29 avril 2010

Abonnement par mail

Toi qui ne comprends rien aux flux RSS et aux bêtises dont au sujet qu’on te file de force sous les yeux quand tu traînes dans les blogs mais tu ne voudrais louper aucun de mes billets mais tu es fatigué de cliquer, cliquer, cliquer, toujours cliquer, pour arriver jusqu’à Partageons mon avis, tu peux maintenant t’abonner par mail.

Tu l’attendras avec impatience, tous les jours, comme ta grand-mère attendait le courrier, tous les matins, vers 11 heures. Tu la regardais, en prenant ton café, en essayant de calmer ta gueule de bois consécutive à la cuite de la veille. Elle regardait en permanence l’arrivée du facteur. Et vers 11h10, son sourire irradiait son visage un peu comme moi quand j’arrive dans les toilettes de la Comète quand j’ai oublié d’aller pisser en quittant le bureau.

Elle recevait enfin son courrier, ses colis attendus, un mot gentil du percepteur,…

Tu deviendras pareil. A 17 heures, tous les soirs, tu seras scotché devant ta messagerie en rafraîchissant l’écran tous les 30 secondes ! F5, F5, F5, … Jusqu’à l’arrivée du précieux message, signé de me propre plume (avec l’aide de la maison feedburner) avec le contenu de toute ma propose du jour, mes conneries habituelles.

Et tu seras heureux. Et j’irai au bistro le cœur léger, te sachant rassuré.

Tu trouveras le machin dans la colonne de gauche, là, j’ai mis « Nouveau » en rouge, juste à côté, non pas pour te prouver mes compétences en HTML pour te permettre de trouver plus rapidement.

3 commentaires:

  1. Ah ben oui, le 1er §, c'est exactement ça !
    Mais est-ce que la gauche, surtout en colonne, et le rouge, surtout nouveau, même si je comprends que ça te rassure, mais est-ce que ça rend vraiment heureux ?

    RépondreSupprimer
  2. Je lis déjà tout pour ma part ! :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...