06 janvier 2011

L'opposition n'a pas l'opposition qu'elle mérite

Imaginez Marcel, Roger et Yvette, tous trois chefs de différents services à la Direction des Ressources Humaines de la Banque Dusperm. Le DRH, M. Denoeud va partir à la retraite. Yvette, Roger et Marcel postulent pour remplacer, à leur tête, Denoeud. Si Roger écrit sur son profil Facebook (non protégé) : « N’allez pas à la Banque Dusperm, ce sont des branleurs, préférez le Crédit Bonjouràladame, ils sont mieux. », il ne sera évidement plus dans la course pour devenir Directeur dans un établissement qu’il dénigre.

A la limite, ça n’est même pas la peine qu’il postule.

Il pourrait même être licencié pour faute grave. Tout le monde trouverait cela normal à l’exception de deux ou trois blogueurs gauchistes pensant défendre la liberté d’expression, poussés, en sous main, par la Direction du Crédit Bonjouràladame qui en rajoute discrètement ».

Néanmoins, la Direction Générale de la Banque Dusperm hésiterait à licencier pour éviter de faire du bruit, que le grand public ne crie « La Banque Dusperm éjecte trop vite ! »

Maintenant, remplaçons « Banque Dusperm » par « Parti Socialiste », « Roger » par « Manuel », « DRH » par « Candidat du Parti à l’Election Présidentielle », « Direction Générale » par « Martine » et surtout : « Ne regardez pas mon parti qui est tourné vers le passé, 10 ans en arrière, décidons nous à travailler plus comme le parti au gouvernement qui lui adopte les bonnes mesures. »

Laissons la suite : « A la limite, ça n’est même pas la peine qu’il postule.» et modifions la fin « Il pourrait même être radié pour faute grave. Tout le monde trouverait cela normal à l’exception de quelques types de droite poussés, en sous main, par la Direction de l’UMP qui en rajoute discrètement »

Mais la fin doit être adaptée également : « Néanmoins, Martine hésite à éjecter pour éviter de faire du bruit, que le grand public ne crie « Il n’y a pas de dialogue au PS ! » »

Voila résumé le fond de ma pensée : Manuel Valls a fortement dénigré le parti et assurer la promotion de la « pensée » de la droite : « Il faut travailler plus ». Il ne mérite pas d’être candidat et ce n’est pas la peine qu’il postule (d’autant d’ailleurs qu’il n’a aucune chance de l’emporter). Il mériterait d’être viré pour faute grave pour avoir fait l’apanage du slogan principal de Nicolas Sarkozy mais il faut bien réfléchir pour le faire pour des raisons évidentes de communication.

Point barre.

Mais les blogueurs du centre et de droite aiment bien profiter du désarroi du PS.

Tiens ! Nicolas, mon (notre !) homonyme de « Humeur de Vache » continue à défendre Valls contre le PS. Je viens de lui répondre avec mon histoire de Facebook.

Passons à trois autres.

Disparitus, par exemple, en profite pour critiquer la réduction du temps de travail aux motifs habituels de la droite : il faut produire plus, travailler plus, pour générer des revenus, à tout prix. Il pense que l’argument de la meilleure productivité horaire du monde n’est pas bon et sort une phrase magnifique : « Ce qui compte c'est la masse productive, c'est à dire la valorisation des heures travaillées multipliée par la productivité horaire ». On est, mon cher Disp, parfaitement d’accord (et encore...mais la question n’est pas là). Ca ne change strictement rien à problème : il faut augmenter le nombre d’heures travaillées. Je propose tout simplement de faire travailler les chômeurs et ceux qui subissent du temps partiel imposé.

En outre, Disp, tu nous sors cette notion de « masse productive » mais as-tu une comparaison de la « Masse productive par habitant et par pays » ? Non. Nous, on te sort des moyennes de productivités horaires, des nombres d’heures effectivement travaillées par mois, du PIB (ben oui, avant de nous traiter de fainéasse, n’oublions pas qu’on est la cinquième puissance économique mondiale…).

