16 décembre 2010

Budget 2011 adopté

Le budget 2011 a été définitivement voté hier et le Nouvel Obs en tire un bilan que je vais pomper intégralement pour faire un billet fort matinal, n’est-ce pas ?

« Le Parlement a définitivement adopté, au cours de la soirée du mercredi 15 décembre, le projet de budget 2011. Le Sénat a approuvé le texte par 179 voix contre 152. »

Nous y voila.

« Le ministre du Budget François Baroin (UMP) a répété que le déficit allait baisser de 60 milliards d'euros en 2011, passant de 149,7 milliards d'euros en 2010 à 92 milliards d'euros. Cette estimation est basée sur une prévision de croissance de 2% en 2011, et sur une inflation de 1,5%. La dette publique sera portée à 86,2% du Produit intérieur brut. »

Rappelons que ce déficit était de 35,7 milliards en 2007. La baisse est donc à relativiser : le déficit à été multiplié par 3 depuis que Nicolas Sarkozy a été élu. En outre, la baisse du déficit correspond en grande partie à l’arrêt du plan de relance qui s’étalait sur 2009 et 2010.

Quant à la dette publique, un bon schéma servira de commentaire. Elle était de l’ordre de 56% en 2002 : elle a donc augmenté de plus de 50% sous l’action de la droite.

« Le nombre de fonctionnaires baissera de 31.638. »

Pour plus d’efficacité ?

« Voici les principales mesures : »

Nous y voila. Bis.

« - Rétablissement d'un forfait de 30 euros pour bénéficier de l'Aide médicale d'Etat (à destination des étrangers sans-papiers disposant de moins de 600 euros par mois) »

Brillant ! Un type qui est malade devra commencer par sortir 30 euros de ses poches pour espérer être soigné. Il peut crever. Ou compter sur la charité.

« - "Contribution solidarité vieillesse" pour financer la réforme des retraites : majoration d'un point de la tranche d'imposition la plus élevée du barème progressif de l'impôt sur le revenu, qui passe de 40 à 41% »

Rien à dire. Sauf que ça fait que dalle… Un type qui touche 100 000 euros par an (excusez du peu…) paiera 1% de plus sur la tranche comprise entre 70 et 100 000 euros. Soit 300 euros d’impôts en plus. Je vous laisse calculer l’impact sur le budget : rien.

« - Retraites-chapeau taxées à sept pour cent par mois entre 500 et 1.000 euros, à 14% au-delà de 1.000 euros »

Rappelons que cette notion de « retraites-chapeau » a été introduite par la droite en 2003 et qu’elle concerne moins de 800 personnes. Il y a 18 mois, François Fillon demandait une « fiscalité confiscatoire » sur ces machins. On en est loin. D’autant qu’elles n’avaient aucune raison d’être exonérées.

« - Amendement dit "Tapie" : taxation des dommages et intérêts supérieurs à un million d'euros. »

La moindre des choses. Il y a beaucoup de dommages et intérêts supérieurs à un million ? Pourquoi limiter à un million ? Je te taxerais tout moi ! Les mecs exigent des dommages et intérêts sur tout. Tiens ! Le mari est mort dans le crash aérien de l'autre jour, on veut avoir des dommages et intérêts. En l'honneur de quoi ? Sous quel prétexte ?

« - Gel de la dotation aux collectivités locales. »

Egal : augmentation des impôts locaux, baisse des prestations sociales des départements, de l’entretien des routes, …

« - Suppression de l'avantage fiscal aux mariés, pacsés et divorcés de l'année »

J’espère pour FalconHill que ça ne touchera que les impôts sur les revenus perçus en 2011, pas ceux payés en 2011…

« - Accès à la propriété : création d'un prêt à taux zéro renforcé, fin de la déduction fiscale des intérêts de l'emprunt »

L’accession à la propriété n’est plus une priorité. Quelqu’un a le programme de 2007 ?

