06 avril 2010

Vers quelle réforme de la fiscalité ?

Ainsi, le PS a relancé, ce week-end, des débats autour de la fiscalité. Il y a par exemple Manuel Valls qui propose de supprimer le bouclier fiscal et l’ISF et va même jusqu’à proposer une tranche d’impôts sur le revenu en plus, à 70%. Pourquoi pas ?

Supprimer l’ISF ? Pourquoi pas ? Il parait que c’est un machin qui rapporte des clopinettes tout en faisant chier les braves gens qui sont riches malgré eux (ce qui me fait toujours rigoler).

Vincent Peillon (qui n’est pas copain avec FalconHill) semble d’accord.

Moi aussi. Mais dans l’attente, je voudrais surtout qu’on trouve un système qui permette de taxer tous les revenus sur une même base et pas différencier les revenus du travail de ceux du capital. Et j’aimerais bien que le PS nous explique tout bien comme il faut et qui nous fonde un projet bien pédagogique sur le thème de la fiscalité.

Et pas un truc à la va vite, comme en 2007 ! Rappelez-vous François Hollande qui voulait juste « taxer les riches qu’il n’aimait pas » (de mémoire) !

Toujours est-il que je ne vois pas pourquoi la santé et le chômage (et les politiques familiales) seraient payées par le seul travail (même si, quand les systèmes ont été mis en place, il y a 60 ans, il s’agissait bien d’assurances liées au travail : la terre a tournée depuis). Extraire quelques trucs de « la masse salariale » devrait bien permettre de diminuer les charges qui pèsent sur les entreprises – le graal des libéraux de tous poils – et d’augmenter les salaires nets, ce qui ne ferait probablement pas de mal à l’économie (et aux gugusses ayant une augmentation de leurs revenus…).

Je pense que tout le monde, à droite comme à gauche, peut-être d’accord sur ça et c’était l’objet de discussions animées, dans les colonnes de mes blogs, en fin de semaine dernière.

Hasard, du calendrier… Alors que j’avais ce billet en tête, je me suis mis à papoter avec Richard III, sous twitter, j’ai été amené à me plonger dans le texte de la motion E pour le congrès de Reims (je suppose que les autres motions disent à peu près la même chose), en voulant lui montrer un passage précis (le dernier point de la section 2.3, si vous voulez tout savoir, curieux comme je vous connais). Il y a un tas de trucs passionnants sur la fiscalité, notamment pour ce qui concerne de ne pas faire reposer toutes les charges sur le travail.

« Rééquilibrer les prélèvements entre travail et capital en faisant peser les cotisations patronales, maladie et famille sur l’ensemble des richesses produites et non sur les seuls salaires. »

Tout à fait d’accord ! Mais, il faudra expliquer ça bien aux électeurs… Pour moi, faire payer les entreprises sur toutes les richesses produites, ça ressemble beaucoup à faire payer sur le chiffre d’affaire. Et donc sur la consommation…

Vous avez l’espace de 10 lignes de commentaires pour m’expliquer ça.

24 commentaires:

  1. Simple :

    Faire peser les cotisations sociales d'assurance maladie, vieux, chômage sur tous les revenus du travail c'est à dire issu du contrat de travail.

    Exemple idiot: la prime de précarité des CDD, ne sert pas dans le calcul des indemnités chômage (même si jamais l'employeur payait des cotisations dessus: ça m'est arrivé par erreur): pan 10% de revenus en moins au chomage.

    Exemple qui fait vomir: les actions gratuites, les ventes d'actions obtenues dans le cadre du contrat de travail => pas de même taux de cotisations que le salaire.
    Pas juste

    RépondreSupprimer
  2. Le drame, dans la conduite d'un pays comme dans celle d'un ménage, est que, souvent, ce qui est humainement souhaitable est budgétairement impossible. Nous voici bien avancés.

    RépondreSupprimer
  3. Vincent Peillon est d'accord ? Je trouve donc, pour ma part, l'idée mauvaise et ne faisant pas honneur à la République et à la France (^__^)

    Sans plaisanter, oui à une vraie réforme fiscale. Juste, pas dogmatique, sans volonté de faire saigner le "salop qui gagne plus de sou que l'autre"...

