06 décembre 2010

Déf. : blogger : raconter des conneries puis aller boire une bière

N’ayant rien à me mettre sous la dent dans l’actualité, je vais rebondir sur le billet de Thierry Crouzet de ce week-end où il explique que les blogs n’ont pas d’influence et les réseaux sociaux qui en font la promotion (Twitter, Facebook, …) non plus.

« Plus on dit de conneries, plus on surfe sur l’actualité rabâchée par les médias dominants, plus on a de chance d’être en haut des classements d’influence. »

Je suppose que je dis beaucoup de conneries puisque mon blog est premier d’un classement de blogs politiques, qui ne se veut pas un classement d’influence et que je ne revendique pas en tant que tel. Je ne revendique pas d’influence. Je ne revendique pas un lectorat important. Je sais que mon blog est moins lu que Le Parisien…

Mon billet de samedi, à propos du Téléthon, a été lu 1154 fois (hors agrégateurs), notamment grâce à la bienveillance de Rezo.net.

Je ne cherche pas à gagner de l’oseille avec mon blog, à l’utiliser pour me faire un nom, pour vendre un livre,… Nous sommes environ 377 000 dans ce cas, d’après ce que j’ai cru voir ce matin chez Wikio.

Je crois que je vais ouvrir un blog uniquement pour défendre ma position sur les blogs. Voilà ce que j’écrivais en fin de semaine : « En tant que blogueur politique, on se demande fréquemment comment faire pour que les informations ou analyses que l’on dispense dans nos blogs arrivent plus facilement au nez du grand public. Alors, on réfléchit à des nouvelles applications quand Wikio (ou d’autres) ne fait pas le boulot à notre place. Mais, finalement, il est probable que mes billets, quelles que soient ses formules de diffusion ne soient jamais lu par plus de quelques milliers de braves gens, disons 100 000 pour faire plaisir aux gens qui investissent dans ses outils. TOUS les lecteurs, néanmoins, sont fortement politisés, tenir un blog, même très repris, par le meilleur outil du monde, revient à peu près à pisser dans un violon : on ne va convaincre personne de changer carrément la couleur de son bulletin de vote. »

Je suis néanmoins prêt à défendre toute action qui vise à mettre en avant les blogs, c’est ce qui me pousse à parler régulièrement de Wikio, mais aussi de Blogonet et depuis peu de Hellocoton.

La grande conférence Le Web 3.0 se tenant cette semaine, Loïc Le Meur est interviewé par le NouvelObs.com. Loïc s’avance un peu « La consommation d'informations est en pleine mutation. Désormais, l'information passe plus par des flux (le flux Facebook, le flux Twitter...) que par la page d'accueil du site d'un grand quotidien national. L'information passe plus par le filtre de ses amis, que par le filtre éditorial des journalistes. » « Nous sommes à l'aube d'un web complètement social. Bientôt le commerce deviendra social. Avec Facebook et un téléphone portable, nous choisirons nos restaurants et même nos plats en fonction des avis de nos amis. Plus rien ne s'achètera sans le filtre des amis. »

Je ne sais pas s’il a raison. Pour ma part, je constate plus que j’ai une plus grande confiance dans l’information recueillie dans les flux RSS conseillés par des potes, voire générés par eux-mêmes que dans celle vue dans la presse.

Je vais faire un exercice que j’aime bien : prendre un billet de blog au hasard, c'est-à-dire prendre le premier billet politique de mon agrégateur. C’est un billet de David qui rappelle le nombre de dérisoire de contrats RSA pour les jeunes, prouvant que ce machin ne sert à rien. L’information été ressassée par les blogueurs, aujourd’hui. Mais peut-être que les copains de David, qui vont tomber sur son billet par hasard, vont se rendre compte, ainsi, que l’information donnée dans le Parisien a son importance…

Nous ne sommes pas un média d’information mais un « média social ».

Jeffanne a fait un billet pour me souhaiter ma fête, ce matin. Ce n’est pas pour informer la planète de la Saint Nicolas. Juste pour me souhaiter une bonne fête.