« - Plus-values immobilières : pas d'imposition de contribution sociale généralisée sur les plus-values immobilières en attendant la réforme fiscale de 2011. »

Donc rien.

« - Renvoi à un décret de la hausse des amendes de stationnement de 11 euros (François Baroin table sur une hausse de 15 à 20 euros d'ici la fin de l'année). »

Il « table » ?

Je m’en fous, je ne paye que très peu d’amendes, pour ainsi dire pas. C’est facile : il suffit de ne pas faire d’infraction.

« - Crédit d'impôt de 5% maintenu pour les investissements dans la recherche des entreprises qui dépassent 100 millions d'euros (30% de réduction d'impôt en dessous de ce seuil). »

Pourquoi annoncer une non-mesure ?

« - Réduction d'Impôt de Solidarité sur la Fortune ramenée de 75 à 50% pour l'investissement direct ou indirect d'un particulier dans une Petite et Moyenne Entreprise, dans la limite de 45.000 euros. »

Ah ! Il y a trois semaines, ils voulaient le supprimer dans le cadre de la réforme fiscale de l’année prochaine. Un coup d’épée dans l’eau

« - Enseignement : quatre millions d'euros en faveur de l'enseignement privé. »

Et voila : le privé. Pendant ce temps, les andouilles vont continuer à mettre sur l’Education Nationale tous les maux de la planète (du moins ceux pas liés aux 35 heures).

« - Suppression de la publicité en journée sur France Télévisions reportée à 2016. »

Donc dans le budget voter dans 5 ans. Ils sont optimistes…

« - Baisse de 0,75% à 0,5% de la taxe sur le chiffre d'affaires des chaînes privées. »

Le privé… Pendant ce temps là, France Télévision s’apprête à perdre des ressources.

« - Hausse du taux de TVA sur les offres "triple play" (internet/téléphone/télévision) de 5,5 à 19,6%. »

Je vais me faire haïr des internautes mais : très bien. Il n’y a pas de raison d’avoir une fiche fiscale sur les connexions à Internet.

« - Taxe dite "Google" de un pour cent à la charge des annonceurs qui achètent des espaces publicitaires en ligne. Elle entrera en vigueur au 1er juillet 2011. »

Hop ! Un impôt de plus.

« - Taxe à la valeur ajoutée (TVA) sur le livre numérique ramené de 19,6% à 5,5%, au 1er janvier 2012. »

Pas d’avis…


24 commentaires:

  1. Oups je me réveille. Je ne suis pas concerné, nous étions pacsé avant, et tu ne profites de cet avantage fiscal qu'une seule fois.

    Sinon un budget qui va encore faire mal aux mêmes. Rien à rajouter.

    RépondreSupprimer
  2. En complément de cette excellente synthèse, le déficit de la France en temps réel : http://cluaran.free.fr/dette.html

    RépondreSupprimer
  3. Yann,

    Je n'aime pas ce genre de trucs qui font croire que c'est une réalité alors que ce n'est qu'un gadget de geek...

    FalconHill,

    Ouais, toujours les mêmes.

    RépondreSupprimer
  4. Merci, recap clair et net. Pas la peine d'aller se torcher la presse en ce qui me concerne.

    D'ailleurs n'étant pas assujetti à l'ISF, tout ça me laisse de marbre.

    RépondreSupprimer
  5. Ah merde ! Je suis fréquenté par un pauvre...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Nicolas,

    En ce qui concerne la dette, je ne crois pas que le problème soit de gauche ou de droite.

    Le problème est en soi, l'intérêt de cette dette. La totalité de l'impôt sur le revenu sert à rembourser ces intérêts.

    Donc le peuple se saigne à blanc pour payer des intérêts à des banquiers, déjà bien trop gras... ça, c'est dégueulasse.

    Comme dit Falconhill, toujours les mêmes...

    Et la gauche au pouvoir ne pourra rien contre ça sauf à renverser totalement le système. Je suis de plus en plus pour, bien que de droite... (pas cette droite de merde, la droite à tonton Charles...)

