22 avril 2010

Mettons un voile sur la burqa

L’annonce d’une loi sur la burqa est un bonheur pour le benoit blogueur puisqu’elle lui permet de donner à nouveau son avis sur le sujet. J’espère que je n’en change pas trop souvent. Ou que mes lecteurs ne s’en rendent pas compte. Il faut dire que depuis un an, on a à peu près une annonce par mois à propos de la burqa. Pour rédiger des billets, je deviens rodé…

Ainsi, « le président Nicolas Sarkozy a tranché mercredi en faveur d'un projet de loi d'interdiction générale du voile intégral en France, malgré les réserves juridiques exprimées le mois dernier par le Conseil d'Etat. »

Je ne sais pas ce qu’à Nicolas Sarkozy à faire des lois qui sont critiquées par le Conseil d’Etat et qui seront probablement refusées par le Conseil Constitutionnel. Peut-être se donner une nouvelle occasion de taper contre le Conseil Constitutionnel, quand il rendra ses conclusions négatives.

Puisque nous sommes tous contre le port de la burqa…

Ben oui… A part, peut-être, quelques dizaines de milliers de musulmans. Et encore ! Nous avons bien quelques gugusses qui pensent qu’on n’a rien à dire de la manière avec laquelle s’habille les gens et quelques gauchistes qui estiment que la lutte contre la burqa est une attaque contre les musulmans, voire même les arabes en général, par pure racisme quoi. Par démagogie. Une fois qu’ils ont fini leurs conneries sur le sujet, ils s’en vont, tout en joie, taper contre l’église Catholique, naturellement pleine de pédophiles.

Je suis donc contre le port de la burqa. Surtout à Loudéac, au Kremlin-Bicêtre et à Paris, sauf sur les Champs Elysées car c’est bon pour le commerce. A limite, ailleurs, je m’en fous complètement. Si les habitants du Plessis-Hébert tolèrent des burqas, bien leur en fasse.

C’est où je vis que je n’en veux pas. Je n’aimerais pas, en prenant l’apéro un dimanche matin à la Comète, voir des femmes en burqa faire leur marché. J’aurais l’impression d’être retombé un siècle en arrière. Je ne voudrais pas, non plus, qu’un type passant par Bicêtre par hasard et pas rasé tombe sur des femmes en burqa et vienne à penser que nous autres, Kremlinois, soient retombés un siècle en arrière, ou au tiers monde, ou je ne sais où.

Ca me dérange. Franchement. Et ça n’a rien à voir avec la religion.

Une question de principe. France Info nous avais dégoté, pour une interview, ce matin, une femme portant la burqa et contente de le faire. Elle nous expliquait qu’elle le faisait par choix, par respect pour son seigneur, qui n’avait d’ailleurs probablement rien demandé, le pauvre, je pense (mais je ne vais pas relire le Coran pour préparer un billet de blog). Ce genre d’argument m’insupporte. J’en ai des frissons comme certains dimanche matin quand j’ai abusé le samedi soir. Si elle veut se déguiser en prison, qu’elle reste chez elle ! Quand on est dans une prison, c’est pour y rester. Et qu’on ne me fasse pas croire que la majorité des femmes qui ont choisi de porter la burqa l’ont réellement fait par choix personnel et condition religieuse.

Les trolls, mes commentaires sont là pour vous recevoir.

Ca me dérange. Rien à voir avec la religion. C’est presque une question de style de vie. De mode vestimentaire. Souvent, le vieux Jacques sort vêtu d’un vieux pantalon de survêtement gris surmonté d’un pull, voire d’une veste. Ca me dérange d’être à côté de lui au comptoir. Ca me dérange de voir des types de plus de 15 ans sortir en survêtement. Ca ne se fait pas. Ca donne une impression de négligence, de récupération de vieilles fringues, de pauvreté, … Des gonzesses, je veux bien, mais pour une raison inavouable.

Tiens ! A propos de gonzesses, hier, avec Tonnégrande, en allant à l’Amandine, on suivait une dame d’une cinquantaine ou d’une soixantaine damnée qui avait un pantalon, type tergal avec, dessous, une petite culotte trop petite. Pas un string, non, juste une culotte trop petite, avec l’élastique serrée qui lui marquait un « V » dans les fesses. C’était immonde. Toujours la même chose, une impression de négligence. Ca fait dégueulasse.

Je ne crois pas qu’il soit possible de légiférer contre le port de survêtement dans les lieux publics ou contre le port de petites culottes trop petites. Je ne sais pas s’il est possible de légiférer contre le port de la burqa. Je ne veux pas habiter un pays où on légifère sur la manière de s’habiller. Mais je ne veux pas habiter un pays où des gens se promènent en burqa, en survêtement ou en culotte trop petite.

Je suis content de ne pas être législateur, moi !

80 commentaires:

  1. M’sieur Nicolas (le petit),

    Vous trouvez pas qu’c'est un peu facile de toujours critiquer ?

    J’ai été élu président d’la République pour qu’les choses changent, pour faire des choses, et pis qu’est-c’qu’on dirait si j’faisais rien ?

    Vous savez, président d’la République c’est pas un métier facile, ça demande beaucoup d’calme et d’efforts.

