25 août 2010

Écouter participativement

Z'avez vu ça ? C'est le muret où je m'assois tous les matins, iPhone en main, pour glander sur le Web en attendant que le Coucou m'appelle pour le café.




C'est probablement la première fois de ma vie où je suis encore en vacances fin aout.

Les internautes blogueurs et militants sont déjà rentrés et on sent repartir une certaine fébrilité alors que je n'aspire qu'à glander.

Dans mon billet rédigé sur ce muret, hier matin, je ronchonnais parce que les militants n'étaient pas à l'écoute des électeurs.

Yves est venu en commentaire m'expliquer que "justement, Ségolène Royal a mis en place la démocratie participative pour écouter, nananère" (je cite de mémoire).

J'ai bien sur répondu (en gros, les électeurs de base, non politisés, ceux qui feront basculer la majorité, ne participent pas à ces débats).

Écouter ?

Aux dernières présidentielles, un candidat proposait aux électeurs de gagner plus de pognon, l'autre de débattre participativement.

Lequel a gagné ?

Dans Twitter, après mon billet de hier matin, mon copain Marc V se moquait de moi (de mémoire) : "heureusement que @jegoun ne fait pas de politique ;-)".

Peut-être... Mais le jour où les militants de gauche (de l'extrême au "centre vert") auront compris que faire de la politique, c'est aussi gagner des élections, je pourrais reprendre mes vacances, au pied de ce petit Olivier, assis sur mon muret, à attendre l'heure du café...

-- Post From My iPhone

21 commentaires:

  1. Pas encore prêt, le café ? Mais qu'est-ce que c'est que cette maison, bordel ?

    RépondreSupprimer
  2. Bon ben ! Arrose le jardin en attendant le café!
    Qu'est ce que tu crois ? Ça se paye!
    ;^)

    RépondreSupprimer
  3. Permettez, Didier ! D'abord, je donne les croquettes aux chiens, et le mâle ne consent à manger qu'à la condition de les relever d'un fond de sauce… C'est long. Ensuite le café était prêt, mais le Nicolas ne consent à venir le boire qu'à la condition d'avoir terminé son billet, et ça, je n'y peux rien.

    Sur le participatif, si j'osais… Je dirais bien que je trouve essentiel, normal (et même que ce devrait être obligatoire) que les politiques élaborent leurs programmes à partir des souhaits (des ordres) de la population.

    RépondreSupprimer
  4. qui est cet Olivier au pied de qui tu te prélasses ?

    RépondreSupprimer
  5. Ceux qui ont voté en croyant qu'ils allaient gagner plus se sont bien fait avoir, enfin,sauf ceux qui étaient déjà pétés de thunes.

    Il a l'air chouette ce petit muret.

    RépondreSupprimer
  6. C'est quoi le centre-vert?

    Pour le reste ce soir tu vas pas te reposer garçon!

    RépondreSupprimer
  7. Salut Nicolas ! Bravo pour la conclusion de ton billet !
    je ne désespère pas compte tenu de la tournure que prend la rentrée politique !

    mais on est encore loin du grand jour !

    RépondreSupprimer
  8. La vache, sais pas comment tu fais pour glander sur le web alors que tu respire un paysage pareil...
    En tout cas, bravo.

    RépondreSupprimer
  9. Vive les vacances sans politique!

    J'veux un muret comme ça avec un type qui m'amène du café le matin aussi.

    RépondreSupprimer
  10. Hummm les électeurs non- politisés ... et les ex- politisés aussi... genre moi ex militant d'ici et de là et même dirigeant de ceci ou celà ou même ot'chose.... qu'est ce que ça me gonfle que toutes ces petites vaticinations microcollectives de dirigeants autoproclamés représentatifs! !! Bon café bonnes vacances etc...

    RépondreSupprimer
  11. J'espère que le Coucou te donne une couverture. Fait froid la nuit quand même :)

    RépondreSupprimer
  12. "je pourrais reprendre mes vacances, au pied de ce petit Olivier, assis sur mon muret, à attendre l'heure du café..." c'est que tu es poétique en vacances ! A bientôt...

    RépondreSupprimer
  13. A certains moments, on se demande si ce ne sont pas les militants qui font perdre les élections. Tellement concentrés sur les petits calculs maison qu'ils oublient le pourquoi du vote !
    :-))

    RépondreSupprimer
  14. Pas encore terminé ce nouveau billet? Le café est prêt en tout cas !

    RépondreSupprimer
  15. Justement, je m'inquiétais, à propos du café de ce matin...

    RépondreSupprimer
  16. Chut bordel ! Quelqu'un a de l'aspirine ?

    RépondreSupprimer
  17. Salut Nicolas ! mais que fais tu ce matin ? la soirée a été difficile ou tu as pris froid sans couverture ? on attend !

    RépondreSupprimer
  18. Nicolas, Le coucou,

    C'est vrai, les participants aux "débats participatifs" étaient très souvent des militants ... Mais pas seulement !
    On y trouvait aussi (certes en minorité) des "électeurs de base, non politisés".

    La vraie difficulté est en fait double (voire triple) :
    1. Comment organiser de façon efficace "l'écoute des électeurs" pour en faire une synthèse (quand la plupart du temps, les gens mettent en avant leur problème particulier, qui va du voisin qui fait trop de bruit à la file d'attente trop longue aux ASSEDIC)
    2. Un programme politique ne peut pas être seulement "bottom - up", mai doit aussi se baser sur des principes plus "top - down" ... sinon c'est le risque du 100% "populiste" ...
    3. Comment aussi communiquer un programme qui donne envie de voter à une majorité d'électeurs (accès aux médias, etc)

    Et puis, dans un parti politique, il me semble qu'écouter les militants c'est aussi indispensable qu'écouter l'électeur de base.

    Nicolas Sarkosy n'a pas particulièrement "écouté" l'électeur de base.
    Il a repris des effets d'annonce bien ficelés, pour lui plaire ("gagner plus de pognon", avoir plus de sécurité, etc), allant même chercher des références à gauche (citant Jaurès !! Voir une analyse ici http://www.ps-ens.org/index.php?2007/09/28/94-retour-sur-la-campagne-comment-sarkozy-a-manipule-jaures )

    Bref, d'accord avec NICOLAS pour "écouter", mais si on veut gagner une élection, c'est bien loin d'être suffisant.
    Sarkozy n'a pas gagner en écoutant, mais en étant un très bon bonimenteur, heuuu je vais avoir des problèmes, "communicant" plutot.

    D'ailleurs, est-ce que Miterrand aurait gagné sans l'aide de Séguéla ?

    RépondreSupprimer
  19. Yves,

    Tu ne comprends donc rien. Fous le camp de ce blog. Point barre. Je n'ai pas besoin d'un donneur de leçons bouché.

    Si tu ne comprends rien : mesure ton commentaire et compare aux autres.

    Scourti,

    Non, ça va.

    Le Coucou,

    Si si.

    Poireau,

    Les Ségolistes sont très forts pour ça.

    Marie,

    Qu'est-ce que tu crois ?

    Captain,

    Oui, oui.

    Océane,

    C'est fait.

    Geargies,

    Oui, c'est gonflant. Mais il y en a toujours un qui gagne l'élection.

    Homer,

    Non. Tu as Marge.

    MHPA,

    Merci !

    Romain,

    Pour le repos, c'est raté.

    Fleur,

    Oui. Mais on s'est fait avoir avec.

    Gaël,

    Une huile.

    Le Coucou,

    Oui, mais pas seulement des militants.

    Gildan,

    Non.

    Didier,

    Mais si, il était prêt.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...