13 novembre 2007

Pour la scission du PS

Je ne suis pas fou ! Enfin, pas trop. La position des principaux dirigeants est infernale. Ils m’avaient profondément gonflé à propos du « mini traité ».

Qu’ils soient, à titre personnel, favorables au texte : on s’en fout. Les français ont voté massivement contre… Ca ne sert plus à rien d’avoir une opposition si elle ne s’oppose pas un truc aussi important : Ségolène Royal, candidate du PS, avait annoncé un referendum, le PS doit maintenant s’opposer à la ratification par voie parlementaire. Ca exigerait de voter « contre » mais je ne vais pas violer leurs opinions intimes : le PS devrait appeler à l’abstention.

Et hop ! Ils recommencent avec les mouvements sociaux actuels. Ils devraient s’opposer franchement à la réforme. Comme le demande si bien Filaplomb dans son billet de ce matin, c’est quoi ce pays où un réforme revient systématiquement à la perte d’acquis sociaux ?

Sur Facebook, je viens de rejoindre le groupe de défense des 35 heures :

« Revenir sur les 35 heures ce n’est pas de la modernité, c’est de la régression sociale. Les français y sont attachés. Dans un sondage de la SOFRES, elles arrivent au deuxième rang des réformes qui ont le plus marqué, positivement, les français au cours des 25 dernières années. les 35H ont créé au moins 500 000 emplois, 350 000 dans le secteur privé et 150 000 dans le secteur public. Jamais le nombre d’heures travaillées dans notre pays n’a autant augmenté qu’entre 1997 et 2002 : +8% soit deux milliards d’heures travaillées en plus annuellement. Les investissements étrangers sur notre territoire ont triplé entre 1997 et 2002 ; nous étions devenus le deuxième pays au monde en la matière, au même niveau que la Chine, juste derrière les Etats-Unis. »

Il faut arrêter de vouloir nous faire bosser plus alors qu’il y a tant de gens qui voudraient bosser et ne peuvent pas. Régime spéciaux ou non, c’est COMPLETEMENT con de vouloir nous faire travailler plus vieux : pour ma part, à 41 balais, je prendrais bien ma retraite maintenant.

Le problème n’est pas de financer les retraites mais de produire assez de richesses pour faire vivre les 60 millions de gugusses du pays. C’est une erreur de calcul et ça commence à me les briser menu : plus personne ne pense, à gauche ?

Le PS devrait s’insurger contre toutes les mesures antisociales et « pseudo productivistes ». Ben non ! Les dirigeants ne trouvent rien de mieux à faire que d’approuver l’harmonisation des régimes de retraite… Ils se contentent de critiquer la méthode. De la connerie !

Il est temps que le PS retrouve quelques penseurs plutôt que de se laisser diriger par quelques technocrates électoralistes qui n’ont rien compris ! Ils prônent une politique bien propre pour se rabibocher avec des intellectuels centristes… Ils en oublient d’être à gauche et se déconnectent totalement de leurs électeurs.

Ces derniers ne veulent pas travailler plus mais veulent une meilleure répartition des richesses. Ils ne veulent pas d’une Europe qui les plonge dans un monde libéral. Ils veulent de l’espoir, celui d'une Europe qui les protège, d’une société plus juste, comme dirait l’autre !

Ils s’étripent sur des conneries au lieu de dire au gouvernement : « Arrêtez tout ! ». Il est maintenant communément admis que le paquet fiscal coûtera 0,5 points de croissance : c’est le seul résultat de la politique économique du gouvernement. Il faut le dire, haut et fort ! Il faut rappeler que la réforme des régimes spéciaux est uniquement un acte idéologique pour satisfaire la maigre frange des néocons ! Qu’ils poussent volontairement à la grève pour attiser l’exacerbation des quidams !

C’est quand même facile de s’opposer. On a un gouvernement qui nous dit « on fera la réforme, c’est à prendre ou à laisser » et qui ajoute « on pourra négocier après ». Le comble de la supercherie politique ! Du mensonge et de la communication… Et les andouilles du PS n’arrivent même pas à crier d’une même voix : « le gouvernement et Nicolas Sarkozy se foutent de notre gueule ». C’est maintenant – à quatre mois des prochaines élections – qu’il faut dire qu’on est dirigés par des incompétents ! Quelles sont les nouvelles économiques du jour ? La reprise de l’inflation, le mensonge sur le chômage (voir mon avant-dernier billet) et les 0,5% de croissance que coûte le paquet fiscal.