Pierre, un des commentateurs de mon billet d’hier, à ce sujet, me disait (je ne lui ai pas encore répondu) que l’économie était une science et que mes arguments ne tenaient pas. L’économie est, certes, une science, mais aucunement une science exacte sinon nous ne serions pas dans la merde. Et surtout l’argument « c’est évident qu’il faut travailler plus » n’est pas spécialement scientifique. Alors nous autres, comme Rimbus récemment, nous sortons des chiffres. On n’a pas la science infuse mais on a des chiffres. Alors que les partisans du Travailler Plus n’ont strictement rien et ne sont même pas capables de voir qu’on est dans la merde depuis 40 ans et qu’ils veulent amplifier la dérive dans cette spirale infernale.

Quant à FalconHill, hier, il ressortait les phrases de dirigeants du PS qui avaient émis des réserves quant aux 35 heures.

« Ségolène Royal, en juin 2006 : « Le résultat des 35 heures a été une dégradation de la situation des plus fragiles. La répartition de l’effort et des avantages a été fortement inégalitaire » Avec rechute en Janvier 2007, en pleine campagne présidentielle : (interview à « la Voix du Nord ») «Je ne m’interdit rien dans ce domaine. Les 35 heures constituent un progrès social important et ont créé des emplois, mais elles ont aussi créé un certain nombre de problèmes ». »

Madame Royal a explicité à nouveau hier ses propos : il n’y a aucune critique de la réduction du temps de travail, juste une critique de la Loi Aubry II qui n’a pas été spécialement « géniale » (pour différentes raisons), ce que tout le monde dit depuis longtemps, y compris au sein du Parti Socialiste.

« François Hollande, fin Août 2007 (et chef du PS pendant les gouvernements Jospin) : « La France, globalement, doit travailler plus mais en s’organisant autrement, il faudrait donner la liberté d’organiser le temps de travail pendant toute la vie. » (on dirait du Sarkozy) »

La phrase est retirée du contexte, elle ne veut rien dire mais je peux la traduire : « il vaut mieux travailler 35 heures par semaine de 23 à 60 ans que rien avant 27 ans, 50 heures par semaine jusqu’à 50 ans, rien pendant 8 ans, puis 45 heures par semaine jusqu’à 67 ».

« Martine Aubry en novembre 2008 (Rue 89) : « Les 35 heures ont rempli leur mission. (…) Il faudra reprendre ce qui n’a pas marché. Les réponses de 2008 ne sont pas celles de 1997, il faut repenser le temps de travail tout au long de la vie. » »

Elle a parfaitement raison. De nombreux emplois ont été créés grâce aux 35 heures mais le chômage n’a pas été éradiqué et la loi avait des défauts, il faudra que nous l’adaptons tout en prenant en compte la conjoncture économique de plus en plus défavorable notamment à cause de la politique du gouvernement et de la défiscalisation des heures supplémentaires qui est la plus grosse boulette jamais faite d’autant qu’il sera impossible de revenir dessus sous peine de pénaliser encore plus ce qui ont cru en profiter. Par ailleurs, le chômage des jeunes reste préoccupant (d’autant que la droite a supprimé les emplois jeunes), il faut bien qu’on pense au travail tout au long de la vie (alors que la droite propose de décaler les années de travail de 30 à 70 ans, revenir à un travail de 23 à 60 ans semble raisonnable).

Aucun des trois n’a dit qu’il fallait remettre en cause les 35 heures. Manuel Valls si.

Ne ressortons pas pour le plaisir de la polémique des petites phrases de leurs contextes cinq ans après. Par contre, Manuel Valls, en tenant ces propos un dimanche 2 janvier (actualité politique totalement morte, par définition) savait parfaitement (c’est son métier) que « cette » petite phrase ferait la une de l’actualité, le lendemain.

Tiens ! FalconHill tapait sur Peillon et son coup médiatique. Je l’invite à taper d’abord sur Valls : il ruine toute idée de « politique » en se faisant un nom maintenant pour avoir une chance d’être président dans 10 ans.

Je ne vais pas m’arrêter sans évoquer les propos de Corto, à peu près seul blogueur défendant l’UMP à ses heures perdues. Dans son dernier billet, il semble exiger de voir le programme du PS et trouver lamentable que toutes les propositions ne soient pas sur la table.

On croit rêver ! Comme si les propositions des autres partis étaient déjà affichées ! Comme si l’UMP avait sorti le moindre élément de programme pour 2012.

Non, Corto, on verra ça au premier semestre 2012, les propositions seront importantes à ce moment là. Pour l’instant, le PS commence sa campagne des primaires, c’est une histoire interne à la gauche et le PS doit en profiter pour communiquer. Ce qu’a fait Valls, dramatiquement.

