20 novembre 2007

Baisse durable du niveau de vie

Les inégalités (ça veut dire : « la pauvreté ») explosent depuis 2002 : c’est l’INSEE qui le dit. Il dit aussi que la baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires est réelle. Le gouvernement prétend qu’il y a augmentation : c’est bidon.

Baisse du pouvoir d’achat ?

C’est facile à calculer : l’augmentation des salaires est inférieure à l’inflation. « Les fédérations syndicales font état d'une baisse de 6 % depuis 2000, ce que contestent les pouvoirs publics en s'appuyant sur le poids des évolutions catégorielles et des effets de carrière. » Je ne sais pas quel est le bon chiffre, mais si on considère que le prix du logement n’intègre pas l’inflation, il est évident que le pouvoir d’achat baisse.

Ce n’est pas une baisse conjoncturelle due à la météo qui fait grimper le prix des légumes et de toutes ces bonnes céréales qui servent à la fabrication de la bière. Ce n’est pas une petite baisse depuis deux ans à cause de l’augmentation du prix du pétrole.

Une longue et durable baisse du niveau de vie
Voilà où dans laquelle nous entraîne la droite depuis 2002.

Et ça va continuer : suppression des exonérations de redevance télé, « déremboursement » de médicaments, franchises médicales, … Prochainement sur vos écrans : TVA sociale (mais va falloir attendre les municipales) !

TVA sociale ? Qu’est-ce qu’elle a de sociale ? Ca me rappelle les gouvernements précédents qui parlaient de croissance sociale…

La TVA sociale ? Par différentes mesures, on limite l’imposition des plus hauts revenus et on taxe la consommation. Ca tombe sur la tronche à tout le monde. Y compris la ménagère qui dispose du SMIC de son bonhomme pour nourrir 4 personnes. C’est très social…

Pendant ce temps-là, Nicolas Sarkozy a l’arrogance de tripler son salaire et de « nommer » le patron du principal quotidien économique Français… Celui-là même qu’il y a six mois critiquait (à deux reprises) le volet économique du programme de Nicolas Sarkozy… Et nous indiquait, avant le premier tour, pour qui voter. Et un mois avant que cette politique serait destructrice d’emplois.

C’est trop tard pour revoter ?

16 commentaires:

  1. la T.V.A. sociale retombe surtout sur le porte-monaie de la ménagère.
    C'est surtout la couche la plus fragile de la société qui trinque.
    Ceux qui gagnent bien leur vie voient leur revenus baisser mais pas encore assez ..Ils peuvent thésauriser..Donc se mettre plus ou moins à l'abri. Bien que tout cela soit éphémère car personne n'est à l'abri de la folie d'un homme.
    Il suffit de connaitre l'histoire du monde pour savoir que "Ensemble TOUT est possible , même l'inimaginable.

    RépondreSupprimer
  2. "Ceux qui gagnent bien leur vie voient leur revenus baisser mais pas encore assez "

    Pourquoi "pas assez" ? Il ne faut surtout pas réduire les inégalités par le bas !

    RépondreSupprimer
  3. Tu as raison je me suis mal exprimés. je voulais dire que certains de ceux qui ont suffisament ne sont pas encore assez conscients du problème de la baisse des revenus des plus pauvres et donc continuent de soutenir cette politique de casse sociale... J'en connais quelques uns.
    C'est surtout à ceux-là que je pensais. Ceux qui accusent les ch^meurs de paresse par exemple. Et il y en a encore pas mal .

    RépondreSupprimer
  4. je me suis mal exprimé(e) (bonjour la faute !) faut que je retourne à l'école!

    RépondreSupprimer
  5. On s'en fout des fautes dans les commentaires (ce qui n'est pas une raison pour en faire beaucoup).

    Pour le reste, je suis d'accord. Mais il n'y a pas que les "riches" qui critiquent les chômeurs, mais beaucoup plus de types avec un petit revenu du travail.

    Il y a différentes raison à ça, mais surtout le discours Sarkozyste consistant à opposer les gens qui travaillent durement pour gagner leur vie aux fainéants qui vivent sur le dos des alloc !

    Le type qui arrive à gagner 2500 ou 3000 euros par mois grace à son travail sait très bien ce que c'est de toucher 1200 euros par mois, il est passé par là, à un moment de sa vie : quand il avait besoin de pognon pour s'installer.

