30 août 2010

Tous Sauf Qui ?

Je suis tombé par hasard sur un article de Marianne2 intitulé « Les bien-pensants flinguent Aubry ? C'est bon signe ». A part la grosse faute d’orthographe dans l’introduction (ils ne peuvent pas se payer des relecteurs ?), il apporte des éléments de réflexion intéressants sur le thème « les fans de DSK veulent flinguer Titine mais ils ont tort ».

Je ne vais pas me pencher plus longtemps sur le sujet car je n’aime pas le terme « bien-pensants » qui vise à rendre quelqu’un totalement ringard. Pourtant, si je dis que je suis contre la pédophilie, je suis « bien-pensant », non ? Il y a des canards qui devraient éviter une provocation gratuite en voulant lui-même flinguer DSK qui n’a rien demandé le pauvre.

C’est amusant ! Il y a des catégories de gens, que je rencontre souvent, soit dans la vraie vie, soit dans les blogs, qui sont totalement opposés à Dominique Strauss-Kahn et qui n’ont que deux arguments :

1.      c’est un copain de Sarko.

2.      il n’est pas de gauche.


Je balaie d’une main le premier tant il est ridicule : je ne vois pas en quoi être copain de Sarko disqualifierait quelqu’un pour la présidentielle. Seul un bien-pensant peut probablement s’exprimer ainsi… Quant à moi, je suis copain avec Didier Goux, ça ne m’empêche pas d’être très fréquentable, notamment au comptoir.

Quant à l’autre, il est tout aussi rigolo. Utilisé principalement par des ségolistes et des gaziers du Front de Gauche, comme DPP, néanmoins très sympathiques, cet argument manque de recul. Il parait d’ailleurs que DSK est à l’origine du programme de Jospin, notamment les 35 heures et les emplois jeunes…

Sur les 40% de français qui se positionnent à gauche, à peu près la moitié se positionne avec environ 5% de congénères dans la « vraie gauche », tous les autres étant à droite. Pour ma part, il suffit que je dise dans mon blog que je suis opposé au port de la burqa pour récolter immédiatement une casquette d’odieux réactionnaire et d’être muté immédiatement dans le camp des méchants de droite.

Pourtant, on ne devrait pas oublier que la politique est aussi une question de géométrie. Nicolas Sarkozy a été élu par 53% des français et il empiète donc sur une « gauche géométrique ». On peut supposer que les braves gens qui annoncent à 60% maintenant qu’ils voteraient plutôt pour DSK que pour Nicolas Sarkozy sans même savoir ce que les deux individus auront à nous vendre ne sont pas tous à gauche, notamment la première tranche de 50%. Cette phrase est incompréhensible et je vous présente mes excuses.

Toujours est-il que les principaux partisans de DSK ont probablement pour la plupart voté pour Ségolène Royal. Même lui l’a probablement fait même si on peut supposer que ça lui fait un peu mal au cul. Ils sont donc dans les 47% que représentait la gauche ce jour noir de 2007.

Il est assez facile pour le gauchiste de penser qu’il fait partie des 5% des gens qui représentent la vraie gauche, la leur, la seul supportable mais à ce rythme là, la gauche va se retrouver dans l’opposition jusqu’à la fin des temps, heureuse époque où je serai sans doute à la retraite.

C’est mon côté tordu mais j’ai tendance à penser que la vraie gauche est celle qui arrive à gagner, à faire passer quelques acquis sociaux dans notre monde de brutes et réussira à virer du pouvoir tous les zozos qui veulent torpiller ce dont on dispose, la sécu, nos retraites et toussa. C’est le côté réactionnaire de la gauche : défendre des acquis sociaux séculaires ou presque contre le modernisme qui voudrait les supprimer.

Mais elle ne gagnera pas si est exclut les trois quarts de ses membres à chaque sujet.

