19 mai 2009

Même pas peur de François Bayrou

Tiens ! Nick Carraway me cite ce matin. Ca tombe bien, j’étais un peu sec, pour le blog. « [Les socialistes peu enchantés par l’invasion centriste…], autocentrés comme une tribu indienne, de repousser Bayrou à leurs marges : c’est un homme de droite, de droite vous dis-je, le monde doit le savoir. »

Comme si je représentais « les socialistes » (je ne suis pas au PS), mon billet est en lien sous « c’est un homme de droite… », mon appeau à trolls qui a été si efficace !

Les électeurs du Modem pensent que François Bayrou fait peur au PS
(et à l’UMP, d’ailleurs). Ils sont contents. Tous fiers des 8 à 18% qu’ils représentent, au gré des sondages et des élections, ils semblent avoir trouvé l’arme absolue qui terrorise la classe politique.

Pas moi. Soyons clairs. Si on me démontre que François Bayrou est la seule personne qui puisse dézinguer l’omniprésente UMP pour, enfin, appliquer une politique inverse, j’en ferais la promotion avec joie. J’irais même jusqu’à repeindre mon blog en orange s’il le faut, à condition d’avoir… une promotion sur la peinture. Mais, pour l’instant, François Bayrou n’a qu’une chose pour lui : s’il atteint le deuxième tour de la présidentiel et se retrouve face à Nicolas Sarkozy, il a toutes les chances de l’emporter. Cela n’en fait pas un programme politique et une victoire de la gauche (ou d’une majorité « socialo centriste ») au deuxième tour des législatives.

Donc pas pour moi. Je sais que ses fans croient à cette espèce de troisième voie, où l’on met tout le monde autour de la table pour travailler ensemble. Pas moi. Il y aura bien des choix politiques à prendre

François Bayrou ne me fait pas peur. Tiens ! Olivier Bonnet s’étonnait ce matin qu’environ 28% des gens allaient voter pour l’UMP aux Européennes. Je crois tout simplement que la droite traditionnelle a un socle d’électeurs qui ne bougeront jamais d’une oreille. La « gauche socialiste » a également un socle, peut-être moins important, de l’ordre de 25%.

C’est environ le score de Ségolène Royal à la Présidentielle, de Lionel Jospin, cumulé avec Christine Taubira et Jean-Pierre Chevènement, à la précédente présidentielle, du PS aux dernières Européennes. C’est un peu plus que le PS aux précédentes Européennes (environ 23% si on cumule le score fait par le PS avec celui de Pierre Larrouturou), beaucoup plus que le score du PS en 1994 aux Européennes (mais avec les listes MRG et MDC, le score est d’environ 27%).

Je n’ai pas peur de François Bayrou. Si le PS ne fait pas le con en incitant ses propres fidèles électeurs à aller voir ailleurs, sur sa gauche (ce qui a été le cas en 1994, en 2002, ...), il n’a pas à craindre François Bayrou. Les militants du Modem sont heureux, le chef a sorti un bouquin (c’est un objectif politique ?), il passe pour le meilleur opposant (c’est un objectif politique ?), il accapare les médias… Nicolas Sarkozy se réjouit : quand on parle de François Bayrou, on ne parle pas de ses piètres résultats, de la situation catastrophique de la France. Ca renforce l’image de François Bayrou comme opposant à la droite traditionnelle, ça renforce donc le socle de la droite traditionnelle.

Je continuerai donc à dire que François Bayrou est de droite. C’est la vérité, je préfère qu’il pique des voix au socle UMP qu’au socle de gauche et tout le monde s’en fout !

Pendant ce temps, que le PS bosse sur son projet…

22 commentaires:

  1. et l'image, c'est un appeau à féministes ?

    RépondreSupprimer
  2. @Olympe:n'hésite pas à mettre des mecs à poil sur ton blog.Ou laors aurais-tu préféré que le paritarisme pousse le bouchon jusqu'à mettre deux mannequins un homme une femme sur ce bilelt?Tiens je vais mettre des photos d'action man sur ma colonne de droite de blog, on va me traiter de sexiste aussi (-:

    @Nico:la vrai raison c'est que seuls les vieux vont vraiment voter sur cette léection.Et qu'eux ils voent ump.

    RépondreSupprimer
  3. David75

    Moi j'attends de la part du modem un programme écrit et étayé en tous domaines, notamment sur le plan économique et social.
    Parce que pour le moment Bayrou gesticule en faisant du surplace sur le plan des idées, contrairement à l'autre qui gesticule comme une balle de ping pong.
    Pour les européennes on ne sait toujours pas ou il se situe sur l'échiquier politique car le droite ni gauche est un leurre, le modem pour l'heure est bien identifié comme étant la démocratie chrétienne à caractère social qui jusqu'à preuve du contraire est à droite à moins d'être atteint de la maladie de l'oubli, et dire le contraire c'est faire preuve de mauvaise foi, il ne s'agit plus d'aller faire des incantations gratuites à la télévision.

    RépondreSupprimer
  4. Un programme, un programme : vous me faites rire ! Est-ce que Giscard avait un programme en 1974 ? Non, il avait juste une opportunité politique et il a eu l'intelligence de la saisir. Bayrou aura-t-il la même opportunité et la même intelligence tactique ? Pas sûr.

    Mais le programme, franchement, tout le monde s'en tape (chez les électeurs, je veux dire). Il n'y a que les militants que ça fait vaguement bandocher, et encore, sans doute pas tous.