    Vous voulez qu’j'vous dise pourquoi c’est pas un métier facile ? Eh bien j’vais vous l’dire : pendant qu’les discours changent, surtout chez les socialistes, les affaires continuent, et les trafics aussi. Vous trouvez normal, par exemple, que des voyous - y’a pas d’aut’mot - continuent de sévir en toute impunité ? Et pas rapport à la crise vous trouvez vraiment qu’la France va si mal que ça ? Franchement, qu’est-c’que vous diriez si vous étiez grec ?

    Oui, j’éliminerai d’la France tous les voyous qui fait (qui font ?) qu’certains d’entre nous ont peur, oui, je continuerai d’sauver les banques passe que les banques c’est elles qui injectent du sang neuf dans l’économie.

    Et pis la burqa, j’vais vous dire : c’est une atteinte à la dignité d’la femme - vous croyez vraiment qu'une femme ne vaut que pour ses yeux ? Je sais, vous n'avez jamais dit ça, eh ben moi non plus. En plus tout’l'monde sait qu’les burqas sont fabriquées à bas prix en Chine par des enfants qui n'en peuvent plus d'la misère.

    Alors, au lieu d'traîner sur les écrans et dans les bistros, vous feriez mieux d'retrousser vos manches et d'me rejoindre. La nation a besoin d'forces vives.

    Nicolas S.

    RépondreSupprimer
  2. Si à 9h20, je n'avais pas eu ton billet du jour,je lançais un appel sur Twitter :)))

    Sinon je partage ton avis. Sortant de la mairie hier soir, je suis tombé nez à nez (et encore, on ne voyait pas le nez) avec une dame en burqa noire. Il faisait 25°C, j'en transpirai pour elle.

    Et non, je n'aime pas moi non plus...

    Par contre, je ne sais pas comment elle sera applicable cette loi...

    Bonne journée à toi

    RépondreSupprimer
  3. Complètement d'accord aussi sur le port du survêtement; Avant hier des gugusses, visiblement brésiliens se promenait dans les rues de Guingamp en survet' EAG et tongs aux pieds comme s'ils étaient à la plage. Vraiment dégueulasse.

    RépondreSupprimer
  4. Christophe,

    Z'êtes en forme, ce matin !

    Yann,

    Faisons une loi contre le port de survêtement d'EAG par des Brésiliens.

    FalconHill,

    J'ai des impératifs horaires... (faut pas s'inquiéter, la Comète n'était pas ouverte, ce matin, il a fallu que j'appelle le loufiat d'ouverture et que j'attende qu'il arrive à cause des livraisons ! Je fais tout dans ce bistro).

    Yes, je ne sais pas comment elle sera applicable. Des fois, je plains les policiers...

    RépondreSupprimer
  5. moi non plus je n'aime pas la burqa, ça me met mal à l'aise quand je vois une personne avec un drap noir qui recouvre son corps.
    Et qui en plus marche comme ça dans la rue !
    Mais bordel, faire une loi là dessus ... le seul résultat qu'on va obtenir c'est de ne plus les croiser dans la rue (et encore). Mais ça n'empêchera pas les cons d'être cons. Et les connes d'être connes.

    RépondreSupprimer
  6. MIP,

    Non, rien n'empêchera rien. Je suis partagé sur ce dossier. J'étais pour une loi. Je ne le suis plus vraiment. Par contre, étant contre la burqa, je n'arrive pas, non plus, à me positionner contre une loi. D'où ma dernière phrase...

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. Raphaël,

    J'efface tes commentaires largement trop longs. Dans mon blog, c'est MOI qui donne du contenu à lire.

    De toute manière, je suppose qu'il s'agissait d'un copier coller. Et en plus, c'était du n'importe quoi...

    RépondreSupprimer
  10. On ne peut pas allumer la radio sans tomber sur la burqa et les projets de loi...
    Je me disais: tiens, le Frisé de la Comète ne dit rien. Etonnant. Il ne dit rien parce qu'il va nous faire un billet "faut-il supprimer les allocs aux parents d'adolescents absentéistes?" Non, qu'il aurait dit dans son billet. Les parents des petites racailles de douze ans sont tellement dépassés que ça ne servira à rien, si on leur enlève un peu de fric, ils ne pourront pas s'acheter du dentifrice même du Top Budjet, le grand frère ne pourra plus honorer ses dettes de shit en cas de besoin et la soeur de onze ans sera obligée de faire des passes au lieu d'apprendre la grammaire, pour mettre du Nutella sur les tartines.
    Donc, la burqa: je suis d'accord avec le début de votre billet, mais pas avec la fin. Et encore, je ne suis même pas sûre d'être d'accord-désaccord. Si j'étais certaine que nos lois actuelles tiennent bon dans la défense des acquis des droits des femmes, de la laîcité et tout le tralala, je dirais non, pas de loi là-dessus, ce n'est pas la peine, on ne peut pas empêcher ceux qui le désirent d'être scientologues, adorateurs de l'oignon, communiqueurs avec les morts, groupusculeurs d'extrème droite gauche et d'ailleurs, de s'habiller en kilt, en lapin blanc, en gothique, en punk délabré, de s'arracher les dents et de se mettre des clous dans la tête, ou pire encore de porter des Ray Ban. Il me semble qu'une loi concernant le port d'un vêtement dans l'espace public a quelque chose de rétrécissant, de dommage.
    Par ailleurs, je n'en veux pas chez moi non plus. Oui, mais la position "d'accord chez les autres, dans le village d''à côté, dans les supermarchés ou les cafés qui le veulent bien mais pas dans le mien", c'est une opinion politique pas politique du tout. On razibusse ce qu'est un pays (pas ç'pays, NOTRE pays). Une terre avec des limites, des frontières à l'intérieur desquelles on a le droit ou pas de se comporter ainsi.