Je lance donc un appel : « houhou ».

Pour la scission du PS.


Que l’on nous fasse un parti de centre gauche propre sur lui (tendance Ségolène Royal, François Hollande, même si je ne suis pas persuadé qu’ils soient compatibles) et un vrai parti de gauche (tendance Jean-Luc Mélenchon, Laurent Fabius) ! Les derniers pourraient traficoter avec les électeurs du Modem qui ne sont pas franchement convaincus et les autres remettre de la bonne humeur dans la gauche qui en a bien besoin.

Ne me dites pas que je suis fou ! J’en ai juste marre de voir ces guignols chercher un consensus qu’ils n’arrivent à trouver qu’en empiétant sur leur droite !

Mitterrand avec gagné avec l’union de la gauche et Jospin avec la gauche plurielle. L’union du centre pluriel, ça n’existe pas ! Bordel.

51 commentaires:

  1. Perso, je ne suis pas favorable à une sission du PS qui irrémédiablement entrainerait pour la partie droite du parti Royal and c° la porte ouverte à toutes les magouilles avec le modem ou d'autres de droite et qui signifierait que la gauche, la vraie, celle qui en a (des convictions) serait condamnée à être dans l'opposition à perpete.
    Je crois beaucoup plus pertinente la démarche de gauche avenir http://www.gaucheavenir.info/ qui vise à ramener le centre de gravité de la gauche réellement à gauche

    RépondreSupprimer
  2. Si le PS continue à vivre ainsi tiraillé entre ses deux bouts, il est condanné à vivre dans l'opposition...

    S'il se scinde (donc s'il disparait), il pourra nous faire le coup d'un programme commun pour les élections nationales... et trouver des accords au cas par cas pour les trucs locaux.

    Qu'il se scinde gentiment, avec une scission négociée au sommet du parti pour éviter les dommages collatéraux ! (comprendre : partager le pognon et éviter les engueulades)

    RépondreSupprimer
  3. puisque tu le dis , je souscris totalement. Tu penses exactement ce que je pense depuis .. mais tu le dis en mieux. je reçois souvent des mails de" Désirs d'avenir". Parfois , je les lis parfois , non , ça me gonfle de lire des billets emplies de blabla , alors qu'il y a tant de gens A LA RUE, des gosses qui meurent de faim ,de froid, OUI CHEZ NOUS , en France.Et ce que j'entends de la gauche , me fais hurler toute seule devant mon poste ( le plus petit écran trouvé dans le commerce et ça me suffit pour les voir et entendre s'étriper entre eux) . Josiane Balasko à piqué sa gueulante dimanche , je crois , enfin peu importe .Où se cache la gauche. C'est pas à NOUS de faire leur boulot.
    Et pourtant faut bien le faire.Parce qu'il y a des gens qui perdent espoir .
    eux les mecs qui causent sur notre dos de sympathisants ou d'adhérents , ils bouffent tous les jours et ils dorment au chaud..Je viens de chez Fanette où elle publie le personnage de Kouchner en train de chanter. Y z'on que "ça" à faire , chanter . Et encore , s'il faisaient la collecte pour les restaus du coeur ou le Secours Populaire, on pourrait comprendre , mais non , c'est juste faire le clown .. C'est moche, moche , moche.
    Nous on sert de justificatifs. Et pendant ce temps- là, on me baisse mon allocation d'éducation spéciale. On n'a pas été foutu de bien prendre ne charge la santé de mon gamin.Nousles parents , on a du parcourir la france , en long et retour . On a du abandonner un boulot . Pour notre fiston. Pour qu'il soit enfin RECONNU dans son handicap,une maladie dégénérative.
    Parce que l'aggravation n'est jamais spectaculaire mais elle est réelle (10°/°) peuvent avoir des périodes de fauteuils roulants. Mais c'est pas mortel comme la myopathie. Alors ,il n'a rien à dire. Il est PRIVILEGIE.
    Ba , ma foi.Nous somnes des privilégiés.Génial , je vais aller jouer au loto, j'ai presque plus de chance de gagner plus.
    bof.
    Et tu vois Nicolas , je ne réclame pas pou NOUS, car nous avons de la ressource , ne serait-ce que mentale et psychologique. Et puis nous savons mettre de côté , sachant que rien n'est acquis vraiment.C'est notre philosophie, mais le milieu du handicap est souvent fermé et pour cause , beaucoup se font petits de peur de déranger , de demander ce à quoi , ils ont droit.
    Hier soir , j'aidais mon fils à à faire son devoir d'éducation civique , la recherche des symboles de la République.
    Plus rien à voir avec notre pays. La liberté, l'égalité, et surtout la fraternité.. Et c'est dans ce domaine : LA FRATERNITE qu'on serait en droit d'attendre les socialistes. Et c'est malheureusement là ,qu'ils sont le plus absents. Qu'en penses-tu?

