06 mai 2009

Economie touristique et réchauffement climatique

Le réchauffement climatique commence à s’insérer dans les réflexions économiques ! Il est plus que temps. On pourrait déplorer que qu’il faille un impact économique pour que les gens s’agitent un peu.

Avec l’élévation du niveau de la mer, certaines plages vont disparaître touristique. En outre, « Sur le littoral, la remontée du niveau de la mer amplifiera l'érosion des côtes qui touche déjà 20% des communes touristiques françaises ».

Avec la fonte des glaces, la moitié des stations de ski sont vouées à la mort.

Avec l’augmentation de la pollution et les pénuries d’eau, les rivières et lacs et autres étangs ne seront plus attractifs.

Cette pénurie d’eau empêchera l’entretien des golfs (j’espère qu’on continuera à avoir assez d’eau pour cultiver l’orge dont on fait la bière).

La liste est infinie… « L'impact de l'évolution de la biodiversité et des paysages serait encore plus marqué dans les destinations outre-mer qui risquent de perdre leur barrières de corail, principales ressources touristiques de territoires comme la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie ou Mayotte ».

Allons bon ! Nous qui gagnons de l’oseille essentiellement avec le tourisme.

L’espèce d’épidémie de grippe nous rappelle qu’on peut s’attendre à « une recrudescence des risques sanitaires alors que le nombre de voyageurs long courrier ne cesse d'augmenter. » et donc des impacts sur les compagnies aériennes et les fournisseurs d’avion.

Allons bon ! Nous qui gagnons aussi de l’oseille avec Air France et Airbus.

« Il faut donc s'attendre avec le changement climatique à une recrudescence de l'asthme et des bronchiolites. En outre, les études médicales montrent que le risque d'intoxication alimentaire est corrélé aux températures ».

Allons bon ! Déjà qu’on a la sécu qui va mal.

3 commentaires:

  1. « Avec la fonte des glaces, la moitié des stations de ski sont vouées à la mort. »

    ENFIN UNE BONNE NOUVELLE !Sinon, on est en pleine spéculation, ne reposant sur aucune certitude scientifique. Vous le savez, j'espère ?

    RépondreSupprimer
  2. Didier,

    Vous savez que vous avez tort, j'espère !

    Le réchauffement scientifique est confirmé une majorité des études scientifiques (une majorité seulement, je vous l'accorde). A ce stade, ça dépasse la spéculation...

    Ce qui fait parfois polémique est l'impact de l'activité humaine sur ce réchauffement.

    Mais comme vous êtes un bon réactionnaire, vous niez l'existence de gens - disons des lobbies - qui ont intérêt à ne pas "prendre en compte" ce réchauffement. Et à croire des gugusses comme Allègre ?

    RépondreSupprimer
  3. J'appelle Saint-Thomas pour vérifier tout ça !
    Sérieusement, le catastrophisme de l'époque me saoule de plus en plus. Pas une journée sans une fin du monde, c'est épuisant !!!
    :-))

    [Ce n'est pas la planète qu'on détruit, elle s'adapte ! Par contre l'humanité est assez mal barrée !]

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.