    RépondreSupprimer
  11. Suzanne,

    Je n'ai rien dit sur les allocs et le discours de Sarko hier parce que j'ai RATE mon billet (je voulais raconter des conneries sur l'absentéisme des députés, des ministres qui refusent de voyager quand il n'y a pas d'avion... et qui devraient perdre leurs allocs en conséquence. Mais à la relecture, ça n'avait aucun sens. Je n'ai pas publié.

    Pour ce qui concerne votre commentaire sur la burqa, je ne suis pas sur de le comprendre.

    Mon "A limite, ailleurs, je m’en fous complètement. Si les habitants du Plessis-Hébert tolèrent des burqas, bien leur en fasse. " n'est qu'une vague provocation (pas envers Didier, juste envers tous ceux qui ne sont pas concernés par le port de la burqa dans leur "coin" et qui peuvent dire "on s'en fout", "les femmes portent ce qu'elles veulent").

    Quant au "pays", je ne suis pas nationaliste pour un sous, mais c'est bien à la France que je pense dans ma conclusion. Je ne veux pas, qu'en France, on légifère sur la tenue vestimentaire mais je ne veux pas, qu'en France, des gens portent des burqa.

    RépondreSupprimer
  12. Personnellement, je suis pour une loi qui interdirait la présence de Brésiliens dans les espaces publics. Sauf au Brésil, et encore.

    RépondreSupprimer
  13. "Je ne veux pas, qu'en France, on légifère sur la tenue vestimentaire mais je ne veux pas, qu'en France, des gens portent des burqa."
    Mais on sait bien que ce n'est pas qu'une question de tenue vestimentaire.

    RépondreSupprimer
  14. Par ailleurs, dans tous les entretiens, débats télévisés, etc avec femme emburqannée et n'importe qui d'autre qu'on a pu voir récemment, on est frappé (enfin, moi je le suis) du côté pauvre fille,innocente, idiote, des filles qui se voilent de noir. Et du côté pauvre tout court. Dans le dernier en date, Roselmak ches les salafistes marseillais, l'immam et sa femme exprimaient leurs convictions avec, en arrière plan, des murs au papier peint gribouillé de traits de feutre, déchiré par leurs enfants. Les beaux épouvantails que voilà...

    RépondreSupprimer
  15. Suzanne,

    Pour moi, si. Ou presque. Interdire la burqa dans la rue n'empêchera pas la montée de l'islam, l'oppression est femmes et je ne sais quoi. Ni d'ailleurs le racisme.

    RépondreSupprimer
  16. La burqa n'a rien à voir avec la religion ni de près ni de loin ..

    RépondreSupprimer
  17. Et quand se multiplient les burqas et le discours religieux qui va avec, disait je ne sais plus quel maire communiste d'Ile de France, les quartiers à burqa se vident d'autres habitants, personne ne veut y habiter.

    RépondreSupprimer
  18. David,

    C'est un signe ostentatoire de religion, quand même ! Même si le Coran n'impose pas la burqa.

    Suzanne,

    Nos commentaires ce croisent. Je réponds donc maintenant à celui de 11h39. Mais je ne regarde pas la télé. Je vais donc répondre hors sujet. A Bicêtre, on a un tas (au moins 3) de femmes arabes, âgées, "visiblement" musulmanes qui font la manche. Il en sort une impression de pauvreté. C'est normal : je suppose que les riches ne font pas la manche. Mais il en sort aussi une impression de saleté. Un peu comme les murs de Roselmack.

    RépondreSupprimer
  19. Bien sûr, David75, bien sûr.

    Nicolas, oui. Et donc, finalement, vous seriez pour une loi antiburqa qui ne serait pas une loi? Une liberté aux communes qui le désirent de promulguer une interdiction d'être masqué sur leur territoire, par exemple ?

    RépondreSupprimer
  20. Suzanne,

    (commentaire de 11h44) : oui. Et c'est peut-être pour ça qu'il faut bannir les signes ostentatoires de religions... A la limite y compris la barbe. ;-) mais à moitié seulement.

    RépondreSupprimer
  21. Suzanne,

    (commentaire de 11h48) : Non surement pas. Mon côté Républicain. On voit parfois des maires qui prennent des arrêtés pour interdire de se promener torse nu. Je suis opposé à ces arrêtés dans la mesure où je ne vois pas en quoi une commune puisse prendre une telle décision.

    Ca ne m'empêche pas de trouver dégueulasse un type qui se promène torse nul.

    C'est pareil avec la burqa. Je suis contre la burqa et, finalement, une loi "anti burqa". Mais je n'ai pas la solution. Je vous rappelle la dernière ligne et la conclusion de mon billet : "Je suis content de ne pas être législateur, moi !"

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas, arrêtez de dire des bêtises: imaginez un type avec la moitié droite (ou gauche, selon sa sensibilité politique) de la barbe rasée ! une hémiplégie du poil !

    RépondreSupprimer
  23. Faut faire une loi contre l'hémiplégie du poil.

    RépondreSupprimer
  24. Ca y est ! J'ai la solution.

    Il faut rendre la burqa (et la barbe) obligatoires. Ainsi, la burqa ne sera plus un signe religieux.

