26 avril 2010

Karachi en une

Les suites de l’attentat de Karachi font enfin la une de la presse ! C’est pourtant un sujet chaud, dans les blogs politiques, depuis avant l’été (un jour avant pour être précis).

« L'avocat des familles des victimes de l'attentat de Karachi, Olivier Morice, a accusé lundi le procureur de Paris Jean-Claude Marin de tenter "par tous les moyens d'éteindre l'incendie" face aux soupçons de rétro-commissions qui auraient bénéficié à la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995. »

« Ministre du Budget d'Edouard Balladur entre 1993 et 1995, Nicolas Sarkozy avait été le porte-parole de sa campagne présidentielle. »




11 commentaires:

  1. ils ont même un twitter maintenant ! http://twitter.com/Karachigate

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je followe ! Mais je followe tellement de gugusses que j'avais oublié...

    RépondreSupprimer
  3. Aurons nous un jour le fin mot de cette histoire...

    RépondreSupprimer
  4. Hum, je n 'ai pas traité le sujet de ce point de vue, le Coucou va pas être content :-)

    RépondreSupprimer
  5. Tu crois ? Un rien ne lui fait plaisir maintenant qu'il s'en est sorti de ses boutons de partage (d'après la rumeur).

    RépondreSupprimer
  6. @ Homer, bien sûr que je suis content: j'ai un bouton de partage, maintenant! D'ailleurs, je vais l'étrenner avec cette sombre affaire Karachi. Quant à moi, je crois que nous en apprendrons davantage, du fait de l'affaiblissement de Sarkozy.

    RépondreSupprimer
  7. Vu que dans la droite il y a beaucoup de sous-fifres qui veulent la place du khalife, comme le dit Le coucou, dés qu'ils pourront ils vont dézinguer le monarque et sans états d'âmes, cette histoire sens trop le souffre pour la droite se range sagement derrière Sarko

    RépondreSupprimer
  8. Le problème pour Sarkozy, comparativement à Jacques Chirac, c'est qu'il aura du mal à évoquer l'âge comme excuse pour être tranquille avec la prison.
    J'avoue que ça me fera plaisir !
    :-))

    RépondreSupprimer
  9. Le Vengeur,

    Oui, je compte sur eux...

    Poireau,

    Plaisir n'est pas le mot. Je ne souhaite pas de mal, même à mes pires ennemis !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.