L’unité, bordel, l’unité ! Je m’en fous de savoir maintenant qui sera le candidat de « notre gauche », l’important est d’avoir un candidat qui gagne…

Nous avions eu le Tous Sauf Ségolène, nous avons maintenant le Tous Sauf DSK… Aurons-nous bientôt, comme le suggère Marianne 2, le Tout Sauf Martine ?

39 commentaires:

  1. Oui, mais si tu définis ta gauche toi-même...

    RépondreSupprimer
  2. MarianNe dans ta conclusion (si tu les attaques en intro sur l'orthographe, c'est pas t'une raison pour les écorcher :) )

    moi j'attends le programme, je me fous pour l'instant des histoires de personnes

    RépondreSupprimer
  3. Oups.

    Et quand tu auras le programme, tu feras quoi ? Tu choisiras qui au second tour ? En fonction du programme ?

    RépondreSupprimer
  4. Ma gauche est diamétralement opposée à ma droite. Le dernier à qui j'ai collé une avoinée s'en souvient;-)

    RépondreSupprimer
  5. Pareil que Yann, celle ou celui qui s'imposera dans la campagne à gauche...

    RépondreSupprimer
  6. Oui. Tout le monde dit ça et tout le monde tape sur quelqu'un (ce qui vaut d'ailleurs pour moi aussi).

    RépondreSupprimer
  7. Ok dans ce cas je ne voudrai pas de DSK, de Valls, de Moscovici... ^^

    :)

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui disqualifie DSK (pour mon vote personnel), c'est d'abord, ensuite, et enfin, qu'il sera un président monarque comme tous les présidents de la 5e. Aucun espoir qu'il nous donne un brin de démocratie en sabordant son trône.

    RépondreSupprimer
  9. Je pense que le plus simple serait de lancer un "tout sauf la gauche" : vous gagneriez un temps fou et supprimeriez les angoisses de l'incertitude, toujours mauvaises pour les artères.

    RépondreSupprimer
  10. C'est bien posé et pragmatique. Je plussoie!

    RépondreSupprimer
  11. DSK ne me semble absolument pas crédible. Si vous croyez qu'on peut gagner en 2012 avec l'homme du FMI, qui impose le libéralisme aux pays pauvres…

    Mais bon, DSK, je m'imagine quand même faire l'effort de voter pour lui au 2nd tour.
    En fait, tant que la candidat socialiste n'est pas Titine, je voterai pour lui au 2nd tour.

    RépondreSupprimer
  12. Je me souviens que c'est DSK qui a pris la parole le soir de l'élection de Nicolas Sarkozy sur France 2. Ses premiers mots ont été de mettre la défaite de la gauche sur la faute à Royal. Mais c'est vrai je viens de poser la question au chef de famille (ma femme) "ile faudrait être con pour voter sarkozy plutôt que DSK"
    Oui car voter blanc se sera forcément donner une voix à Sarkozy. En tout cas, moi je crois aux sondages, DSK a deux ans de la présidentielle est donné gagnant, comme Royal en 2006. On peut dormir tranquille et aller à la pêche

    RépondreSupprimer
  13. Je comprend même pas que cela puisse te gêner lorsqu'on te dit que tu n'es pas de gauche. Ça veux dire quoi être de gauche ? Cela sert juste être sur de ne pas être de droite ?

    Être de gauche n'est pas gage de crédit. Et je crois que les militants qui s'enferment dans cette rhétorique pauvrette se font du mal tout seul. Ils se mettent en minorité.

    C'est quoi cette soit-disante pureté de gauche ? Être anti-libéral ? Être anti-quelque chose ne suffit pas à être, alors autant laisser parler.

    Perso', DSK j'lui fais pas confiance car il est forgé par la même classe politique (merde, j'allais écrire "pouritique"...)que ceux qui nous gouvernent actuellement. Le manque de renouvellement tue complétement le sens de faire de la politique et je ne crois pas que DSK puisse changer cela.

    RépondreSupprimer
  14. L"unité sur quoi ? sur quelles propositions ?
    je pensai que les godillots c'était à l'UMP ?

