03 janvier 2011

Exclure Valls

Par son coup d’éclat, hier, Manuel Valls fait son boulot : il fait parler de lui. Son nom rentre dans l’esprit des gens en préparation d’une présidentielle future. Je ne sais même pas s’il songe sérieusement à celle de 2012…

Il vient néanmoins de taper un grand coup contre son camp en montrant qu’un candidat potentiel du PS envisage des mesures particulièrement individualistes comme projet de société. Ce n’est pas qu’un point technique tel que « permettre aux gens de travailler plus », c’est la négation de toute vision globale de la société.

La gauche part avec un handicap : la droite est majoritaire dans ce pays. Si, en plus, un candidat issu de ses rangs casse l’idée qu’on pourrait développer un autre projet de société, elle est foutue.

Rimbus estime que Manuel Valls est à droite. Il a probablement raison : quand on en est à titiller les recettes électorales de l’UMP, on peut l’intégrer....

Yann estime que Martine Aubry devrait exclure Manuel Valls du PS. Je crois qu’il a raison aussi : Martine Aubry doit montrer qu’elle est la patronne et qu’on ne peut pas dire n’importe quoi, pendant cette primaire, le n’importe quoi rejaillissant sur la gauche toute entière.

Suite à mon billet d’hier, des débats ont été lancés, dans les commentaires et dans Twitter, à propos de cette notion de débat. Evidemment, les primaires doivent être l’occasion de débattre, pour permettre à chacun d’exprimer sa vision de la société. Les militants ou sympathisants auront alors le devoir de choisir le candidat qui sera le plus apte à porter le projet du Parti Socialiste. A juste titre, Elmone constate que le candidat ne peut pas être Manuel Valls.

Il doit bien avoir un débat, à l’occasion de ces primaires.

Mais il s’agit de primaires à gauche.

Si Manuel Valls continue à tenir de tels propos, il ne pourrait être intégré à des primaires à gauche.

Il faut donc que la direction du PS prenne les mesures qui s’imposent.

Avant qu’il ne soit trop tard.

Parce que si le débat des primaires est centré sur la possibilité de flexibiliser encore plus le travail, la gauche est très mal barrée.

39 commentaires:

  1. Je crois que si vous virez Valls, vous rendrez le meilleurs service qui soit à ceux qui pensent que le Parti Socialiste est un parti un petit peu beaucoup sectaire...

    Enfin, vous faites ce que vous voulez...
    (mais sinon oui, Valls veut faire parler de lui. Et à raison de pleins de billets sur lui dimanche de la part des left blogs, il a réussi son pari, il reviendra).

    Bonne semaine à toi

    RépondreSupprimer
  2. FalconHill,

    Je vais répondre un peu comme à Vlad, lors de mon billet précédent : étant à droite, tu peux difficilement imaginer ce qu'attend le "peuple de gauche", surtout en tant que Gaulliste.

    Il attend un PS fort, ancré à gauche (ce qui n'empêche pas de vivre en économie de marché !), avec une équipe solide.

    Le PS a assez à faire avec ses opposants externes, comme le Parti de Gauche, il n'a pas à tolérer des voix hors de sa ligne de conduite qui écrase ce qui a fait l'heure de gloire de la gauche, déjà qu'il n'est pas capable de défendre son propre bilan.

    Par delà l'aspect technique du nombre d'heures travaillées, il y a un message fort dans les 35 heures : on partage...

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas deux billets sur Valls en deux jours! Quelque part il a réussi son coup le petit Manu.

    RépondreSupprimer
  4. Lg,

    Ca me fait penser que je n'ai pas répondu à "la parenthèse" du Faucon. Réponse commune donc : mon blog n'est pas TF1 ou lemonde.fr...

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas, le fait d'être ce que je suis ne me disqualifie pas pour te donner mon avis. Qui peut être faux, qui peut être une grosse fève, je te l'accorde.

    Si cela plait à l'électeur de gauche d'avoir un PS qui exclue ceux qui critiquent ses dogmes ou doctrines, soit. Je crois jusque que quand il faudra rassembler au delà de sa base, il risque d'être limité.

