16 avril 2010

Les voies sur berge sortent de l'impasse

Bertrand Delanoë a présenté, sur son blog, son projet de « reconquête des voies sur berge ». Tiens ! Je vais lui piquer une illustration pour ce billet. Il y a justement un bistro.

C'est un blog, les commentateurs gueulent. Normal.

L’Hérétique gueule aussi sur son blog. C’est fréquent, chez lui, cette mauvaise foi. « Cela dit, pas d'illusions : seuls les tribunaux feront reculer Bertrand Delanoë. La démocratie locale et les pseudo-consultations populaires, on sait qu'il a l'habitude de s'asseoir allègrement dessus ».

Il n’y a qu’une seule façon de s’asseoir sur la démocratie, de la part d’un élu, c’est de ne pas respecter son programme. Or la reconquête progressive des voies sur berge était dans ce programme. Il a été réélu parce que les Parisiens approuvent sa gestion de Paris. Il a été élu en 2001 parce que les gens n’en pouvaient plus de la gestion précédente de la Mairie de Paris. J’aimerai qu’on arrête de traite les 57% de Parisiens qui ont voté Delanoë au deuxième tour (42% au premier)  de bobo. On peut d’ailleurs noter que le Modem a fait 9% au premier tour et un peu d’humilité ne nuit pas.

On peut critiquer les mesures prises quand elles sont mauvaises. L’Hérétique peut le faire. Mais je ne peux pas dire que le bouclier fiscal est antidémocratique : il était dans les promesses de Nicolas Sarkozy. Je peux juste dire qu’il est mauvais.

L’Hérétique dit « La boboisation hypocrite de Paris devient insupportable ». Non. Ce qui insupportable, c’est la fuite en avant consistant à penser qu’il FAUT aller en voiture à Paris quand on est banlieusard. Je me rappelle d’un billet, probablement chez l’Hérétique aussi, que j’ai lu il y a quelques mois. Il y était critiqué la gestion Parisienne de la circulation automobile avec une plainte, presque éternel, critiquant les Parisiens qui ne laissaient pas les banlieusards venir chez eux en bagnole et que, du coup, les pauvres, qui habitent en lointaine banlieue sont défavorisés ! Du grand guignol, oui ! Ils sont défavorisés parce qu’ils sont pauvres, pas parce qu’ils n’habitent pas Paris muros. Ce qui est insupportable c'est l'insulte "bobo", ce mépris pour 57% d'électeurs.

Si la population de Paris est plus riche que la moyenne, ce n’est pas de la faute de Bertrand Delanoë mais de la spéculation immobilière qui rend impossible de se loger quand on n'a pas assez d'oseille. Et si le prix d’immobilier monte, j’aurais tendance à penser que la mairie fait du bon boulot. C’est d’ailleurs le drame de la gauche, notamment des communistes, dans certaines villes de banlieue. Ce n’est pas Jean-Pierre Brard qui me contredira

Mais revenons à notre circulation dans Paris. Ce n’est pas parce qu’on a une grosse bite qu’on peut boire plus de bière sans aller pisser. Oups ! J’ai parlé de bite par mégarde alors que j’avais promis d’arrêter.

Mais revenons à notre circulation dans Paris. Ce n’est pas parce qu’on a un plus gros tuyau d’arrose qu’on peut déverser plus d’eau que ne le permettent le débit du robinet en entrée d’arrivée et celui du machin en sortie. Et les éventuels raccords au milieu.

Habitant en banlieue sud, je ne suis pas spécialement concerné par la voie rapide sauf quand des taxis veulent absolument me faire passer par Bercy pour rentrer des Champs jusqu’à Bicêtre (porte d’Italie, dois-je préciser pour les touristes). Je peux, par contre, parler de l’Avenue d’Italie. Les bouchons sont créés par la Place d’Italie et par la Porte d’Italie : le fait qu’elle passe de trois à deux voies (travaux de 1996 à 2000, ce n’est donc pas la gauche…) n’a strictement rien changé au temps nécessaire pour passer la Place d’Italie en partant du Kremlin-Bicêtre !

Pourtant les gens gueulent. Parce que les gens gueulent tout le temps. Surtout quand ils sont à droite : c’est un principe de base. L’intérêt général ne sert à rien, ils sont emmerdés.

