20 juillet 2010

Climat de violence

Le mensuel « L'Essor de la gendarmerie » et « l'Union nationale du Personnel en Retraite de la Gendarmerie » « ont dénoncé aujourd'hui, dans un communiqué commun, un "climat de violence" envers les forces de l'ordre » nous dit le Figaro !

C’est vrai qu’il y a eu quelques événements inquiétants ces derniers jours, que nous autres, blogueurs gauchistes, dénonçons bien évidemment, contrairement à ce que laissent entendre certains blogueurs de droite (pas nécessairement mes copains réactionnaires d’ailleurs).

Néanmoins, on ne peut pas faire grand-chose. On a un Ministre à stigmatiser et une réforme des retraites à dézinguer.

Certains blogueurs de droite, néanmoins, n’hésitent pas à faire de la politique et à dénoncer brillamment l’échec de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy.

En voulant en savoir plus sur « L’Essor de la gendarmerie », je suis tombé sur cet édito (colonne de droite) qui illustre très bien un volet de cet échec.

« Au nom de la  fameuse RGPP (Révision générale des politiques publiques), les effectifs de la Gendarmerie ont été réduits. Pour compenser  cette perte de personnel, on incite les gendarmes à se concentrer sur leur "cœur de métier", à éviter les tâches annexes. »

« Cela étant, il reste beaucoup à faire : le problème des transfèrements de prisonniers, notamment, n’est toujours pas résolu... Les gendarmes continuent à effectuer ces missions qui, pourtant, incombent à l'administration pénitentiaire.Sans évoquer le problème des "missions indues", tels les gardes statiques ou les détachements divers, qui peuvent occuper jusqu’à 40 % du temps de service. »

Outre le transfert des prisonnier (je peux témoigner, ils traversent Bicêtre tous les soirs) et ces missions indues, l’édito cite aussi le temps passer à jouer au comédien pour les reconstitutions.

Pendant ce temps là, il règne, en ce mois de juillet finissant et malgré la victoire d’un Français dans l’étape du jour, un « climat de violence ».

Alors les jeunes se détournent, encore plus, de la politique, pointant son inutilité. Une partie de la France reste chez elle, calfeutrée, en attendant de voter pour Nicolas Sarkozy, en 2012, parce que l’échec de sa politique n’aura pas été assez dénoncé et qu’une partie des zozos qui font de la communication, blogueurs compris, probablement, dénoncent le laxisme de la gauche…

Et les budgets cumulés de la justice, de l’éducation, de la sécurité continuent de fondre parce qu’au nom du modernisme il ne faut pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

47 commentaires:

  1. Au stade où on en est il n'est plus question de savoir si le remplacement des fonctionnaires affectés à tel ou tel ministère est pertinent.
    Il s'agit de mâter les crevards qui empoisonnent la vie des français. Il s'agit de les éradiquer comme des cloportes. Après on cause politique, chiffon, cul, retraites, bistrots,...

    RépondreSupprimer
  2. Vlad,

    Oui, mais pour éradiquer faut des moyens. Tout est là. J'en papotais dans les commentaires chez Didier Goux et j'aurais pu le faire chez l'Hérétique.

    L'Essor de la Gendarmerie dit qu'il faut appliquer les lois qui existent mais qu'ils n'ont pas les moyens de le faire.

    RépondreSupprimer
  3. @Nicolas
    Je sais qu'ils n'ont pas le moyen de le faire. Le problème n'est pas tant les moyens que la volonté DELIBEREE des politiques de ne pas résoudre le problème des violences. Ca peut paraitre dingue mais je ne vois pas d'autres explications logique. A qui profite le crime ?

    RépondreSupprimer
  4. En d'autres termes des intérêts supérieurs à ceux de l'intérêt général de la nation dictent aux politiques leur inaction caractérisée. Quels sont ces intérêts ? C'est la question que je me pose...
    C'est peut-être tous des mono-couilles, faudrait changer la constitution et interdire les mono-couilles au gouvernement.

    RépondreSupprimer
  5. "à la retraite" ou tué sur la route comme à Thélus, hier. Pas loin de chez moi.

    Quoiqu'il en soit, il va peut-être falloir revoir les priorités, non? C'est de pire en pire...

