05 avril 2011

Débarquer le Gbagbo !

Je n’ai pas l’habitude de me mêler de ce qui ne me regarde pas et de défendre Nicolas Sarkozy mais j’ai polémiqué, hier, avec un gugusse, dans Twitter qui reprochait au Président de la République de ne pas avoir consulté le Parlement avant d’intervenir en Côte d’Ivoire.

C’est vrai que nous sommes engagés dans trois guerres, actuellement, si je compte bien (avec l’Afghanistan et la Libye) ce qui fait trop.

Il n’empêche que si j’étais Président de la République et si je recevais un coup de fil du Secrétaire Général des Nations Unis me demandant un coup de main, j’aurais du mal à refuser. La consultation du Parlement en urgence ne me parait pas indispensable.

Je ne comprends rien à ce qui se passe là-bas et je me demande bien pourquoi nous irions intervenir dans un conflit électoral (ben, oui, à la base…). Cela dit personne n’y comprend rien mais ça n’empêche pas tout le monde de donner son avis. Je n’y comprends ainsi rien non plus, mais je passe mes soirées avec un gugusse qui vient de là-bas.

Et qui pense globalement qu’il est temps que l’ONU et la France (tant pis pour sa réputation de colonisateur) foutent Gbagbo dehors histoire que la paix revienne, que les massacres s’arrêtent, qu’on évite une catastrophe humanitaire, …

Sinon, c’est le bordel.

C’est ce matin que j’ai décidé de faire ce billet vers midi. J’espérais pouvoir vous annoncer que Laurent Gbagbo aurait capitulé. Je repasserai, j’espère.

11 commentaires:

  1. Moi non plus je n'y comprends pas grand chose… Ouattara étant un homme du FMI, je pense que c'est pour cela que tout le monde (sarko compris) le considère comme le président incontestable de Cd'I. DSK doit se frotter les mains.

    RépondreSupprimer
  2. Titre excellent !

    Sinon j'avoue ne pas trop comprendre tout ce qui se passe en Cote d'Ivoire... (mais la situation est dramatique... C'est bien de s'en repréoccuper un peu...)

    RépondreSupprimer
  3. Jacques Etienne05 avril, 2011 13:28

    "Je n’y comprends ainsi rien non plus, mais je passe mes soirées avec un gugusse qui vient de là-bas."

    Evidemment, un gugusse qui vient de là-bas ne saurait qu'avoir un avis pertinent. De même que tout français est apte à préconiser les bonnes solutions pour son pays...

    RépondreSupprimer
  4. Rimbus,

    Je ne pensais qu'un tel billet encouragerait les antidskistes.

    Falconhill,

    Merci.

    Jacques,

    Vous avez une formation spéciale pour faire des commentaires aussi crétins ? Le type avec qui je passe mes soirées est inquiet pour ses proches, c'est tout. Alors il pense que l'ONU doit virer un des deux gueuses ce qui est encore la meilleure solution pour terminer temporairement le bordel.

    RépondreSupprimer
  5. C'est pourtant tout simple : la Côte-d'Ivoire est l'une de nos anciennes colonies. Donc, si l'on veut pouvoir les recoloniser un jour afon de les faire poser gratuitement sur nos boîtes de Banania, il est préférable de garder des contacts sur place et de ne négliger aucune des manœuvres & exercices qui peuvent se présenter.

    RépondreSupprimer
  6. Sinon, la Côte-d'Ivoire, c'est pas là qu'il habite, Jean ?

    RépondreSupprimer
  7. Didier,

    Jean est le prénom de l'ancien patron de la Comete. "Djibril allons voir où habite Jean était un de nos classiques".

    Et oui si on n'avait pas d'intérêt économique, on n'irait se battre...

    RépondreSupprimer
  8. Et ce n'est pas là-bas qu'est la plus grande base militaire française en Afrique?

    RépondreSupprimer
  9. On a officiellement le brevet d'invention de la "démocratie", c'est donc à la France qu'il revient régulièrement de s'occuper de cette image de marque, d'où l'intervention !
    Il y a unanimité, visiblement, pour dire que Ouattara a gagné par les urnes, on suppose donc que c'est vrai ! :-))

    RépondreSupprimer
  10. Poireau,

    C'est vrai, mais ses partisans auraient commis quelques carnages qui me laissent à penser qu'on pourrait aussi s'occuper de nos fesses.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...