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  4. Le budget d'un ménage commence par faire une liste des dépenses puis en cas de déficit, consiste à voir quelles dépenses peuvent être supprimées.
    Si le budget du ménage est équilibré, il n'est pas censé toucher au capital sauf en cas d'investissement (maison, voiture, cuve de bière).
    Voici par quoi devrait commencer une réforme de la fiscalité.

    RépondreSupprimer
  5. Dagrouik,

    Oui, mais j'aurais plus tendance à croire qu'il faille faire peser ses cotisations sur tous les revenus et pas seulement ceux du travail.

    Mais tu as raison, il faut aussi taxer les actions gratuites et tous les avantages divers.

    Christophe,

    Oui, ce n'est pas facile...

    FalconHill,

    Dans mon esprit il ne s'agit pas de faire payer "le salop qui gagne plus" mais faire payer aussi les revenus qui, comme dirait Dagrouik, ne sont pas liés au contrat de travail et d'une manière générale tous les revenus.

    Mais pour parler cru, on pourrait imaginer de taxer tous les salops qui gagnent beaucoup d'oseille mais qui ne rémunèrent pas assez de salariés... ou pas assez ses salariés. D'où une vague notion de "valeur ajoutée hors rémunérations".

    Tzatza,

    Oui, des braves gens parlent d'interdire par la constitution les déficits. Mais ça ne marche pas. En cas de crise économique, il "faut" "relancer" donc dépenser plus qu'on gagne. Le problème, en France, c'est qu'on arrive jamais à retrouver de l'excédent pour compenser les mauvaises périodes.

    RépondreSupprimer
  6. "les braves gens qui sont riches malgré eux " Ben cela existe et je suis sur que tu le sais. Exemple: Ile de Ré ou l ile d'yeu. Certaines personnes ont eu le bonheur d'y naitre puis d'hériter qui d'un terrain ou d'une maison sans grande valeur, il y a 20 ans. Peu à peu, inflation et pressions et speculations immobilières aidant, leurs lopins ont pris une valeur démente. Ils sont aujourd'hui, ces gens, taxables ISF sans rien avoir fait d'autre que d'heriter d'un lopin de terre...

    RépondreSupprimer
  7. Corto,

    Oui, je sais que ça existe, d'ailleurs je parlais des paysans de l'Ile de Ré dans un billet en fin de semaine dernière. Et je connais donc leur problème.

    Mais c'est cocasse : ces gens sont présentés comme étant au minimum vieillesse et on dit qu'il n'est pas juste qu'ils payent des impôts plus qu'ils ne gagnent à cause de l'ISF... Si j'étais au minimum vieillesse avec des propriétés qui vaudraient des millions, je vendrais ces propriétés.

    D'accord, je ne suis pas un sentimental ! Mais tu as beau retourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas pourquoi quelques braves garderaient des hectares de terres dont ils ne font rien !

    Alors, je veux bien qu'on les aide, qu'on les exempte de taxe (je ne sais pas comment, ou uniquement sur la base que leur bien vaut la peau des fesses du cause de la spéculation) mais qu'on n'en fasse pas une base de théorie politique !

    RépondreSupprimer
  8. Bon, je vais rien dire sur l' ISF, rien sur Manuel Valls, on va me taxer de gaucho irresponsable...

    Mais je suis pour la suppression du Valls du paysage politique de gauche.

    RépondreSupprimer
  9. Océane,

    Il faut de tout pour faire une gauche sinon on va encore pleurer à la "vraie gauche" et on restera minoritaire jusqu'à 2032.

    Pour ma part, je n'ai pas d'avis sur l'ISF...

    RépondreSupprimer
  10. Je vais te dire : tout ça c'est des grosses conneries de bureaucrates (ce qui permet de créer des emplois aux impôts).

    Moi je supprime tout : impôts sur le revenu et allocations (chômage, familiales, vieillesse, rsa etc.)
    et je mets l'allocation unique pour tous (avec un revenu permettant de survivre inaliénable). Travaille qui veut compléter ce pécule (les sociétés seraient obligées de faire grimper les salaires pour recruter). Comme imposition, impôt sur les bénéfices des sociétés et tva modulable en fonction des produits (luxe, polluant, première nécessité, énergies). Voilà mon programme, en résumé !

