    Quelles sontles modalités réellesde sa libération et de quand date-t-elle vraîment

    Rien ne colle dans ce spectacle médiatique

    RépondreSupprimer
  30. Mais si... Tout va bien. Rendors toi.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.