09 décembre 2010

Neige, plus d'espoir ?

Les principaux titre de la presse tournent autour de la neige à Paris et, pour une fois, ça me parait justifié tant il est surprenant qu’une ville comme Paris puisse se trouver bloquée après trois heures de neige. Les photos sont à voir chez Gildan mais ne vous laissez pas avoir : il arrive à rendre la capitale enchanteresse alors que la situation était cauchemardesque… Je vous raconterai ma situation personnelle dans un autre blog.

Dans l’instant, revenons au bistro.

Quand je suis arrivé à la Comète, hier soir (au fait, il y a KdB, ce soir), les conversations portaient sur l’éternel « Comment est-ce possible ? Que font les autorités ? »

La manie des Français : se croire plus compétent que les autres dans un métier qu’ils ne connaissent pas. Je leur ai donc demandé s’ils voulaient payer des impôts pour un service public de déneigement, avec le personnel qui couche sur place, en permanence, tout l’hiver, autour des coins qu’il faudrait saler ?

Arrêtons de nous poser des questions : le phénomène est tellement rapide qu’il est impossible de faire quelque chose et les routes étant paralysées, il est impossible d’intervenir. Pissons dans un violon en espérant que les gens soient suffisamment intelligents pour aider leurs congénères dans la mouise.

Tiens ! Hier soir, il y avait deux routiers à la Comète. Ils avaient arrêté leur camion pas trop loin. Ne pouvant pas coucher à deux dans la cabine, ils ont appelé le siège de leur boite qui leur a réservé un hôtel à Rungis, à 6 ou 7 kilomètres, les cons... Ils n’avaient aucun moyen d’y accéder, à part le stop. J’espère qu’ils sont parvenus avant le lever de soleil…

Ainsi, tout ce que nous avons à faire est d’appeler au civisme.

Hier, pour rentrer du boulot, j’ai choisi de faire les trois derniers kilomètres à pied, ne voulant pas m’entasser, avec les autres sardines, dans le métro, tout en pensant à ceux qui n’avaient pas le choix.

J’ai découvert avec consternation que les trottoirs n’étaient pas praticables et qu’il était impossible de traverser les carrefours sans se remplir les pompes de flotte (au bord des trottoirs, la neige fondue, aplatie par les piétons, formait des marres qui ne pouvaient s’écouler, coincées par des mini congères).

Je croyais qu’il existait une loi obligeant les riverains à dégager les trottoirs devant chez eux. Soit je me trompe, soit elle n’est pas respectée.

Je voudrais donc m’adresser à tous les connards habitant l’Avenue d’Italie, côté est, qu’ils auraient pu se crever le cul à balayer deux ou trois mètres ou à saler, pendant l’après-midi.

Si c’est tout ce qu’on peut faire, faisons-le…

Ce sont probablement les mêmes qui gueulent en permanence après les services publics tout en gueulant quand il faut payer des impôts.

28 commentaires:

  1. Tu as complétement raison, et tu es dans le bon sens. On se plaint de ce bordel que pose la neige, mais on se plaidrait encore plus si, en cette période où on nous emmerde sur le réchauffement climatique, on nous demandait de payer plus d'impôts pour "lutter contre la neige sur les routes"...

    Enfin, pour ma part j'ai eu du bol que mes réunions sur Paris soient annulées pour cette semaine... J'aurais du y être hier. Un copain y était : il a passé la nuit sur le site. Je l'ai eu au téléphone ce matin, il n'était pas content...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, il y a plein de gens qui ont couché sur leur lieu de travail...

    RépondreSupprimer
  3. A vous lire, vu d'ici, on dirait que c'est l'apocalypse !

    RépondreSupprimer
  4. "Je voudrais donc m’adresser à tous les connards habitant l’Avenue d’Italie, côté est, qu’ils auraient pu se crever le cul à balayer deux ou trois mètres ou à saler, pendant l’après-midi."

    Ben, et les concierges, ils foutent quoi. Le mien a salé...Hier et ce matin...et déblayé...et tout et tout.

    RépondreSupprimer
  5. Ju,

    C'était pas loin...

    Dorham,

    Il n'y a plus de concierges, ces connards de proprio préférant louer des mètres carrés supplémentaires...

    RépondreSupprimer
  6. et toi tu t'es crevé le cul à balayer et saler devant chez toi hier après midi ? non t'étais au boulot ! et ben eux aussi, et comme il n'y a effectivement plus de concierges

    RépondreSupprimer
  7. Olympe,

    Chez moi, j'ai une concierge. En outre, la place piétonne où j'habite est moins passante que l'Avenue d'Italie... Qui plus est pleine de commerces avec du personnel qui aurait le DEVOIR de faire ce boulot ne serait-ce que pour satisfaire les clients...