    RépondreSupprimer
  11. Ça n'aurait rien de scandaleux, d'en finir avec l'usine à gaz de notre fiscalité. Pourvu qu'à la place il y ait un impôt sur le revenu digne de ce nom. Et 70% pour la tranche supérieure, pourquoi pas? Pour commencer.

    RépondreSupprimer
  12. Faudrait lui supprimer le chichon, au gars Rimbus...

    RépondreSupprimer
  13. Rimbus, moi qui vit avec en gros 600 euros mensuels les meilleurs mois. Je ne survis pas bien.

    Me faudrait 1500 euros. si tu me donne 1500 euros, je part au soleil et te laisse te demerder avec le pays, et les économies interconnectées.

    Et je te laisse le chichon que Didier Goux a découvert.

    RépondreSupprimer
  14. @dagrouik : La fiscalité en France est une hérésie. De plus la part de l'impôt sur le revenu est mineure dans le budget de l'état, il n'y a qu'a le supprimer (les économies de fonctionnaires et de locaux supprimés seraient déjà conséquentes). IL faudrait juste laisser un impôt sur le patrimoine. Les vrais revenus du fisc c'est la TVA, et c'est cet impôt injuste qu'il faut moduler (les pauvres payent autant que les riches). Effectivement c'est une taxe sur la consommation. Il faut donc surtaxer les produits de luxe et supprimer la taxe sur certains produits de nécessité. Mais bon, je sais bien qu'il y a le droit européen et que ça reste de la théorie.

    RépondreSupprimer
  15. @ Rimbus: Tu as juste oublié de faire fermer la bourse, puits sans fond et sans fondement. http://www.betapolitique.fr/Le-capitalisme-un-systeme-50936.html

    RépondreSupprimer
  16. Rimbus,

    Je vote pour toi.

    Tzatza,

    Parfait !

    Le Coucou,

    Oui ! Finir avec cette usine à gaz...

    Didier,

    Si vous analysez bien, il n'a pas entièrement tort...

    Gularu,

    Il le faut, pourtant...

    Dagrouik,

    1500 euros au soleil ?

    Rimbus,

    Pas d'accord. Ce sont les revenus qu'il faut taxer, pas la consommation et le patrimoine.

    Lutopick,

    Oui. Et en plus, il n'y a pas de buvette.

    RépondreSupprimer
  17. @ Nicolas : plus on est riche plus on consomme : pourquoi ça te gene de taxer la consommation ? avec une tva modulable tu pourrais rétablir une certaine équité à cet impot injuste.

    RépondreSupprimer
  18. Tout ce qu'il y a comme commentaires ici. Si on créait une taxe sur les trolls ?
    :-))

    [L'impôt devrait être payé par tous pour rétablir son côté républicain… :-)) ].

    RépondreSupprimer
  19. Rimbus,

    Le Vieux Jacques et moi, par exemple, avons la même structure de consommation : resto, boisson et loisir. Nous sommes taxés de la TVA à 10% chacun en moyenne. Donc nous payons le même pourcentage d'impôt alors que j'ai un salaire bien supérieur. Il n'y a aucune progressivité.

    En outre, les "riches" vont des transactions qui hors du système marchand mais de particulier à particulier (immobilier, bourse, art, ...) qui échappent par définition à la TVA (mais pas, en principe, à une imposition de type "sur le revenu" : les plus-values).

    Enfin, ça n'a pas de sens de taxer le pognon dépensé ! C'est bien la création de richesse... qui produit de la richesse ! Donc ce sont les revenus qu'il faut taxer.

    RépondreSupprimer
  20. Poireau,

    Avec des trolls gros comme Didier Goux, je vais toucher vachement d'oseille !

    Didier qui est d'ailleurs d'accord avec nous : il faudrait que tout le monde paye alors qu'une grande partie de la populace est exonérée d'impôt sur le revenu (mais paye un max de TVA sans s'en rendre compte).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...