Aujourd’hui, le seul programme important est celui de Nicolas Sarkozy en 2007. Le travailler plus pour gagner plus : il l’a fait, ça ne marche pas, on est encore plus dans la merde. Le bouclier fiscal : il l’a fait, ça ne marche pas, l’UMP parle de le supprimer dans une refonte de la fiscalité qui permettra d’ailleurs probablement d’enterrer aussi la réforme des droits de succession (ben oui, taxer les revenus du patrimoine…).

Nous aurons eu 5 ans de politique incohérente, de promesses non tenues (tiens ! et si on parlait de sécurité)… Etudions le programme de Nicolas Sarkozy en 2007 pour en faire le bilan plutôt que de demander le programme des autres pour dans 18 mois.

Mais mon billet est déjà assez long !

Je voudrais juste signaler à tous les opposants au PS, à sa droite et à sa gauche, qui fustigent le manque de démocratie interne, le manque de propositions, le manque de débat, … que le Parti Socialiste est le seul parti où se passe un débat… C’est également le seul parti dont on parle des propositions. C’est le seul parti où des candidats sortent progressivement leurs propres visions de ce que devraient être les propositions du PS aux électeurs français en 2012.

Maintenant, tapez sur le PS. On sait à qui ça profite. Si le PS est critiquable, c’est peut-être sur la nature des propositions (elles ne peuvent pas convenir à 99% des électeurs, il en faudra juste 50), pas sur la démocratie interne ou l’absence de propositions.

Cela dit que les gens de droite approuve une personnalité du PS qui sort des propos de droite, cela n’a rien de surprenant. Mais les gens de droite ne voteront pas pour lui, parce qu’ils pensent qu’il est de gauche et que les communistes mangent les enfants et que les chars Nord Coréens vont bientôt faire leur entrée sur les Champs Elysées.

Qu’ils y réfléchissent et qu’ils calculent la probabilité qu’un parti de gauche faisant des propositions de droite dépasse 15% de voix, et encore, généreusement accordées par quelques centristes échaudés par François Bayrou…

(j’ai piqué l’illustration à Corto qui l’avait lui-même piqué à Guy Birenbaum, il faut quand même bien que nous continuions à rigoler…)

30 commentaires:

  1. Bon encore un effort camarade et tu finiras par faire campagne pour Mélenchon.

    RépondreSupprimer
  2. Benjamen,

    Tu n'as donc pas compris que ça ne m'intéresse pas de faire campagne pour qui que ce soit, juste pour que la gauche soit au pouvoir. Or le seul programme de Méluche est de torpiller DSK...

    Remarque, avec Valls, DSK va passer pour un dangereux gauchiste !

    RépondreSupprimer
  3. Le PS est surtout le seul parti à gauche autant médiatisé... Parce que les propositions et le débat existent aussi ailleurs mais pas à base de petites phrases peaux de banane comme le font Valls et les autres dirigeants du PS.

    RépondreSupprimer
  4. DPP,

    Excuse moi, mais "mouarf" !

    Parce que les peaux de bananes et autre, de la part de Méluche, ça va assez fort.

    Tu divises "l'exposition médiatique" par le nombre d'adhérents, le PG arrive largement en tête !

    RépondreSupprimer
  5. Me serais-je mal exprimé ? sans doute. Je n'attends pas du PS son programme électoral 2012, ce n'est pas l'heure. J'attend de l'opposition en général et du PS en particulier un affichage clair de leurs positions sur les différents sujets "tendances".
    Tiens par exemple que pense Martine d'une éventuelle évolution des "35h" ou bien que pense Ségolène de la hausse invraisembmable du cout des carburants ou bien que pense le PS des politiques de rigueur draconienne mises en place par leur collègues en espagne ou en grèce...
    Simple , non ?

    RépondreSupprimer
  6. Phrase retirée du contexte. J'adore...

    Rien à rajouter. (comparer Peillon et Valls... ? euh...)

    Sinon c'est bien, tu as tapé sur tout ceux qui pensent que le PS est au moins aussi nul que l'UMP. J'espère que ça te permettra de passer une bonne journée ^__^

    RépondreSupprimer
  7. Corto,

    Ca revient au même, un programme, une position.