    RépondreSupprimer
  6. En ce qui concerne les forces de police et de gendarmerie, je sais, je suis chiant, j'aimerais que l'on me prouve qu'elles n'ont PAS de moyens ! Je crois plutot qu'elles les ont mais leur permet-on de les utiliser pleinement ?

    oubien, comme depuis 30 ans, n'ose-ton pas utliser les bons moyens pour éradiquer les cloportes de peur d'envenimer, de choquer, de blesser les idéaux démocratiques...
    Suis-je clair ?

    RépondreSupprimer
  7. Corto t'es très clair, +1

    RépondreSupprimer
  8. Ya de plus en plus d'augmentation de la recrudescence de la violence.........montrée à la télévision.
    Puisqu'on vous le dit!

    ..."mâter les crevards qui empoisonnent la vie des français....." ouuuuuuuulaaaalaaaa.

    RépondreSupprimer
  9. Ok ok ok ok ok ok ok ok ok ok ok !!!

    RépondreSupprimer
  10. Captainhaka, d'accord l'info visuelle peut déformer la réalité. Mais un train peut en cacher un autre. Faut pas passer à côté du problème réel sous prétexte que les gouvernements instrumentalisent parfois des outils médiatiques.
    Le problème réel est celui auquel sont confrontés pas mal de gens dans leur environnement proche. A moins d'affirmer qu'ils ont tous eu des hallucinations collectives, question sécurité ça se détériore grave quand même ! Pour finir, le mot crevard te choque ?

    RépondreSupprimer
  11. Ce n'est pas vrai Nicolas, croyez-moi, ne règne pas un " climat de violence" dans notre cher et vieux pays. Plus justement, il règne le même climat en cet été qu'en celui de l'année dernière et, j'en jurerais, qu'en celui de l'année prochaine, ni plus ni moins. Bien sûr, on peut toujours dire que jamais les choses n'ont été pires qu'aujourd'hui, on peut même tenir des discours anxiogènes du matin au soir, et on les tient, alors, dans les blogs de droite, on vous cause de l'insécurité dans les banlieues, de l'immigration, et, dans les blogs de gauche, de l'insécurité économique et sociale, de l'incompétent Sarkozy, mais oui, mais oui, mais pas trop quand même hein, de toutes façons, tous ces blogueurs (ou presque) ne manqueront pas de se retrouver sur les mêmes plages et de rire aux mêmes blagues grasses... Voyez-vous, parfois, c'est l'unité dans la nullité tout ce machin.

    RépondreSupprimer
  12. Et si on parlait des crevards au pouvoir ?
    Les champions toute catégorie, ce sont eux qui nous coûtent le plus cher.

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  14. @Mr Poison
    Je ne vois pas le rapport, les politiques fussent-ils mauvais ne menacent pas mon intégrité physique.

    RépondreSupprimer
  15. @vlad "...les politiques fussent-ils mauvais ne menacent pas mon intégrité physique."

    Réfléchie deux secondes à ça, tu comprendra peut être que c'est bien pire qu'un petit délinquant.

    Ils ne touchent peut être pas ton intégrité physique, mais il touchent a quelques chose de bien plus important.

    Si tu n'es pas capable de comprendre quoi, alors personne ne peut rien pour toi.

    RépondreSupprimer
  16. La police au service du peuple.
    C'est ce qui se disait avant, avant nos élites corrompues et au service des grandes fortunes.
    Peut-être que la police elle-même pourrait revenir à sa véritable mission et se retourner CONTRE la caste politique…
    Je rêve !
    :-))

    RépondreSupprimer
  17. D'accord avec Vlad et Corto, évidemment.

    Sinon, j'aime beaucoup ce réflexe de décérébré, chez certains commentateurs, qui consiste, dès que l'on évoque un problème, quel qu'il soit, à rétorquer : prenez-vous en plutôt aux membres du gouvernement.

    Et j'adore particulièrement le clown qui trouve qu'il a "bien plus important que l'intégrité physique" : j'attends que cette andouille se fasse démonter la gueule à coups de manche de pioche, et après on en recause.

    RépondreSupprimer
  18. @ Vlad, Corto, Didier Goux

    La paille et la poutre... toute la réacosphère n'en finit plus de hurler (derrière leurs claviers bien sur) sur les cloportes, qu'il faut exterminer... elle est où la violence là ?