    RépondreSupprimer
  25. (bon, j'arrête les commentaires, j'entends sur France inter le cri de douleur d'une emburqannée de Montreuil: je porte ma burqa par pudeur, par choix religieux, je n'ai pas peur des lois des hommes, j'ai peur de la colère du Seigneur"

    (une loi toute simple, finalement....)

    RépondreSupprimer
  26. Et plus c'est l'heure de bouffer. Rôti de porc et pinard. J'espère que ça ne va pas énerver mon seigneur.

    RépondreSupprimer
  27. la burqa est l'instrument qui permet à une femme vilaine d'être à égalité avec une belle, fini la dictature des top models, on ne voit pas les kilos en trop avec une burqa, ni les poches sous les yeux, ni les petits seins,ni les gros nez, on devrait créer la même chose pour les hommes, pour la parité, ainsi gros bedons, tronche en biais pourront s'y dissimuler en toute quiétude ;-)
    je serais d'avis qu'on fasse de la prévention anti burqa, qu'on instruise et éveille les esprits des jeunes filles en leur montrant le chemin de la liberté, et une loi qui interdit n'a jamais rien eu de pédagogique, selon moi.

    RépondreSupprimer
  28. Isabelle,

    Et la prévention, on la fait comment ?

    RépondreSupprimer
  29. excatement Nicolas, d'accord avec ton billet.Je trouve d'ailleurs que les types qui disent "on attaque la burqua ça veut dire qu'on attaque l'islam" ont une bien mauvaise opinion de l'islam.

    RépondreSupprimer
  30. Romain,

    Oui. Mais beaucoup de gens qui défendent les "bonnes causes" sont souvent des abrutis finis, justement, en enfonçant le clou. C'est eux qui fait l'amalgame entre l'islam et l'extrémisme (par le genre de propos que tu cites) voire avec l'origine arabe...

    RépondreSupprimer
  31. Et les cravates à chier?

    RépondreSupprimer
  32. @ Romain : Pourquoi, c'est mal, d'attaquer l'islam ?

    RépondreSupprimer
  33. L'autre,

    Elles devraient être obligatoires.

    Didier,

    Ce n'est pas ce qu'a dit Romain et vous faites de la polémique à la petite semaine.

    RépondreSupprimer
  34. ... et pendant ce temps-là, sur ce blog qui a viré au réactionnario-poujadisme de salon bobocentriste, on ne parle pas de la SEULE information intéressante de la journée: l'anniversaire de la naissance de Lénine, qu'on célèbre partout où... partout où on le célèbre, voilà.

    RépondreSupprimer
  35. @Nicolas : Et ben moi aussi je suis bien content que tu ne sois pas législateur, ta manie de l'interdiction fait un peu peur :-)

    @isabelle B. : très bon commentaire, je suis sur cette ligne de pensée.

    @Didier Goux : attaquer une religion est toujours une bonne chose.

    RépondreSupprimer
  36. Isabelle D: oui, il faut expliquer, éduquer et lutter contre les inégalités, et le voile tombera tout seul. C'est ce qu'on disait dans les années 80, moyennant quoi les filles dont la mère s'était dévoilée ou n'avait jamais porté le voile l'ont mis, et on voit ce que ça a donné... de plus en plus de femmes voilées dans des quartiers où il n'y en avait pas, ou que peu, et âgées. Mais bon, il n'y a pas qu'en France...

    RépondreSupprimer
  37. Rimbus,

    Je ne suis pas maniaque de l'interdiction.

    Et Suzanne a parfaitement raison dans son dernier com. Et l'éducation, heu... On emploie ce terme à propos de tout et de rien. Pourquoi pas de la rééducation.

    RépondreSupprimer
  38. Suzanne,

    Un anniversaire m'intéresse plus : le mien. C'est demain. Hips.

    RépondreSupprimer
  39. Joyeuse veille d'anniversaire!

    RépondreSupprimer
  40. @Nicolas : seule l'éducation peut faire reculer l'obscurantisme : c'est pour cela que les écoles privées sont une mauvaises chose. Elles favorisent le communautarisme (écoles cathos, écoles musulmanes etc.).
    L'école républicaine a réussi à intégrer les bretons, les auvergnats et autres basques en leur inculquant la langue française commune (au dépend des patois) et l'esprit laïc de la république (au dépend de l'esprit de clocher).
    C'est quand les gens renoncent d'eux-même à leur obscurantisme religieux que la République gagne, pas quand elle les contraint sans les convaincre.

    RépondreSupprimer
  41. Suzanne,

    Merci.

    Rimbus,

    Non, pas l'éducation. Ce n'est pas l'éducation qui résoudra CE problème. Les jeunes filles qui portent la burqa ne sont pas nécessairement élevées par leurs mères pour ça et les écoles musulmanes ne sont pas légions. En outre, les écoles catholiques, maintenant, n'entretiennent plus un communautarisme.

    Mais je suis d'accord avec toi, il faut qu'ils renoncent d'eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
  42. dominiquedarcy22 avril, 2010 16:26

    Mon fils qui va avoir 16 ans (avec qui je vais d'ailleurs voir le film Téhéran grâce aux places offertes ici sur ce blog) me disait en mangeant sa pizza à midi. Moi cela ne me dérange pas que les femmes portent la burqa pourquoi cela dérange les autres.
    Il est seconde et est athée.

