30 avril 2010

Karachigate, le retour

Par Julien,

Les blogueurs en ont parlé pendant des mois. L’Affaire Karachi fait de nouveau surface lundi dans les médias traditionnels. Edouard Balladur a été entendu par la mission d’information parlementaire suite à l’article de Libé l’accusant d’avoir financé sa campagne électorale de 1995 grâce à des rétro-commissions qu’il aurait perçues dans le cadre de la vente de sous-marins au Pakistan. Nicolas Sarkozy pourrait être touché également puisque comme ministre du budget, il pouvait autoriser ces rétrocessions.
Pendant ce temps, la justice genevois a mené diverses perquisitions bancaires qui répondrait "aux questions que se posent les Français" selon les enquêteurs suisses. Mais la France n'aurait "pas montré beaucoup d'enthousiasme" à clarifier les événements.

Seb, lui, a continué son travail de fond et a été aux divers conférences de presse pendant des mois. Il nous retrace les derniers évènements ci-dessous (cliquez sur la grosse perle au centre puis sur "next" pour lire les différents articles).

16 commentaires:

  1. Ah ! Julien est de retour (je verrai le billet demain, je n'ai pas de machin flash sur mon PC).

    RépondreSupprimer
  2. Je suis passé chez le coiffeur: le poil est coupé ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ah enfin de retour au boulot celui-là...

    RépondreSupprimer
  4. Je te dis, y'a que des flemasses dans cette boite. N'y va surtout jamais, tu vas avoir un poil dans la main.

    RépondreSupprimer
  5. Moi, je dis comme Môssieur Charles : je fais confiance en la justice de mon pays.

    RépondreSupprimer
  6. Reversus, Nicolas, oh ça va là.

    captainhaka, hummm

    RépondreSupprimer
  7. Sauf votre respect, cher Nicolas, et sauf le respect (républicain) dû à tous les locataires de l'Hôtel Matigon, est-ce que "cliquer sur la grosse perle au centre" a quelque rapport avec Monsieur Balladur ?

    RépondreSupprimer
  8. Christophe,

    Ceci n'est pas un billet de moi mais de mon barman, Julien. Mais en principe, oui, Edouard Balladur a un rapport avec le Karachigate.

    N.B. : Pour des problèmes techniques, je ne peux pas cliquer sur le machin pour vérifier.

    RépondreSupprimer
  9. Christophe, je te laisse seul responsable de tes propos envers cet illustre ex-locataire de l'Hôtel Matignon. Peut-être te répondra-t-il: "Je vous demande de vous arrêtez!" ;-)

    Nicolas, ah ces entreprises qui bloquent Flash...

    RépondreSupprimer
  10. Beau travail de perlage, bravo !

    Tiens, ils vont être embêter chez Pearltrees avec la fin annoncée de Flash, non ? C'est déjà prêt en HTML5 ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  11. Poireau, oh la Flash est loin d'être mort. Ne prenons pas les désirs de Steve Jobs pour des réalités. Cf là.
    Ceci dit Pearltrees en HTML5 va venir.

    RépondreSupprimer
  12. Julien : excuse-moi mais si Apple ne supporte plus Flash et que Microsoft ne l'intègre plus dans Explorer, comme annoncé aujourd'hui, on peut quand même considérer que ce format est proche de la mort ! :-))

    RépondreSupprimer
  13. Poireau, Microsoft avait poussé Silverlight (leur produit concurrent de Flash) et maintenant il font un pas de plus vers HTML5. Mais il supporte encore flash. Ne t'inquiète pas.

    RépondreSupprimer
  14. Julien : j'ai lu aujourd'hui même que la prochaine version d'Explorer (9 ?) ne supporterait plus le Flash. Tu peux retrouver ça dans ma TL Twitter : @Le_M_Poireau

    RépondreSupprimer
  15. Poireau, dans le billet cité comme source par le Monde Informatique, l'auteur dit que "l'avenir est le HTML5" et donc ils vont encourager ce format. Mais il dit aussi qu'ils travaillent avec Adobe pour améliorer flash ("Flash reste un élément important pour avoir une bonne expérience utilisateur sur le web aoujourd'hui"). C'est le journaliste du Monde qui a mal traduit ces propos.
    En tout état de cause, cela ne changera rien pour Pearltrees comme je te l'ai dit avant ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Petite chronique amusante sur cette affaire:
    http://www.youtube.com/watch?v=RlKMBmL7Ny4

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...