28 avril 2011

Contre son camp

Etrange, cette chaîne que lance Lomig, mais, étant tagué, je vais faire face avec tout le sérieux qui me caractérise, non sans taguer, au préalable, le Faucon pour son grenier, Petit Louis, Asclepieia, Yann et Le Coucou.

Lomig est un blogueur libéral bien connu. Le grand parti politique dont il se sent le plus proche est l’UMP mais il semble prêt à voter pour le candidat du Parti Socialiste pour reléguer son parti dans l’opposition afin qu’il se ressource et redevienne vraiment libéral. Je résume, hein ! Si vous voulez sa version à lui, vous pouvez le lire.

S’il me retourne la question, c’est donc pour me demander si je serais prêt à voter pour l’UMP pour reléguer mon clan dans l’opposition pour qu’il se ressource.

La réponse est clairement négative. Le 21 avril 2002, je me suis juré de voter toujours pour mon camp qui est ainsi dans l’opposition depuis 10 ans. D’ailleurs, la question ne se pose pas : « mon » clan est dans l’opposition, je ne vais pas l’y reléguer encore plus…

Ma réponse est donnée…

Je vais donc pouvoir donner mon avis à Lomig sur sa position. Il devrait d’ailleurs observer le Parti Socialiste : un « grand parti gouvernemental » dans l’opposition peut-il se ressourcer ?

Niet.

Imaginons la défaite de Nicolas Sarkozy. Un jeu de pouvoir se déroulera à l’UMP entre Xavier Bertrand et Jean-François Copé qui ne lâcheront pas une miette pour tenter d’avoir le leadership sur le parti. Les militants UMP ayant un culte du chef, ils n’oseront même pas les foutre dehors qu’ils incarnent le plus l’échec de l’UMP.

Les « anciens », tels que Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin, tenteront de se positionner comme arbitre, au cas où la Présidence du Sénat, du Conseil Constitutionnel, de l’Amicale des anciens clients de la buvette de l’Assemblée se libèrent… Et quelques canards iront rejoindre des partis annexes, derrière Dominique de Villepin ou Jean-Louis Borloo pour tenter d’avoir un strapontin dans un futur Conseil Territorial…

Ca fait probablement près de cinq ans que je connais Lomig, par blogs interposés (et par deux Républiques des Blogs, si ma mémoire est bonne), et je me demande en quoi il peut trouver le moindre vrai libéralisme dans la politique de l’UMP qui ne fait que favoriser l’entassement des richesses et décourager les initiatives individuelles…

D’ailleurs, l’UMP a raison : personne ne veut de libéralisme en France. Les professions où devraient trôner le plus de libéraux sont celles les plus réglementées puisqu’il faut une « licence » pour avoir le droit d’exercer ! Demandez à un taxi s’il veut libéraliser sa profession ou à un patron de bistro s’il veut qu’on puisse vendre des consommations sans licence IV !

Le Front National a été libéral avant d’opérer un tournant étatiste sous l’influence de Marine Le Pen et c’est heureux : je m’amuse beaucoup en lisant les commentateurs de Didier Goux qui semblent perdus, les braves…

Pour résumer : je souhaite la défaite cinglante de l’UMP pour avoir le plaisir d’observer tout ces braves gens se démener pour exister.

Au PS, on a déjà donné…

(photo)

6 commentaires:

  1. On ne pourrait être plus clair, sinon tu ne serais pas le boss !

    RépondreSupprimer
  2. salut,
    merci pour ta réponse. Je suis d'accord avec toi, on ne trouve pas beaucoup de traces de libéralisme dans l'UMP, et c'est bien ce qui me désolé.

    Je suis sûr que tout ne sera pas rose à l'UMP en cas de défaite, mais je suis sûr aussi que ça permettra à certaines têtes d'oser sortir du rang, et d'arrêter de vouloir être tout le temps dans la comparaison avec la gauche.

    Les gens de droite, qu'ils le veuillent ou non, doivent incarner le libéralisme et le conservatisme. Or pour l'instant, ils se tapent la bourre pour être encore plus socialistes que le PS. Ils s'excusent presque d'être de droite, donnent en permanence des gages moraux à la gauche. C'est ce qui devrait changer en cas de défaite. Mais je me trompe peut-être...

    RépondreSupprimer
  3. " Ils s'excusent presque d'être de droite, donnent en permanence des gages moraux à la gauche."

    On n'a pas du vivre la même chose ces quatre dernières années.

    Par contre, en effet, le libéralisme n'a pas bonne presse à l'UMP, et ça ne date pas d'hier :
    "Le libéralisme est voué aux mêmes échecs que le communisme et il conduira aux mêmes excès. L'un comme l'autre sont une perversion de la pensée humainte". Jaques Chirac.

    Ceci dit, tant mieux pour la France, l'absence de libéralisme économique nous a bien sauvé la pomme pendant la crise, si l'on compare les montées du chômage des pays libéraux et en France, ça crève les yeux.

    RépondreSupprimer
  4. Personnellement, je parie 10 balles sur Xavier Bertrand, on sent qu'il en veut !
    :-))

    [Beau billet ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  5. David,

    Moi aussi.

    Captain,

    Je boss beaucoup pour ça.

    Lomig,

    Le conservatisme ne veut plus rien dire... Et le libéralisme est ultra minoritaire en France... L'UMP n'a pas le choix mais, malheureusement, ça donne une politique désastreuse, ni de droite ni de gauche à un niveau économique. Ils mettent une touche sociale en privilégiant le capital, c'est ubuesque.

    Le plus symbolique tourne autour des mesures d'aide à l'accession à la propriété. L'accession à la propriété est un truc plutôt libéral mais aider les gens en leur filant des sous pour faire un truc libéral est grotesque !

    Poireau,

    Je ne parie pas, c'est un truc de droite.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...