30 août 2010

Jacques Chirac : l'amer rit de Paris

En marge de l’Université d’été du PS, ce week-end, on a beaucoup parlé de l’accord conclu entre l’UMP et la Mairie de Paris pour le remboursement « d’emplois fictifs » du temps de Jacques Chirac.

Les socialos opposants à Bertrand Delanoë s’offusquent de même que différentes personnalités, notamment chez les Verts ou EE. Laissons les exister.

Pour ma part, je dois bien dire que je ne suis pas choqué. On solde une histoire, on récupère le pognon et basta. Les contribuables parisiens retrouvent un peu de billes… (l’Hérétique est d’une position proche de la mienne).

Les puristes trouveront dommage qu’un magnifique procès ne se tienne pas et qu’un personnage tel que Jacques Chirac passe au travers. D’une part, ce n’est pas le retrait d’une partie civile qui va empêcher un procès (mais le procureur a demandé la relaxe, si j’ai bien compris) et d’autre part, le temps que le procès se tienne, Jacques Chirac aura quitté la Mairie de Paris depuis 20 ans !

En fait, je dois avouer que je m’en fous. Certains crient à la magouille mais je pense que l’électeur s’en fout. Et en plus, l’électeur aime bien Jacques Chirac. En outre, j’aime l’idée de faire raquer l’UMP…

Si un procès à lieu, il sera l’occasion pour l’UMP actuelle, celle de Nicolas Sarkozy, de rappeler que le temps des magouilles est passé, que le ménage a été fait, …

Occupons nous donc plutôt de l’affaire Woerth…

18 commentaires:

  1. Finalement, tu l'as fait le billet :-)
    Que veux-tu, il y en a à gauche, qui rêve de Saint-Just et Robespierre. Delanoë a, à mes yeux, bien des travers, mais pas celui de ne pas arrondir les angles là où il est inutile de faire du ramdam.

    Il a raison sur cette histoire et il fait son job de maire. Rien à redire.

    RépondreSupprimer
  2. Si l'arrangement n'empêche pas la tenue d'un éventuel procès,c'est bon pour moi aussi.

    Pour l'UMP qui raque, j'ai quelques doutes quand même..

    RépondreSupprimer
  3. L'Hérétique,

    Oui, c'est son boulot. Mais les gauchistes sont chiants : un ségoliste DOIT taper sur Delanoë !

    Captain,

    Ils ont assez de sources de revenus, non ?

    RépondreSupprimer
  4. Ceci étant, il est intéressant d'observer ce que va faire le Parquet dans cette affaire.

    En effet, malgré l'accord entre la Partie Civile et Jacques Chirac, le Parquet reste libre des poursuites pénales sur Jacques Chirac....

    Et là, on n'a pas beaucoup d'infos !

    RépondreSupprimer
  5. Je crois que le procureur va demander le "classement sans suite" (je ne connais pas du tout les procédures).

    RépondreSupprimer
  6. bon c'est vrai tu as raison mais quand même! chirac ou pas il s'en tire bien le bougre ! il s'est toujours bien tiré de tout d'ailleurs. Je me souviens vaguement de frais de bouche faramineux quand il était président. L'art et la manière de se foutre de la gueule des gens comme de celle de bernadette d'ailleurs. Ce qui le sauve c'est je crois la faculté qu'il a de s'accomoder de toutes les situations, de se sentir proche du paysan comme du plus grand chef d'état. Et l'afrique ?

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour le titre !

    RépondreSupprimer
  8. Scourti,

    Le titre est pourri.

    Pour le fond, oui et non. Un des grands thèmes de la politique, maintenant, est la sécurité, avec la volonté que les délinquants soient jugés très rapidement et purgent leur peine immédiatement.

    Je ne vois pas l'intérêt de juger Chirac 20 après. Je dirais que "moralement" (juridiquement, je ne sais pas), il y a prescription.

    Il faudrait mieux faire la lumière sur les affaires actuelles ou des affaires plus grave, comme Karachi, par exemple.

    Mais l'important est d'établir la vérité et d'en tirer les conséquences : de toute manière Chirac ne se représentera pas à une élection, lui coller symboliquement 10 mois avec sursis ne servira à rien.

    La condamnation peut ne pas être une de ces conséquences.

    Oui, Chirac s'en tire. Tant mieux pour lui...

    RépondreSupprimer
  9. d'accord avec toi, ça ne sert à rien de le juger maintenant !
    ce que je voulais dire c'est qu'il s'en ai toujours bien tiré lorsqu'il était en place et dans les années qui on suivi.

    bien sur qu'il faut s'occuper ded Woerth et de Karaschi

    RépondreSupprimer
  10. Tu as dans l'ensemble raison sauf que si tu avais lu le billet que j ai fait sur le sujet (et toc !) cet arrangement pose quelques questions, une au hasard:

    Si l'ump, comme annoncé, paie une partie de l'ardoise des emplois fictifs et sachant que la majeure partie des fonds alloués au dit-parti provient de l'Etat, donc du contribuable, est-il normal que toi et moi payons pour des connéries que nous n'avons pas fait ?

    RépondreSupprimer
  11. Corto,

    Je dois avouer que j'ai fait un peu relache sur la lecture des blogs depuis le début de mes vacances (j'ai fait un magnifique "tous en lus" de plus de 500 billets). Néanmoins, j'ai lu ton billet.

    Tu vois, ce qui me gène plus, c'est que le pognon de l'UMP vienne en grande partie de dons de personnes privées obtenus en échange du bouclier fiscal...

    En outre, ce qui m'intéresse, c'est aussi de "taper" sur les socialos qui tapent sur un des leurs. Le point de vue d'une personne de droite - sur ce sujet seulement - m'importe assez peu !

    RépondreSupprimer
  12. Ah que nenni ! la majeure partie du pognon de l'ump comme du ps provient des dotations de l'etat, les dons representent 5 fois moins !:

    http://jegpol.blogspot.com/2010/07/financement-des-gros-partis-politiques.html

    RépondreSupprimer
  13. Corto,

    Je plaisantais ! Coller Chirac en tôle ne fera pas revenir les sous.

    Ton blog est en rade, je n'ai pas pu retourner lire ton article.

    RépondreSupprimer
  14. oui , je sais ça vient de redémarrer:

    http://corto74.unblog.fr/2010/08/26/la-virginite-de-chirac-folie-passagere-430/

    biz

    RépondreSupprimer
  15. Ah ! J'avais bien lu ton billet mais en diagonale (il est paru le jour où je suis rentré de vacances).

    RépondreSupprimer
  16. Eh non! le ménage n'a pas été fait. Nous ne pouvons toujours pas donner à un président les coups de pied au cul (symboliques) qu'il mériterait. D'où l'intérêt de traîner enfin un président, même à la retraite, au tribunal.

    RépondreSupprimer
  17. Le Coucou,

    Ca n'est pas lié à la décision de Bertrand Delanoë.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...