13 juillet 2010

Quand Eric Woerth niait la confusion des genres...


Eric Woerth confirme aujourd’hui qu’il va quitter le poste de Trésorier de l’UMP. En décembre, il disait : « Y a-t-il confusion des genres lorsque l’on est à la fois ministre du budget et trésorier d’un parti politique? Il n’y a pas de problème: il n’y a pas de confusion des genres. »

9 septembre 2009, questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale :

M. le président.  La parole est à M. Christian Eckert, pour le groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche.

M. Christian Eckert. Ma question s’adresse à M. Éric Woerth, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État.

Monsieur le ministre, l’un de vos collègues considère que les propos de bistrot fondent le débat national. Lundi soir, à l'hôtel Bristol – ce n’est pas n'importe quelle gargote! –, le Président de la République a tenu à remercier le premier cercle de ses donateurs. Ces derniers donnent tous les ans à l’UMP entre trois et sept fois le SMIC. Ils sont repartis pleinement rassasiés et rassurés.

Les 9 millions d'euros collectés par le trésorier de l'UMP sont le meilleur placement du monde: ils rapportent les 13 milliards d’euros du bouclier fiscal, les 20 milliards de réductions d'impôts sur les cessions des filiales, j'en passe et des meilleures!

[…]

Monsieur le ministre du budget, vous êtes le trésorier de l’UMP. Vous avez fait voter à votre majorité les franchises médicales qui touchent tous les malades; l'imposition des indemnités journalières, qui touche tous les accidentés du travail; l'augmentation programmée des impôts locaux, qui touchera tous les ménages !

Monsieur le ministre des comptes publics, vous êtes censé combattre l'évasion et la fraude fiscale. Est-ce compatible avec votre fonction d'animateur du club des financeurs de l'UMP ? N'y a-t-il pas là sinon conflit d'intérêts, pour le moins confusion des genres ?

[…]

M. le président. La parole est à M. Éric Woerth, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État.

M. Éric Woerth, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État. Monsieur le député, en matière de confusion, le parti socialiste est vraiment très fort. Vous confondez tout: les idées, les hommes, les femmes! Véritablement, le parti socialiste n’est plus qu’une machine à confusion.

Y a-t-il confusion des genres lorsque l’on est à la fois ministre du budget et trésorier d’un parti politique? Il n’y a pas de problème: il n’y a pas de confusion des genres.

Un membre du Gouvernement est un responsable politique – c’est également vrai pour certains députés. Voilà un grand scoop! Le Président de la République est aussi un homme politique.

Nous sommes des hommes et des femmes politiques et nous exerçons des responsabilités dans nos partis.

Par ailleurs, lorsque l’on est ministre du budget, on est responsable des finances du pays ainsi que du contrôle fiscal. Je n’ai pas vraiment le sentiment que, sur ce dernier sujet, quiconque puisse m’accuser d’être laxiste. Vraiment pas!

Ceux qui le font devraient lire les journaux et regarder la télévision plus souvent : il me semble plutôt entendre l’accusation inverse.

Je ne sais pas ce que vous essayez de démontrer au travers de votre question stupide, mais j’aurais du mal à y répondre autrement que comme cela.

(via Melclalex qui met la vidéo)

14 commentaires:

  1. Merci ! Tout le mérite revient à Melclalex !

    RépondreSupprimer
  2. Seuls les cons ne changent pas d'avis parait il... Mais à l'époque, il se trompait lourdement, très lourdement...

    RépondreSupprimer
  3. Ouais... Il traitait juste la question d'un député de "stupide"... Rien qu'un tel manque de respect pour un élu mériterait une démission.

    RépondreSupprimer
  4. Une démission, ayez vous recommencez. Non, je lui aurais mis une claque. Comme j'ai envie de mettre une claque à chaque personne qui considère une opinion contraire à la sienne de "stupide".
    Woerth est arrogant, comme ils sont beaucoup à être arrogants, malheureusement...

    RépondreSupprimer
  5. Ne jouons pas sur les mots... Je trouve juste qu'un ministre qui répond ça à un élu devant lequel il est responsable et qui représente le peuple qui lui verse son salaire est une faute grave.

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas,

    Il faut ne jamais avoir regardé les questions à l'assemblée pour s'offusquer de cette tirade. Parce qu'en matière de correction, personne, ministres ou députés n'a de leçon a donner à qui que ce soit. Que melclalex ait relevé celle-là, soit; qu'il relève les autres perles et je serais rassuré sur son objectivité !

    biz

    RépondreSupprimer
  7. Corto,

    Je ne regarde jamais, je lis souvent, par contre. D'un côté comme de l'autre, les propos manquent totalement d'objectivité... Mais des mots tels que "stupide" ne sont pas souvent utilisé, d'autant que les "questions et réponses" sont préparées à l'avance (ce qui n'est pas toujours le cas).

    RépondreSupprimer
  8. Je suis confus,
    Je suis confus,
    je fus con,
    également.
    on ne me m'y reprendra plus

    RépondreSupprimer
  9. Oui bien vu ^^

    C'est aussi l'époque où l'on pouvait lire ça : http://archives.lematin.ch/LM/LMD/-/article-2009-09-479/antoine-menusiercorrespondant-a-parisce-23-mars-2007-eric-woerth-alors-tresorier-de-la-campagne

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. Belle démonstration, bravo à toi et à Melclalex !

    RépondreSupprimer
  11. J'étais en train de penser que le pire dans tout ça, c'est que hormis l'affront public, ces gens-là ne risquent plus rien sur le plan judiciaire. On est bas, tombés très bas !
    :-)

    RépondreSupprimer
  12. Nico,

    J'espère.

    Poireau,

    Oui, ils ne risquent pas grand chose...

    Julien,

    Tu trouves aussi ?

    Le Coucou,

    C'est surtout Melclalex !

    Stef,

    Bonne journée !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...