    RépondreSupprimer
  4. La fraternité ? Ils ont du oublier...

    "Et c'est malheureusement là, qu'ils sont le plus absents".

    Non... C'est dans la politique, la vraie : le débat intellectuel.

    RépondreSupprimer
  5. ==>Nicolas
    Mitterand avait trouvé un centre de gravité pertinent au congrès de Metz (en s'alliant avec le CERES) ce qui a permis le rassemblement de la gauche du PC au Radicaux, et la victoire de 1981.
    Je crois plus aux vertus de l'union qu'à celles de la sission, et j'ai plus de confiance dans l'aile gauche du PS que dans l'aile droite qu'on a vu à l'oeuvre via la pitoyable campagne de Royal

    RépondreSupprimer
  6. tres bon billet
    il me semble que c'est Jean Germain qui avait appelé à un nouveau congrès de Tours

    RépondreSupprimer
  7. Jean Germain est maire de Tours, non?
    Par contre, je le situais plutôt à l'aile droite, vu son passé rocardien!

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui est drôle et remarquable, c'est que ceux qui réclament l'explosion du PS (comme jéfékaka dans marianne) ne sont jamais membres du PS. Demandez nous notre avis à nous militants et vous verrez que c'est plus simple: nous voulons un changement de direction. Cette direction est merdeuse, elle date de 2002, avec ses reniements, ses non-dits et son refus de faire appel aux militants.

    Je vous signale aussi que ces multiples appels à explosions commencent à sérieusement énerver les militants PS, tout comme le comportement de certains individus ou de cette direction foireuse.

    Sur l'europe:95% du PS était d'accord sur le modèle d'europe que nous voulons. La "différence" vient du TCE , que certains ont considéré comme le mauvais outil pour aller vers quelque chose que d'autres pensaient possible via le TCE.
    Et cela n'a pas été rappelé.
    De plus nous sommes seuls en europe sur ce sujet, alors SVP regardez autour de vous avant de couiner.

    De même, vous n'imaginez pas le nombre de militants PS qui veulent transformer la société et non pas uniquement la gérer en bon père de famille (cf DSK): ne confondez pas les parisiens avec le reste de la France.

    A tous ceux qui veulent exploser le PS, je leur dit: aidez nous, nous les militants qui voulont le remettre sur le chemin, virer cette direction et assumer nos principes avant de les ré-écrire pour faire plaisir à Moscovicvi.
    Et n'oubliez pas que ce sont 150000 militants et pas 50 individus qui décident ou 10 ou 15 adeptes de tribunes à la con dans des torchons.

    Quand à ceux qui pensent qu'il y a une minorité gauchiste au PS, je vous signale que je fait partie de cette supposée minorité: révisez un peu votre histoire politique et vos concepts.

    Et c'est quoi réellement à gauche? c'est relire Marx ? proposer le smic a 1500€ et oublier le reste??? mais on s'en branle, c'est dépassé : On doit inventer autre chose, penser collectif differement dans un monde qui a changé avec un corps social qui est devenu polymorphe et des prolétaires qui votent néo-con et soutiennent le zwergfüher après avoir voté néo-facho!

    Allez voir aussi des militants comme Maxime Pisano et d'autres: ça vous fera de l'air frais.

    RépondreSupprimer
  9. @OlivierP oui J. GERMAIN est maire de Tours et Vice-Président du CR Centre (anciennement présidé par Michel SApin). Il avait fait partie des soutiens à Ségolène Royal

    @Dagrouik je comprend bien votre énervement à vous militants d'un parti dont seules les prises de position des éléphants sont relayées. Ca n'est pas que la Direction de votre Parti qui est en cause c'est aussi son fonctionnement et sa communication selon moi. Déjà que les pachydermes sont inaudibles mais alors les militants... Je souhaite, pour vous avant tout, que vous puissiez vraiment vous exprimer mais comme Nicolas je pense que cela ne se fera que dans la douleur

    RépondreSupprimer
  10. Je ne pense pas que le problème soit que le PS n'est pas assez à
    gauche. On ne peut pas dire que l'aile gauche du PS (Mélenchon) soit
    plus efficace dans leur résistance à Sarkozy que la partie
    centre-gauche.