    RépondreSupprimer
  43. Rimbus: votre exemple est excellent, mais à prendre à l'envers. C'est justement par la contrainte de la loi (et par la force, non sans cruauté "pour leur bien ") que s'est opéré l'abandon des langues régionales (et non pas patois) comme le breton. Les écoles privées favorisent le "communitarisme" ? Le communitarisme ? C'est quoi, ça ? Les grandes écoles privées favorisent les enfants de riches, c'est tout, mais les écoles catholiques sous association scolarisent la moitié des enfants dans le grand Ouest, dans bien des cas c'est l'unique école du village et on n'y traine pas les enfants à la messe en latin. Et puis,de messe, il n'y en a plus guère.

    RépondreSupprimer
  44. Dominique,

    Vit-il dans un quartier avec des femmes en burqa ?

    RépondreSupprimer
  45. Nicolas: j'ai eu la même conversation il y a peu avec des collégiens qui d'une part ne s'interdisaient pas un certain racisme en avançant : "nous on veut pas être dans la même classe que des turcs l'année prochaine, ils ont tous redoublé, ils sont plus forts que nous et nous piquent nos affaires et on peut rien dire à cause de leurs grands frères " et écarquillaient les yeux quand on parlait d'interdire la burqa. "Mais si elles le veulent ? c'est leur culture, c'est leur religion, elles ne font de mal à personne !". D'une certaine façon, ils défendaient le communautarisme à treize ans. "Et alors, pourquoi on irait les emmerder dans leur quartier s'ils font pas chier ?"

    RépondreSupprimer
  46. "seule l'éducation peut faire reculer l'obscurantisme : c'est pour cela que les écoles privées sont une mauvaises chose. Elles favorisent le communautarisme (écoles cathos, écoles musulmanes etc.)."

    Rimbus, tu n'as pas l'air méchant, je ne sais pas qui tu es à vrai dire, ni rien... et je ne veux pas te rebrousser le poil... Mais il faut te documenter. De toute urgence. Histoire de savoir de quoi tu parles avant d'en parler...

    Essaie de te documenter sur l'Histoire de l'Education publique (c'est à dire, non pas d'état, mais à l'attention du public ; toi, moi, quiconque...) et tu verras que c'est un invention de l'Eglise. C'est triste à dire mais l'école que nous connaissons a été construite d'après ce modèle...

    Comme l'hôpital (public) du reste...

    La laïcité qui semble être un ajout n'en est pas un... d'ailleurs, et je peux le démontrer, la laïcité est aussi un concept chrétien... (après, que les autorités religieuses ne se soient pas montrés à la hauteur de ce message, c'est autre chose)...



    En outre, la plupart des prêtres, rabbins, imams sont des individus précisément suréduqués, surcultivés. Bien plus que nous tous réunit. La formation d'un prêtre nécéssite un niveau d'étude qui va bien au-delà du Bac + 5 ! Cela ne les éxonère pas de croire, ces imbéciles...


    L'éducation n'a rien à voir avec tout cela, strictement rien. On peut être un monstre très éduqué. Très raffiné.

    Des exemples à foison.

    Hans Frank, le gouverneur de Pologne était très cultivé, un pianiste d'une finesse rare. L'éducation ne l'a pas sauvé de l'obscurantisme nazi...

    Dans bien des cas, l'éducation est ce qu'on en fait et l'on peut en faire une arme pour asservir, et détruire.

    Je précise quand même que nous sommes les rejetons d'un siècle (le 20ème) qui a connu des massacres d'ampleur jusqu'alors inconnus et que ces massacres sont précisément le fait d'idéologies qui ont constitué leur ciment sur l'exclusion du religieux (le nazisme et le communisme).

    Ce n'était qu'une précision afin de rétablir quelques vérités. En passant.

    (et je précise pourtant, histoire de me montrer à la hauteur de mes contradictions qu'il ne me viendrait pas à l'idée de sortir mes enfants du public ; mais ce n'est pas le sujet, juste quelques idées reçues qui me dérangent, à force d'être ressassées)


    ----


    Nicolas,

    désolé d'avoir été long...

    RépondreSupprimer
  47. Dorham,

    De toute manière, j'ai renoncé à lire tes commentaires (smiley), attends, je réponds à Suzanne et je file te lire.

    Suzanne,

    Ils ont du être élevé par des curés pédophiles.

    RépondreSupprimer
  48. Dorham,

    Mais il est très bien ton commentaire.

    C'est un peu ce que je voulais dire plus haut dans ma première réponse à Rimbus.

    En fait, dès qu'on parle d'éducation ça fait peur. Dès fois, on dit "éducation" et on entend "rééducation". C'est un peu comme ça que sonne le commentaire de Rimbus.

    C'est effectivement "la découverte de notre civilisation" et le fait qu'on puisse très bien vivre sans burqa qui permettra peut-être à ces jeunes filles de sortir d'un potentiel merdier (pardon, de sortir de l'obscurantisme)... C'est peut-être ça qu'il appelle "éducation".

    Aimons nous les uns les autres.

    De gré ou de force.

    RépondreSupprimer
  49. J'adore ta conclusion...
    Tu es en pleine forme, ça fait plaisir à lire...

    RépondreSupprimer
  50. Je trouve choquant de faire une loi parce que la vue d'une personne différente nous dérange. Cette loi n'est pas faite pour protéger la dignité de la femme mais parce que ça dérange certains. J'appelle cela du racisme.