    Marc Vasseur

    RépondreSupprimer
  15. a quoi ça sert tout ça ! on ne connaît ni les candidats ni les programmes !
    qui sait sarko l'animal ne se représentera peut-être pas !
    DSK est bien au FMI , il doit sacrément hésiter à en sortir
    moi j'attends, j'ai ma petite idée mais j'attends ...

    RépondreSupprimer
  16. Tiens, le commentaire de Scourti me rappelle que j'ai un paquet de réponses en retard, moi !

    Le Coucou,

    Oui, je connais ta position sur le sujet. Je crois que tu fais un procès d'intention.

    1. As-tu entendu DSK s'exprimer sur le sujet ? Aussi bien, c'est le meilleur défenseur d'autres pratiques...

    2. As-tu des gages de la part d'autres candidats crédibles ?

    Didier,

    Oui, mais je perdrais le fond de commerce de mon blog.

    Julien,

    Tiens ! Tu es de retour, toi ?

    VinZ,

    Ouais, j'aime autant voter pour lui que pour Bayrou ou Le Pen...

    Dominique,

    Oui, tu es Ségoliste, tu tapes sur DSK. Tu es dans ton rôle.

    Antonin,

    C'est uniquement quand on n'est pas de gauche qu'on nie la "frontière" entre la droite et la gauche. Et non, ce n'est pas une question de pureté.

    Par ailleurs, celui qui nous présidera sera aussi issu de cette classe politique. Le dénoncer ne fera pas avancer le débat...

    Marc,

    Non, l'UMP c'est le parti qui a le pouvoir mais visiblement, tu es comme beaucoup à gauche, tu n'en veux pas.

    Et ils n'ont pas eu le pouvoir sur un programme mais sur de la communication.

    Tout le reste n'est que fumisterie.

    Scourti,

    Oui, faut attendre. Mais pendant cette attente, il ne faut pas que les gens de gauche s'assassinent entre eux.

    (ce que je viens pourtant de faire avec mon billet à propos de Rebsamen).

    RépondreSupprimer
  17. ben écoute depuis dimanche à la rochelle les socialistes ne parlent que d'unité et pourtant ça ne me semble pas vraiment être ça et ça m'agace fortement ! autrement dit ce sera comme d'hab et jusqu'au bout je n'arriverai pas à me décider

    RépondreSupprimer
  18. Scourti,

    Et comme d'hab, tu voteras pour le socialo... ?

    RépondreSupprimer
  19. Que c'est bien dit !! ( malgré la coquille du N de Marianne et une vilaine Fhôte que je ne dénoncerais pas mais qui prouve que toi non plus tu n'as pas de relecteur :-p )

    RépondreSupprimer
  20. Merci. Mais tu peux les signaler... Je n'ai pas les moyens de payer, eux si !

    RépondreSupprimer
  21. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  22. Je crois que la gauche pourrait gagner en présentant un programme de réforme du statut du président. Ça passerait notamment par un plus grand pouvoir du parlement contre la fiction du chef tout-puissant. Or, Strauss-Kahn, s'il s'avérait candidat, se présente déjà comme l'homme providentiel. Il ne peut donc à mes yeux incarner ce rôle.
    Je continue à garder ne mémoire la perte inopinée de la cassette Méry qui aurait du faire tomber Chirac. Un gars avocat et qui égare une telle pièce à conviction est forcément inapte à diriger quoique ce soit.

    Globalement, je pense que la gauche devrait d'abord proposer de changer le système démocratique et que toute autre proposition ne viserait qu'à le continuer.
    En cas de finale gauche-droite, je vote à gauche mais si c'est pour continuer les mêmes conneries dans les dorures et la corruption généralisée, à quoi bon ?

    [Il a déjà travaillé pour L'Oréal, Dominique ? :-)) ].

    RépondreSupprimer
  23. Poireau,

    on est d'accord sur le fond, mais ça ne ferait pas gagner la gauche. Les Français ont besoin d'un chef...