Je me rappelle des longues discussions, à la Comète, où, à l’époque, déjà, tout le monde était à droite (maintenant, je suis aidé par Tonnégrande qui peut me remplacer pour répandre la bonne parole). Il y encore quatre ou cinq ans : « Ah ! Tu vois ! La Nationale [qui débouche Avenue d’Italie] est encore bouchée à cause de ton Delanoë ! ». Et moi je répondais : « Mais non, andouille ! Elle est bouchée à cause des travaux du Tramway. Et la réfection de l’Avenue d’Italie a été faite sous Tibéry… »

Mauvaise foi, quand tu nous tiens… Et en plus, j’étais obligé de défendre cette action de Jean Tibéry !

Et Paris reste saturé, par ces automobilistes qui viennent de banlieue. Qui se permettent de dire « je crois qu'il faut vraiment assommer de taxes les Parisiens pour qu'ils comprennent enfin que financer les fêtes, ça va un temps, mais que là, cela n'amuse plus personne ! »

C’est toujours autant de mauvaise foi. Pour deux raisons.

La première est que le taulier a oublié de comparer la fiscalité de Paris à celle d’autres grandes villes. C’est pourtant facile, la ville de Paris claironne sur le sujet : elle est la moins cher. Il suffit de taper « Budget de Paris » dans google, l'information est disponible en deux clics à partir de la première entrée. C'est même ce sur quoi on tombe quand on cherche à avoir le détail du budget de Paris pour faire un billet de blog…

La deuxième est qu’il n’a aucune idée du coût des fêtes en question. Par exemple, Paris Plage, qui provoque la fermeture de ces voies sur berge un mois l’été, coûte 0,02% du budget de Paris. C’est pourtant facile à vérifier. C’est dans Wikipédia. Le bal du 14 juillet d’un trou en province coûte probablement plus, proportionnellement, à ses habitants…

Et Paris reste saturé, par ces automobilistes qui viennent de banlieue. Du coup, ce sont les Parisiens, eux-mêmes, ceux qui bossent au quotidien, qui ont besoin de leur bagnole pour aller chercher de la salade à Rungis ou déposer le gamin à l'école, qui sont bloqués.

La plupart des villes de France ont des déviations pour empêcher la circulation dans son centre. Même Loudéac ! Payée par le département. Pendant ce temps, ces Parisiens qui payent des impôts financent l’entretien du Boulevard Périphérique, squatté par ces banlieusards. Dont je fais partie. Mais j’évite de prendre ma bagnole quand je n’en ai pas un besoin indispensable. Quitte à perdre 10 ou 20 minutes pour attendre un RER.

Et les banlieusards continuent à se déverser sur le Nationale 7, devant la Comète, sans avoir pensé à laisse leur bagnole au grand parking, au terminus du métro. Ils auraient souvent gagné une heure, pourtant.

Ce n’est quand même compliqué d’imaginer que la multiplication des déplacements en voiture est néfaste et que Paris n’est pas extensible. On pourrait peut-être recouvrir la Seine par une voie rapide et transformer Notre Dame en parking.

Les Parisiens n’en veulent pas.

La seule solution est la diminution de la circulation.Il n'y a pas trente six solutions.

Mais bon. Le Modem aussi avait un programme pour ces élections. Marielle de Sarnez proposait des scooters en location et voulait diminuer par deux le nombre de camions dans Paris. En s'imaginant que les routiers passaient des heures dans Paris pour le plaisir ? Qu'ils livraient des trucs pas utiles aux Parisiens ? Ah ! Tiens ! "la candidate du MoDem s'engage a créer un parc d'une dizaine d'hectares dans le nord de Paris et une "coulée bleue", promenade en continu sur les berges de Seine."

9% ont souhaité une gestion par le Modem. 57% ont rejeté la droite pour gérer leur quotidien.

25 commentaires:

  1. tsss tssss : on n'a pas fini d'en entendre parler des 57% de Delanoë. 57% au second tour, ce n'est pas un blanc seing pour faire n'importe quoi. Mais pour ta gouverne, je suis parisien, alors j'ai bien le droit de gueuler et de prendre la défense des banlieusards, puisque moi aussi je paie pour eux.
    Les congestions sont l'effet de la politique de Delanoë. Je circule en automobile depuis plus de 12 ans dans Paris, et les choses ont commencé à se gâter avec sa venue à la tête de la municipalité. L'abruti que j'étais à l'époque avait d'ailleurs bêtement voté pour lui à l'époque, aidé, il est vrai, par l'affairisme tiberiste.