    C'est juste mon avis. De quelqu'un qui ne vote pas forcément comme toi, c'est vrai.

    (après, étant de droite, j'ai l'immense prétention d'avoir un minimum de jugeotte pour imaginer deux trois petites choses... si ceux de gauche savaient exactement ce qu'attend leur peuple de gauche, il n'y aurait peut être pas eu 1995, 2002, 2007...)

    RépondreSupprimer
  6. Valls donne un peu raison à ceux qui disent que droite ou gauche, c'est pareil. Si on écoute Valls et Copé l'un après l'autre, on trouve Valls à droite de Copé, logiquement.

    RépondreSupprimer
  7. Pour que la gauche gagne, rien de tel que de prendre des idées à la droite.

    RépondreSupprimer
  8. FalconHill,

    Ce n'est pas du tout ce que je veux dire : ne prend pas du tout ma remarque pour ce qu'elle n'est pas ; une critique ! L'inverse serait d'ailleurs pareil pour moi : je n'arrive pas à comprendre ce qui motive les gens de soutenir un gouvernement de droite !

    A propos de ta parenthèse, c'est justement parce qu'on a eu 2002 et 2007, deux mémorables claques pour deux raisons différentes qu'il faut que le PS soit très clair sur sa position, son ancrage à gauche, sa volonté de réformer la démocratie (sans culte du chef), ...

    Je suis désolé si je t'ai "vexé" avec ma remarque courte, je ne voulais tout simplement pas répéter ce que j'expliquais à Vlad, hier. Toutes mes excuses !

    RépondreSupprimer
  9. CaptainHaka,

    Je ne crois pas... La gauche n'a jamais gagné comme ça. Les Français restent majoritairement opposés à la gauche, ceux qui mangent les enfants...

    Suzanne,

    Oui. Ce type est donc un danger !

    RépondreSupprimer
  10. (j'ai oublié de suivre les comm's, je suis un con).

    Pour ta remarque, pas de soucis hein. Je ne suis pas vexé, et je n'ai pas mal pris ta reflexion (qui n'est pas fausse).

    Je comprends ta position par contre, et tu as raison. 2002 et 2007 doivent vous servir. Mais je crois que le PS gagnerait (c'est juste mon avis) à rassembler au delà de ses propres limites.
    Je le dis d'autant plus facilement que j'ai trouvé, durant des régionales où chez moi ça a viré du PS, puis réembauché, etc, etc, j'avais trouvé le discours d'Aubry sectaire, et excluant pour des gens qui ne pensent pas forcément 100% des idées socialistes.

    Et je crois qu'une élection se gagne certes en solidifiant sa base (à l'inverse on perd l'élection), mais aussi en se montrant ouvert pour ne pas effrayer celui qui ne pense pas forcément comme soi. C'est un avis.

    (mais pas de soucis, je prends d'autant plus facilement tes excuses que je ne me suis pas senti agressé par toi ^^)

    RépondreSupprimer
  11. FalconHill,

    C'est justement parce qu'il faut rassembler que le PS doit parfois sévir. Comment veux-tu qu'un "gauchiste" s'intéresse sérieusement aux débats, pendant la primaire, si le temps de travail est remis sur la table à la place des salaires et des revenus ?

    Les primaires, si elles se passent bien, est l'occasion pour les dirigeants du PS s'étaler leurs idées. Or, la presse ne retient que les petites phrases. Si les petites phrases sont "travailler plus pour gagner plus", ça va être désastreux : le pire qui pourrait arriver.

    Alors l'ensemble des autres candidats sera obligé de claironner : "Pas du tout" et de proposer d'autres trucs sur le temps de travail.

    Parallèlement à ces primaires, il y a la réforme de la fiscalité engagée par Nicolas Sarkozy qui sait que ce dossier doit être au coeur de la réflexion du PS. Je ne crois pas qu'il a choisi le calendrier "au hasard"...

