13 novembre 2007

Des mensonges sur le taux de chômage

L'INSEE diffuse enfin "son" taux de chômage. Rappelez-vous ? Il devait être diffusé avant les élections et des prétendus problèmes techniques avaient retardé sa publication. On l'attendait pour octobre. Ca a été diffusé hier ! Sans doute le hasard : tous les quotidiens devraient faire leur une sur les grèves qui vont recommencer ce soir et qui intéressent les gens pour un seul aspect : comment rentrer à la maison ce soir ?

Vous pensez bien que tout le monde se fout royalement du taux de chômage et des mensonges de la droite d'avant les élections.

Cette dépêche est délectable : « Le taux trimestriel de 8,1% correspond au niveau de chômage de l'hiver 2002-2003, et non au niveau d'il y a 25 ans comme l'affirmait avant les élections le gouvernement Villepin, alors accusé d'enjoliver son bilan par les partis de gauches, des syndicats et des associations de chômeurs. »

Je traduits : contrairement aux mensonges de la droite, le taux de chômage ne s'est pas amélioré en cinq ans, il est même pire qu'à la fin du gouvernement Jospin.

6 commentaires:

  1. Bah ça faudrait être con pour pas le savoir ! Et c'est sans compter sur les critères de l'INSEE qui ne tiennet compte que des inscrits à l'ANPE, excluant ainsi étudiants travailleurs, RMistes, précaires et intérimaires... sans trop gonfler et en les considérants, les 15% doivent pas être loin !

    RépondreSupprimer
  2. Ouais... Mais c'est amusant que la publication soit aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
  3. Hop,voilà un sujet que nous allons devoir tous creuser un peu: le mensonge sur le chomage, après celui sur l'insécurité, ça fait un joli cv pour le zwergfüher!

    En plus cette stat ne comptabilise que les chômeurs qui recherchent un emploi à temps complet. cela permet de sortir ceux qui font du temps partiel de temps à autre par exemple, ou ceux qui recherchent un emploi à temps partiel une fois épuisé par la quête du graal.

    RépondreSupprimer
  4. Ouais... Mais le problème est qu'il "faut bien" un indicateur pour juger de la faiblesse du gouvernement...

    RépondreSupprimer
  5. La question que ça ouvre, c'est quand est ce qu'on aura les vrais chiffres de la période actuelle !
    Avant ou après 2012 ?
    :-)))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.