    Par ailleurs, il a un peu de moyens pour sortir, aller au bistro, ... et voit bien qui n'y est pas, faute de moyen.

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas,

    Il faudrait que je fasse un point, chez moi, de tout ce que je ne fais plus depuis quelques années, et surtout, de tout ce que je fais pour pouvoir boucler les fins de mois, sachant qu'on est loin d'être dans le besoin, si l'on considère les précaires, les smicards etc...

    Mais c'est vraiment un sacré cauchemard, cette vie et il serait temps qu'on puisse enfin se réveiller !

    RépondreSupprimer
  7. Diane,

    Oui ! C'est pour ça qu'il faut lutter !

    RépondreSupprimer
  8. comme quoi à force de le critiquer, tu te retrouveras peut être ministre un jour^^ non, trêve de plaisanterie, tout à fait d'accord avec toi... même ceux qui gagnent plus de 3000 euros par mois savent 1) ce que c'est que gagner moins (à moins d'être Brett Sinclair) 2) que leur pouvoir d'achat baisse aussi (même si leur vie n'en devient pas survie pour autant)... je sors d'un fonds social, le nombre de familles que j'appelle "border line", c'est à dire avec des revenus "corrects" qui ne leur donne pas droit aux bourses mais qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts augmentant sans cesse... et cetelem et consorts sont dans les parages

    RépondreSupprimer
  9. Ouais... Il y a quelques temps, j'organisais des centres de vacances. Toute la classe moyenne n'arrivait pas à envoyer ses mômes en vacances, dès lors qu'ils avaient dépassés le plafond de revenus pour avoir des bons CAF...

    RépondreSupprimer
  10. Il y en a aussi dans ma famille, des border line.
    Il y a de tout partout et effectivenement ceux qui ont petits revenus et qui critiquent.
    Le problème , et je crois que nous le soulignons tous , c'est que les gouvernement essaie de créer des conflits entre les uns et les autres. Et c'est contre cela que je lutte. Le seul moyen est d'informer par tous les moyens qui se trouvent à notre portée.

    RépondreSupprimer
  11. on essaie, mais c'est difficile de se faire comprendre!
    t'as vu, je suis ! :-)

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas,

    je ne sais pas par quel raisonnement tu en arrives à dire que inégalités = pauvreté..
    Mais venant de toi, comme tu dirais, "c'est pas grave', on est habitué.
    Sinon, je te l'avais dit, les premiers mois sous présidence Sarkozy m'avaient laissé perplexe..mais là, c'est du lourd, c'est du vrai, du grand Sarko. La France bouge enfin..Plus il y aura de tensions sociales, plus ça signifiera que la direction est la bonne.
    Si en plus, Notre Président baisse sérieusement dans les sondages d'opinion, ce sera encore mieux.

    Vous avez devant vous un français heureux.
    C'était la minute 'polémique'.

    @+ sympathiques gens de gauche.

    Loïc (de la majorité silencieuse et qui boit du ptit lait en ce moment).

    RépondreSupprimer
  13. Cat,

    Faut suivre !

    Loïc,

    Fais gaffe ! Les déremboursements, ça marche aussi sur la vaseline.

    RépondreSupprimer
  14. je ne sais toujours pas par quel raisonnement tu en arrives à dire que inégalités = pauvreté..
    imagine que tu as un voisin. Il a un peu près le même boulot que toi et il est payé comme toi. L'année suivante, il a une grosse augmentation (allez, de 20%). Toi, tu n'as qu'une augmentation de 5%. Conclusion : les inégalités se creusement entre vous deux mais ça ne veut pas dire que tu es plus pauvre..et c'est idem au niveau macro : c'est parce qu'il y a de plus en plus de gens très riches que les inégalités se creusent..
    Mais pourquoi s'en plaindre ? Au contraire, c'est signe de bonne santé et surtout, ça génère un nivellement vers le haut.
    Conclusion, les inégalités sont salutaires dans un pays où il y a suffisamment de garde-fous pour ne pas sombrer dans l'extrême pauvreté.

    RépondreSupprimer
  15. Ton raisonnement est tordu... Tu aurais presque raison s'il n'y avait pas l'inflation et si la notion de pauvreté ne pouvait pas se définir par rapport à un salaire moyen.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.