26 janvier 2011

La difficile équation de l'aménagement du territoire

Le métro Parisien est à bout de souffle : « Rames bondées, pannes à répétition, retards en cascade, usagers fatigués, agents sous pression: enjeu majeur du futur Grand Paris, le réseau de métros et trains de banlieue d'Ile-de-France, longtemps victime de sous-investissement, est vieillissant et saturé. »

Le problème est réel pour les Parisiens (je dis ça pour les provinciaux, j’en ai déjà fait des billets, des tonnes billets tellement la question est obsédante, ne pas savoir si on va arriver à l’heure à la Comète pour la tournée de Tonnégrande et tout ça, je ne vais pas recommencer).

Il faut réellement investir pour améliorer les conditions de vie des Parisiens. Avant-hier, pour une sombre histoire de dentiste (en plus du boulot), j'ai passé 3 heures dans les transports (marche à pied comprise).

Ce billet est une réponse à M. Poireau qui commentait mon billet à propos du Grand Paris, hier (question subsidiaire : le lien vers M. Poireau est-il de complaisance ?).

Monsieur Poireau disait à juste titre que le problème vient du fait de la taille de la Région Parisienne par rapport aux autres régions. Un Français sur 7, si je compte bien, habite dans le coin, une grande partie des 18/65 ans (voire des autres), prend les transports en commun tous les jours.

Isidore (c’est le prénom de Poireau) semblait opposé au « Grand Paris » et à l’investissement de l’état en Région Parisienne car il est préférable de privilégier les autres régions pour permettre de décongestionner Paris. Ce en quoi il n’a pas tout à fait tort ?

Mais l’état doit-il laisser (un peu !) tomber Paris pour privilégier l’investissement en région ? Cela aura-t-il un impact dans les politiques des entreprises qui pourraient choisir de décentraliser, en province, leurs structures centrales ?

7 commentaires:

  1. Tu as vu le lien sous complaisance, au moins ?

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant. Quand on aborde un sujet sérieux, il n'y a aucun commentaire (à part Yann, merci !).

    RépondreSupprimer
  3. L'Etat devrait probablement créer un incitation financière à la "provincialisation". Paris et l'Ile de France se meurent de la densité de population.

    Mais cela va à l'encontre de l'Histoire de France. Notre jacobinisme fait que nous avons créé une domination francilienne implacable pour se prémunir des régionalismes. Un seul régionalisme subsiste : le parisianisme. Celui-ci, habillé des principes de l'unité jacobine n'oublie jamais de privilégier Paris dans toute décision publique.

    Et quand l'Etat veut le faire, les rares fois où il s'y décide, il le fait dans la douleur. L'exemple le plus flagrant étant sans doute la délocalisation de l'ENS Fontenay/Saint-Cloud à Lyon. Lors de cette délocalisation, 80% des professeurs ont refusé de suivre...

    Alors oui, l'Etat doit le faire, mais le veut-il, et le peut-il ?

    RépondreSupprimer
  4. Si tu demandes aux parisiens, élus ou non de voter pour un affaiblissement de Paris, tu as peu de chance d'obtenir une réponse positive. C'est là tout le paradoxe du jacobinisme ambiant : demander aux puissants centralisés de décentraliser de de diluer dans les régions leur propre pouvoir !
    :-)

    Je disais aussi que ce qui est énervant dans le projet du Grand Paris (outre son nom ridicule qui suppose qu'il y a aujourd'hui un "petit Paris" !) c'est que la ratp n'a pas les moyens de maintenir à niveau la qualité des transports mais qu'on va fabriquer de nouvelles lignes très très chères pour dire qu'on avance !
    Bref, du grand Sarkozy comme d'habitude ! :-))

    [je suis pour la complaisance ! ;-) ]

    RépondreSupprimer
  5. Ton lien de complaisance vers ton site d'information Voila.fr est insupportable ^___^

    Sinon pas d'avis. Sinon que pour un français sur 7, y a peut être quelques efforts à faire aussi... (et que le transport, ça me parait vachement important...)

    Bon c'est pas tout mais j'ai une ligne de métro à construire entre Tavel et Chateauneuf du pape, et j'ai un Rhône à traverser...

    RépondreSupprimer
  6. FalconHill,

    Fais gaffe, les vibrations du métro sont mauvaises pour la vigne.

    Poireau,

    Les deux sont nécessaires.

    Etienne,

    L'état ne peut pas le faire... Pas plus que les entreprises privées. C'est un travail de longue haleine...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.