01 janvier 2011

Il n'a pas réveillonné dans un rade de banlieue

J’ai passé le réveillon avec une ribambelle (4) sexagénaires, chez le vieux Joël. Trois anciens collègues de travail à lui. « Tu te rappelles quand on a fait tel spectacle ? » et « Tu as des nouvelles de machin ? Sa chimio se passe bien ? »

Ainsi va la vie.

Pour la première fois de la mienne (ou presque), j’ai écouté les vœux de Nicolas Sarkozy, hier soir : tant qu’à être dans un bistro avec une télé… En fait, le reste de la bande est arrivé en plein milieu, ce qui fait que je n’ai écouté que le début. Du coup, je les ai lus, ce matin.

« Nous allons donc continuer à réformer parce que c'est la seule façon de préserver notre modèle. »

Ben non. Si on réforme le modèle, on ne le préserve pas.

2010 : une année ratée. Pourtant jugée exemplaire par notre Président.

Il nous reste quinze mois. Ils vont être longs.

Je suis rentré de bonne heure, cette nuit. 3h30 du matin. Le métro était fermé mais bizarrement, il y avait plein de taxis. Je me suis décidé à en prendre un après avoir attendu un bon quart d’heure, à un arrêt de bus en compagnie d’une douzaine de jeunes, qui sortaient d’une soirée visiblement pas trop arrosée.

Le taxi était du genre causant. Tout ce qu’on voudrait éviter après une soirée entre bavards. On voudrait savourer la nuit, cette Nationale 7 encore plus hideuse en cette période de travaux.

Nicolas Sarkozy n’a pas compris qu’on ne veut pas de ses réformes. Elles sont économiquement inefficaces et totalement injustes.

« Plus de 5 millions de salariés ont effectué des heures supplémentaires entièrement défiscalisées, tant pour eux-mêmes que pour les entreprises qui les ont employés, ce qui a permis de soutenir le pouvoir d'achat malgré la crise. »

700 000 chômeurs de plus depuis la mise en place de cette mesure. Pourquoi les patrons iraient s'emmerder à embaucher alors que ça coûte moins cher de faire bosser plus les employés, qui, au final, n'arrivent quand même pas à bouclier les fins de mois.

Nicolas Sarkozy croit-il vraiment que les Français croient que la France a mieux traversé la crise que son voisin alors qu’on entend tous les jours qu’on voudrait rabaisser l’abscons AAA dont on a rien à cirer car il ne représente rien.

Il va être midi, je vais sauter dans la douche et allers voir si quelques Kremlinois auront eu le courage de sortir du lit. Il y aura probablement Djibril, toujours prêt à prendre l’apéro avec les copains. Complètement désemparé, mon pote ! Son pays est à feu et à sang, ses factures ne sont pas payées. Et on voit à la télé que de vieilles gloires du barreau et de la politique française sont parties à Abidjan soutenir un dictateur putatif.

Il ne sait pas, Nicolas Sarkozy, que les 5 ou 10 clients qui seront avec nous, pour ce premier apéro de l’année, dans ce petit rade de banlieue, probablement le seul ouvert aujourd’hui, regarderons le journal, à la télé, en même temps que moi, ce midi (midi trente, tel que c’est parti).

Alors je vais demander au patron de passer sur Equidia.

Alors les clients vont ressortir leurs cartons de PMU et ouvrir le Parisien aux pages « courses ». Pas moi, je ne joue pas. Mais j’ai moins de chance de gagner avec la politique du gouvernement qu’au jeu…

Il faut s’entraider : un des gugusses va relever les jeux et les emmener à un hypothétique PMU ouvert pendant que je téléphonerai à quelques potes pour en trouver un pour m’inviter à manger.

Le gugusse va revenir, distribuer les tickets à chacun. Ils vont quitter le bistro un par un. « Bonne année les gars, bonne année patron, bonne année Djibril, bonne année Nicolas ! »

La machine est relancée. On ne croit plus à la politique mais on s’aime bien. Nicolas Sarkozy devrait aller boire un coup, un jour férié, dans un rade de banlieue. On n’y mange pas aussi bien qu’aux Fouquet’s mais les gens, dont il a en charge la destinée à court terme, sont là. Toujours sympas.

Alors bonne année à vous tous !

19 commentaires:

  1. Bonne année Nicolas. Très sincèrement.

    RépondreSupprimer
  2. Bonne année Nicolas, je fais partie des 5 millions de cons qui ont fait des heures sup' en pensant comme toi que c'était défiscalisé, ça l'est uniquement sur l'impôt direct, car pour le foncier et l'habitation par exemple les impots rajoutent la part défiscalisée pour le calcul de l'impot, et comme l'état se désengage des régions et autres j'ai pris une augmentation en pleine tronche.
    mais qu"est ce qui m'arrive de parler de politique ? :)

    RépondreSupprimer
  3. Plein de bonnes choses, bonne année Nicolas.

    RépondreSupprimer
  4. Bonne et heureuse année Nicolas, plein de bonnes choses et au plaisir de te revoir à la Comète ! Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Bonne année également, la santé surtout car sans on ne peut plus rien faire.

    RépondreSupprimer
  6. Bonne année également, la santé surtout car sans on ne peut plus rien faire.

    RépondreSupprimer
  7. l'apparence des réformes et de leur pseudo efficacité, c'est usant comme discours et dire que certains y croient encore

    RépondreSupprimer
  8. Bonne année aux piliers et au taulier. Mes voeux pour 2011 : lever et se tenir les coudes

    RépondreSupprimer
  9. Curieux, ces gens qui se sentent obligés de préciser que leurs vœux sont sincères…

    Eh bien moi, le plus hypocritement du monde, je vous souhaite une excellente année.

    RépondreSupprimer
  10. j'ai réussi à ne pas entendre du tout (aucun extrait, rien) les voeux de notre président chéri.
    Pourquoi s'énerver ou s'attrister pour rien ?
    L'année commence donc fort bien, et je vous la souhaite excellente.

    RépondreSupprimer
  11. Bonne année Nicolas ! (c'est bizarre, j'ai l'impression de t'avoir dit ça déjà plusieurs fois…)

    RépondreSupprimer
  12. Bons vœux, ni sincères, ni hypocrites… Normaux!

    RépondreSupprimer
  13. C'est bien ce qu'il me semblait : j'ai des réponses en retard, ici !

    Fidel,

    Merci pour ton témoignage. Mais de toute manière, défiscaliser 10% du salaire...

    Stef, Day, Marie, Patrick (?), Nicocerise, Dominique, Vlad, Fabien, Le Coucou, Didier, Suzanne,

    Merci, pareil !

    Le Coucou,

    Ouais, on se répète.

    Didier,

    Il y a eu une vague de maintenant dans la blogosphère car les voeux ne seraient pas sincère ce qui est, à mon sens, une grosse bêtise : je souhaite une bonne année à tout le monde y compris à mes pires ennemis... je n'en ai pas.

    Suzanne,

    Qui s'énerve ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.