12 mai 2009

Epopée pitoyable d'Hapodi

Le feuilleton Hadopi pourrait connaître une fin, aujourd’hui, à l’assemblée, à l’issue d’une épopée pitoyable où le ridicule n’a tué personne, sauf peut-être les libertés individuelles.

Ridicule, d’abord, évidemment, parce que cette loi ne sert à rien. Elle ne fera pas rentrer un sous de plus dans les poches des éditeurs, distributeurs et artistes. Elle sera contournable, techniquement avant même sa mise en application (elle l’est déjà, d’ailleurs, via le streaming et autres geekeries). Enfin, il est à peu près prouvé que les œuvres piratées n’auraient pas été achetées. Soit les pirates sont eux-mêmes d’avides consommateurs de produits culturels et téléchargement uniquement pour découvrir, avant un achat, soit les pirates sont des mômes n’ayant pas un radis pour acheter des disques ou n’ayant pas du tout l’intention d’acheter, juste de faire une bande son pour une soirée entre potes.

Ridicule, le comportement de nos vieux artistes qui ont eu la prétention de mettre la gauche face à la culture alors qu’ils ne sont que des vieux crabes protégeant leurs propres intérêts financiers, probablement à la demande des éditeurs, sans rien ne comprendre à la technique, au progrès technologique et aux évolutions lentes de la société.

Ridicule, les ténors de l’UMP qui ont accusé la gauche d’avoir triché quand le texte a été débouté une première fois. « Hou ! Les méchants députés socialos cachés derrière les rideaux ». Ridicule, le respect de la démocratie.

Ridicule car inapplicable techniquement, détournable par les pirates et faisant courir des risques aux usagers qui n’y connaissent rien, qui se sont contentés de prendre une box dans le magasin du plus proche opérateur, … Ridicule car très couteuse.

Ridicule, la scène du type de TF1 viré et surtout le Ministère de l’Intérieur cherchant un coupable…

Ridicule car désapprouvé par les textes Européens avant même son vote par le Parlement national.

Les débats auront eu un seul côté positif : souder les blogueurs.

A ce propos, Irène nous propose un tour complet de la situation, de même que Boris et FalconHill. Peuples nous a retrouvé David Martinon qui s’imagine qu’Hollywood soutient Hadopi.

14 commentaires:

  1. A quelques instants d'écarts, nous avons fait une note similaire... HADOPI, soupir... Pitoyable épopée, le mot est drôlement bien choisi.

    Bonne journée (quand même... soupir...)

    RépondreSupprimer
  2. Je viens d'ailleurs de commenter ton billet. Il n'est pas à l'heure...

    RépondreSupprimer
  3. une belle déroute en fanfare, et en chantant. comme tu dis le WEB est désormais braqué...et c'est une excellente chose.

    en bonus: un commentaire de SKY (un US boy) sur le blog de Martinon qui résume parfaitement la situation:

    This project is nonsense, sellers have to change if they want to survive, customers are not enemies and they use the easiest way to accesss films ans musics.

    HADOPI is based on securing your internet connection. Any French Internet User will have to be an Internet security expert !
    It will punish people if their IP address is found illegaly downloading.
    There is no way you can stop people to put your IP address (maybe by chance) on a P2P network.

    HADOPI is a shame for France and is not an answer for the global problem of illegal downloading.

    Majors could use Internet to distribute TV shows or movies all over the world at the very same moment, why don't they use that with local ads ??

    RépondreSupprimer
  4. Souder les blogueurs, souder les blogueurs... Faut voir !

    Moi, si Hadopi me sort par les yeux, c'est plutôt à force d'en entendre parler jour après jour...

    RépondreSupprimer
  5. Peuples,

    Yes.

    Didier,

    C'est le dernier jour... (enfin presque).

    RépondreSupprimer
  6. Que la loi Hadopi passe, on achètera moins de CD et DVD, on copiera ceux du voisin, c'est pas grave ! On a bien tous fait celà au temps des cassettes audio et vidéos !Pourquoi ça changerait ?

    RépondreSupprimer
  7. C'est effectivement le sujet à la mode.

    J'en ai moi-même fait un billet hier...mais sous un angle différent.

    Et Si J'Etais Dirigeant d'Une Major de l'Industrie du Disque?

    Les solutions pour relancer l'activité existent mais elles n'ont pas grand chose à voir avec le téléchargement...

    Si d'aventures, le projet de loi HADOPI était adopté tel quel, j'ai bien peur que rien ne change pour l'industrie du disque car à se tromper de diagnostic, on adopte le mauvais traitement.
    Les Majors sont atteints d'une cirrhose du foi et ils essaient de se soigner à coup de Tamiflu...

    RépondreSupprimer
  8. Je fonce lire...

    Mais tu as raison, c'est un problème "industriel" et on le soigne avec un tournevis...

    RépondreSupprimer
  9. Oups. J'avais déjà lu. J'ai pas ma tête...

    RépondreSupprimer
  10. @ M:
    Je crois que la réalité sera pire pour l'industrie du disque: les comportements vont s'adapter à la situation. Les solutions techniques de contournement vont connaître un certain essor...le pire étant que beaucoup seraient prêts à payer un prestataire de cryptage des communications plutôt que de verser un seul sou à ce lobby sans foi, ni loi...

    RépondreSupprimer
  11. En résumé : puisque les gens aiment la musique et les films, on va les en priver et continuer à leur faire payer l'abonnement ! Et toc !
    :-)

    RépondreSupprimer
  12. bonjour la cohérence du PS...comme ça la loi va passer...

    Hadopi: boycott des sénateurs PS


    AFP
    12/05/2009 | Mise à jour : 18:37
    Les sénateurs PS ont décidé lors de leur réunion de groupe qu'ils ne participeraient pas au vote du projet de loi internet sanctionnant le téléchargement illégal qui vient en discussion mercredi au Sénat, a-t-on appris auprès du groupe. Le groupe ne déposera pas pas non plus d'amendements, selon la même source. Le texte qui avait été rejeté à l'Assemblée le 9 avril a été adopté mardi en nouvelle lecture par les députés.
    Sauf surprise, le sénat devrait le voter mercredi dans la même version que celle de l'Assemblée nationale (vote dit "conforme") ce qui rendra définitive son adoption.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.