    RépondreSupprimer
  12. Le PS se cherche un avant centre et il lui faut un gardien pour arrêter les tirs de ses attaquants. Vive le sport. C'est rare que je parle des affaires internes du PS.

    RépondreSupprimer
  13. Dire que c'est important de garder Valls pour rassembler à l'extérieur de son camp, c'est assez rigolo.

    D'une part, parce qu'a part les gens qui suivent un peu la politique, personne ne sait qui est Valls.
    D'autre part, parce qu'on ne rassemble pas en ayant dans le même parti un mec qui propose les 32heures et un autre qui propose le retour aux 39 (sinon la gauche serait un parti géant).
    Enfin, ce n'est pas le parti, qui doit rassembler, mais le candidat. Grosse nuance. On peut dégager Valls maintenant, quitte à ce que le candidat donne des signes d'ouverture à ce rigolo pendant la campagne.

    RépondreSupprimer
  14. Benjii,

    C'est aussi le parti qui doit rassembler : c'était une des faiblesses de Ségolène Royal qui n'a pas pu s'appuyer sur une équipe pour démontrer sa capacité à animer une équipe gouvernementale. Le Parti doit avoir le rôle central parce que les électeurs de gauche n'ont pas le culte de l'homme providentiel.

    RépondreSupprimer
  15. Pour mémoire Ségolène Royal avait dit le 20 juin 2007 que n'étaient pas crédibles le SMIC à 1500 EUROS et la généralisation des 35 HEURES. Faut-il exclure Ségolène Royal ?

    RépondreSupprimer
  16. Ségolène Royal était dans une période où on faisait le bilan de la campagne, pas au moment où on lance une campagne. Elle était parfaitement mandatée pour donner son avis, ayant été désignée par 60% du PS.

    Et ce n'est pas la même chose...

    RépondreSupprimer
  17. Tout à fait d'accord..de tels propos sont un signe..je le disais en commentaire sur le blog d'A. Mouillard

    RépondreSupprimer
  18. Il "fait son boulot" en faisant parler de lui à tout prix ? J'espère bien que non, qu'un minimum de cohérence et de morale reste de mise pour devenir Président de la République... même si quelqu'un à droite a largement ouvert la voie aux opportunistes de tout poil.
    Voilà longtemps que ce monsieur me paraît avoir basculé sur sa droite. Peut-être tout de même que si les socialistes se montraient un peu plus assurés, ce genre de discours n'aurait pas autant de place...

    RépondreSupprimer
  19. Axel,

    "J'espère bien que non, qu'un minimum de cohérence et de morale reste de mise pour devenir Président de la République..."

    Heu. Non. Désolé de te décevoir...

    Mais tu as raison, les socialos feraient mieux de mieux assumer les 35 heures.

    RépondreSupprimer
  20. Laissons Valls s'exprimer... Il donne une excellente image du parti socialiste.

    RépondreSupprimer
  21. Pauvre Valls, déçu de ne pas avoir fait partie du dernier remaniement et, aux fraises dans des primaires au PS, ce garçon ne sait plus quoi inventer pour faire parler de lui.

    Le mieux serait qu'il assume la droitisation de sa pensée depuis quelques années et adhère à l'UMP;en d'autres termes, oui, qu'il dégage

    RépondreSupprimer
  22. Belle manière de discuter consistant à vouloir exclure ceux qui ne récitent pas le catéchisme

    Peut être un socialiste qui a compris que non seulement les 35 heure reposaient sur une analyse fausse de l'emploi (mais ils n'étaient pas les seuls à la faire) mais que les ouvriers n'étaient pas vraiment demandeurs

    Il est vrai qu'il y a longtemps qu'au parti socialiste on a oublié ce qu'est un ouvrier!

    RépondreSupprimer
  23. DPP,

    Il n'empêche que "ton" parti ne représente pas 10% des électeurs...

    Rébus,

    Oui, ça serait mieux : il finirait dans l'oubli.

    Verel,

    Un curé qui nierait l'existence du Christ serait viré de l'église...

