01 avril 2011

Conférence débat au Kremlin-Bicêtre : "Le monde arabe face au « droit » d’ingérence"

 Lundi 4 avril à 20 heures à l’Hôtel de Ville, Rony Brauman, ancien président de Médecins sans Frontières, est l’invité des Causeries du Kremlin-Bicêtre, un cycle de conférences-débats qui permettent d’apporter un éclairage sur des questions d’actualité. Il reviendra sur les questions humanitaires soulevées par la chute des dictatures arabes à travers une analyse critique de l’ingérence étrangère.

Le titre de la causerie, Le monde arabe face au « droit » d’ingérence, remet en question la fiction juridique d’un « droit » d’ingérence régulièrement invoqué par certains responsables d’Organisations Non Gouvernementales. Fort de son expérience de responsable humanitaire, Rony Brauman tentera  d’esquisser une voie médiane entre l’inertie de la realpolitik et l’idéalisme abstrait du droit d’ingérence. S’appuyant sur les réalités culturelles, politiques et sociales des terrains d’intervention humanitaire, l’ancien président de MSF analysera les enjeux éthiques de l’ingérence. Son intervention avec la salle sera suivie d’un échange avec le public.

Un humaniste concret
Professeur à Sciences-Po Paris, Rony Brauman est l'auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’action humanitaire. Ses réflexions autour de l’application des droits de l’homme dessinent un universalisme concret, loin de l’incantation morale des tenants du droit de l’hommisme. Homme de paradoxes, l’ex-président de Médecins Sans Frontières s’est fait l’avocat du respect des souverainetés étatiques contre le néo-colonialisme des « guerres justes » menées au nom des droits de l’homme. Dans son dernier ouvrage, Pourquoi je suis devenu… médecin humanitaire,  il évoque les raisons de son engagement et retrace le parcours d’une vie dédiée aux autres.

Les Causeries du Kremlin-Bicêtre
Les intervenants des Causeries du Kremlin-Bicêtre sont choisis pour leur expérience et leurs connaissances dans leur domaine et également pour leur faculté à savoir les transmettre. Le précédent invité des “Causeries” était le géographe Yves Lacoste, qui, le 15 novembre  2010, a partagé ses réflexions avec près d’une centaine de personnes sur le défi de l’intégration.



Mardi 5 avril : découvrez l'histoire des fusillés du KB


Image
Mardi 5 avril à 20h, vous êtes invités, dans les salons de l'hôtel de ville, à assister à la projection d'un film, mélange de documentaire et de fiction, intituté L'histoire des fusillés du Kremlin-Bicêtre, réalisé par Caroline Bray. Ce film a été présenté sur France 3 fin février et il raconte l'histoire de quatre jeunes résistants, de 16 à 20 ans, qui habitaient au Kremlin-Bicêtre et qui ont été fusillés au Mont Valérien, le 5 avril 1944.
Comment tout a commencéUn jour, en 2004, une Kremlinoise, Caroline Bray,  se trouvait à la déchetterie de la poterne des Peupliers quand elle aperçut un panier en osier. Elle l’ouvre et y découvre un tas de lettres.Elle s'aperçoit, faxcinée, que celles-ci ont été adressées à leur famille par des résistants le jour de leur exécution au Mont Valérien par les Nazis, le 5 avril 1944. Ils avaient entre 16 et 20 ans et habitaient au Kremlin-Bicêtre.
Projection dans les salons de l’hôtel de ville, mardi 5 avril à 20h.
Entrée libre. Durée du documentaire : 52 mn.

Réalisation d'un film
 

Cette découverte est le point de départ d’un jeu de piste pour tenter de retrouver les familles de ces jeunes Kremlinois, de retracer leur parcours et de cerner leurs motivations. Caroline Bray a  déménagé depuis, mais elle n’a jamais lâché l’affaire et a fini par réaliser un film, hommage à ces résistants emportés par le tourbillon de l’histoire.

5 commentaires:

  1. Merci pour l'info, ça m'intéresse, je passerai peut-être.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis admiratif de Rony Brauman. Le contraire exact de BHL et Bernard Kouchner, c'est à dire qu'il n'est jamais tombé ni dans la politique capillaire ni dans le spectacle humanitaire !
    :-))

    [Son avis sur la Libye ets intéressant à lire… :-) ].

    RépondreSupprimer
  3. @Poireau
    Oui, son point de vue est intéressant. Je l'ai vu dans l'émission avec Taddeï, que j'ai enregistré d'ailleurs. Je pense y aller lundi si je n'ai pas d'empêchement. La guerre en Libye m'interpelle...

    RépondreSupprimer
  4. il n'y a pas le droit de fouiller dans les déchetteries BORDEL ! mais heureusement que cette dame l'a fait finalement, pour la mémoire

    RépondreSupprimer
  5. Vlad,

    Passe par la Comète !

    Poireau,

    Vlad t'a répondu.


    Gaël,

    Le droit....

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...