    Quand on pointe les gouvernants, c'est parce que le problème est bien là; ce sont eux qui stigmatisent (bien aidés en cela par les mass-médias), suppriment toute prévention au profit d'une répression dont on ne peut maintenant que constater l'inefficacité, pratiquent une politique de casse sociale qui rend l'existence de certains tout simplement insupportable,...

    Mais ça, c'est s'attaquer aux causes d'un problème, et non à ses conséquences, et ça n'est visiblement pas à la portée de tout le monde.

    RépondreSupprimer
  19. @Giorgio
    Avec des raisonnements pareils vous êtes tous bon pour une reddition éclair en cas d'agression ennemie, vous les embrasseriez même sur la bouche.

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour à tous,

    Pour cause de boulot, j'ai la flemme de répondre à tous contrairement à mes usages...

    La plupart des réponses aux questions posées sont dans le billet. Il y a par exemple Vlad (je crois) qui s'interroge sur "à qui profite le crime", c'est l'avant dernier paragraphe de mon billet.

    Pour le reste, tout le monde dit à peu près la même chose qu'il emploie le mot "crevard" ou "délinquant". C'est donc Christophe qui, encore une fois, à raison. Pour une fois qu'il laisse un long commentaire ! "c'est l'unité dans la nullité tout ce machin."

    C'est un des problèmes des relations de la "réacosphère" et des gauchistes : ils disent la même chose mais avec des termes différents pour faire politiquement correct dans leur camp ! Je suis désolé mais "éradiquer les crevards" et "mener une politique donnant les moyens aux forces de l'ordre de faire leur job" ça veut dire la même chose.

    Le reste n'est que polémique imbécile.

    RépondreSupprimer
  21. Faire croire que la gauche était par nature "laxiste" est l'énorme victoire de la droite des années 2000, et je vois pas très bien comment le PS va pouvoir renverser la vapeur...

    RépondreSupprimer
  22. Ce n'est pas gagné, effectivement ! Mais ce n'est pas grave : la gauche n'a jamais gagné avec des positions "droitières".

    Il n'empêche que le pays est mal barré pour ce qui concerne la sécurité...

    RépondreSupprimer
  23. Plus de moyens, plus d'effectifs, plus de prisons, plus de ceci, plus de cela.
    Faudrait surtout voir d'où vient la délinquance et arrêter de se cacher derrière des contre vérités.
    Faire une petite étude de la population carcérale en aiderait certains à comprendre.

    Peut être...

    RépondreSupprimer
  24. Ce n'est quand même pas rien, une gendarmerie attaquée avec tant de violence qu'il faut appeler des renforts! Ce n'est pas rien non plus ces petites émeutes qui éclatent çà et là, dès qu'un voyou est malheureusement resté sur le carreau… On dirait qu'une fraction de la société est inconsciente et débile: quand on nargue les forces de l'ordre dans des circonstances aussi dangereuses qu'un barrage routier, ou que l'on commet un braquage, on met sa peau en jeu, et c'est normal.
    Cela n'a pas de rapport direct avec ces événements, mais ils m'inspirent pourtant une autre réflexion: il est aussi ahurissant de voir les proches de voyous s'indigner, que ceux des policiers ou gendarmes tués en service, alors qu'ils exercent un métier particulièrement périlleux. À quand des émeutes des familles de militaires tués en Afghanistan?

    RépondreSupprimer
  25. Forum machin,

    Comprendre quoi ?

    Tu veux probablement dire que l'immigration à la base de tout mais si tu n'oses pas le dire, de peur de passer pour un gros raciste, ça ne fera pas avancer le dossier.

    Mais ça ne changera rien au problème, de toute manière...

    RépondreSupprimer
  26. Le Coucou,

    Faire des contrôles routiers ne devrait pas être périlleux ! L'indignation me parait un peu justifiée.

    Mais l'indignation des familles des voyous tués est ridicule, voire grotesque puisque, au fond, ce sont bien les familles qui ont échoué dans l'éducation.

    Et tu as raison : une partie de la société est débile.

    RépondreSupprimer
  27. En complément de tous ces commentaires, j'ajoute de souligner le grand délabrement économique de la société française. Les moins que rien perdent le sens des valeurs, c'est pas nouveau !
    :-))

    [Ça n'excuse pas mais ça éclaire ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  28. Poireau,

    Tu as raison, il y a un problème social, aussi.

    Mais aussi une évolution de la société "de consommation". La mode, et tout ça. Qui "oblige" les gamins à voler des Nike et des iPhone (ou du pognon pour s'en procurer).