    RépondreSupprimer
  7. Sébastien,

    La dette est bien appréhendée de façon différente par la droite et par la gauche (ce qui n'a peut-être pas toujours été le cas) : d'ailleurs le plan de relance a été utilisé pour filer le pognon à des entreprises privées, pas pour relancer la consommation...

    En gros, le gouvernement de droite diminue les services de l'état (et de la sécu...) tout en dépensant plus de pognon sur le compte des gens qui se saignent à rembourser.

    Je ne doute pas que la droite du Grand Charles raisonne différemment, mais l'espèce de droite libérale actuelle fait tout pour couler le système.

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas,

    D'accord avec vous sur le fait qu'on est en train de nous couler...

    Je suis sûr que la gauche ferait différemment, mais mieux sans tout renverser me semble difficile.

    D'autant plus quand on se rend compte que Bruxelles nous impose énormément de choses dans ces domaines, et pas dans le sens de nos intérêts.

    RépondreSupprimer
  9. Pourquoi, pas dans le sens de nos intérêts ?

    C'est un éternel débat mais je ne vois pas comment dépenser plus va dans nos intérêts...

    RépondreSupprimer
  10. Sans rentrer dans les détails, Bruxelles semble tout de même aller dans le sens des intérêts Allemands plus que dans les intérêts Français, bien différents en termes, par exemple, de politique monétaire.

    A dire vrai, plus j'en apprends sur l'Europe et ses ressorts et plus je me dis que de nombreux problèmes viennent de là.

    Quant à savoir s'il faut plus ou moins de dépenses, c'est effectivement un éternel débat.

    Je crois qu'en perdant la main sur la création monétaire (bien avant l'Euro), on n'a en fait interdit à nos politiques (de gauche comme de droite) des vrais politiques de relances. Aujourd'hui, toute politique de relance a comme effet pervers de creuser une dette de plus en plus insupportable.

    RépondreSupprimer
  11. Sébastien,

    Oui, mais l'Euro aura 11 ans dans 14 jours et les critères ont été votés il y a bientôt 19 ans.

    Les problèmes ne viennent pas de l'Europe ou plus exactement viennent du fait que l'Europe se limite à l'Euro et n'a aucun pouvoir politique dessus.

    Les problèmes viennent aussi d'une volonté politique qu'on n'a pas, que la droite n'a pas (je sais, c'est facile, c'est elle qui est au pouvoir). Par exemple, les exonérations de charges liées aux 35 heures auraient du être progressivement supprimées, ça n'a pas été fait : paf, la dette. La droite fait le paquet fiscal. Inefficace et très couteux. Sauf électoralement. Paf, la dette.

    La droite fait une politique de relance après avoir creusé le trou en injectant des milliards inefficacement dans l'économie. Paf, la dette.

    Alors, évidemment, quand on est dans la droite "souverainiste" ou la gauche de la gauche, on tape sur l'Europe. Bruxelles est un mot abstrait, ça peut donc être de sa faute. On se fait plaisir, mais le problème n'est pas là.

    Alors, après, on tape sur les Allemands, mais l'Allemagne a un excédent commercial important (comme la France jusqu'à 2003 ou 2004) parce que l'Allemagne a un tissus industriel important, pas la France, mais l'Europe n'y est pour rien (ni d'ailleurs le coût du travail - donc les charges sociales - qui est plus important en Allemagne...

    Mais l'Europe a bon dos...

    RépondreSupprimer
  12. Vous m'avez démasqué Nicolas, je suis un peu souverainiste...:)

    Cependant d'accord avec le reste de votre analyse, même si je pense de plus en plus que l'Europe est plus un problème qu'une solution.

    Mais elle n'est évidemment pas le seul problème, et il y a des choix internes discutables.

    RépondreSupprimer
  13. Avec des si...