    Il faut simplement briser cette idée qui semble s'être implantée dans
    le cerveau de pas mal des "responsables" : je prends le pouvoir dans
    le PS, et après je m'attaque à Sarkozy. Non : il faut oser s'attaquer
    à Sarkozy, Fillon, et le reste de l'UMP dès maintenant en arrêtant de
    laisser prise à cette tradition journalistique qui consiste à répéter
    sans cesse que les socialistes sont encore en train de se crêper le
    chignon.

    Bref, le problème est celui d'avoir (ou pas) le courage politique de
    mener une vraie critique de Sarkozy, alors même qu'il semble
    populaire. Et le courage politique peut être de centre-gauche comme il
    peut être de la gauche gauchisante.

    RépondreSupprimer
  11. Olivier,

    Pour trouver une union, il faut avouer une désunion ! Vaut mieux deux partis qui se rapprochent qu'un seul qui n'est jamais d'accord avec lui-même.

    Gaël,

    Je vais faire un appel pour un congrès au Kremlin-Bicètre.

    Dagrouik,

    On est d'accord : je ne suis pas membre du PS. C'est à vous les militants qui veulent un changement de direction de le faire !

    Et en plus tu t'énerves pour rien... On est probablement d'accord sur beaucoup de sujets, notamment "réinventer quelque chose".

    Voila. 60% des militants ont choisi Ségolène Royal. Elle était bien placé pour réclamer un refendum... et refuser de voter le texte.

    RépondreSupprimer
  12. Gael,

    Oui. Si ça ne se fait pas dans la douleur maintenant, on peut commencer à se préparer pour 2017.

    o16o,

    Tu as raison : la question n'est pas de savoir qui est plus à gauche ou qu'est-ce qu'est la vraie gauche ou qui a raison.

    La question est de rendre le discours audible et comme tu dis, arrêter de se battre contre des moulins à vents et s'attaquer à la politique de Nicolas Sarkozy et du gouvernement.

    RépondreSupprimer
  13. Gael,

    Oui. Si ça ne se fait pas dans la douleur maintenant, on peut commencer à se préparer pour 2017.

    o16o,

    Tu as raison : la question n'est pas de savoir qui est plus à gauche ou qu'est-ce qu'est la vraie gauche ou qui a raison.

    La question est de rendre le discours audible et comme tu dis, arrêter de se battre contre des moulins à vents et s'attaquer à la politique de Nicolas Sarkozy et du gouvernement.

    RépondreSupprimer
  14. Dagrouik,

    Je reviens sur ton commentaire. Tu dis "Quand à ceux qui pensent qu'il y a une minorité gauchiste au PS"... Je ne pense pas que beaucoup de gens pensent qu'il ait une minorité de gauchiste... Le problème est que les principaux dirigeants du PS ont des positions qui commencent à se rapprocher des idées de droite pour tenter de paraitre sérieux !

    Prends donc mon billet comme un encouragement aux gauchistes !

    RépondreSupprimer
  15. Dagrouik,

    Je reviens sur ton commentaire. Tu dis "Quand à ceux qui pensent qu'il y a une minorité gauchiste au PS"... Je ne pense pas que beaucoup de gens pensent qu'il ait une minorité de gauchiste... Le problème est que les principaux dirigeants du PS ont des positions qui commencent à se rapprocher des idées de droite pour tenter de paraitre sérieux !

    Prends donc mon billet comme un encouragement aux gauchistes !

    RépondreSupprimer
  16. Y a Nicolas qui yoyotte et répond deux fois aux messages...

    Autrement Tours c'est plus sympa que le KB, je trouve...

    Mais je ne suis pas militant PS je ne vais donc pas m'immiscer à ce point dans les affaires de ce parti ;=°

    RépondreSupprimer
  17. Le problème du PS c'est surtout sont incapacité à créer un projet et à ne présenter qu'une querelle de personnes.
    Ce qui manque, c'est une boite à idée, comme autrefois le CERES ou plus récemment la gauche socialiste.
    Tant que le PS n'aura pas un projet qui l'identifie clairement comme une alternative à la droite, il ouvrira des boulevards à des leures politiques comme Bayrou, ou des ectoplasmes comme besson, kouchner et consorts

    RépondreSupprimer
  18. je suis pour mais pas pour les mêmes raisons que toi nico... cependant je ne me fais aucune illusion sur les dirigeants... il y aurait bien eu Michel R... mais bon un peu vieillissant

    RépondreSupprimer
  19. Olivier,

    C'est un peu ce que je disais dans le billet : il manque des penseurs...