    RépondreSupprimer
  51. David,

    C'est justement quand on confond religion et "race" qu'on devient profondément raciste.

    Donc selon toi, on devrait autoriser les gens à se promener à poil dans les rues. Et désolé, ça ne me choquerait moins que de voir des femmes en burqa au marché de ma commune.

    Dorham,

    Ca m'arrive.

    RépondreSupprimer
  52. @dorham : je ne sais pas qui tu es non plus, ni ce que tu penses. Mais sur ce que tu m'écris, ton exemple est contestable, puisque toute notre civilisation est l'héritage de la religion (en cherchant bien on trouvera toujours une origine religieuse à toute chose). Mais depuis 2 siècles, les philosophes et les scientifiques ont développé une autre forme de pensée, basée non pas sur la superstition et le dogme, mais sur la raison et la science. C'est cette pensée du doute et de l'expérimentation qu'il faut promouvoir si on ne veut pas régresser. On peut être athée ou croyant et monstrueux, effectivement, je ne vois pas pourquoi la nature humaine devrait changer quand la culture évolue (comme tu le dis, la perversion peut exister chez le crétin ou le génie).
    Néanmoins, pour faire sortir le croyant de son obscurantisme, je ne vois que l'éducation comme solution. Après, ce que tu évoques c'est de la politique (nazisme, marxisme, endoctrinement). Il faut donc bien entendu veiller à ce que l'éducation soit pluraliste, c'est à mon avis un préalable obligatoire à la démocratie. L'éducation doit apprendre a se faire une opinion et non imposer une opinion, comme l'endoctrinement.

    C'était donc ma petite précision personnelle.

    RépondreSupprimer
  53. Il y a une évolution dans les mentalités (enfin, dans les mentalités des commentateurs ?)

    Personne ne vient écrire que c'est une manœuvre opportuniste de Sarkozy pour piquer des voix au FN.

    (ou pour ne pas parler des vrais problèmes, les retraites, le chômage, etc)

    Et personne ne vient dire que , sous couvert d'idées prétendument féministes, c'est un racisme ordinaire qui s'exprime dans le rejet de la différence et la haine de l'autre...

    eh ben, eh ben ?

    RépondreSupprimer
  54. Suzanne,

    Vous devriez aller lire les commentaires au dernier billet de Rimbus, il est sur le même sujet.

    Bon, je vais faire les présentations mutuelles de Rimbus et Dorham.

    Rimbus,

    Dorham est un pote à moi. De gauche, l'andouille.

    Dorham,

    Rimbus est un pote à moi. De gauche, l'andouille.

    Bon. Vous pouvez vous faire la bise et continuer à vous engueuler.

    RépondreSupprimer
  55. "Mais depuis 2 siècles, les philosophes et les scientifiques ont développé une autre forme de pensée,"

    Depuis plus de 2 siècles à vrai dire... Ce serait hélas monopoliser le débat que de t'expliquer pourquoi tu fais erreur. Pour résumer, tu cherches à séparer ce qui est en fait complémentaire...

    En revanche, la science et la raison sont bien deux choses distinctes ; Descartes le démontre mieux que moi. Il ne t'aura pas échappé que St Augustin, Thomas d'Aquin, Bossuet, Fenelon, Auguste Comte, Spinoza (à sa manière), Descartes, Pascal, Platon, étaient tous à la fois métaphysiciens (et croyants en Dieu), scientifiques et philosophes, et essayistes...

    En identifiant la métaphysique à tendance monothéiste comme un obscurantisme, tu les plonges dans les ténèbres ?

    RépondreSupprimer
  56. @Dorham : je suis convaincu que la religion monotheiste est un obscurantisme, effectivement. Croire en un principe tant qu'il n'a pas été invalidé par l'expérience est une démarche scientifique. Les penseurs du passé ne pouvaient pas anticiper les expériences du futur.
    J'ai eu une discussion sur un forum avec des gens intelligent au sujet de Richard Dawkins, c'était très amusant : ils ont fini par admettre que les dogmes bibliques de la creation du monde en 7 jours ou qu'adam et eve etaient des mythes. On arrivera aussi a en conclure que la virginité de Marie est aussi un mythe? Que la nature divine du Christ est un mythe ?
    Pour moi, tout ce qui ne peut être prouvé par l'experience est un mythe. Et la physique moderne m'apporte assez de questions et de mystère pour emplir mon esprit sans que j'ai besoin de recourir à la mythologie pour combattre mon "angoisse pascalienne".

    RépondreSupprimer
  57. Mékilébète, comme dirait Suzanne...

    RépondreSupprimer
  58. (les gens intelligents ont laissé tomber tellement kilétébête, même)

    Nicolas: je suis allée voir sur le blog de Rimbus, en effet.
    J'ai remarqué quelque chose: chez lui, il n'y a pas de commentatrice, à part une nunuche yes-man de temps en temps. Mais toutes les discussions se passent entre mecs. Dès qu'il y a une contradictrice, même si elle est polie, Rimbus ne lui répond pas, ou devient vite assez violent ("j'ai envie de vous gifler"), et il n'y a plus de fille sur son blog. Allez voir si je raconte des conneries. Sur le blog des autres, le vôtre, par exemple, et pour reprendre ces derniers échanges, il ne me répond même pas. Mépris? Impolitesse ? différent entre personnes ? Je l'ai souvent écharpé, mais la politesse élémentaire, sur le blog des autres, demanderait au moins qu'on tienne compte d'un interlocuteur qui vous questionne ou vous contredit....
    Défendre le voile et le droit à le porter, c'est aussi défendre un certain type de rapports entre hommes et femmes.