Je reprends l’interview de LLM : « Et le blog est-il mort ?
- Je ne crois pas qu'il est mort. Je pense que le blog est toujours resté quelque chose d'assez confidentiel, de réservé à quelques uns. Aujourd'hui, le blog a touché le grand public via Facebook et Twitter qui sont aussi des blogs sous une forme beaucoup plus courte et plus facile. Pour Twitter, on parle d'ailleurs de micro-blogging. »

Si j’avais su que j’aurais eu à citer LLM pour défendre ma vision du blog…

Alors, je vais laisser la parole à Balmeyer : il a réfléchi (oui, même lui…) au sens de la vie, du blog. Et il relance le sien, ailleurs.

21 commentaires:

  1. ça ne m'étonne pas que je fasse des bonds dans le fameux classement.
    Comme ma maman lit mon blog mais aussi le ouest-france et pas le parisien, elle saura comme mes copains d'Aulnay que le RSA jeune ça ne sert à rien.
    Sinon sur le fond, je suis totalement d'accord avec toi. Sur 377000 blog (mais combien d'actif ?) on ne fait que ressasser quelques informations en attendant la bière au comptoir.

    Dans le cas du RSA jeune, mon député UMP fait sa promo en faisant croire que c'est une réussite. On peut le croire ou non si par hasard on arrive à lire mon billet.

    Pour la prochaine tournée, je prends un Vittel menthe. Ma femme lit aussi mes commentaires

    RépondreSupprimer
  2. C'est quoi, ce bazar ! Tu fais tes billets le soir, maintenant ? Et longs, en plus… Je repasserai plus tard.

    RépondreSupprimer
  3. Si blogger c'est raconter des conneries puis aller boire une bière, aller boire une bière puis raconter des conneries, c'est quoi ?

    RépondreSupprimer
  4. Voilà, j'ai lu. Je trouve complètement délirante la vision de Loïc Le Meur sur la mutation de l'information des gens. Quel légume peut rester du matin au soir devant son écran à suivre Twitter ou autre chose pour s'informer? Il n'y a qu'une façon rationnelle de le faire: c'est de consulter la presse et / ou les blogs, lorsqu'on a le loisir de le faire —raisonnablement. Ce qui n'empêche pas de récolter au passage sur un réseau social une nouvelle d'importance, ou un bon lien…

    RépondreSupprimer
  5. Mais comment tu fais pour écrire des trucs aussi longs ??...

    RépondreSupprimer
  6. David,

    Vire ta femme des blogs, tu es foutu !

    Captain,

    Oui !

    Dedalus,

    Débloquer ?

    Minijupe,

    Mon côté bavard.

    Le Coucou,

    Ce n'est pas ce qu'il dit. Les gens vont maintenant plus souvent dans les réseaux sociaux que dans la page d'accueil des quotidiens nationaux. Le matin, je consulte un grand site d'actualité pour voir si ce n'est pas la fin du monde puis je fonce dans mon Reader. Ce n'est qu'après que j'étudie l'actualité nationale...

    RépondreSupprimer
  7. j'ai justement pensé à faire le même genre de billet que Thierry, mais en orientant la réflexion sur la différence entre blog pro et blog perso: celui issu d'une société est-il un blog ou un site web, dans la mesure où il promeut surtout l'actu de ce qui touche à la société? Un blogueur rémunéré par son action est-il toujours fidèle à ses convictions personnelles (le blog perso est-il un blog ou un espace de promotion?) et enfin, le blog privé, comme le sont les notres, et qui doivent être un reflet réel de ce qu'est un blog, en définitive. Sus-je clair?

    RépondreSupprimer
  8. Homer,

    Je crois que tu es clair. Et on touche la définition de ce qu'est un blog...

    Une fois qu'on aura défini ça, on pourra parler d'influence...

    RépondreSupprimer
  9. Je partage ta vision du blog. Nous ne changerons pas le monde, mais on se sera bien amusé...