    Pour ce qui est du MoDem et de la droite, c'est bien fait pour eux, cela leur apprendra à vouloir imiter les delanoconneries. Les Parisiens ont logiquement préféré l'original à la copie.
    En 2014 je me mettrai au service de n'importe quel parti qui proposera un vrai programme de rupture aux delanoboboneries.
    On verra à ce moment ce qu'en pensent les Parisiens.

    RépondreSupprimer
  2. ah, et pour la démocratie locale, c'était aussi dans le projet de Delanoë, sauf qu'in fine, il se fout bien des consultations des riverains ou même des habitants des arrondissements, sauf quand ça l'arrange.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà maintenant presque trois ans que les 53 % de Français ayant voté pour Sarkozy se font traîner dans la merde sur l'ensemble des blogs de gauche. Et, tout d'un coup, voilà qu'on devrait chouchouter ces Parisiens qui ont voté pour Delanoë ?

    Cette noix vomique de Delanoë va s'écrouler sous son propre poids de connerie verte : il commence à se voir très bien qu'il se fout des gens qui travaillent et ne songe qu'à flatter son électorat : les raclures festives qui ont besoin de pistes cyclables et d'espaces-rollers, ces terrifiants petits post-humains qui veulent "se réapproprier la ville".

    Paris est en voie d'agonie, ses habitants sont des zombis souriants et fluo. et Delanoë est le George Romero qui orchestre leurs marches titubantes. Tout cela est à hurler de rire, ou infiniment triste, selon le point de vue que l'on adopte.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai Sarkozy se débrouille très bien tout seul pour mettre dans la merde son électorat.

    Ne dit pas au banlieusard qu'il y a un parking au bout de la ligne 7 je vais perdre mon strapontin.

    RépondreSupprimer
  5. Quatre commentaire seulement pour ce billet fleuve! Ils sont où les parisiens? Je serai bien content de pouvoir me balader au bord de la Seine, le jour où je retournerai à Paris. Et pourtant, je suis un sacré banlieusard: 4 H 30 de transport sans compter le métro ensuite… C'est bien simple: j'ai fini par me décourager et je n'y vais plus, à Paris.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis parisien j'ai ma voiture par obligation pour le travail mais je me déplace le plus souvent possible en bus et en métro, le projet du Maire de Paris est intéressant ..

    RépondreSupprimer
  7. L'Hérétique,

    C'est amusant, j'étais persuadé que tu étais banlieusard. Mais ça ne change rien à l'essentiel : la mauvaise foi totale de ton billet.

    Et de ton commentaire : comme si les problèmes de circulation COMMENCAIENT en 2001.

    Didier,

    Vous êtes fous. Et comme l'Hérétique, pas du tout objectif.

    D'ailleurs, vous m'avez rappelé, vous-même, alors que je critiquais la démocratie vue de Sarkozy, qu'il avait été élu.

    Paris est en voie d'agonie pour d'autres raisons que celles que vous citez, notamment le coût de l'immobilier qui vide Paris des classes populaires, de la préfecture de police (donc de l'état) qui contrôle tout, de son engorgement en bagnoles,...

    Et vous mettez ça sur le dos des patins à roulettes. Grotesque !

    Nicocerise,

    Le parking est pourtant bien visible !

    Le Coucou,

    Oui, cet appeau à trolls n'a pas rendus tous les services qu'on attendait de lui.

    David,

    Oui.Mais Didier Goux et l'Hérétique voudraient probablement voir des autoroutes traverser Paris pour lui rendre son âme !

    RépondreSupprimer
  8. Si tu rales pas c'est que t'es pas parisien, non ? :-))

    Sérieusement, ce sont quand même les seuls capables de voter écolos ou tendance aux élections et à se plaindre ensuite qu'on leur limite l'usage de la voiture, non ?
    Comparativement à Bruxelles, ils devraient être ravis d'avoir autant de transport en commun !
    :-)))

    RépondreSupprimer
  9. Poireau,

    Tous ne gueulent pas ! Par exemple ceux qui ont gagné 10 ou 20 minutes pour leurs trajets en bus. Ceux qui ne confondent pas les embouteillages dus aux travaux et les embouteillages dus au nombre de voitures !