    Mais quand tu expliques ça à certains, tu tombes dans le travers du type à qui je répondais plus haut : il va dire qu'on dit ça parce qu'on nie l'impact de l'immigration...

    RépondreSupprimer
  29. @ Didier Goux
    Vous êtes toujours aussi con, vous.
    Personnellement, je n'ai jamais eu à me faire défoncer la gueule à coups de manches de pioche, même dans une cité, c'est bizarre, non ?
    Et vous, ça vous est arrivé ? Je ne dis pas qu'il ne faut pas punir sévèrement les saligots qui créent des fusillades et terrorisent la populace, mais qu'il faut AUSSI ne pas oublier de sanctionner les racailles au pouvoir, de droite ou de gauche.
    Je suis plus clair, là ? Et encore, je vous réponds à vous parce qu'il vous reste un bout de cerveau, ce qui ne doit pas être le cas de "Vlad l'empaleur" (je parie qu'il n'est même pas roumain, moi je le suis par mon père) et de ses raccourcis primaires.
    Bien sûr que si, que ces bâtards finissent par toucher à notre intégrité physique, quand à force de chômage, de "petits boulots" qui n'en sont même pas (ma femme vit de "cae", ou de rsa à 60 euros par mois, avec 3 gamins à charge, malgré ses efforts permanents pour trouver du boulot dans notre ville de merde, et un niveau d'étude conséquent,ce qui devient même un handicap), de restrictions de plus en plus dures envers les pauvres, on finit par se retrouver à la rue avec le froid, la maladie et la mort au bout.
    Moi, je me retrouve à bosser à plein temps malgré un traitement de longue durée pour aider ma femme financièrement
    ALORS OUI, PUNIR LA RACAILLE, et très sévèrement, des fusillades et mises à sac ne sont pas admissibles, mais pas seulement eux!
    Les ressorts de tout cela sont bien plus compliqués, et la répression ne suffit pas, et celle ci doit aussi s'appliquer sévèrement envers ceux qui nous tondent la laine sur le dos.

    RépondreSupprimer
  30. "prenez-vous en plutôt aux membres du gouvernement"
    Je me suis bien fait comprendre ?
    Pas plutôt, je n'ai dit.
    J'ai dit AUSSI.

    RépondreSupprimer
  31. Tiens, une bataille de trolls, je vais rester un peu.
    Ça va Nicolas . Tout va bien, la famille, toussa ?
    :-))

    [Un peu d'huile : Mr Poison, on ne traite pas de con quelqu'un parce qu'on n'est pas d'accord avec lui, voyons. :-) ].

    RépondreSupprimer
  32. Vous ai-je insulté Mr Poison ? Non.
    Vous oui.
    C'est qui le plus primaire ?

    RépondreSupprimer
  33. primaire, une insulte ?
    vous êtes bien chochotte.
    Je dis bien que Didier Goux est con, et je sais qu'il ne m'en voudra pas, c'est plus de la provoc' qu'autre chose.
    Lui, comme réac, je l'aime bien, mais vous, je ne vous aime pas.
    Désolé, ça ne se commande pas, je préfère ne pas être hypocrite.
    Mes interventions de langage sont peut-être primaires, mais vous, c'est votre façon de voir les choses qui est primaire et à sens unique, à longueur de commentaires, je vous vois toujours à vociférer contre la racaille, c'est votre fond de commerce, apparemment.
    Je n'ose vous imaginer avec une arme à la main.
    On ne répond pas à la violence par la violence, c'est stérile.
    Employer la force, ok pour rétablir l'ordre, mais ce ne peut être la globalité de la solution, ça ne suffit pas.
    ça, c'est primaire.

    RépondreSupprimer
  34. @ Monsieur Poireau
    Mr Goux m'en a sorti bien d'autres, et je ne lui en tiens pas rigueur.

    RépondreSupprimer
  35. @Mr poison
    Allons bon je serais réac ?
    Quelle rigolade !

    RépondreSupprimer
  36. @ Vlad
    Vous êtes du genre à vouloir le dernier mot, non ?
    Je vous le laisse volontiers.

    RépondreSupprimer
  37. Bon ! Les gens ! Je suis rentré. Restez calme...

    Poireau,

    Ca va et toi ?

