28 mai 2009

La presse creuse l'écart

La manière avec laquelle les médias traitent l’information est toujours amusante. On apprend maintenant que « l’UMP creuse l’écart » avec le PS dans les sondages en vue des Européennes.

Effaçons ce titre et changeons : « L’UMP toujours en baisse, bordel ! ». Tiens ! Je sens que je devrais bosser dans la presse, moi.

Je vais aussi refaire l’article, tant que j’y suis.

« L’UMP, le parti du Président de la République, du Premier Ministre, majoritaire à l’Assemblée Nationale et au Sénat, isolé de toutes les autres formations politiques, baisse encore de deux points et recueille 26% des intentions de vote. Le PS quant à lui, reste aux alentours de 20% malgré une campagne électorale qui ne tourne qu’autour de thèmes sécuritaires – Nicolas Sarkozy doit encore prononcer un discours sur le sujet cette après-midi – et des divisions du PS – Ah ! La photo – tandis que ses alliés traditionnels, le Parti de Gauche et les Verts cumulent environ 18% des suffrages ».

UMP : 26%
PS : 19%
Modem : 14%
Europe Ecologie : 11%
Front de Gauche : 7%
NPA : 6%
Machins incompréhensibles : 15%

Tiens ! Je vais rappeler à nos amis journalistes, l’historique des scores de la « droite gouvernementale » (cumul des listes de droite hors FN ayant dépassé 5%) :
2009 : 26% (prévision)
2004 : 35%
1999 : 35%
1994 : 37%
1989 : 37%
1984 : 43%
1979 : 44%

Faisons la même chose pour la « gauche gouvernementale » :
2009 : 37%, dont 19 pour le PS (prévision)
2004 : 42%, dont 29 pour le PS
1999 : 33%, dont 22 pour le PS
1994 : 33%, dont 14 pour le PS (pauvre Rocard…)
1989 : 41%, dont 24 pour le PS
1984 : 32%, dont 21 pour le PS
1979 : 44% (tiens, le même score que la droite la même année), dont 23% pour le PS.

Ca ne nous dit pas si le verre est à moitié plein ou à moitié vide et mon calcul est faussé : c’est la première fois, cette année, qu’un parti de droite, le Modem, s’affiche clairement dans l’opposition ! N.B. : ne jamais oublier de mettre un appeau à trolls dans les billets.

Il n’empêche que pour un départ arrêté à 44%, titrer sur une victoire de l’UMP, de la part du Nouvel Obs, est amusant. C’était pas un machin de gauche, dans le temps, ce canard ?

16 commentaires:

  1. Le total dte+extd est de 39% en 1999, le total gauche+extg est alors de 45 %. En 2004, le total dte+extd est 39 %, le total gche+extg 46 %. Or que donne le total UMP+Libertas+FN+DLR+MEI ? 38 %, cependant que le total PS+Verts+FdG+NPA+LO est entre 45 et 46 %. Plus ça change, moins ça change.

    RépondreSupprimer
  2. Comme les gens ont la mémoire courte, et que les médias sont partisans - si, si, la plupart-, on dira ce qu'on veut...

    RépondreSupprimer
  3. Convaincant, c'est vrai.

    Sinon, Homer a raison, les médias sont partisans. Mais dans les deux cotés, à gauche et à droite.
    Et Hervé a raison aussi, les totaux montrent que la chose n'est pas si tip top que ça. Et pas sur que beaucoup d'électeurs Modem aujourd'hui voteront Sarkozy demain sur un second tour...

    Il n'y a plus de réserves de voix pour l'UMP et Sarkozy. Chirac faisait peut être des 20 % en premier tour, mais il avait de la réserve. Là, à force d'humilier ses partenaires à droite et au centre, et à force de cliver, il n'y a plus de réserves.

    D'où, peut être, l'idée à la con de Raffarin : on supprime les deuxièmes tours. Mais c'est bien sur... (grrr)

    Bonne journée à toi (à vous)

    RépondreSupprimer
  4. oui... mais ce serait pas "UMP : 26%" tout la haut (à la place de 28%) ? sinon on ne voit pas bien la baisse des deux points.

    RépondreSupprimer
  5. Pour avoir connu de près plusieurs partis, je peux vous garantir que tous sont -sincèrement- persuadés que les médias sont contre eux. Quand on fait cette expérience on relativise...

    RépondreSupprimer
  6. BRAVO.

    @ +



    PS : Tu devrais postuler au nouvel-obs !

    RépondreSupprimer
  7. pour moi, ton analyse rate l'essentiel

    C est la diminution de l'écart entre le modem et le me

    En revanche d'accord avec toi pour le score ump

    RépondreSupprimer
  8. Hervé,

    Oui, le rapport de force est le même depuis longtemps (mais il en faut peu pour faire basculer une majorité !).

    RépondreSupprimer
  9. Homer,

    Ouais.

    FlaconHill,

    Oui, je voulais le dire dans le billet mais j'ai oublié... : ça juste le projet de JPR !

    Dedalus,

    Oups. Merci.

    Emmanuel,

    Oui mais je ne mets pas en cause, ici, les partis, juste la presse ! Je ne suis pas du PS, juste électeur.

    Eric,

    Merci mais non !

    Disparitus,

    Le billet ne porte pas sur le Modem mais sur le titre d'un journal et l'évolution du poids de "la droite de gouvernement".

    RépondreSupprimer
  10. Le Nouvel Obs avait même des lecteurs de gauche, si je me souviens bien. Après, ils se sont mis à vendre des villas de luxe et des clubs de rencontre !
    :-))

    RépondreSupprimer
  11. J'ai fais un sondage dans ma famille: le PS est à 65%, les verts à 30%, l'UMP à 5%…
    J'ai envoyé l'info à AFP, mais ils n'en disent rien!

    RépondreSupprimer
  12. Moi j'aime bien les annonces de rencontre du Nouvel Obs

    Martine 55 ans, seule, elle t'attend. Toi leader charismatique, tu sauras la faire rêver et la Gauche aussi. Ecrire au journal N° 68 05

    RépondreSupprimer
  13. Bonne question.

    Il y a pas mal de canards qui se disent de gauche... ET qui pourtant défendent des idées traditionnellement à droite....

    ça me fait penser au bibliothécaire (Larry Beinhart)
    récemment et chroniqué sur un modeste blog. Trois extraits en rapport avec ce billet :

    ""La droite stigmatisait depuis tant d'années le New York Times en tant que vaisseau amiral des médias de gauche que tout le monde avait fini par le croire, y compris la gauche elle-même, y compris les propres collaborateurs du Times.""

    "Mais la vérité, c'est que le Times était le bulletin interne, le journal d'entreprise de la classe dominante et de l'ordre établi."

    "Sa ligne éditoriale, sa présentation des nouvelles servait les intérêts de l'establishment : continuité, sécurité, légitimité. Le New York Times soutenait donc en général les affaires et la finance (...) le gouvernement et le président, sauf abus tellement flagrant que la continuité, la sécurité ou la légitimité auraient risqué d'être menacées..."

    RépondreSupprimer
  14. Poireau,

    C'est au temps où Bruxelles... ?

    Le Coucou,

    Tu te rends compte que 100% de moi va voter PS ?

    Disparitus,

    Je peux pas, j'ai dentiste.

    Pas Perdus,

    Ouais. C'est un débat éternel !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.