08 juillet 2010

La bête humaine ou Au bonheur des dames ?

Grâce à Gularu, je découvre cette tribune de Frédéric Lefèbvre dans France Soir de ce matin...

Qu'est-ce qu'on est méchants, à gauche !

14 commentaires:

  1. De la communication basique pour les cons.

    RépondreSupprimer
  2. Ouais... Sauf que les cons ne lisent pas les tribunes. Seuls les observateurs politiques le font...

    RépondreSupprimer
  3. Oui mais c'est pas grave, il existe le Point Lefebvre dorénavant:
    http://blog.yledu.fr/index.php?post/2010/07/06/Le-point-Lefebvre

    RépondreSupprimer
  4. Vivement le discours au panthéon. Entre ici, Éric Woerth avec ton cortège d'ombres etc...

    RépondreSupprimer
  5. Océane,

    On n'y est pas encore.

    El Camino,

    Oui, on ne va pas faire un concours non plus !

    RépondreSupprimer
  6. Tu aurais dû cadrer sur le sondage "Woerth doit-il démissionner ?"
    http://twitpic.com/23fd7h

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai accès à France Soir qu'à partir de l'iPhone, donc sans le sondage.

    RépondreSupprimer
  8. Que c'est beau, on en redemande. Je suis vraiment Dézola d'avoir dit du mal d'Eric sans voir le mal que je faisais à la démocratie et à la république exemplaire. Je le referais plus. Merci monsieur Lefèbvre de nous rappeler l'attachement aux valeurs. je voterais les yeux fermés en 2012.

    RépondreSupprimer
  9. Il est surtout marrant sur un point : "on est dans une société où on doit prouver son innocence".

    Ca me rappelle Yvan Colonna...

    RépondreSupprimer
  10. Avec Hadopi, on devra prouver son innocence. Ca vient de la droite donc bon...

    RépondreSupprimer
  11. Le président l'a dit hier aussi : nous sommes devant un gvt exemplaire !
    :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...