    Marc,

    Je ne sais pas si le ressortir est une bonne idée !

    RépondreSupprimer
  20. ==> Nicolas
    Je suis d'accord avec le problème c'est l'absence de penseur et rien d'autre

    Se scinder, c'est prendre le risque quasi certain, d'envoyer l'aile droite du PS dans les bras de Bayrou

    ==>Marc
    Laissons Michel R dans la naphtaline, sauf le respect qu'on lui doit

    RépondreSupprimer
  21. Les premiers socialistes étaient entre autres Spartacus et un autre dont j'ai oublié le nom. Il me reviendra sûrement quand j'aurais publié ce billet.
    Ils étaient issues de la droite. En tout cas de la noblesse. Et c'est par un sentiment de solidarité (ou de fraternité) qu'ils se sont opposés à leur propre caste. Et c'est ainsi dans l'histoire qu'est apparue la notion de socialisme.
    Il faut un débat politique avec des
    idées , certes mais il faut retrouver le sens originel du socialisme.. C'est ce que l'on a perdu en haut lieu.
    Cela commence par retrouver , à mon avis le sens du mot solidarité.Pour contrer la politique Sarkozienne, je crois , également que toutes les bonnes volontés sont les bien-venues y compris celle du centre.
    Quitte , ensuite, à ce que chaque parti se re-situe dans le paysage politique. L'urgence ,il me semble est d'abord de faire barrage à tant de cynisme.

    RépondreSupprimer
  22. Olivier,

    Si il y a quelque chose d'autre : les combats des chefs.

    "Se scinder, c'est prendre le risque quasi certain, d'envoyer l'aile droite du PS dans les bras de Bayrou"

    C'est aussi saisir l'opportunité de rappatrier les types qui sont partis chez Bayrou.

    Christie,

    Oui, mais je me refuse au débat sur les mots (vrais socialiste, social démocratie,...). Il faut peut-être le laisser aux penseurs qu'on évoquait, mais ils feraient mieux de se préoccuper à chercher une nouvelle société... et de quoi convaincre les électeurs.

    RépondreSupprimer
  23. ==>Nico,
    Le problème premier c'est l'absence d'idées.
    Quand Miterrand et Rocard, hier ou Fabius et DSK s'opposent, ce n'est pas un combat de chef, mais l'opposition de deux conceptions distinctes qui tendent vers le même objectif politique, mais divergent sur la méthode.
    C'est un vieux classique : Socialisme VS Sociale démocratie. Cette opposition est aussi vieille que le socialisme français.
    Aujourd'hui que le PS ne produit aucune réflexion idéologique, il ouvre grand les portes à une guerre des chefs.
    Puisqu'il n'y a pas de conception particulière a défendre, tous se disent qu'après tout ils peuvent l'affaire, et surtout aucun n'a de légitimité particulière à être leader.
    Dans ce cas précis la désignation de Ségolène est particulièrement éloquente. Starisée par les sondages qui la donnaient gagnante à 60 %, elle réussit le hold up parfait, puis car elle n'incarne rien d'autre qu'elle même, elle défend mollement le programme du PS ( qui par ailleurs était baclé) pour improviser au jour le jour tout un tas de propositions qui n'ont rien à voir ni avec le socialisme, ni avec ce qu'attendent les électeurs de Gauche. (jurys citoyens, nouveau CPE...) Comme si Travail Famille Patrie, ça allait faire bander la gauche.
    Résultat : un désastre électoral.
    Revenons aux idées, si elle sont fortes, il y aura aussi quelqu'un d'incontestable pour les porter

    RépondreSupprimer
  24. Olivier P.

    Revenons aux idées !

    Et je suis parfaitement d'accord avec toi !

    Le PS ne devrait pas essayer de nous vendre des voitures !