    RépondreSupprimer
  8. Je confirme, Paris superbe avant que la neige devienne boue, mais flaques et bottes trempées, chaussettes comprises...

    RépondreSupprimer
  9. c'est une obligation de déneiger, mais encore faut il être équipé, et comme il y a de moins en moins de concierges dans les immeubles...

    RépondreSupprimer
  10. Je disais presque la même chose la semaine dernière, presque...
    ici sur mon blog

    RépondreSupprimer
  11. Alors que les personnes affluent au urgences pour des fractures, l'hôpital dans lequel je travaille aujourd'hui n'est même pas foutu de déneiger ses trottoirs.
    J'imagine le pauvre couillon qui va sortir avec son plâtre et ses béquilles devant le trottoir verglacé devant lui.

    RépondreSupprimer
  12. Aude,

    Oui, c'est très joli mais...

    Gaël,

    Une pelle et un balais, un sac de sel...

    Regarderleciel,

    Ouais...

    David,

    Ca fera moins loin pour aller aux urgences...

    RépondreSupprimer
  13. Vous auriez pu héberger les routiers, tout de même. Ils auraient déneigé le seuil de votre porte.

    RépondreSupprimer
  14. Serais-je horteffeuilliste ? : Pas de pagaille !!!
    Nous vivons dans un monde merveilleux !!!
    Tout va bien !!!
    ;^)
    ...

    RépondreSupprimer
  15. Bahhhh, si on ne pouvait pas râler ( Contre les services public ... ou les riverains qui ne dégagent pas les trottoirs devant chez eux) , Cela serait moins marrant ...
    Pareil , C'est les mêmes qui ne veulent pas payer un gardien d'immeuble à plein temps chez eux

    RépondreSupprimer
  16. Dans les régions où il y a de la neige souvent, on sait s'organiser : on a des bottes de neige, des bonnets, des gants, des pneus en bon état, on sait conduire sur la neige sans péter de trouille...C'est pourtant simple...:)

    RépondreSupprimer
  17. Il faudrait de la neige en permanence à Paris, donc...

    RépondreSupprimer
  18. Il n'y a pas de la neige en permanence, à Montbéliard, loin de là...Simplement, on réagit de manière rationnelle...Les Parisiens me semblent tellement éloignés de la nature...

    RépondreSupprimer
  19. Je pense bien ! Ce serait à Loudéac, passe encore, mais à Paris !!! :)

    RépondreSupprimer
  20. Ne vous plaignez pas trop, pas encore… Je me souviens d'un hiver à Paris (1985 ou 1986 ? ), où tout était bloqué. Il faisait un froid de canard, il me semble me souvenir d'un thermomètre en dessous de —10 Boulevard St Michel, mais je n'en suis plus certain. Il y avait d'énormes stalactites de glace qui pendaient sous les toits, les pompiers venaient avec leur grande échelle les briser à la hache…

    RépondreSupprimer
  21. Et pendant ce temps là, dans la campagne du Bergeracois, toujours pas le moindre flocon :)

    RépondreSupprimer
  22. Il faut peut-être simplement accepter de ralentir le rythme l'hiver. Par exemple, on pourrait travailler moins tard l'hiver, rentrer plus tôt chez soi et ajouter des heures l'été.

    Je discutais avec un type sur Twitter, dont j'ai oublié le nom. Il insultait Bertrand Delanoë parce que les trottoirs n'étaient pas dégagés. Je ne sais pas si c'est à la ville de s'en occuper. Je sais qu'en Belgique, il est rappelé régulièrement à la responsabilité de chacun pour le confort de tous (et aussi qu'en cas d'accident, le gars qui loge face au trottoir non dégagé lieu de la chute sera tenu pour responsable de l'accident) et ça se passe très bien. Chacun nettoie son bout de trottoir et les passants sont contents !
    C'est un peu la limite du service public : on en vient à ne plus vouloir rien foutre soi même alors que répandre du sel, ça prend tout de suite deux minutes et demi !
    :-))

    RépondreSupprimer
  23. Le Coucou,

    Cette méthode pour lutter contre l'ennemi me semble un peu violente...

    Simon,

    Privilégié !

    Poireau,

    Non, si on travaille moins en hiver, il faudra travailler plus en été.

    Et la loi semble la même en France qu'en Belgique.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.