    Pourquoi "veux" tu que Martine donne son avis sur un sujet précis à cette période de l'année ? Martine Aubry doit, d'une part, mener l'opposition au gouvernement (et encore, elle n'est pas députée), et d'autre part, préparer les échéances à venir (les prochaines cantonales, ne l'oublions pas, c'est le seul sujet à venir) puis les présidentielles (avec entre temps, les primaires, pour préparer cette échéance).

    En tâche de fond, pour tout sujet, elle doit assurer la communication du PS...

    Pour ce qui concerne la Grêce, l'Irlande, la position n'est pas facile.

    La seule "vraie" est que ces braves gens alliant un libéralisme idiot ou une corruption massive se sont foutus dans la merde et risque de nous entrainer avec eux car ils ont fait ça avec notre monnaie commune.

    On accepte de les aider (pour sauver la monnaie, pas par altruisme), ils n'ont qu'à se serrer la ceinture, ça leur fera les pieds si c'est la seule solution.

    Mais si Titine dit ça, elle va se foutre à dos les gauchistes qui n'ont pourtant, comme d'habitude, rien compris à rien : s'ils sont dans la merde, c'est pays, ce sont des conséquences du libéralisme et de travers de l'Europe, travers qu'ils n'ont cesse de dénoncer...

    Quant aux 35 heures, la seule chose qui importe est ce que pense faire le PS à ce sujet. C'est toujours délicat de se positionner. Martine Aubry avait dit qu'elle remettrait la retraite à 60 ans quand le PS sera au pouvoir. On lui a rétorqué, de sa gauche : "ce n'est même pas vrai, ils ne le feront jamais, ça n'est qu'un coup de pub".

    Bilan de ce que retienne les gens : "le PS promet des trucs qu'il ne tiendra pas" (alors qu'il faudrait rappeler que c'est bien le seul parti à tenir ses promesses, il a été élu en 1997 pour mettre en place les emplois jeunes et les 35 heures).

    Alors, Martine a bien compris qu'il fallait mieux, parfois, éviter de se positionner.

    Par contre, tu te positionnes en "électeur intéressé par la politique" et tu demandes un truc à l'opposition : l'opposition se fout de ce que tu peux demander, tu ne voteras jamais pour elle.

    Si elle répond tu feras quoi. Tu prendras acte ? Et encore si tu écoutes. Ca ne fera pas avancer le progrès...

    RépondreSupprimer
  8. Ta position a été clairement exprimée, pour autant je constate qu’il sera difficile de concilier les points de vue sur le cas valls, mais après tout tant pis si les socialistes ne veulent pas comprendre que vue de l’extérieur de ce parti, leurs réactions ont eu un effet calamiteux !

    Je voudrais quand même revenir sur ça: « Mais les blogueurs du centre et de droite aiment bien profiter du désarroi du PS. »

    Ce n’est pas aussi simple, certes nous aimons railler le PS, comme d’ailleurs tous les autres partis lorsque nous considérons qu’il y a matière à le faire (et matière il y a eu pour le PS), mais après tout n’est-ce pas que nous faisons tous !...tu ne t’en prives pas non plus et tu as raison !

    Pour autant, je suis de ceux qui regrettent que le PS ne constitue pas une force d’opposition plus « attractive ». Comme beaucoup, je suis d’accord avec l’essentiel de ce que tu reproches à Sarkozy et nous ne manquons pas de le faire savoir. La démocratie et le pays auraient tout à gagner à disposer d’un choix véritable politique entre plusieurs projets crédibles. Ce n’est actuellement pas le cas.

    Donc moqueurs et critiques vis-à-vis du PS, oui, mais certainement pas au point de nous réjouir de son désarroi comme tu dis !

    RépondreSupprimer
  9. FalconHill,

    Je pose la question : où sont les embryons de propositions de l'UMP ?

    On commence à avoir ceux du PS...

    En outre, parmi les gens que je cite, seul Corto soutient (et encore !) l'UMP... D'ailleurs : "tu as tapé sur tout ceux qui pensent que le PS est au moins aussi nul que l'UMP." Je n'ai pas parlé de nullité de l'UMP.

    Au contraire ! C'est un parti uni, une machine à gagner les élections (nationales...). Je ne critique pas l'UMP. Il règne infiniment plus de bordel au PS qu'à l'UMP. Le PS est une machine à perdre.

    Je critique juste les critiques qui sont faites du PS : complètement hors jeu. Prends Humeur de Vache qui n'a pas encore commenté : il critique l'absence de débat au PS alors que je reproche moi, presque, l'excès de débat, qui génère cette machine à perdre... Nicolas (le taulier d'HdV) ne parle pas de l'UMP...