    RépondreSupprimer
  25. Tu as raison , laissons les mots aux penseurs. Et ce n'est pas sur les mots que le débat doit se faire pour moi mais plutôt sur les valeurs prioritaires qui permettrait de refonder une nouvelle société crédible. On manque de crédibilité. Les personnes qui sont dans le besoin se fichent pas mal de savoir qui doit prendre la tête d'un parti ,ils fichent pas mal de toutes ces querelles stériles pour eux. Ils ne voient qu'une seule chose, c'est comment faire soigner leurs enfants , les habiller, les rendre respectables et dignes d'appartenir
    à la société. Ce que je dis est loin des mots et des idées. C'est du concrêt et c'est ce qui poussera des personnes, peut-être désabusées
    , sans illusion à se rendre aux urnes..Ceux qui l'ont fait aux dernières présidentielles, se sont fait échaudés. Retourneront-ils aux urnes avec le sentiments que cela ne sert à rien.
    Si la plu-part des personnes qui te lisent le feront , toi et moi compris ,ce ne sera pas forcément le cas des personnes les plus fragiles. Pourquoi se déplacer si la bataille est perdue d'avance. On manque d'espoir de cette nouvelle société.
    Peut-être suis-je hors sujet, mais pourtant, il faut bien aborder ces notions-là. Au-delà de la cission d'un parti, l'enjeu est ailleurs.
    Mais je me trompe peut-être ..

    RépondreSupprimer
  26. @Nicolas_J : on discutera de tout cela et tu verra que j'ai raison.. gniark, gniark.. Je m'énerve par ce que ça fait quelques années que je milité, je me suis fait virer de boite à cause de ça. J'ai vu des gens chialer en fin de meeting et s'enerver en voyant un éléphant qui faisait le tronche dans son coin quand les gens acclamaient Ségolène!!!
    J'ai la photo, je vais la retrouver :o)

    J'ai vu les militants a 20€ mouiller leur chemise avec les vieux de la vieille et les gamins du MJS soutenir Ségolène pendant que Razzie complotait, que FH ne pensait qu'a sauver son fauteuil, et que DSK préparait son atterrissage au FMI ou que Fabius glandait.


    @olivierP: et tout le passage du programme de SR/PS sur l'économie sociale et solidaire? les salariés dans les CA? c'est de droite peut être. Franchement, l'apprentissage de la lecture ça date de quand?
    Et ce programme "commun" à 90% avec celui du PS, il a été voté par 80% des militants PS: faut pas oublier ce détail.. et la "vraie" gauche de la secte et de Krivine qui fait 5% c'est elle qui doit nous dicter tout?

    comme o16o l'a remarquer, il faut inverser le bouzin: on démonte, on tape , on nique le Zwergführer et on parle de tout ce qu'on veut quitte à fâcher les journalistes.

    Tout ça se fera dans la douleur, quelques DSKistes partiront au MoDEM se faire sucer et reviendront ou iront pantoufler chez Sarko: on s'en branle.
    2 ou 3 vieux cons comme mélenchon que j'adore quand même, firniront pas comprendre que l'ennemi c'est Sarkozy et qu'ils sont a 90% d'accord avec nous.

    Et ceux qui disent que SR c'est l'aile droite du PS, hahah, allez expliquer ça aux salariés et employés qui la préfèrent à Jospin, Fabius et DSK!!!


    mais bon, pendant ce temps, certains bossent à rénover ce truc, en silence, et ce sera "fond" contre "fond" au congrès, les "transformateurs" contre les "gestionnaires"...

    RépondreSupprimer
  27. Christie,

    Comme je le disais, il faut que les "penseurs" nous imaginent un modèle de société ! C'est ainsi que les gens pourront croire à la politique...

    Les mots ? Faut faire attention avec ! Si quelqu'un (au hasard) parle "d'ordre juste", ça ne veut pas dire grand chose... alors que "justice" dans le coeur des gens, ça parle...

    RépondreSupprimer
  28. Dagrouik,

    Si tu as raison, je paye la tournée !

    Revenons aux vraies valeurs !

    RépondreSupprimer
  29. Dagrouik,

    Je ne crois pas avoir parlé d'aile droite du PS, mais d'aile centriste. C'était plutôt par opposition à ce que tu qualifiais toi "d'aile gauchiste" !

    Comme je le disais à je ne sais plus qui dans le fil de discussion : on s'en fout de savoir ce qu'est la vraie gauche, qui sont les vrais gauchistes et tout ça ! Ce qu'il faut c'est un projet cohérente.

    RépondreSupprimer
  30. J'arrive un peu après la bagarre, mais je dis "OUI" à ton article. Il faut que les gens de gauche du ps puissent s'exprimer, qu'il y ait un vrai parti socialiste, qui soit socialiste, quand même !

    RépondreSupprimer
  31. Zab,

    Dans le fil des commentaires, on mettait en garde contre l'utilisation des mots, notamment sur le fait que personne n'ait à se vanter d'incarner une "vraie gauche".

