24 janvier 2011

Michel Rocard et la réduction du temps de travail

Je n’ai pas l’habitude de dire du bien de Michel Rocard mais je suis bien content de sa déclaration au Monde (je n’ai pas lu l’interview, juste des dépêches l’évoquant) : il y a enfin un dirigeant socialiste qui dit qu’il faut poursuivre la réduction du temps de travail, avec quelques chiffres à l’appui.

« "Nous travaillons quelque 38 milliards d'heures en France chaque année. Vu le nombre de chômeurs - près de 2,9 millions - il est urgent de passer à 41 ou 42 milliards d'heures collectivement", relève-t-il.

"Mais pour que chacun ait sa place sur le marché du travail, il faut tomber à moins de 35 heures par semaine. Et c'est d'autant plus nécessaire que la durée de vie s'allonge", poursuit-il. »

Cette baisse du temps de travail hebdomadaire doit être la contrepartie du relèvement de l’âge de départ à la retraite récemment fait par le gouvernement.

« Par ailleurs, alors que le gouvernement veut réformer avant l'été la fiscalité du patrimoine, l'ancien Premier ministre se prononce pour la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). "A condition qu'on le remplace par un impôt annuel sur l'ensemble du capital des entreprises, et que cela se fasse à un niveau tolérable", dit-il. »

Je ne sais pas ce qu’il entend par un impôt sur le capital des entreprises mais la proposition mérite d’être étudiée.

Cela dit, il faut être vigilant : la baisse du temps de travail ne doit pas s’accompagner d’une perte de revenus pour les gens, cela serait dramatique.

11 commentaires:

  1. ah oui, une petite avancée puis grosse une reculade, je me disais bien aussi... Un beau résumé de la social-démocratie.

    RépondreSupprimer
  2. "Cela dit, il faut être vigilant : la baisse du temps de travail ne doit pas s’accompagner d’une perte de revenus pour les gens, cela serait dramatique."

    C'est en effet le problème. Et puis l'on sait bien que les français travaillent plus de 35 heures. La droite est vraiment d'une mauvaise foi atterante sur la question : comme sur à peu près tout de toute façon.

    RépondreSupprimer
  3. ""Je n’ai pas l’habitude de dire du bien de Michel Rocard"" moi je pense que c'est un mec bien, qui n'a pas fait ou dit que des conneries.

    RépondreSupprimer
  4. @Nicolas
    tu vois que tu comprends rapidement. Il a juste soigneusement omis d'évoquer la question du revenu...

    RépondreSupprimer
  5. Une news sympa pour toi
    http://pur-delire.blogspot.com/2011/01/trop-beau-pour-etre-vrai.html

    Le compte facebook de Sarko piraté.

    RépondreSupprimer
  6. Pas complètement dégivré du cerveau notre ambassadeur des pingouins et des pôles (sud et emploi). Faudra attendre encore un peu.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. DPP,

    Mais non, l'essentiel est de remettre le débat sur le tapis.

    Dorham,

    Oui, c'est le problème.

    L'Hérétique,

    Ben ouais.

    Seb,

    J'ai vu (je suis abonné à ton blog !), mais l'information est "périmée" depuis ce week-end.

    Captain,

    Il lui en reste un peu !

    RépondreSupprimer
  9. Il ne faut pas oublier que la réduction légale du temps de travail ne profite pas à tout le monde. Les gens qui vivent de leur activité (agriculteurs, petits commerçants, artistes...) ne sont pas concernés, pas plus que les cadres.
    Donner des conditions trop avantageuses aux salariés par rapport aux reste des travailleurs a des conséquences...

    RépondreSupprimer
  10. La durée de temps de travail, avec l'avénement des machines et des ordinateurs, n'a fait que baisser depuis les débuts de l'industrie vers 1850. Or, depuis les années 60, elle stagne artificiellement…
    :-)

    [Cela dit les salaires stagnent depuis les années 80 par la faute du PS qui les a désindexés ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  11. Paul,

    Ils peuvent travailler moins ! ;-)

    Poireau,

    Ca stagne..

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.