    Corto, Nicolas (Humeur de Vache) et Disparitus ont probablement une opinion sur l'UMP mais je ne la connais pas. Il n'y a que toi dont je connais à peu près la position sur l'UMP.

    "tu as tapé sur tout ceux qui pensent que le PS est au moins aussi nul que l'UMP." Non ! Je tape sur ceux qui critiquent le PS dans la phase actuelle et que JE trouve complètement à côté de la plaque.

    RépondreSupprimer
  10. Ce débat sur la durée légale du travail est un faux débat. On parle du minimum légal d'un temps complet, quand il est possible de travailler jusqu'à 48 heures par semaine....

    RépondreSupprimer
  11. En outre, FalconHill, j'ai pris soin de prendre quatre (Nicolas, Disp, Corto et toi) critiques faites pour des raisons différentes...

    Je n'ai pas pris Nicolas007bis qui vient de se pointer ici mais que je n'ai pas encore lu (il n'y a que des Nicolas dans cette histoire !), ni, par exemple, Alexandre de Gerardmentor, parce que son opinion est proche de celle de Nicolas HdV.

    RépondreSupprimer
  12. Stef,

    C'est ce que je disais hier ou avant hier, quand je reprenais Filoche.

    RépondreSupprimer
  13. Bordel ! J'avais pas fait gaffe que Nicolas007 et Nicolas HdV ne faisaient qu'un (faut dire que je ne me suis abonné que récemment au blog). Scuses...

    Nicolas007,

    "Ta position a été clairement exprimée, pour autant je constate qu’il sera difficile de concilier les points de vue sur le cas valls, mais après tout tant pis si les socialistes ne veulent pas comprendre que vue de l’extérieur de ce parti, leurs réactions ont eu un effet calamiteux !"

    C'est que j'indique en début de billet : Titine est emmerdée pour prendre une décision.

    Pour le reste de ton commentaire, je suis aussi d'accord. La phrase que tu cites n'était pas une moquerie !

    Par contre, la situation du PS est inconfortable : on reçoit des coups de la gauche et de la droite, alors que je ne fais, pour ma part (je ne suis pas membre du PS, tout juste électeur), que l'apologie de l'union de tout ce qui n'est pas la droite (y compris du centre droit qui reste à droite) pour avoir une chance de ne plus avoir la droite (UMP) au pouvoir en France, alors que la droite est historiquement largement majoritaire en France.

    RépondreSupprimer
  14. Nicolas, je ne suis pas porte parole de l'UMP (ta 1ere phrase). Mais pour leurs propositions (parfois connes), il y en a pleins les journaux. Autant contradictoires les unes des autres que certaines des personnalités socialistes...

    Mais ça ne me dérange pas que tu me cites, Nicolas (au contraire, c'est honorant je trouve). Mais j'adore toujours l'argument "c'est sorti de son contexte".

    Et sur le fond, pas d'idée... Parce que le pire est que jamais je n'ai défendu les positions de Valls... (au contraire je ne suis pas défavorable à ce système actuel, que j'ai toujours connu...).
    Par contre sur la forme, je n'aime pas le PS. Tu m'en vois désolé :)

    Bonne aprésmidi

    RépondreSupprimer
  15. (tous ces Nicolas aussi, il faut dire ^___^)

    RépondreSupprimer
  16. FalconHill,

    Tu as retiré de son contexte mon argument sur le retrait du contexte ! (smiley, hein) Je disais juste après que Valls avait fait exprès...

    Et non, il n'y a pas de proposition de l'UMP dans la presse juste quelques paroles de seconds rôles cherchant à se faire entendre. Rien de candidats potentiels.

    (ce n'est pas une moquerie, la situation est particulière puisque Nicolas Sarkozy "pourrait bien" être candidat, ce qui fera que la candidature à l'UMP ne sera connue que tardivement) (et comme l'UMP est un parti "sérieux" au niveau de son fonctionnement au niveau national - pas local, les élus locaux sont mécontents - c'est Nicolas Sarkozy lui-même qui dirigera l'élaboration du programme).

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas, tu as raison. Pas moquerie, mais constat clair. Beaucoup de propositions lancés par des francs tireurs qui se prennent pour des idéologues.

