04 avril 2010

A bientôt, @MarcVasseur

C'est l'événement de ce dimanche, dans la blogosphère : Marc Vasseur arrête son blog. Je pourrais exprimer des regrets si je ne comprenais pas très bien sa décision, quels que soient les motifs. Moi-même, je me suis posé des dizaines de fois la question, pas vraiment d'arrêter, en fait, mais de repartir à zéro.

Vendredi, encore, j'ai consacré une partie de mon trajet entre Paris et la Bretagne sur ce que je pourrais faire : déposer un nom de domaine, faire un blog avec trois « feuillets » : un techno, un politique, un bistro, … Et puis non. J'ai eu la flemme, comme souvent. Mes trois blogs sont toujours là. La seule évolution notoire de ma manière de gérer mes blogs, depuis trois ans, a été provoquée par l'achat de l'iPhone (pendant les heures où je suis loin d'Internet, je continue à recevoir les mails, dont les notifications de commentaires... ce qui fait que je ne pense plus, après, à revenir répondre).

Dans son billet d'adieu, Marc avoue s'être fixé comme objectif de produire un « feuillet A4 » par jour. Pour le présent blog, je dois avouer que je n'ai pas de soucis à « pondre assez », sans compter toutes les sollicitations (voir le clip que j'ai diffusé ce matin). C'est pour les autres blogs que j'ai plus de mal et où il m'arrive parfois de me fixer des contraintes « pour les faire vivre ». En mars, par exemple, j'étais à fond dans dans les régionales et leurs conséquences pour Partageons mon avis, sans consacrer de temps aux deux grands frères...

C'est pourtant une erreur de se fixer des contraintes, je crois. Ca pousse à sortir des contenus merdiques et on finit par se dégouter...

Alors, j'espère juste que Marc reviendra mais sans se donner de contrainte, qu'il se dira, parfois : « tiens ! Faut que je raconte ça aux copains » ; car les blogs sont avant tout, pour moi, une histoire de copains. Je crois que Marc et moi, comme les autres d'ailleurs, avons très bien compris l'inefficacité politique de ce qu'on fait... A part, peut-être, occuper l'espace !

C'était un peu le but, quand on a créé, avec d'autres, ce qui est devenu plus tard les leftblogs mais que j'aime bien appeler « la bande » car elle n'est pas limitée aux blogs de gauche. Nous avons provoqué une mutation du top 100 Wikio des blogs politiques qui est devenu, maintenant, un classement de blogueurs plus engagés qu'il y a deux ou trois ans, je crois. Et on s'est rendu compte qu'il ne servait à rien. Pourtant nos prédécesseurs ne cessaient de le dire...

Ce qui me pousserait à arrêter, moi, c'est une certaine lassitude de prendre des coups par de présomptueux connards qui n'ont toujours pas compris qu'on peut bloguer uniquement pour le plaisir, sans avoir besoin de se bâtir un réseau professionnel, sans espérer tirer de l'oseille de l'activité, sans être le plus grand écrivain du monde...

Ce qui me pousserait à arrêter, aussi, c'est l'envie de dénoncer une imposture, par honnêteté envers les différents sociétés qui me contactent pour faire la pub pour leurs produits à la con, sans se rendre compte que les ventes éventuellement provoquées par mon blog, ne couvre même pas le salaire du consultant chargé de me contacter.

Tiens ! Je viens de me souvenir. Hier soir, j'ai consulté mes mails tout en rigolant au comptoir avec les copains bretons que je n'avais pas vu depuis quatre semaines, quand j'ai reçu un mail : « Bonjour, étudiant en journalisme, je réalise un enquête sur les blogueurs professionnels. J'aimerais vous poser quelques questions sur votre quotidien. et votre parcours afin de réaliser un portrait et rendre mon enquête plus agréable à lire. Serait-il possible de vous rencontrer? ou bien de nous entretenir par téléphone quelques minutes? »

J'ai bien sur répondu au gugusse immédiatement, pour rétablir la vérité (je ne suis pas pro) mais accepter quand même un rendez-vous pour lui expliquer certains tenants et aboutissements de la blogosphère.

