20 avril 2010

Govou - Ribéry : impairs et passes

3 minutes d’attente et 7 stations de métro : j’avais terminé la lecture et les mots fléchés de mon quotidien gratuit ce matin. Il faut dire que le sujet du jour était l’histoire de Govou et Ribery et de leurs prostitués mineurs, ce dont je me fous à un point que je vais en faire mon billet du jour, n’ayant rien d’autre à me mettre sous la dent. Il faut dire que j’ai trouvé le titre du billet au court de la dernière partie de mon trajet : je refuse de gâcher un titre potable.

Je vais néanmoins vous raconter la suite de mon trajet. J’ai commencé par consulter l’application iPhone du Parisien (voir l’illustration) : tout sur le bordel aérien. Faisons une minute de silence pour les gens qui sont dans la merde et les compagnies aériennes qui perdent de l’oseille. J’ai ensuite consulté l’application du Monde (voir aussi l’illustration, mais de l’autre côté). Aucun des sujets ne me donnaient envie.

Alors, comme souvent, j’ai laissé mon esprit vagabonder dans ce métro tellement vide, en période de congés scolaires, qu’aucune fesse de jeune fille n’a pu détourner mon regard d’une morosité printanière.

Je me suis alors souvenu de la soirée d’hier, avec le gros Loïc (voir encore l’illustration, en bas, mais si vous n’arrivez pas à distinguer la photo du gros Loïc, de la une du Parisien ou du Monde, je ne peux plus rien pour vous).

Je lui avais raconté certains des twits que j’avais vu passer un peu avant, de type « Pour une fois que des gars de l’équipe de France réussissent des passes. » Lui s’était foutu de ma gueule puisque pendant un temps, il m’appelait Govou car il n’arrivait pas à se rappeler de mon nom. Après on a déconné sur les affaires qui avaient touché Ribéry, depuis les faux électeurs du 5ème arrondissement. Enfin, le gros a réussi à imiter Ribéry faisant une prière sur le terrain de foot (je rappelle à mes aimables lecteurs que Ribéry s’est converti récemment à l’Islam).

Au moins quand nos personnalités politiques sont touchées par des scandales de cul, ça fait rire Twitter et les bistros… Même combat ! On prend bassement de la hauteur. Que la justice fasse son boulot, que les éventuels types qui organisent des réseaux de pédophilie, avec des mineures, en plus, soient durement punis et que les clients prennent des baffes !

Patron, remets nous une tournée.

Il n’empêche qu’il y a un mois, on reparlait des maisons closes. Ca n’est peut-être pas un des sujets les plus importants mais quand je vois qu’une pitoyable histoire de prostitution arrive à faire la une de Métro, je me demande si une réflexion plus poussée ne doit pas être menée.

Je me demande ce qu’en pense Jean-Luc Mélenchon. Mais ne Mélenchon pas tout.



28 commentaires:

  1. Tu en auras parlé avant moi... J'avoue que là, je ne sais pas du tout (mais alors pas du tout...) quoi dire à ce sujet...

    Soupir...

    Bonne journée à toi

    PS : tiens, j'ai vu ce weekend que par mégarde, j'avais fait une copie d'écran de mon iPhone... Mais je ne sais pas comment j'ai fait... Je crois que c'est possible... :)

    RépondreSupprimer
  2. FalconHill,

    Si ça peut te rassurer, je ne pense rien, non plus. Sauf que... Il y a un mois, une petite dame nous pondait un texte sur les maisons closes. Un fait divers tragique mais rigolo nous rappelle maintenant que le sujet n'est pas à occulter. Mais JL Mélenchon a fait un scandale quand on lui a posé des questions sur le sujet.

    D'un autre côté, je n'arrête pas de gueuler quand on fait un texte suite à un fait divers.

    Ca nous prouve donc que parallèlement à l'actualité politique chaude, la nécessité de sortir de la crise économique, de trouver une voie, patati patata, il ne faut pas omettre de traiter les sujets de société.

    P.S. : Tu ne lis pas assez Partageons l'Addiction, toi ! Pour faire la copie d'écran, tu appuies en même temps sur le bouton on/off, en haut et sur le gros bouton rond, en bas, pendant une seconde. Tu relâches, ton écran bloblotte et la copie d'écran se retrouve avec tes photos prises de l'iPhone dans la "pellicule".

    RépondreSupprimer
  3. Ahhh, c'est comme ça que j'avais réussi alors :)

    (et t'en avais parlé quand ?)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Nicolas.