    Mon billet a un gros défaut, il sous-entend que je veux que les gens s'opposent ! Il ne s'agit pas de ça, mais de se séparer "pour ratisser plus large" et surtout que les "deux positionnements" puissent se faire entendre.

    RépondreSupprimer
  32. Je partage tout à fait ton avis avec moi, enfin mon avis avec toi..
    C'est exactement ça. Sur le fond on partage le même avis.

    RépondreSupprimer
  33. Il y a beaucoup de choses dans ton message (souvent contradictoires d'ailleurs _ par exemple quand tu écris: "Il est temps que le PS retrouve quelques penseurs plutôt que de se laisser diriger par quelques technocrates électoralistes qui n’ont rien compris ! Ils prônent une politique bien propre pour se rabibocher avec des intellectuels centristes… Ils en oublient d’être à gauche et se déconnectent totalement de leurs électeurs." _ Tu veux des "penseurs" ou des gens "proches de leurs électeurs". Ce n'est pas toujours compatible).

    Sission du PS, je ne vois pas ce que ça donnerait. La gauche n'est que trop dispersée.
    Au contraire, ce qu'il faut c'est fusionner!
    Que toute la gauche de la gauche (appelons la "anticapitaliste", pour être franc, plutôt qu'"antilibérale", ce qui ne veut pas dire grand chose) parle d'une seule voix. Celle de Besancenot, par exemple, puisque c'est le plus représentatif.

    Au PS, le clan (appelons ça comme ça) Mélenchon-Fabius se construit surtout sur de la frustration, pas sur des idées d'avenir. Ca ronchonne mais ça ne propose pas.

    Ensuite, pour ceux que tu apelles les centre-gauche du PS, il est urgent qu'ils se mettent au boulot, c'est vrai.

    Mais, sur le plan tactique, il n'est pas mal qu'ils se recueillent entre eux et laisse les événements se dérouler. Après tout, Sarkozy est élu sur un programme et il faut le laisser appliquer son programme (de dingue) avant de la critiquer. Si ça marche il sera réélu, sinon le PS pourra revenir au pouvoir à condition qu'il aie un programme.

    La politique c'est l'art du temps. Pourquoi s'énerver aujours'hui, alors que se prépare une grève qui va durer trois jours? On verra dans deux ans, quand le gouvernement proposera une réforme encore plus con et voudra la faire passer en force...

    RépondreSupprimer
  34. ==> Dagrouik,
    une précision, j'ai ma carte au PS depuis plus de 20 ans et ce dit Krivine, je m'en bats un peu les ouebs. Je n'accorderai du crédit à ce que dit la ligue, que lorsque ils quiteront leur posture un peu facile de gens qui ont raison sur tout, mais qui ne rentreront jamais dans un gouvernement.
    Critiquer c'est une chose, facile d'ailleurs, mettre les mains dans le cambouis c'est autre chose.
    Quand je parle du débat entre Mitterrand et Rocard, je dis et je maintiens que l'un et l'autre avaient une vision et un projet et quand Mitterand l'a emporté, tout le monde, y compris rocard a suivi, parce qu'il y avait un projet fort.
    Pour ce qui est de la mascarade de la derniere désignation du candidat aux présidentielles du candidat, rapelle toi que ce n'étaient pas pour faire simple le représentant de la premiere gauche contre le représentant de la deuxieme gauche. Dans la mesure ou le PS était en panne d'idée on s'est retrouvé en présence d'une armée mexicaine. François, lionel, Laurent, Djak, Martine, DSK, Bertrand et d'autres que j'oublie surement.
    Djak imposa même l'idée des adhésions à 20 balles, qui logiquement auraient dû lui profiter.
    Puis vint le sondage intronisant Ségo dans le nouvel Obs.
    Ce que l'express n'a pas réussi en 1969 avec Monsieur X ( Deferre et Mendes ont terminé 17% derriere le PC) l'Obs l'a réussi.
    Ségolène a fait un hold up.
    Je n'ai rien contre les adhérents à 20 € (du moins personnellement s'entend), mais quand même je garde une certaine distance avec des gens avec des gens qui contre un cheque (à la portée de leur bourse de bobo) se piquent de faire la loi au PS alors, même qu'ils ne savent pas qui sont Guesdes, Proudhon, Blum, Mollet.
    Tout juste connaissent-ils Mendes, parce que Paris Match en parlent parfois.
    En tant que secrétaire de section, de 95 a 2002, je peux te dire qu'il y a un réel fossé intellctuel et culturel entre les militants d'alors, qui contribuaient à hauteur de leurs moyens financiers et les gens qui payant une cotise de l'ordre du quart de celle que payait un smicard, viennent nous donner des leçons.
    ===> Nicolas ton billet est vraiment bien car il ouvre un débat, c'est aussi comme cela qu'on s'épargnera 10 ans de sarkozy

    RépondreSupprimer
  35. Eric,

    Penseurs et proches des électeurs, c'est incompatible ?