C'est ça qui m'est insupportable. Penser que des gens viennent sur mon blog et s'imaginent que je suis un professionnel !

Non. Je blogue uniquement parce que j'aime bien ça, sans la moindre arrière pensée, juste pour le plaisir d'aligner des mots et de croiser des copains. C'est mon loisir principal. D'autres ont choisi d'aller au bistro. C'est mal.

Marc, à bientôt, au moins dans twitter.

Fais nous encore au moins quelques billets, que je puisse au moins avoir le plaisir de t'engueuler pour l'orthographe.

18 commentaires:

  1. "c'est une certaine lassitude de prendre des coups par de présomptueux connards qui n'ont toujours pas compris qu'on peut bloguer uniquement pour le plaisir,"

    Je relève juste une phrase de ce billet que j'aurais aimé pouvoir écrire...

    Non, un excellent billet. Merci de promouvoir cette blogosphère sympa et pas prise de tête... Merci.

    Bon dimanche (excellent billet, vraiment... et je te confirme, tu n'as pas besoin "de grandir ou d'aller te faire opérer", reste longtemps comme tu es...)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai mis un commentaire au mauvais endroit ! Ça montre bien mon professionnalisme...
    ;^)
    Commentaire, le retour :
    Moi, j'ai bien aimé, le fait que tu mettes un clip ce matin;
    ;^) même si c'est une commande, si j'ai bien compris...
    Et je viens de remarquer le libellé!
    Change, ne change pas, bouge, ne bouge pas...mais reste !
    A+!
    PS: Ça existe des blogueurs pro.?

    RépondreSupprimer
  3. Déposer un nom de domaine et avoir un hébergeur indépendant n'est peut-être pas une mauvaise idée.

    Je ne crois pas à la non-influence politique. Je crois que c'est une influence qui marche par petites touches sur le long terme, et qui n'est pas moindre que celle de la presse en ligne. On entend souvent dans les journaux télévisés ou radiophoniques que tel sujet, fait divers, fait la une des blogs. Les politiques en tiennent compte, c'est un peu comme s'il y avait des milliers de cahiers de doléances avec des principaux courants ou thèmes qui se dessinent au gré des évènements. (J'entendais un député dire qu'il lisait les blogs qui parlaient de la burqa pour sonder l'opinion publique.)

    RépondreSupprimer
  4. FalconHill,

    Merci ! Ce n'est pas spécialement à l'autre andouille que je pensais.

    Gildan,

    Oui, il y a des propos. Il y a quelques gugusses qui gagnent de l'argent avec leurs blogs (qui leur sert aussi de plate-forme en tant que consultant ou conférencier, par exemple). Il y a surtout des gens dont c'est le métier d'animer le blog des autres, notamment, pour ce que je connais un peu, les blogs des personnalités politiques.

    Suzanne,

    Oui, il y a une certaine influence "collective" mais jamais individuelle.

    Il y a aussi une influence interne aux blogs : j'ai appris à bloguer en lisant d'autres blogs, j'ai motivé des commentateurs à ouvrir des blogs (hein !) et, je suppose, que ma façon de bloguer (des liens, bordel, des liens, mais aussi le dialogue avec les passants) a influencé d'autres gens.

    RépondreSupprimer
  5. Et bien franchement même si je ne suis pas entièrement d'accord avec ton point de vue en général mais c'est rare , ça m'enquiquinerait grave de ne plus te lire, alors continue!
    Amitié.

    RépondreSupprimer
  6. J'espère que tu ne déposeras pas un "nom de domaine", tous les blogs de ce genre sont techniquement poussifs, il y en a que j'hésite à visiter à cause du temps d'affichage —par exemple- et des complications qu'ils entraînent parfois.

    RépondreSupprimer
  7. ça m'ennuierai de lire "erreur, la page demandée n'existe pas".