    Et sinon, n'oubliez pas le plus important: JOYEUX ANNIVERSAIRE

    RépondreSupprimer
  59. En fait, j'ai rédigé hier une réponse très très très longue, qui s'est perdue après une mauvaise manip...

    Une phrase est particulièrement absurde. Si j'ai le temps cet après-me, j'y reviens :

    "Pour moi, tout ce qui ne peut être prouvé par l'experience est un mythe."

    Hallucinant... A ce niveau, c'est de l'anti-raison. Et même de l'anti-science. Seuls les savants fous valideraient une folie pareille...

    RépondreSupprimer
  60. En venant à la Réunion vous verrez qu'ici dans chaque ville il y a une mosquée où l'appel à la prière se fait entendre dans toute la ville. Les hommes musulmans portent la barbe pour la plupart et un habit traditionnel, les femmes portent le voile et certaines ce que vous appelez burqa. C'est une communauté visible qui vit en harmonie avec les autres religions depuis un siècle. Pas d'intégrisme ici. Je ne suis pas croyant mais la vue d'un musulman ne m'insupporte pas. La vérité sur cette loi, et certains l'avoue, c'est que la vue de la burqa les dérange. Ils se fichent de la condition de la femme. Je suis fier d'être Réunionnais mais moins d'etre français.

    RépondreSupprimer
  61. J'ajoute un 65ème commentaire :
    Desproges disait : «Rappelons à nos amis sportif que le survêtement n'est pas seulement pratique, il est aussi très moche» ! Heureusement que le sport sur canapé n'est pas une religion !
    :-))

    RépondreSupprimer
  62. J'ai essayé de lire tous les commentaires, j'ai vraiment essayé ! :-))

    Je proposais sur mon blog qu'on autorise la burqa aux femmes qui peuvent démontrer qu'elles disposent d'un compte en banque personnel et qu'elles ont acheté et choisi elle-même ce (sur) vêtement. Si l'on veut défendre la liberté des femmes, donnons leur les moyens de l'autonomie !
    :-))

    RépondreSupprimer
  63. @Dorham : ne soyez pas désagréable s'il vous plait.
    Si le LHC (la machine la plus coûteuse et la plus grande jamais réalisée, 2 milliards d'euros) a été construit, ce n'est que pour valider par l'expérience le modèle standard de la physique et prouver l'existence du boson de Higgs qui n'est que théorique pour le moment. Si l'expérience démontre qu'il n'existe pas, les scientifiques sont prêts à revoir leur modèle, ce qui conforterait d'autres théories (cordes, supersymétries) avec des espaces multidimentionnels très complexes.
    Toute la physique ne repose que sur l'expérimentation, de la pomme de Newton, à la théorie de la relativité. La théorie de la relativité ne doit sa validation que par l'expérience (déformation spatio-temporelle des masses stellaires confirmée par l'obsevation en astronomie).

    RépondreSupprimer
  64. @david : moi aussi j'ai vécu à la Réunion, et j'y ai vu pour la première fois une femme en burqa il y a 20 ans. Bizarrement, à cette époque ça ne gênait personne.
    Si cette loi est adoptée, je me demande comment vont réagir les riches zarabes des Mascareignes.
    Le problème des gens, c'est qu'ils restent dans leur petit quartier sans en sortir, ni essayer de comprendre le monde et ses habitants qui sont parfois très différents de nous, avec l'illusion que leur point de vue représente l'ultime vérité. Que de vanité dans cette posture.

    RépondreSupprimer
  65. Rimbus,

    Tu devrais relire ton dernier commentaire (la réponse à David) pour mesurer à quel point il est prétentieux, car tu t'exclus, de facto, de la posture ?

    En outre, il est profondément débile : c'est bien de nos quartiers, dont on parle. Pas du reste du monde.

    Mais le traitement fait au femme dans le monde entier reste préoccupant...

    RépondreSupprimer
  66. Nicolas : Oui, je suis assez prétentieux, tu as raison.
    Mais j'ai l'habitude de me faire traiter de fou (dorham), de débile (toi), d'impoli (le merle) et vois-tu cela m'amuse.

    Toi-même, quand tu dis qu'il s'agit "de nos quartiers", je note que pour toi Saint Denis de la Réunion n'est pas de "nos quartiers", donc pas français, et David appréciera, je pense.

    Excuse-moi ma franchise, cher ami, mais je crois que tu ne connais pas bien la diversité de la communauté française. Je t'encourage à aller vivre un peu en dehors de l'hexagone pour acquérir une ouverture d'esprit qui te manque, parfois.

    Je sais que le fait que j'ose te critiquer va te mettre encore dans une rage folle, mais souviens-toi que "sans la liberté de blâmer il n'y a pas d'éloge flatteur" ;-)

    Je te claque une bise sincère et prétentieuse.

    RépondreSupprimer
  67. De toute façon, c'est moi qui ai plus raison que les autres. C'est évident !
    :-)

    RépondreSupprimer
  68. Rimbus,

    Quand Dorham te traite de fou, il a raison : relis ton commentaire. Je ne suis pas un rage folle, c'est toi.