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Oui, intéressante aussi la réaction du Coucou. Ce que dit LLM traduit quand même une réalité. Les gens passent massivement du blog vers les réseaux sociaux. Est-ce un mal ? Pour beaucoup, le blog est un gros truc de "statut", et les formats courts que proposent twitter et FB me semblent plus adapté. Je cite cette excellente remarque d'un blogueur, je ne sais plus qui (je crois que c'est moi) qui disait que FB + Twitter c'est le blog, mais juste les commentaires sans les billets. Et si quelque part, ça participait à un certain tri, à un certain allègement ?

    RépondreSupprimer
  13. Balmeyer,

    Ouais. Je ne sais pas si la migration est déjà massive mais je pense que pour les gens, lire dans facebook ou ailleurs un truc personnel (écrit par un pote) est plus percutant qu'un truc écrit par un journaliste.

    Par ailleurs, nous autres, blogueurs parisien, ne voit peut-être pas un phénomène : les gens sont très intéressés par la Presse Régionale et les informations locales et regardent donc différemment la politique nationale. Peut-être que Le Coucou ou FalconHill, s'ils repassent par là, auront un avis plus avisé que moi qui ne suis provincial que 2 jours toutes les trois semaines.

    Quant à Twitter, je crois que c'est totalement marginal. Les pros en communication font une erreur en pensant que c'est leur avenir...

    RépondreSupprimer
  14. Oui : twitter est fondé sur l'insignifiant ("gazouillis"), c'est d'ailleurs distrayant pour cette raison, et y fonder un truc sérieux est un contresens, et surtout très con.

    Pour le filtre amical, je t'avoue que ça compte, non pas pour la presse, mais pour filtrer toute l'information du web.

    RépondreSupprimer
  15. Bal,

    Oui, ça compte pour tout Internet. Je sais quel pote écouter pour tel sujet... et suivre ou pas ses recommandation de lecture.

    RépondreSupprimer
  16. Ce que je disais plus tôt n'est valable que moi. Je maintiens que dans mon cas, il n'y a rien à tirer de FB, insupportable, et que Tweeter ne m'intéresse que dans la mesure où, lors de mes passages limités en durée, j'y trouve matière à curiosité (je jette un coup d'œil aux liens proposés, et je stocke l'adresse si ça m'intéresse vraiment). Par contre, au minimum une fois par jour, je regarde l'actualité nationale de gauche à droite, sur les sites de la presse. Ensuite, ce qui m'attire éventuellement dans les billets de blogs (ou les bons messages qui passent) c'est un regard original sur l'actualité, mais je n'ai rien à foutre des propos à peine intelligibles de quasi-analphabètes, ou de flemmards, qui défilent du matin au soir. Rester devant l'écran des réseaux sociaux, c'est un loisir, rien de plus, et ce n'est pas le mien plus de quelques minutes. Voilà. Sinon, l'actualité régionale m'emmerde profondément, surtout vue à travers la prose indigente qui la véhicule. Je me tiens au courant par les titres que je vois en allant acheter mon pain. Si quelque chose m'attire, j'achète de temps en temps, ou je cherche sur internet…

    RépondreSupprimer
  17. Le Coucou,

    On est pareil (sauf que j'ai plus d'heures que toi à consacrer à Twitter, notamment pendant les transports ou au bistro quand le sujet de conversation ambiant ne m'intéresse pas).

    Par contre, je considère les blogs comme un réseau social et je vais voir, avant tout, les informations filées par les copains qui sont regroupés dans un "libellé" spécifique de mon reader.

    Je reviens juste sur l'actualité régionale et ce que je disais : en Bretagne, au bistro, on parle de la politique locale, presque jamais de la nationale ! A Bicêtre, on ne parle de local uniquement parce qu'on a quelques copains intéressés par le sujet et rencontrés par l'intermédiaire des blogs, comme Martin ou Mohammed.

    RépondreSupprimer
  18. Est ce que quelqu'un, Eric peut-être, a tenu le compte du nombre de fois où les blogs ont été annoncés morts ?
    Ça m'intérese !
    :-))

    [LLM en gourou des blogs, on aura tout vu ! Pourquoi pas Morandini alors ? :-)) ].

    RépondreSupprimer
  19. C'est régulier, avec une montée en charge tous les ans ou tous les deux ans.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.