23 novembre 2007

Les tests ADN pour cacher la misère

Excellent billet d'o16o (2 fois que je le lie en 3 jours !), où il démontre que l'amendement ADN n'était qu'un amusement pour qu'on ne voit pas les autres saloperies que cache le texte, notamment l'obligation de parler Français pour les candidats à l'immigration.

12 commentaires:

  1. Le français obligatoire, certes, c'est gros, mais bon, c'est bien utile de parler la langue du pays où tu vis et bosses (par expérience) alors ça devrait plutôt être conseillé !

    RépondreSupprimer
  2. là je suis assez d'accord avec diane... pour envisager des postes à l'étranger, je m'inquiete serieusement de reviser les langues, c'est le minimum...

    RépondreSupprimer
  3. En plus, il faudra savoir orthographier Bescherelles correctement !
    Nan mais alors…
    :-)

    RépondreSupprimer
  4. C'est très bien quand on a un système éducatif moderne, quand on a la possibilité de faire des études de langue.

    Mais pour quelqu'un faisant partie de la "misère du monde" et pour qui partir en France pour rejoindre le reste de la famille est plutôt une question de survie, ce n'est pas si évident peut-être de suivre des cours du soir.

    et merci pour le lien, Nicolas. Je ne sais pas ce qui t'arrive en ce moment!

    RépondreSupprimer
  5. certes mais le pb c'est qu'une personne ne sachant pas parler français peut difficilement s'intégrer..; quel sort lui reserve-t-on alors, mis à part d'en faire une victime 1)des esclavagistes en tout genre 2) des services administratifs avec dossiers incompréhensibles même pour un bac +6 (c'est fait pour)... c'est un handicap qui les met dans une situation de dépendance enorme... pas sur qu'ils y gagnent... à part la vie, dans certains cas, ce qui est déjà énorme, je le concede^^

    RépondreSupprimer
  6. http://sarkopitheque.wordpress.com/2007/11/23/travailleurs-sociaux-au-trou/ et voila ce qu'on fait aux travailleurs sociaux qui proposent leur service de traducteur...

    RépondreSupprimer
  7. Tout est voulu , le nombre de chomeurs , le nombre de travailleurs étrangers (pour faire baisser le co^t du travail).. Toute cette politique répond à un cahier des charges bien plus précis et pervers qu'on n'ose se l'imaginer, j'en ai bien peur.
    Il faut résister.
    Nous avons toujours la parole et internet.
    L'autre jour , j'ai regardé sur France 2 , le reportage sur Anna Politotvskaia (que l'on veuille bien me pardonner , si j'ai fait une faute sur le nom. ) Et bien , aujourd'hui , les journalistes dissidents ont internés de force en hôpital psychiatrique.

    RépondreSupprimer
  8. La langue est évidemment utile... Mais ne peut pas être obligatoire !

    RépondreSupprimer
  9. Voilà quelque chose de compliqué. Ca me pose évidemment problème que cela soit obligatoire, en même temps, c'est quand même un problème de ne pas parler français, qui est quand même un facteur d'intégration déterminant. Comment peut-on prendre en compte ce critère sans que cela ne soit pris comme un facteur de choix discriminant ? Je pense qu'humainement on ne peut prendre en compte ce critère, mais comment faire rentrer du pragmatisme dans des principes ?

    RépondreSupprimer
  10. C'est tout simple : il faut arrêter de faire des lois à la con qui ne servent à rien.

    Combien de loi sur l'immigration ou la sécurité depuis 2002 ?

    On n'est pas obliger de légiférer sur tout. Surtout pour un gouvernement qui se prétend libéral.

    RépondreSupprimer
  11. Prenons la question du point de vue sociologique.

    Il y a à peu près quoi, 6 milliards de personnes sur la planète? (Ou c'est plus?) Donc, potentiellement, 6 milliards d'immigrés potentiels.

    Si soudain on dit que seuls ceux qui parlent français peuvent entrer en France, on réduit ce chiffre à une petite fraction. Disons seulement qqs centaines de millions d'immigrés potentiels. C'est un énorme changement.

    L'autre effet, c'est que cette exigence privilégie énormement les immigrés en provenance des anciennes colonies françaises, qui soit parlent déjà le français, soit peuvent l'apprendre facilement. Je me demande si Hortefeux a pensé à ça...

    RépondreSupprimer
  12. Je me demande si Hortefeux a pensé.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.