16 juillet 2010

Vive la presse libre !

Les attaques d’Internet par les journalistes et les hommes politiques nous fatiguent tous. Hier, c’était Bernard Accoyer, le Président de l’Assemblée Nationale, qui s’y mettait.

« On construit artificiellement des polémiques qui choquent les Français -c'est légitime-, qui de ce fait prennent une distance avec la politique. C'est très malsain sur le plan de la démocratie. Je condamne cette dérive. »

Non, Monsieur Accoyer ! Ce qui est malsain pour la démocratie, ce sont les informations à la base de la polémique et, en l’occurrence, un Ministre du Budget également trésorier du plus grand parti politique, celui qui soutient le gouvernement en place.

Ce qui est malsain pour la démocratie, c’est un procureur, aux ordres du gouvernement, enquêtant dans une affaire où il est lui-même cité !

Monsieur Accoyer, vous êtes à la tête de l’Assemblée regroupant ceux que nous avons élus pour nous représenter. C’est de votre devoir de tout mettre en œuvre pour que toute la lumière soit faite sur ces affaires. Vous devriez être heureux d’avoir une presse libre qui vous aide dans cette mission.



Vous devriez la soutenir.

20 commentaires:

  1. C'est une autre version de l'œuf et la poule: la corruption des politiques engendre-t-elle l'éloignement des citoyens, ou l'éloignement des citoyens encourage-t-il la corruption?

    RépondreSupprimer
  2. Vous faites dans le titre gaullien maintenant ?

    RépondreSupprimer
  3. Le Coucou,

    Oui, c'est un peu compris.

    Christophe,

    La prochaine fois, à propos du Gouvernement, je titrerai "Je vous hais ! compris ?"

    RépondreSupprimer
  4. Quoi qu'il arrive, la queue de la Comète ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

    RépondreSupprimer
  5. Il est temps de siffler la fin de la récréation...

    RépondreSupprimer
  6. Oui ! (je ne suis pas forte en commentaire, mais le coeur y est).

    RépondreSupprimer
  7. voilà un billet comme je les aime, percutant, criant de vérités et au ton juste.
    Aux armes citoyens !

    RépondreSupprimer
  8. La première des "rupture" est le mensonge quotidien au plus haut sommet.
    Ensuite, il y a cette rupture très française entre ceux qui en ont et les autres.

    La rupture, c'est bien "eux" qui l'on instaurée alors qu'ils se la boivent jusqu'à la lie et si la coupe est pleine, ce n'est pas nous qui l'avons rempli, ni les journalistes mais bien toujours les mêmes...
    A chacun sa m....

    RépondreSupprimer
  9. Yes ! Les propos de Accoyer sont assez délirants...

    RépondreSupprimer
  10. Excellent billet, que je plussoie volontiers. Même si imaginer un monde sans corruption relève d'une bisounourserie échevelée.

    Mais sachons être bisounours de temps à autres, camarades !

    RépondreSupprimer
  11. Allons bon ! Didier d'accord avec moi à propos d'un billet politique...

    RépondreSupprimer
  12. Didier a raison pour les bisounours, encore que je trouve que cela ressemble plus au pays des chtroumpfs avec grand chtroumpf, et pis le vilain gargamel qui veut la peau des chtroumpf ;-)

    RépondreSupprimer
  13. je l'ai trouvée ;-)))) motus et bouche cousue... (oh... ça révèle beaucoup de choses sur sa vie, un pseudo)

    RépondreSupprimer
  14. Isabelle,

    Didier a parfois raison.

    Lucia,

    Non...

    RépondreSupprimer
  15. La presse est juste libre de reprendre les communiqué de Lefevre et Accoyer ? ;-))

    RépondreSupprimer
  16. Lucia,

    Elle n'a pas commenté depuis un bout de temps !

    Poireau,

    Y'a un peu de ça.

    RépondreSupprimer
  17. Pas grave, ça m'a fait rêver... j'ai même vu son passé.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.