    Faire croire aux gens qu'ils vivraient mieux, durablement et jusqu'à la fin de leur vie, avec 150 euros de plus par mois serait la pire trahison.

    Si le PS doit appliquer la politique de la droite, qu'il passe à l'UMP, qu'on n'en parle plus.

    Un ouvrier a-t-il déjà voté pour le PS ?

    RépondreSupprimer
  24. Il est bien ce valls, bonnes idées, une conception tte droitière de ce qu'est la gauche etc...
    Je sens que cette année 2012 va etre, question politique, grandiose !

    Le ridicule ne tuant pas...

    RépondreSupprimer
  25. J'ai comme le sentiment que l'ensemble du discours médiatique est déjà bien construit pour ne parler de la gauche qu'en terme critique ou rigolard. On aura en 2012 un second tour entre Sarkozy et Marine. A l'école du Chiraquisme, Sarkozy a retenu la leçon : qunat on est au plus bas, faire monter les extrèmes pour dégager ses adversaires !
    :-)

    RépondreSupprimer
  26. On va pas exclure tous les gens qui disent des conneries en économie au PS pour se faire mousser sinon faudrait virer Valls mais aussi Emmanuelli, Hamon...on s'en sortirait plus.

    RépondreSupprimer
  27. Romain,

    Les "autres" disent des conneries en économie. Valls dit une connerie en politique : il dit aux gens qu'il n'y a pas d'autre solution, qu'il n'y a pas d'alternative, qu'un autre monde est impossible... Que ça ne sert à rien de voter à gauche, que tout ça c'est plié, que la politique sera la même...

    RépondreSupprimer
  28. " [...] Il vient néanmoins de taper un grand coup contre son camp en montrant qu’un candidat potentiel du PS envisage des mesures particulièrement individualistes comme projet de société. [...] "
    Ah? Le PS n'est pas individualiste? Donc en gros le PS se moque pas mal de l'individu, puisqu'il n'est pas individualiste. Être individualiste, ça veut juste dire penser aux individus, rien de plus, la preuve, avec les USA et le Royaume-Uni, ayant toujours et défendant encore les libertés individuelles.
    Ceci dit, passons à l'essentiel : vous ne voulez pas partir à 65 ans, vous ne voulez pas travailler plus de 35 heures par semaines, et vous nous promettez que tout ira mieux. "Travailler plus pour gagner plus", ça met du temps à se mettre en route avec la crise, d'accord, mais "travailler moins pour gagner plus" ... J'ai du mal à y croire.
    Vous savez, il y a des gens pour vous, mais avec 65 millions de Français, il y en a d'autres (y compris des jeunes, entendons-nous bien!) qui rêvent de vous faire sortir à coup de pieds au derrière! Vous racontez N'IMPORTE QUOI depuis 2007! Regardez la vérité en face, affrontez-là, et faites-y quelque chose.

    RépondreSupprimer
  29. Machin abruti,

    Si tu es de droite, tu vas faire chier les blogs de droite. Les trous du cul comme toi ne vont pas m'apprendre ce que j'ai à dire après nous avoir tous foutu dans la merde.

    RépondreSupprimer
  30. J'essaie de donner un avis constructif, auquel vous ne trouvez pas de contre-arguments. Désolé mais si tu veux là, y a la Corée du Nord si le capitalisme te plaît pas trop, parce que jusqu'à preuve du contraire ce sont des puissances capitaslistes (dont une à moitié comuniste, la Chine, grâce à sa population) qui tiennent les reines et ont le moins de problèmes : Les USA, le Japon, le Royaume-Uni, la France, la Russie.
    Je n'ai rien contre le PS du tout, c'est juste qu'il y a un certain nombre d'incohérences qui me frappent et qui sont tout de même assez choquantes!

    RépondreSupprimer
  31. Ton avis n'est pas constructif. Il est celui d'in type de droite qui essaie d'expliquer que la gauche devrait être à droite.
    J'ai rarement vu aussi con, donc tu arrêtes de me casser les couilles.

