14 avril 2010

Comment trouver 160 milliards pour sauver les retraites en buvant un demi

Comme d’habitude, la presse française cumulée à nos politicard à la petite semaine s’agite et agite une espèce de drapeau rouge à propos des retraites.

Bordel ! Vous vous rendez compte… On sera en déficit de 100 milliards en 2050. Il est urgent de réformer le système en le foutant en l’air pour mieux le sauver. Travaillez plus longtemps, braves gens, sinon vous vous torpillez vous-mêmes, bande de mécréants.

Bon. Reposons nos stylos et nos demis.

Tiens ! On disait l’autre jour que les niches fiscales coutaient environ 60 milliards par an.

Si vous augmentez ça de 2,5%, ça nous fait 160 milliards en 2050. De quoi écluser les 100 milliards, non ? Et ça ce rythme là, le prix du demi sera à 6€70 à la Comète.


14 commentaires:

  1. Question d'ordre général - je précise que je suis une bille en économie : en quoi cela est-il gênant que l'Etat soit en déficit sur tel ou tel poste - ici, les retraites - dans la mesure où l'Etat n'est ni une entreprise ni un ménage ?

    D'où cette deuxième question : et si on laissait tout comme ça ?

    Enfin, cette troisième question posée par ma petite fille : pourquoi on ne fabrique pas des billets pour les donner aux pauvres ?

    RépondreSupprimer
  2. Christophe,

    Vous ne seriez pas un dangereux gauchiste, par hasard ?

    Z'avez raison : on s'en fout. L'état peut être déficitaire sur un truc et comme ça fait 50 ans qu'on nous bassine avec le déficit...

    RépondreSupprimer
  3. la sagesse dans le demi, au moins là

    RépondreSupprimer
  4. Deux points :

    1/ L'Etat n'a pas a être excédfentaire, mais l'argent ne tombe pas du ciel. Si tu laisses courir le déficit, un beau jour,n els banquiers ne te prêtent plus. Sans compter le tarif exorbitant qu'on paie en remboursement d'intérêts!

    2/ Ce n'est pas 100 milliards de déficit en 2050, mais 100 milliards par an!

    RépondreSupprimer
  5. Le Chafouin,

    Je sais. Ma réponse à Christophe était un peu caricaturale mais d'une part, le "système économique" permet de gagner assez d'oseille pour payer les retraites et d'autre part, je considère que le déficit des caisses de retraite devrait être supporté par l'état et non par des machins bidon, comme actuellement.

    Ce qui ne permet pas de gagner des sous, on est d'accord.

    Mais on est en train d'agiter un chiffon rouge, comme je le dis dans le billet, pour nous faire culpabiliser mais le problème concerne plus la fiscalité en général et ses ajustements à opérer.

    RépondreSupprimer
  6. Brigetoun,

    Oui ! Vive les comptoirs pour faire sortir le bon sens.

    Le Chafouin,

    Je t'ai répondu de travers : les niches aussi sont annuelles.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais pas comment personne ne voit le TINA qui tourne à plein régime. There Is No Alternative, c'est ainsi qu'on doit réformer les retraites, il n'y a pas à discuter avec les syndicats archéo-gauchistes !
    C'était pas un droit acquis, la retraite ? Il n'y a pas d'autres solutions que celles choisies ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  8. La droite est très forte pour prévoir ce qui se passera dans 40 ans... Si ça se trouve l'URSS n'existera plus... Non je déconne ! Je me croyais en 1970 !

    Et pourtant, elle ne sait pas ce qui se produira en 2012 ou dans les prochaines semaines pour la Grèce...

    Elle essaie d'affoler les gens, de créer une crise pour imposer une nouvelle réforme de régression sociale...

    Les chiffres balancées sont si fantaisistes qu'il vaut mieux en rire.

    RépondreSupprimer
  9. Je me souviens que durant le débat présidentiel avant le second tour, Ségolène attaquait Sarkozy sur le dossier des retraites qui n'était pas réglé [par les lois Fillon, soit dit au passage] et Sarkozy lui tenait tête de disant que si, si, bien sûr, tout était réglé au millimètre près.
    Est ce que quelqu'un a souvenir de ce passage ? Ou bien la video, peut-être…
    Dagrouik ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  10. Fastoche! Il ne reste plus qu'à faire adopter ton plan par Fillon. ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Nicolas, comme j'ai atterri chez vous en vous découvrant chez Didier Goux, je suis fatalement un dangereux réac. Mais comme, par ailleurs, le sieur Goux me lit chez vous, et aussi chez moi (un peu), il doit forcément me prendre pour un dangereux gauchiste.
    Bref, la morale est sauve. Comme le moral.

    RépondreSupprimer
  12. Poireau,

    Je crois que tout le monde le voit, maintenant. La communication Sarkozyenne amuse les journalistes qui reprennent autant les communiqués du PS...

    Le Coucou,

    Chiche !

    DPP,

    C'est ce qu'on fait !

    Christophe,

    C'est compliqué...

    RépondreSupprimer
  13. Moi, il y a un truc que je ne comprends pas quand j'analyse ce que je fais chaque mois pour éviter d'être trop en galère financièrement à la retraite : je mets du fric de côté (livret bidule, plan machin) en gros entre 50 à 100 € par mois. Je sais que beaucoup font comme moi (avec des montants plus ou moins importants...

    Et je me demandais si j'étais prêt à mettre une partie de cette somme chaque mois pour sauver ma retraite (c'est à dire 60 ans, 40 annuités et même montant de pension) et ma réponse est clairement "OUI".

    Réflexion suivante : serais je le seul dans ce cas ? probablement que non ! alors petit calcul rapide :

    Nous sommes environ 20 000 000 de salariés en France si nous cotisions chacun 50 € (en moyenne évidemment mais ainsi le résultat sera explicite) cela génèrerait 1 milliard par mois (soit 12 milliards par an).

    A titre indicatif, je suis cadre moyen et ces 50 € représenteraient environ 2% de mon salaire net (2500 € / mois)

    Je sais qu'il n'ait pas politiquement correct de parler de hausse d'impôt (ou de cotisation) mais j'avoue que je préfèrerais mettre cette somme dans le pot commun et sauver la retraite actuelle plutôt que continuer à mettre cet argent dans des banques et autres organismes financiers pour agrémenter ma future retraite

    RépondreSupprimer
  14. Tu as raison ! Il suffirait de très peu, et c'est une piste, évoquée par le PS, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...