    À propos du verbe "mélanger" décliné à l'impératif avec un soupçon d'accent auvergnat, "[...] ne Mélanchon pas tout", dans la même veine et en bon strasbourgeois je vous propose ce petit jeu ainsi qu'à votre aimable lectorat : prononcez "gardien de but" avec l'accent alsacien.

    RépondreSupprimer
  5. Christophe,

    "Gardien de but mineures".

    RépondreSupprimer
  6. Il est vrai que la pensée de Mélenchon sera fondamentale et utile une fois de plus.

    RépondreSupprimer
  7. "Pour une fois qu'ils réussissent une passe" : le gag est très bon... :)

    C'est vrai que le sujet est pas très intéressant. Mais si on fait semblant de s'y intéresser : s'indigner pour ça alors que la plupart des joueurs sont loin d'être des saints est un peu ballot. Mais dans un contexte où les joueurs sont de plus en plus vus comme des divas capricieuses pétés de thunes avec des écouteurs sur l'oreille, ça a l'air d'en rajouter une couche, et c'est pas bon dans la série "émotion et vindicte populaire".

    Allez, je vais retourner finir mon café.

    RépondreSupprimer
  8. Balmeyer,

    Oui, le gag est bon. Twitter était en forme, hier !

    Sinon, je crois que l'on s'indigne même plus et si ça m'intéresse c'est parce que j'ai une conversation sur le sujet, récemment, avec Olympe...

    RépondreSupprimer
  9. Je rappelle en passant que coucher avec une adolescente n'a strictement rien à voir avec une quelconque "pédophilie".

    C'est sans doute pour cette raison que les grandes consciences de la blogosphère (je ne parle pas de vous, là), toujours promptes à s'indigner dès qu'un prêtre catholique tirlipote un enfant de chœur, restent cette fois merveilleusement muets.

    RépondreSupprimer
  10. Tu as raison, fallait pas gâcher un titre comme ça.

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    Oui. Et en plus, c'est moi, qui parle à tort, de réseau de pédophilie. Je regrette. Je vais aller me confesser immédiatement.

    Ils restent muets comme sur beaucoup de sujet de société "sans solution". Mais celui-ci, au moins, a un fond rigolo.

    CaptainHaka,

    Faut jamais gâcher.

    RépondreSupprimer
  12. Excellent billet qui touche au fond d'un problème insoluble de la société.
    Hum; Ok, je sors.

    RépondreSupprimer
  13. Les maisons glosent sur cette histoire de mineures.
    Je sors itou.

    RépondreSupprimer
  14. Polémique inutile. Ca me parait la moindre des choses qu'un ch'timi s'intéresse aux mineurs.

    RépondreSupprimer
  15. Nicocerise,

    Tout le monde dehors !

    Balmeyer,

    Marc Vasseur va se pointer pour défendre le nord.

    RépondreSupprimer
  16. En tous cas, voilà bien des sujets qui font que "le vent siffle dans la rue du Quai"...
    (amis contrepeteurs, au boulot !)

    RépondreSupprimer
  17. Je suis déçu que le Gros Loïc n'ait pas encore son application iPhone. Que fait Balmeyer !!!
    :-))

    [Quoi les joueurs de foot ? Mais on s'en fout à un point… :-)) ].

    RépondreSupprimer
  18. Ah non ! Ils accaparent nos prostituées mineures alors que c'est si compliqué d'en trouver.

    RépondreSupprimer
  19. Le blogueur est peu contrepéteur, non !? Ou alors y comprend pâ.
    Si je continue à provoquer, je sens que comme petit nouveau, je vais me faire allumer la gueule, le 11 juin à la Comète, moi !
    Tant pis, je continue...

    RépondreSupprimer
  20. On ne voit pas pourquoi les joueurs de rugby ne seraient pas des patineurs comme les autres.Amen.

    RépondreSupprimer
  21. je me disais la même chose en écoutant Inter hier... Je crois que j'ai une sorte d'admiratin pour GOvou en tant que sportif et cette histoire est navarante... en fait on s'en fou !
    Les hommes jouent au football et non ce ne sont pas des dieux...

    RépondreSupprimer
  22. Handballeuse,

    Les Dieux n'existent pas.

    Le Coucou,

    Ils patinent dans la semoule...

    Philippe,

    Mais non, mais non.

    DPP,

    Oui, t'as vu !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...