    RépondreSupprimer
  5. Didier Goux

    On s'en fout de Giscard nous somme en 2009 et on prépare 2012 on ne va pas élire le roi de France.
    Un programme ca sert aussi à cerner la position sur l'échiquier politique et les idées que l'on entend défendre.
    Pour reprendre votre expression on s'en tape de Bayrou ce sont ses propositions écrites et non verbal qui nous intéresse, on en a ras le bol des prêches ..

    RépondreSupprimer
  6. L'anonyme de 11:35 c'est David75

    RépondreSupprimer
  7. David : VOUS, ce la vous intéresse sans doute ! mais je persiste à penser que l'élection d'un président de la République, surtout élu au suffrage universel, ne se fait jamais sur un programme. Plutôt sur une personnalité, alliée à des circonstances. Je ne dis pas que ce soit bien (ni mal, du reste), mais je pense que c'est comme cela que fonctionne la Ve République depuis son début.

    RépondreSupprimer
  8. Bon, cela étant, il va de soi que les électeurs ont besoin de savoir qui est plutôt de gauche ou plutôt de droite, parmi les candidats ; qui est plutôt pour l'Europe ceci, et qui plutôt contre l'Europe cela. Mais cela ne va guère plus loin, il me semble. Et même, pour l'Europe, je ne suis pas persuadé que cela compte vraiment.

    RépondreSupprimer
  9. Sur "Tribu indienne" tu aurais pu faire un lien ^__^

    RépondreSupprimer
  10. Ni Modem ni PS, encore moins UMP évidemment : il faut voter Front de gauuuuuuche !

    RépondreSupprimer
  11. C'est malin, on a réveillé Bonnet...

    RépondreSupprimer
  12. "Pendant ce temps, que le PS bosse sur son projet…" Tu l'as dit .. Et qu'il bosse aussi à sa comm. Et aussi à revoir ses têtes d'affiche qui cacophonent. Et pourquoi pas pendant qu'il y est, qu'il ait le courage de se scinder enfin en deux !
    Bon, je sors parce que je me sens soudain en terrain hostile :-)

    RépondreSupprimer
  13. pourquoi devrait-il se scinder en deux hypos?On est débarrassés des populistes qu'affectionne bonnet?

    RépondreSupprimer
  14. Olympe,

    C'est parce que j'ai pas trouvé l'appeau des fesses.

    Romain,

    Peut-être, mais l'UMP fera son score "normal".

    David,

    Pour ma part, je n'attends rien du Modem ! Plus exactement, je souhaiterais qu'il se positionne "officiellement" (et pas que par blogs interposés) sur tous les sujets.

    Didier,

    Je ne parle pas de programme mais de projet. Mais vous avez raison, dans cette p... de République, c'est l'homme qui compte.

    David et Didier,

    Je me répète : je parlais bien de projet, ça inclut la communication, les grandes orientations et la personne pour le porter. Par contre, Didier, par rapport à votre dernier commentaire, le "projet" compte. Nicolas Sarkozy a bien été élu avec le "travailler plus pour gagner plus" et, en 97, la gauche avait gagné sur les 35 heures et les emplois jeunes (dans les deux cas, c'est aussi, bien sûr, l'élimination de l'autre qui a joué).

    Ferocias,

    Arg ! J'ai pas pensé.

    Olivier,

    Sinon ça sera le front dégarni.

    Didier,

    Evidemment, il est en lien dans le billet (pour le faire monter au classement Miko).

    Hypos,

    Tu n'es pas en terrain hostile, j'avais défendu cette thèse, à une époque : j'ai changé d'avis, ça serait évidemment une grosse erreur.

    RépondreSupprimer
  15. Romain,

    Je défendais cette scission quand je ne vous connaissais pas, vous autres militants (de toutes chapelles) car la nécessité de la scission sautait tout simplement aux yeux.

    RépondreSupprimer
  16. J'ai plus peur. J'ai pas foi non plus.
    J'ai pas chaud j'ai pas froid.

    Tu vas voir qu'à la longue tous ces cons vont finir par faire de moi un abstentionniste...

    RépondreSupprimer
  17. Franchement, ça n'est pas la pire des solutions...

    RépondreSupprimer
  18. Il se présente comme Député Européen Bayrou ?
    Nan parce que moi, ce que je sais du programme du Modem est assez clair :Le Modem est au service des ambitions de Bayrou et de personne d'autre !
    :-))

    RépondreSupprimer
  19. C'est bien ça. Et les militants continuent à militer en espérant...

    RépondreSupprimer
  20. Monsieur Poireau : mais exactement ! Tout comme les Républicains indépendants étaient les soutiers de l'ambition giscardienne ! Le programme (ou projet, pour faire plaisir à Nicolas), c'est tout juste bon à mobiliser les militants de base. Vous croyez vraiment que Mitterrand a jamais cru une seconde au programme de l'union de la gauche et à la fécondité de ses liens avec Marchais ?

    RépondreSupprimer
  21. Nicolas : libre à vous de faire monter Olivier Bonnet, mais par l'escalier de service, je voue prie...

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas,

    Ce que tu n'appréhendes pas dans ton analyse, c'est deux choses :

    - la position du PS sur l'Europe est floue en ce sens qu'on ne sait plus depuis Fabius si c'est noniste ou ouiiste, en fait le Parti vit une fracture au milieu,

    - il y a défaut de leardeship par rejet de Ségolène Royale qui était arrivée en tête.

    Donc, tu peux crier à tue tête, FB est de droite, qu'il ne fait pas peur et d'autres choses encore, mais le problème, il est au PS en ce moment. Et, quand on dit, que le PS bosse, mais il bosse et cela ne donne rien si ce n'est une vaste pagaille...

    Voilà ma pensée de troll, appeaué, peut être, mais troll tout de même

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.