    Hé bien non. Saint Denis de la Réunion n'est pas "mes quartiers". Je n'ai pas l'esprit colonisateur. J'habite à des milliers de kilomètres de la Réunion.

    Tu penses peut-être que les habitants de la Reunion ont eu pour ancêtres des Gaulois.

    RépondreSupprimer
  69. @ Nicolas : Si je comprends bien, pour toi aussi dire "tout ce qui ne peut être prouvé par l'experience est un mythe" c'est être fou ? je ne comprends pas pourquoi. Dire que tu va te vexer si on te contredit c'est être fou ?
    Je me demande si tu ne confond pas la folie avec la lucidité :-)

    Ta réflexion est caractéristique : tu examine une question qui a un enjeu national (une loi), qui va donc s'appliquer dans tous les départements (y compris outre-mer), uniquement de ton petit point de vue de banlieusard (il est là l'esprit colonisateur). Moi, ça me semble un peu léger comme démarche, mais bon, puisque tu trouves ça normal, n'en parlons plus. Chacun est libre de ses opinions.

    RépondreSupprimer
  70. Rimbus,

    Arrête d'insulter tu perds les pédales. Tu as tort. Basta.

    Tort, parce que j'ai dit dans le billet que je ne voulais pas de loi. Tort parce qu'on peut très bien faire une loi qui ne s'applique qu'à la France Métropolitaine. Tort parce que tu t'imagines être le seul à connaître le Monde, ça en est d'une grossièreté. Tort parce que tu aurais du comprendre qu'il est temps que cette conversation cesse. Tort parce que tu casses les couilles à un copain en l'insultant.

    Tort parce que tu ne sais pas ce qu'est un banlieusard qui connais bien, probablement bien mieux la diversité que toi. Tu es un touriste, tu te promènes. Moi, je vis en société.

    Tu es colonisateur : tu voudrais vivre dans le monde entier. Ouvre les yeux et fous la paix aux autres.

    Je ne veux pas de burqa chez moi, basta. Ca tombe bien, y'en a pas. Alors qu'est-ce que tu viens me casser les couilles dans les commentaires d'un billet où je dis que je ne veux pas de loi.

    Tu as tort sur toute la ligne. Tu es médiocre. Pour avoir raison le dernier mot, tu deviens insultant.

    C'est mon blog. C'est à moi d'avoir le dernier mot. Cette discussion n'a que trop duré.

    RépondreSupprimer
  71. Je n'ai jamais proféré la moindre insulte (n'importe qui peut lire le fil des commentaire et se faire une idée de qui insulte qui).
    Pour le reste ok, on arrête là.

    RépondreSupprimer
  72. "banlieusard", c'était un compliment ? Chacune de tes phrases est faite pour rabaisser l'interlocuteur. Un "connard" que j'utilise souvent (pas ici, hein, c'est un exemple) est largement moins insultant.

    RépondreSupprimer
  73. Je parcours ton blog avec interet depuis quelques demi heures déja. Je suis tout à fait d'accord avec le fait que c'est désagréable de voir des femmes voilées, j'en ai déja fais l'expèrience et perso j'aime ne pas tomber nez à nez devant un fantôme lorsque je me balade en ville. Mais, (oui il y a un mais :) ) lorsque tu dis que tu as l'impression de retourner des siècles en arrière, je me demandais si c'était le cas seulement pour la burqa, ou aussi lorsque tu vois une bonne soeur se balader en ville avec sa jupe grise son "truc sur la tête" gris et sa croix autour du cou? Au plaisir de lire ta réponse.

    RépondreSupprimer
  74. Merci de consacrer tes heures perdues à lire mon blog. Voilà ma réponse.

    D'une part, les bonnes soeurs sont des "représentantes" de l'église et pas des simples pratiquantes. Qu'elles portent un uniforme ne me gène pas spécialement.

    En outre, j'habite une commune où le port de la soutane est interdit, j'en parle souvent dans le blog !

    La tenue des bonnes soeurs est peut-être grotesque et rétrograde mais ne masque pas les visages. Voir une bonne soeur nous rappelle "le bon vieux temps", pas un retour en arrière.

    D'autre part, ça fait des années que je n'ai pas vu de bonne soeur et j'ai bien peur qu'un de ces jours, on voit plus de burqa que de collerettes !

    RépondreSupprimer
  75. Je comprends ton point de vue. Représentante de l'église, oui certes, donc représentante d'une religion (et habitant à Caen et Paris à mi-temps, j'ai eu l'occasion d'en voir quelques une) ainsi lorsque tu dis "j’ai du mal à supporter des signes si ostentatoires « d’appartenance religieuse »." mis à part le fait que l'on ne voit pas leur visage, je ne vois pas de diffèrence entre une bonne soeur qui montre sa pratique de la religion, et une musulmane qui fait de même. Pour moi, la burqa est une agression, mais aussi ces bonnes soeurs, tout comme les nombreuses kipa que je vois à Paris. Tous se donnent un peu en spectacle pour moi. Tout le monde devrait être logé à la même enseigne, si ce pays est aussi laïque qu'il le prétend. Ah, les gros titres,que se passera t'il encore aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
  76. Ne compare pas ce qui n'est pas comparable, notamment la kipa et la burqa. Ou la burqa et la collerette. C'est un amalgame inutile.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...