    Si l'Europe n'existait pas, la Grèce ne serait pas dans l'état où elle est, elle serait dans l'état où elle était il y a 15 ans : un quasi tiers monde.

    Si l'Europe n'existait pas, l'Irlande ne serait pas dans la mouise mais elle n'aurait pas été le paradis des libéraux, encore vanté il y a dix-huit mois.

    Je ne suis pas en train de nier des problèmes mais je ne sais pas si la situation ne serait pas pire sans l'Europe. Ne nous a-t-elle pas aidé à traverser deux crises économiques en moins de 10 ans ?

    Ca n'est qu'une question...

    RépondreSupprimer
  14. Bien sûr, les "si" sont inutiles.

    Mais on peut se demander ce qu'on fait maintenant.

    Je ne suis pas véritablement hostile à l'Europe, jusque très récemment, je ne me posais même pas la question (je suis né dans l'Europe et ça me paraissait un "truc" indiscutable), mais plus je m'informe, plus je prends du recul sur mes positions.

    En fait, je m'interroge et je partage mes interrogations.

    J'aime recevoir les avis des autres lorsque je doute...

    Je n'ai pas d'avis tranché sur cette question : l'Europe nous a t-elle protégée des crises ou les a t-elle provoquée en vérité ? Je n'ai pas -encore - de réponse arrêtée.

    Mais quand je vois l'Europe nous imposer de transposer en France les lois en faveur des OGM (avec des pénalités financières hallucinantes) alors même que l'écrasante majorité des Français est contre, je pense qu'il n'est pas interdit de s'interroger sur des institutions non-élues qui imposent des lois à des dirigeants élus...

    Et le pire est sans doute l'utilisation du parlement pour voter le traité constitutionnel après que les Français aient voté "non" par référendum.

    Tout ça me semble un peu limite...c'est la raison pour laquelle je me pose des questions.

    Et j'avoue que des gens comme François Asselineau y répondent en partie.

    RépondreSupprimer
  15. Je lisais un truc intéressant ce matin (pas gardé le lien !) qui expliquait que tout allait s'arranger puisque l'Europe est une entité non-endettée, il suffit de s'appuyer sur elle pour relancer le bouzin.
    En clair, on n'a plus d'indépendance monétaire ce qui amène un endettement endémique (mais pas que) pendant que l'Europe se prêtant étrangère au sort des pays pris un par un !
    :-)

    RépondreSupprimer
  16. Sébastien,

    N'oubliez pas mes propos, une fois, sur la longueur des coms et la durée des échanges, surtout quand ils sont hors sujet, le sujet étant ici de "se moquer" de la présentation du budget.

    Ce n'est pas une entité abstraite l'Europe qui impose mais une entité constituée selon la volonté des peuples à des traités auxquels on a adhéré à la majorité (c'est discutable pour le dernier, pas pour les précédents, comme vous le signalez, mais les OGM et autres machins sont imposés par des traités antérieurs).

    Poireau,

    Tu devrais retrouver l'explication...

    RépondreSupprimer
  17. Quand les discussions sont intéressantes, on s'emballe, on s'emballe...

    MEA CULPA

    RépondreSupprimer
  18. Pas de problème, il faut juste que je fasse mon boulot en plus du papotage...

    RépondreSupprimer
  19. L'UMP confirme sa vocation de champions des taxes et de l'ultra-étatisme !

    RépondreSupprimer
  20. oui le gel de la dgf est plus que préoccupante pour les contribuables locaux... Et il se susurre qu'elle pourrait être indexée aux "performances sociales" des collectivités...

    RépondreSupprimer
  21. Gaël,

    C'est quoi les performances sociales des collectivités ?

    RépondreSupprimer
  22. d'après toi ? venant d'un gouvernement ayant le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux comme cheval de bataille ? ;)

    RépondreSupprimer
  23. Justement, ça ne veut rien dire. Une collectivité peut avoir affaire au privé pour certains trucs donc dépenser autant de pognon, ça n'en fait pas une performance sociale !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.