    Mais je me pose régulièrement la question moi aussi.

    Et puis la verve des piliers de comptoirs met un peu d'ambiance sur la toile.

    Et puis un copain sur la toile c'est aussi un copain pour de vrai, je m'en suis souvent rendue compte et je l'ai bien apprécié ces dernières semaines.

    Et puis notre opinion existe et quel que soit le mode d'expression, tôt ou tard, il fait mouche dans le collectif.

    Nous n'existons qu'avec les autres, l'individuel fait vite dans le court et le tourne-en-rond.

    Sans l'autre, nous ne sommes pas grand chose.

    Et c'est le collectif qui fait avancer les idées et l'évolution.

    Bon lundi de Pâques.

    :-)

    RépondreSupprimer
  8. El Camino,

    Merci !

    Le Coucou,

    Le nom de domaine n'est qu'un détail. Par contre, c'est vrai que certains qui choisissent de s'héberger eux même ont des trucs qui rament. Ca m'amuse toujours de voir des gens qui pensent pouvoir faire mieux que google himself !

    Christie,

    Oui, les copains de blogs sont presque aussi importants que ceux de la vraie vie !

    RépondreSupprimer
  9. C'est toujours avec un grand plaisir que je viens chez vous, ne serait-ce que pour votre avis, mais surtout pour votre humour et votre "joie" de vivre et le coté cool et zen que vous semez au travers de vos billets, ne pas prendre la grosse tete!!!! un vrai rayon de soleil!!! à demain.........

    RépondreSupprimer
  10. Je me souviens qu'on avait discuté, en commentaires je crois mais il y a un bout de temps, du fait d'annoncer "j'arrête le blog". Pour ma part, j'avais conclu que d'annoncer la mort de son blog, c'était déjà ne pas considérer que celui-ci n'a pas d'importance !
    :-))

    [J'espère que Marc offre un pot pour la fermeture du bouzin ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  11. Ah bin si, il est en ligne le commentaire !
    :-))

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas,

    Surtout continue de nous amuser avec tes billets ou tes commentaires (j'adore que tu traites certains d'andouille !)... Tous tes billets ne sont pas de haute qualité, mais c'est aussi l'aspect bordelique de tes 3 blogs qui est intéressant !

    Pour finir, je pense aussi que l'influence globale de la blogosphère est son effet de masse... Un peu comme les éléments de langage de l'UMP ;-)))

    RépondreSupprimer
  13. Poireau,

    Je ne crois pas que Marc considère son blog comme "sans importance". On finit par s'y attacher. Mais il a différentes raisons d'arrêter...

    Dada,

    Comment ça, Bordélique ?

    Je continue !

    Jean,

    Oui ! Vive les blogueurs !

    RépondreSupprimer
  14. J'ai fait un billet ce matin sur Voie Militante en évoquant le choix de Marc.

    Voici un extrait du commentaire d'un certain ecolo76 :

    "Bravo à Marc pour cette lucidité.
    Je ne connais(sais) pas ton blog, mais bienvenu, si tu le souhaites, du coté de l’action constructive…"

    Il y aurait donc d'un côté les forces agissantes et les gens de la vraie vie et de l'autre les blogueurs au pouvoir destructeur.

    La blogosphère est un écosystème extrêmement fragile. Le départ de Marc en est l'illustration. Il nous reste, sans doute, à nous défaire de tout ce copinage et aussi de propos qui, parfis, relèvent davantage de supporters du PSG. Je tiens à préciser que je n'ai rien contre les supporters du PSG.

    RépondreSupprimer
  15. Denis,

    J'ai vu ton billet (il me semble que quelqu'un l'a twitté, peut-être toi d'ailleurs, je followe tellement de personnes que je ne sais plus qui est qui...).

    Pour le reste, on est d'accord, il y a d'une part trop d'opposition entre les militants derrière leurs claviers et les militants en section (alors que les personnes peuvent être les mêmes) et, oui, de propos plus dignes de supporters que de politiciens...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...