    RépondreSupprimer
  24. Nicolas : on est malheureusement d'accord. Je rêve que la déconvenue subie avec Sarkozy (le nombre de déçus et d'aigris est important !) permette enfin de changer de régime. Je suis un utopiste, on le sais ! :-)))

    RépondreSupprimer
  25. Je me réveille à peine (ouais, ouais!) et qu'est-ce que je lis dans les mails? Que les Français ont besoin d'un chef, ce qui légitimerait la candidature d'un DSK !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Bon, je me recouche, ou je débute tout de suite ma campagne: votez pour n'importe qui, n'importe quoi, même Frédéric Lefebvre, sauf Strauss-Kahn !

    RépondreSupprimer
  26. Le Coucou,

    Nier une réalité parce qu'elle n'est pas conforme à tes souhaits ne changera rien...

    Regarde uniquement le taux d'abstention aux différentes élections : les électeurs se déplacent pour voter pour un grand chef, pas pour les ouailles.

    RépondreSupprimer
  27. Le Coucou : je suis tout autant convaincu que toi sur l'illusion d'un chef capable de résoudre les problèmes. C'est pourtant malheureusement encore vrai, les français se cherchent un dirigeant et non un représentant. Triste constat pour moi aussi…
    :-))

    [Cela dit, il y a cette illusion entretenue par le jeu médiatique et sondagier. Untel contre Machin à 56%, Bidule contre Pépère à 69%. La démocratie ressemble à de la matière grasse au pays des fromages ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  28. Bon, je suis teigneux ce matin : de quelle étude d'opinion, de quelles statistiques sort l'idée que les Français veulent un chef? Où sont les chiffres? Moi je crois à priori que nos compatriotes sont des êtres humains, pas de misérables cloportes à écraser, donc l'idée de chef leur donne envie de vomir.
    Le succès de la présidentielle n'a rien à voir avec la personnalité du trou du cul de droite ou de gauche qui mendie les suffrages: c'est simplement un fantasme de démocratie. Un peuple qui a l'illusion d'exercer enfin sa souveraineté. Prenons de force la démocratie que les salopards(des) nous ont volée et vous verrez les chefaillons remis à la place qui convient !

    RépondreSupprimer
  29. Le Coucou : bon, on se reprend un café alors ? ;-))

    RépondreSupprimer
  30. Le Coucou,

    Reste calme... D'autant que tu dis à peu près la même chose que moi : c'est un fantasme de démocratie.

    Et ce fantasme de démocratie existe parce que les Français veulent un chef.

    "Imposer la démocratie" n'est pas spécialement démocrate puisque tu voudrais imposer une constitution telle que tu la vois, pas comme la voient les braves gens.

    RépondreSupprimer
  31. Mais non, mais non ! Il ne s'agit évidemment pas d'imposer la démocratie aux Français, quelle drôle d'interprétation ! Les gens n'ont jamais défilé en criant: nous voulons un chef, donnez-nous un autocrate!
    C'est au personnel politique, à tous ceux qui ont confisqué la démocratie qu'il faut l'imposer. Depuis plus de vingt ans couve un rejet violent des hiérarchies, du carriérisme politique, qui conduira un jour où l'autre à une nouvelle révolution salutaire si la domesticité politique s'obstine à voler ses maîtres.
    Zut, c'est un peu tard pour reprendre du café, je vais méditer zen…

    RépondreSupprimer
  32. Oui, mais on n'a qu'une seule manière d'imposer de ne pas avoir de chef : élire une chef qui veuille ne pas le faire mais qui aurait néanmoins la volonté (presque la folie, c'est un boulot dingue) de vouloir être chef.

    RépondreSupprimer
  33. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  34. Yves,

    Fous le camp. Ce blog est mon espoir de loisir : je n'ai pas à supporter les connards qui me cassent les burnes.

    RépondreSupprimer
  35. Tiens, bonjour Nicolas ! :-))

    [Faire garder Ségolène par des militaires, ça peut être une idée ! ;-)) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...