    RépondreSupprimer
  38. Nicolas : ça va, un peu fatigué, je vais me coucher.
    Les trolls, c'était mieux avant, ceux-là sont un peu mous. La chaleur peut-être. J'espère que Didier Goux saura nous remonter tout ça ! :-))

    RépondreSupprimer
  39. D'un autre côté, une bonne canicule...

    RépondreSupprimer
  40. @ Monsieur Poireau
    Je ne considère pas que je trolle, très cher, je débats, certes de manière un peu musclée, c'est ma marque de fabrique.
    Maintenant, vu depuis le temps qu'on ne m'a pas vu, je peux aussi bien retourner sur mon blog, si je trolle.

    RépondreSupprimer
  41. Hé Poison ! Cool ! Il faut que je réponde à tout le monde demain, mais j'ai aussi une vie hors des blogs.

    RépondreSupprimer
  42. @ Nicolas
    "Mais l'indignation des familles des voyous tués est ridicule, voire grotesque puisque, au fond, ce sont bien les familles qui ont échoué dans l'éducation"
    Je suis d'accord avec toi, mais pas sur la fin de la phrase.
    Oui, leur indignation est ridicule et indécente (mais en même temps, perdre un enfant doit être affreux, même si c'était un délinquant, ça doit les inciter à exagérer, je pense), mais il ne sont pas les seuls en cause dans cette gabegie éducationnelle, les puissants et les riches donnent une bien sale image de la réussite sociale, que les parents ont bien du mal à corriger auprès de gamins qui ont perdu tout repère.
    Ce ne sont bien sûr pas des excuses, mais j'essaie de comprendre, pas seulement juger.
    Ce qui ferait aller mieux les choses, en fait, entre autres, c'est de punir avec la même sévérité les éléments pourris dans la police et la politique, que chez les délinquants des cités, ça permettrait aux parents de leur dire "tu vois, c'est la même justice pour tout le monde".
    Je me souviens d'un père antillais dont le petit garçon de 6 ans avait reçu une balle perdue lors d'une fusillade dans une cité.
    Devant les émeutes qui se passaient suite à cela, il a fait un appel au calme en disant qu'on le laisse vivre son deuil tranquille.
    ça, c'était digne.

    RépondreSupprimer
  43. @ Nicolas
    "mais j'ai aussi une vie hors des blogs"
    Je n'ai pas dit le contraire !
    Tu peux répondre demain, pas de soucis, ce n'est pas pour ça que je dois être cool, en quoi je ne suis pas cool ?

    RépondreSupprimer
  44. Si, tu dois être cool. 8 commentaires... Je n'ai pas de record à exploser.

    Le problème c'est que les 8 commentaires sont hors sujet, le sujet étant les moyens de la police.

    En outre, tu rentres dans cette caricature débile, que dénonce souvent Didier et qui fait perdre la gauche : il ne faut pas opposer la délinquance en col blanc à celle de la rue, sinon tu laisses croire aux gens que tu ne t'occupes pas d'eux.

    En d'autres termes, les gens n'en ont rien à cirer du financement occulte de l'UMP, ce qu'ils veulent, c'est pouvoir rentrer chez eux tranquillement la nuit.

    RépondreSupprimer
  45. Tiens, c'est drôle, je suis toujours hors-sujet chez toi, mais pas chez les autres.......... à chaque que je viens chez toi, il vaut mieux, je crois, que je me contente de lire et que je la ferme.
    Par contre, le Vlad qui passe le plus clair de son temps à récriminer contre la racaille, pas de souci pour toi.
    Sur ce coup là, il n'était pas hors-sujet, mais c'est bien rare.
    Allez, je te laisse avec tous tes blogs, tu en as trop, et je pense que tu ne sais même plus ce que tu dis.
    Cette fois ci, basta, je me contenterai de lire tes billets, mais pas les commentaires.
    Et encore, j'hésite, tu serais capable de faire un billet pour prouver que j'ai tort...
    Je vais changer de pseudo, tiens, je vais me faire appeler Mr hors-sujet.

    RépondreSupprimer
  46. Mon canard,

    J'ai répondu une fois à Vlad au départ, Après j'ai laissé tombé, il ne s'adressait plus à moi dans ses commentaires... Alors relis ta prose. Je veux bien jouer le rôle du gentil, mais pour jouer le jeu, il faut un peu d'objectivité.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...