02 décembre 2010

Le but ultime : privatiser la sécu

Avec la réforme des retraites, on subodorait une volonté, de la part du pouvoir, de casser le système des retraites au profit d’un système par « capitalisation » ou autre à la charge du secteur privé. On parlait déjà de la société Malakoff Médéric, dirigée par le frère du Président de la République.

« La réforme "va conduire à l'asphyxie financière des grands régimes par répartition" et sera donc "propice à l'éclosion de ces grands fonds de pension qui n'étaient pas encore parvenus à s'acclimater en France, à quelques rares exceptions près", nous explique le site Médiapart. Le Président assècherait donc la retraite par répartition au profit d'un mode de capitalisation. » « "Cette société [filiale de Malakoff Médéric et de la CDC] n'aurait jamais vu le jour sans l'appui de l'Elysée", nous explique le site du Nouvel Obs. En effet, la CDC est une institution publique présidée par un parlementaire, la CNP est une filiale de la CDC et présidée par François Pérol, ancien secrétaire adjoint de l'Elysée. »

H16 – qui ne roule pourtant pas pour le même bord que moi – nous apprenait récemment, d’ailleurs, une accélération de la casse avec la pulvérisation du Fond de Réserve des Retraites, qui aurait du gérer tout ça à long terme…

Récemment, Nicolas Sarkozy a annoncé la création d’une nouvelle branche de la sécu, pour gérer la dépendance. Il serait question d’une « cotisation obligatoire » auprès d’organismes privées.

Après les retraites, la dépendance, donc !

Ainsi, la majorité amorce pas à pas la privatisation de la sécu, ce que confirme cet article du Point (signalé par Slovar dans Twitter, hier)

« Mais à y regarder de plus près, la majorité pourrait bien amorcer discrètement le débat sur un système concurrentiel. Et alors que la dette française atteindra le record de 87,4 % du PIB en 2012, certains estiment même que le gouvernement est bel et bien en train de préparer le terrain pour une réforme en profondeur»

Tenons-nous prêts…

21 commentaires:

  1. Je vais faire (dès que j'ai le temps !) un billet sur le 5ème risque. D'ores et déjà, M'sieur Patrick a écrit sur le sujet : à lire de toute urgence.

    RépondreSupprimer
  2. Rime riche (pour les pauvres) :

    "Le but ultime : privatiser la sécu,
    le but ultime, finir par en avoir plein l'cul !"
    (bon je sais, peux mieux faire)

    RépondreSupprimer
  3. "une cotisation obligatoire", c'est comme forcer quelqu'un a avoir une mutuelle, non? (ou j'ai rien compris)

    C'est ce qui s'est passé dans ma boite (de service public).

    RépondreSupprimer
  4. le blog de M'sieur Patrick, tu le trouveras dans mes liens "blogueurs normands". C'est vraiment bien ce qu'il fait (il n'est pas au wikio, il s'en fout).

    RépondreSupprimer
  5. FreeCasaBabylon,

    Oui, c'est comme ça dans beaucoup de boites, mais ça n'est "que" la complémentaire et c'est un choix d'entreprise.

    Philippe,

    Je vais aller voir (et l'inscrire chez Wikio, qui sait ?)

    RépondreSupprimer
  6. Comme souligné ci-dessus, on a déjà les mutuelles obligatoires en lieu et place de la Sécurité Sociale voulue par le Comité Nationale de la Résistance en 1945.
    Ils osent tout, on les reconnait…
    :-)

    RépondreSupprimer
  7. Poireau,

    Il faudrait revoir l'historique des mutuelles obligatoires, elles ont probablement été vécues comme des progrès (l'employeur payant une partie) alors qu'en fait, ce n'est que le début de la privatisation.

    RépondreSupprimer
  8. Billet et lien vers le Point intéressants.

    Si j'ai le temps, je tenterai un petit rebond.

    Boing.

    RépondreSupprimer
  9. Faut rebondir ! L'union des gauchistes et des libéraux...

    RépondreSupprimer
  10. Faut pas s'inquiéter, c'est le PS qui finira de privatiser la sécu.

    Certainement au nom du "réalisme", de "l'objectivité des chiffres" ou encore de "l'inquiétude des marchés"

    On prend les paris?

    RépondreSupprimer
  11. Si une mobilisation massive aboutie au même résultat que la suppression des droits à la retraite par l'ump... autant ne rien faire.

    Ou, plutôt si, mais alors il faut changer de méthode sur la nature des actions !

    Commençons comme tu le fais par dénoncer , c'est toujours ça.

    @+

    RépondreSupprimer
  12. Eric : je pense pareil. Du coup, le 7 décembre je suis l'idée de Cantonna et je retire mon argent de ma banque. C'est au porte monnaie qu'il faut s'en prendre !
    :-)

    RépondreSupprimer
  13. Tassin,

    Il me semblait que je t'avais demandé de foutre le camp de ce blog : je n'ai pas que ça à foutre de discuter avec un lascar qui se prend pour la gauche à lui tout seul.

    Eric,

    Je n'ai pas parlé de mobilisation massive : je n'y crois pas. C'est un processus insidieux qui dure depuis longtemps : déremboursements, réforme avortée des hôpitaux, ...

    Poireau,

    Vous serez deux !

    RépondreSupprimer
  14. Nicolas : y'en aura deux avec des cheveux à la libération, na na nère !
    :-)

    RépondreSupprimer
  15. Ah ! Du moment que je puisse garder ma cravate.

    RépondreSupprimer
  16. Des cheveux ...? chic !!! ;-) "merci Poireau"

    Nicolas , je suis d'accord, c'est bien pour ça qu'il faut réfléchir

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas, inscris le en effet,qu'est-ce qu'il risque !!?

    RépondreSupprimer
  18. Philippe,

    Il n'a qu'à s'inscrire lui-même (je ne peux pas "pistonner" quelqu'un que je ne connais pas). Mais je me suis abonné à son blog, pour voir.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.