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas,
    Je vis depuis longtemps à Paris, et en tout cas, depuis que je suis rentré dans la vie active ; j'ai changé plusieurs fois de lieux de travail, ai parcouru pas mal les banlieues, de banlieue à banlieue ou de Paris vers la banlieue. C'est très clair : les choses se sont singulièrement dégradées depuis que Delanoë est là.
    Et ce n'est pas vrai de dire que les transports en commun sont plus rapides. c'est faux. Sauf dans Paris intra-muros, et encore.
    Or, la priorité de Delanoë et ses copains ayatollah verts, cela a été de faire chier au maximum les automobilistes.
    Quant au fameux tramway, figure-toi qu'il est moins rapide que ne l'était le PC ! Et bien plus coûteux !!!
    En revanche, maintenant, cela crée des discontinuités d'un arrondissement à un autre (en tout cas dans l'ouest parisien). bravo, Delanoë et ses khmers verts !

    RépondreSupprimer
  11. L'Hérétique,

    J'ai pas mal pratiqué Paris en voiture en 1996 (une sombre histoire mais au bout de 10 ans travail en région Parisienne, je n'avais jamais eu l'occasion de prendre régulièrement les transports en commun pour différentes raisons). (ensuite, j'ai arrêté pour différentes raisons, notamment le coût du parking et fait que c'était bien plus rapide et moins incertain, surtout le soir, en métro).

    Pendant un an : le KB - l'Etoile.

    C'était déjà saturé. Ca n'est ni mieux ni pire maintenant. C'est une vue de l'esprit de dire que c'est pire. Les gens gueules par principe et ont l'impression de ne pas avancer mais ne compte pas le temps global de transport.

    Une chose est à peu près sure (enfin non, c'est mon ressenti), il y a plus de monde sur le périf. J'ai bossé quelques jours à la Défense (étalés sur une longue période) en 1993 - 94, le trajet en bagnole était équivalent qu'en métro. Maintenant, il faut 50% de temps en plus en voiture. C'est surtout le signe qu'il y a plus de voitures...

    Tu as raison de signaler que les transports en commun intramuros sont plus rapide qu'avant : c'est justement grâce à certains travaux décidés par Delanoë, sur le territoire dont il a la responsabilité ! Et c'est justement le sujet qui nous préoccupe : les transports d'individus dans la capitale.

    En outre, dans ton commentaire, tu mets Delanoë responsable des problèmes de transport en banlieue : c'est une hérésie, si je peux me permettre, l'Hérétique !

    Quant au tramway, le prends tu aux heures de pointe ? Moi, oui, habitant sur son trajet...

    Quant aux discontinuités d'un arrondissement à un autre dans l'ouest, c'est aussi une hérésie de le mettre sur le compte du tramway : il n'y passe pas.

    C'était probablement une connerie de faire le tramway pour la défense avec ce trajet et pas sur les maréchaux, mais encore une fois, ce n'est pas de la faute de Delanoë. Ne lui mets pas tous les malheurs de la capitale sur le dos !

    Un peu plus, Didier et toi, vous allez lui reproché d'avoir fait les halles, le Centre Pompidou, ... et toutes ces conneries qui ont, elle, réellement commencé la mort de Paris... qui ne date pas d'un soir de 2001 mais d'une quarantaine ou d'une cinquantaine d'années...

    Et si les rues bouchonnent, notamment le périphérique, c'est plus de la faute à ceux qui les ont construites et, surtout aux automobilistes qu'à Delanoë !