    "appelons la "anticapitaliste", pour être franc, plutôt qu'"antilibérale"

    Non ! On en revient à l'importance des mots que j'évoquais avec Christie : le débat contre le capital me semble dépassé ! Par contre, le débat contre "le tout faire au nom de l'économie et des libertés" me semble d'actualité.

    La scission du PS ? Elle pourrait rapporter le raprochement de la gauche antilibérale, son "unitée, ... Bref ! Avoir un vrai parti de poids (heu... 15% des électeurs) qui pourrait lui rappeler d'être à gauche.

    Pour le reste, oui ! Mais il ne faut pas que la gauche oublie de s'opposer. Et ce que j'ai entendu aujourd'hui est limite.

    RépondreSupprimer
  36. Olivier,

    Je suis bien content qu'une partie du débat se déroule ici.

    Dagrouik pense un peu que les non militants du PS doivent se la jouer douce mais ne connait rien de moi. Et il confond les adhérants et les militants... Ce qui rejoint ton propos sur les adhérants à 20 euros.

    Il faut arrêter que le socialisme soit une mode... et que ça devienne un projet de société.

    RépondreSupprimer
  37. Bravo !
    Clap clap clap !
    Quel billet ! Quand tu t'y mets (ouaih, je sais, c'est le côté magique de l'inspiration !), c'est du balèze !
    Tu as tout bon !
    Je suis de moins en moins convaincu de la nécessité d'aller au centre.
    Ton analyse est juste, y'a pas à dire !

    Bravo encore ! :-)))

    [Je lis les commentaires, si je trouve un troll pour dire du mal, je le renvois dans son terrier puant de malotru borné !]

    RépondreSupprimer
  38. Je suis d'accord avec Montebourg qui dit comme toi (ou un peu genre) : on s'en fout de qui sera le chef, revenons à la base de la gauche !
    La seule critique de Sarkozy est maintenant politique. Démontrer vers quelle société ils nous entraînent, la privatisation de l'éducation nationale, la liquidation de la Sécu…
    Tout ce libéralisme outrancier des amis dont il se veut l'égal…
    Refaisons de la politique face au spectacle !
    :-))

    RépondreSupprimer
  39. Fil,

    Merci ! Je précise que ce billet m'a pris moins de 20 minutes (entre la fin du repas et la reprise du boulot) : quand je suis en forme, je dégage ! Comme tu dis, c'est le côté magique de l'inspiration ! Une bonne vieille colère...

    Sur ton deuxième commentaire, tu as raison... Mais le problème, c'est que le seul truc qui reste à gauche est la critique de Sarko.

    RépondreSupprimer
  40. Tous,

    Je vous remercie ! C'est la première fois que le débat arrive à un tel niveau sur PMA !

    RépondreSupprimer
  41. 42... 43 commentaires! tu te prends pour Birenbaum ou quoi?

    RépondreSupprimer
  42. Non... Je réponds à tout le monde (j'essaie).

    RépondreSupprimer
  43. [rires]

    Oui, c'est bien. J'apprécie, pour ma part.

    RépondreSupprimer
  44. Le problème : dès fois j'oublie...

    RépondreSupprimer
  45. Pas le temps de tout lire, mais si on ajoute les pro Hamon, le NPA, ce qu'il reste du PC, les gens de gauche qui ne voteront pas (ou plus) pour Ségolène Royal et tous ceux qui ne sont pas encore près à voter Modem, on obtient une force peut-être hétéroclite, mais qui, à mon avis, est quasi aussi nombreuse que le PS.

    RépondreSupprimer
  46. Nicolas fils de D.ieu ?
    merci Eric de me rappeler ce billet par ton commentaire :)

    RépondreSupprimer
  47. Gaël,

    Ce billet est en lien chez moi depuis ce matin.

    RépondreSupprimer
  48. je suis en enfant malade... pas le temps de tout lire :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.