    RépondreSupprimer
  32. Je ne suis pas con du tout, je réfléchis juste par rapport à la réalité économique, pas en prenant pour point de vue mes fantasmes, les mensonges et mon nombril. Vous avez essayé de prendre le pouvoir plusieurs fois depuis l'arrivée de Sarkozy en 2007, de prétendre que le peuple Français n'est pas entendu (ce qui n'est pas vraiment le cas puisqu'il y a à la fois de l'abstinence et de la droite pour vous mettre les bâtons dans les roues) jusqu'à essayer d'y aller en passant par les Régions. Moi, je vois une France plutôt libéralisée dans sa presque intégralité, avec les impôts minimaux c'est à dire les côtisations pour les écoles, les retraites, la santé publique, les réfuges, protégée par un Habeas Corpus, et avec plusieurs parlements, un par Régions en diminuant les régions. C'est pour CA que je me bas.
    Vous êtes fermés d'esprits. Incohérents. Vous refusez toute critique. Vous ne voulez pas faire le nécessaire pour essayer que le Pays ne tombe pas à genoux. Tout ceci causera votre perte, comme quand nous vous avons vaincu en 89! Mais bon, ceci dit, je vous laisse, ayez tout de même une bonne année 2011.

    RépondreSupprimer
  33. Je t'explique : je t'ai demandé d'arrêter de me casser les couilles. Tes prochains commentaires seront effacés.

    Je t'explique mieux : ce blog a cinq ans. Ca fait cinq ans que je tombes sur des arriérés qui ne comprennent pas qu'on est pas d'accord et que la discussion est vaine : alors, tu arrêtes réellement de me casser les couilles sans avoir... Les couilles de signer.

    Je t'explique sereinement : fous le camp connard, je n'ai pas envie de parler avec toi, tu n'as aucun intérêt à part illustrer la médiocrité.

    RépondreSupprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  35. J'efface. Débile, tu ne te rends même pas compte que tu n'as filé aucun argument.

    Je t'explique juste un truc : je suis une vraie personne, en chair et en os, et je n'ai pas envie de causer avec toi. Le fait que tu sois trop con n'est qu'un détail, l'important est que j'ai mieux à faire. Vas chier ailleurs.

    RépondreSupprimer
  36. La régression de l'homme ne vaut que si elle est partagée par tous, enfin presque tous. Travailler plus, c'est cela le progrès de l'homme ? et ben moi je n'en veux pas. Les petits malins vont tout de suite sauter sur l'occasion pour me dire, tu n'as qu'à lacher ton taf, je leur répondrai alors j'y travaille mais pour tous. La concurence est impitoyable, le monde change, nous devons nous adapter....sempiternelle litanie des politiques de presque tout bord adeptes de la pensée unique néo libérale. On les entend s'émouvoir du non respect des droits de l'homme en Chine alors que secrètement, ils reveraient des mêmes conditions de travail pour nous en Europe. Les droits de l'homme, ils s'en moquent, ce qui les intéressent c'est la compétitivité et freiner la croissance adverse par tous les moyens. Pour faire revenir les entreprises délocalisées, ils proposent de relocaliser en France les conditions de travail des pays à bas salaire. Pourquoi le point de référence doit il toujours être le pire? Y'a pas à dire, on m'a mal formaté et la pillule ne passera pas...heureusement.

    Si nous cherchons tous à nous affranchir du travail , cela veut bien dire que nous sommes à la recherche d'une certaine forme de bien être, tout le contraire du chemin que l'on nous propose de suivre actuellement. Mettons cette volonté à contribution mais de manière collective sans nous en remettre aux jeux de hasard.

    Qu'on le veuille ou non, à terme, cela sera moins de travail pour chacun d'entre nous, il est donc plus que nécessaire de réfléchir le monde autrement que sous le diktat de la contrainte,de la pénibilité, de l'exploitation...et donc de changer notre focal et notre prisme pour imaginer tout simplement le monde différement.

    Quand à l'UMP , qu'elle prenne Valls , pas besoin d'attendre les soldes d'hiver.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.