    RépondreSupprimer
  12. Je mets mon grain de sel.
    J'habite en banlieue, ne prends que les transports en commun.
    A 6:00, je mets 55 minutes (place assise).
    A 18:00, je mets 1h20, debout mais pas tassée (enfin, pas trop...).
    Qu'est-ce qui se passe pour moi si seulement 10% de plus de banlieusards prennent les transports en commun ?
    Bon, j'ai 65 ans, je pense prendre ma retraite à 66, j'aimerais bien que les choses ne changent pas trop encore 1 an !!!
    Tout pour ma gueule ?
    Estelle92

    RépondreSupprimer
  13. Dans le quartier où j'étais il y a 10 ans, à partir de 2002, les places de parking ont été divisées. Aujourd'hui, il y en a quatre fois moins qu'en 2001 et elles sont toutes payantes. On ne parvient plus à se garer, même aux alentours de 18h00. résultat, les voitures, tournent, tournent et tournent encore => plus de pollution, plus de temps de trajet. Merci Delanoë.
    Pour le tramway, je dis simplement que là où il a remplacé le PC, il est moins rapide que le PC.

    Il y a en effet un engorgement général en banlieue, mais Delanoë l'aggrave avec ses conneries. Delanoë, l'État, le Département et...la Région : aucun n'a envisagé de boucler la Francilienne, ce qui réduirait considérablement le flux d'automobiles dans Paris. ce serait déjà un début.

    RépondreSupprimer
  14. Habitant en grande banlieue depuis peu (77) après avoir vécue dans le 94, je dois dire qu'il t n'a jamais été dans mes habitudes de me rendre à Paris en voiture. Ca ne me viendrait même pas à l'idée. Les transports en commun, qui relèvent parfois du transport de bétail, sont, d'après moi, plus un élément à améliorer qu'à éviter... Et là, honnêtement, y'a du boulot ...

    RépondreSupprimer
  15. Estelle,

    Il faut donc augmenter l'offre en transports en commun, et la fluidité du trafic.

    Anonyme,

    On est d'accord.

    L'Hérétique,

    Tu continues à affirmer... Le gain en vitesse moyenne est supérieur à 2 Km/h.

    Le bouclage de la Francilienne est en cours et devrait s'achever en 2015.

    Quant aux places de parking en surface, elles ont diminué de 11%. Mais oui, la politique de Delanoë est bien diminuer le nombre de voitures et je ne vois pas en quoi ça serait un droit de se garer gratuitement.

    RépondreSupprimer
  16. C'est vrai, c'est génial la politique des transports en Ile-de-France en général, et à Paris en particulier. L'anti-voiture primaire dicté par les verts est une connerie monstrueuse qui ne satisfait que les bobos.

    Si encore les transports en commun étaient corrects? Et bien non... Si vous n'habitez pas Paris intra-muros ou près d'un métro, bienvenue dans la galère si vous vous sentez attiré par la ville Lumière... Bienvenue dans les bus qui arrêtent à 22h (adieu ciné, resto,.. dan Paris) voire 20h (adieu à toute vie sociale)...

    D'ailleurs, si tant de parisiens refusent d'aller au-delà du périph, ou évitent au maximum (ils font comment pour rentrer chez eux sans bus ni rien?) de le faire, c'est uniquement parce qu'il n'y a rien en banlieue, pas parce que les transports en commun sont nullissimes (surtout avec des bagages ou une poussette, tiens).

    Et le métro? Demandez à un étranger qui débarque comment ils se débrouille... Il n'y comprend rien!!

    Mais bon, c'est vrai, du moment que c'est dans le programme, c'est démocratique on vous dit qu'il le fasse.

    Sauf qu'une victoire aux élections n'a jamais signifié un blanc-seing pour la totalité du programme, sans compter que la démocratie n'a jamais signifié "met ton bulletin dans l'urne tous les 5/6/7 ans et ferme ta gueule le reste du temps", au contraire.

    Et après, on s'étonne que les gens s'abstiennent: ben oui, à quoi ça sert de voter si, de toutes façons, rien n'est discutable?

    RépondreSupprimer
  17. Nono,

    Ta dernière remarque est une des plus grotesques de l'histoire de la blogosphère. Je traduits : à quoi ça sert de voter puisque les élus appliquent le programme.

    Pour le reste, ça n'est qu'un tissus de bêtises hors sujet (ça concerne la banlieue, principalement, ou des compétences qui échappent à la ville de Paris).