    RépondreSupprimer
  18. Tu caricatures, je n'ai jamais dit

    "il faut produire plus, travailler plus, pour générer des revenus, à tout prix."

    Je dis il faut produire plus pour rester dans la course et donner d boulot à tout le monde. Il faut augmenter la capacité productive du pays dans une politique de l'offre.

    Bref...

    RépondreSupprimer
  19. c'est vrai qu'on ne parle pas des propositions de l'UMP...il n'y a rien eu ni conventions ni rien pour leur faire un programme...

    RépondreSupprimer
  20. FalconHill,

    Ouais... et les francs tireurs sont plus à gauche : contrôler Ségolène Royal et Manuel Valls, plus Jack Lang et Michel Rocard, la Titine, elle ne doit pas rigoler tous les jours...

    Disp,

    Je caricature mais ça revient au même ! Et je n'ai pas dit que tu avais dit ça, j'ai résumé l'opinion de plein de gens en France, surtout à droite...

    Romain,

    Dans la Cinquième République, ils ont malheureusement raison : c'est la meilleure façon d'être élu... Que des sociétés de com fassent les programmes...

    RépondreSupprimer
  21. allez , parce que je vous aime bien tous, je vous offre la carte de Voeux de l'UMP du Loiret..LOL!

    http://www.dailymotion.com/video/xgfzyo_voeux-federation-ump-loiret_news


    et Bonne Année!

    RépondreSupprimer
  22. Non, cela ne revient pas au même de faire dire à quelqu'un des choses qu'il n'a pas dites.

    Franchement, non. Cest un plagiat, de l avatar, une technique manipulatrice.

    En presse, je demanderais un droit de réponse.

    RépondreSupprimer
  23. Je te présente mes excuses si tu veux (mais il vaudrait mieux que je paye une bière). Ou même si tu veux pas.

    RépondreSupprimer
  24. No problemo, mais je ne vais plus parler de ces foutues 35 heures, je trouve tout le monde très nerveux.

    J'ai juste bien aimé le post de Julien Dray qui est plutôt calme.

    En synthèse :

    1) Le premier problème c'est le chômage et il faut arrêter avec les heures supps pour donner du boulot à ceux qui n'en ont pas.

    2) le PS a accepté le principe des primaires donc il faut laisser tout le monde et même valls dire ses idées.

    Enfin, quelqu'un de calme !

    Une bière à la Comète, c'est quand le prochain pot ?

    RépondreSupprimer
  25. Je n'ai pas vu le billet de Dray. Il a raison sur le 1. C'est d'ailleurs ce qu'on dit depuis le départ...

    Pour le 2, je ne sais pas...

    (le 20, en principe)

    RépondreSupprimer
  26. Manuel Valls a une manière bien à lui d'être du PS. Mais dans le contexte d'une candidature pour 2012, je pars du principe que tout peut être dit, y compris une bonne part de bêtise. Il a le droit de faire des proposition UMP s'il croit que ça peut le faire élire candidat du PS !
    :-))

    [Bel article ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  27. Poireau,

    Il a tout les droits. Le PS aussi : il peut le virer pour adresser un signal fort aux électeurs...

    RépondreSupprimer
  28. J'ai beaucoup aimé l'apologue lumineux qui débouche sur la difficulté de pousser Valls par la fenêtre du PS sans avoir l'air d'ouvrir celle-ci. J'ai toujours pensé que les ambitieux sont la plaie principale de la politique. Ils ont réussi à faire croire aux gogos que l'ambition était gage de talent et d'efficacité, alors que pour assurer le bien public il faut exclusivement marier compétence et probité. L'énergie des arrivistes n'est peut-être pas inutile, mais il faudrait alors la maîtriser avec autant de précaution que l'on met à manipuler l'uranium dans une centrale nucléaire : ces gens là sont du poison.
    C'est la troisième fois depuis hier que je relis ton billet, je le trouve toujours aussi bon dans sa manière de rendre justice à la transparence du débat au PS. Quel que soit l'agacement que m'inspire tel ou tel leader, je me reconnais dans la défense que tu fais du PS. Alors bravo !

    RépondreSupprimer
  29. Le Coucou,

    Ceci est un beau compliment : merci.

    Lire plusieurs fois mes billets mérite du courage.

    Alors, je ne sais pas quoi ajouter, juste qu'à propos des ambitieux, on en revient toujours au même truc : notre constitution qui veut un leader absolu.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.