    RépondreSupprimer
  18. Certes, le métro ou les bus échappent officiellement à Paris, mais ne me fait pas croire que l'avis de Paris ne compte pas dans ce domaine, ça serait de l'hypocrisie pure.
    Je doute que Paris n'ait pas son mot à dire sur la politique des transports, surtout quand région et ville de Paris sont du meêm bord politique....
    Sans compter qu'une politique de transports digne de ce nom est censé prendre en compte transports publics ET individuels: et tu voudrais me faire croire qu'il enquiquinent les bagnoles parce qu'il peut, mais améliorer les transports publics, c'est pas de sa compétence, donc il ne fait rien? A d'autre!!

    Pour la remarque la plus grotesque de la blogosphère, je te retourne le compliment: dire que puisqu'un mec a été élu sur un programme, alors, par prétendue démocratie, il est censé l'appliquer entièrement sans changement est d'une stupidité rare. La démocratie, ça n'a jamais voulu dire qu'un programme décidé par un quarteron de politicards était à appliquer sans débat. La démocratie, c'est le débat justement, c'est savoir discuter, prendre en compte des avis extérieurs, parlementer. C'est ben pour ça il me semble qu'il y a des assemblées où on débat.
    Donc ta remarque sur la prétendue "démocraticité" de l'application bête et méchante d'un programme sous la seule raison qu'on a été élu sur ce programme est une insulte à ce qu'est la démocratie, la vraie, pas ce miasme putride que tu nous propose.

    RépondreSupprimer
  19. Tu as oublié tes médicaments ?

    Tu penses donc que les électeurs sont des crétins. Qu'on doit décider sans eux.

    RépondreSupprimer
  20. «La démocratie, ça n'a jamais voulu dire qu'un programme décidé par un quarteron de politicards était à appliquer sans débat. La démocratie, c'est le débat justement…»

    Je suis mort de rire ! C'est écrit depuis l'étranger, non ? En France, on est en démocratie par représentation !
    :-))

    RépondreSupprimer
  21. Poireau,

    Je suis mort de rire aussi ! Un type vient nous dire que les programmes sur lesquels ont voté les électeurs ne doit pas être respecté parce qu'il a été décidé par "des cabinets" mais qu'il vaut mieux suivre des décisions prises par d'autres "cabinets".

    Il vient me reprocher mon manque de démocratie quand je pense qu'un candidat doit suivre son programme.

    Si je ne tenais pas un blog politique de haute tenue, je le traiterais de trou du cul antidémocratique et dictatorial.

    On frôle le sublime.

    Quel con ! Un vrai bonheur...

    RépondreSupprimer
  22. Et oui mon grand, on est en démocratie par représentation. Et au cas où tu aurais oublié, ça veut dire qu'on a une assemblée élue, avec une majorité et une minorité. Avec en plus dans le cas de Paris, une majorité qui est une alliance de groupes politiques dont les programmes n'étaient pas identiques.

    Donc, maintenant, au nom de quoi es-tu capable de me dire que le seul et unique programme à appliquer est celui de la majorité ou de la liste arrivée en tête ?

    Je te rappelle aussi que la démocratie, ce n'est pas la majorité qui gouverne et décide de tout contre la minorité, mais c'est aussi et surtout le respect de la minorité.

    En plus, un programme est écrit par un cabinet, mais une politique est décidée par une assemblée élue qui rend des comptes. Alors que ceux qui élaborent les programmes avant une élection... D'ailleurs, sais-tu qui c'est?

    Mais bon, si tu penses que la démocratie, c'est "on suit le programme tel qu'il est écrit sans rien changer", alors permet-moi de ne surtout pas partager ton avis et de te considérer comme une illusion de démocratie.

    NB: j'adore ta prétention à avoir un "blog politique de haute tenue" quand tu insultes ceux qui ne sont pas d'accord avec toi. Dans le genre hypocrite, je crois que tu mérites une palme.

    RépondreSupprimer
  23. Nono,

    Mon canard, figure toi que je n'insulte personne et je ne vais pas perdre du temps à discuter avec un type qui me casse les couilles.

    Et raconte des conneries. Tu es bien un supporter du Modem tel qu'on le connaissait au début. "On met des gens autour d'une table et on travaille ensemble".

    Ben. Non. On prend d'abord en compte les choix des électeurs. Et après, on discute des modalités de mise en oeuvre. Quand Sarkozy applique son programme je ne gueule pas contre lui parce qu'il applique son programme, je gueule parce que le programme est mauvais.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.