29 décembre 2012

2013 ne dépassera pas 140 caractères

Hé ! T’as vu ! Je me suis encore pris une nouvelle charge dans la tronche : « @jegoun a arrêté son rôle de « blogueur de gouvernement » ? ;-P » Je recopie le smiley, aussi, parce que jusqu’alors, c’était le truc qui permettait de raconter n’importe quoi et de s’en laver les mains.

C’est ballot de faire ce genre de tweet alors que je viens de faire une série de billets pour montrer à quel point je devenais acariâtre, avec l’âge. Sans compte que Mlle Peg rigole dans Twitter. Je voulais dire que les petits procureurs de Twitter me cassaient les burnes. On se croirait au bon vieux temps des HLPSDNH (les heures les plus sombres de notre histoire). Un parole dans un billet, et hop ! Un tweet de jugement. D’un autre côté, je m’en fous un peu ! Hop ! Un tweet hâtif et j’en fait un billet de blog.

2013 risque d’être très drôle : sans doute au nom de la défense de la liberté d’expression, des connards vont tenter de nous museler en 140 caractères. Tout ce qu’ils savent faire. Juger sans argumenter. Il faudrait contacter Twitter. S’ils pouvaient dorénavant empêcher de dépasser les 50 ou 60 caractères, ça arrangerait beaucoup de monde ! Beaucoup de procureurs se trouveraient subitement libérés !

J’y pense ! « Arrêter un rôle », ça veut dire quelque chose ? Je me demande… Parce que si la liberté d’expression s’arrête subitement sous la pression de quelques andouilles mal lunées, il ne faudrait pas que notre douce langue parte en couilles. Bah ! Du moment qu’il y a un smiley pour faire passer la pilule. Ca veut dire : « Ah, mais je rigole, te fâche pas ! ».  Ah mais rassure-toi, mon gars ! Je viens de faire quelques billets de fin d’année pour dire que j’allais arrêter de me faire emmerder par des débiles qui découvrent la liberté d’expression au rythme du développement des réseaux sociaux, je ne vais pas me retenir maintenant.

Moi, je veux bien qu’on juge mes écrits. Je faisais ce matin un billet pour fêter les 7 ans de mon blog. J’aurais du être plus direct : les imbéciles qui n’aiment pas ce que je peux tartiner peuvent aussi arrêter de me lire. D’autant qu’ils pourraient trouver mes charges abusives. Alors je vais m’en justifier : à chaque fois qu’un con rend ce genre de jugement, je pourrais avoir l’envie de fermer ma gueule et de me faire oublier ailleurs. Alors je continue à ouvrir ma gueule. On va dire que c’est au nom de la liberté d’expression. Tiens ! On va dire que je lutte contre une forme de censure, celle provoquée par les crétins qui sévissent dans les réseaux sociaux, celles de ceux qui critiquent tout, qui ne savent que rester binaires, incapables de d’agiter deux neurones pour montrer qu’ils ont du recul.

Ah ! Si, pardon ! Ils savent ajouter un smiley.

Mon blog a sept ans. Mon comptes Twitter presque cinq. Le reste n’est que frivolité mais j’aime bien me prouver à moi-même que je suis capable de faire un billet à partir de n’importe quoi.

Surtout quant un abruti se croit autorisé à porter un jugement.

35 commentaires:

  1. Tu déconnes, tu as oublié le smiley de clôture de ce billet...
    Tout fout le camp.....
    Happy bonne fin d'année nonobstant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde ! J'ai oublié !

      Merci pareil.

      Supprimer
  2. Je confirme que “arrêter un rôle” n'a rigoureusement aucune signification. Sauf, bien sûr, si on est de la police, qu'on nous a signalé un rôle délinquant et qu'on est muni d'une commission rogatoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Ben il est de la police de la pensée, ça compte ?

      Supprimer
  3. En même temps, Twitter, qui le lit réellement ?

    RépondreSupprimer
  4. Bah, on est toujours le connard d'un autre... En tous cas, j'espère que tu ne nous feras pas une 2013 en insultant tous ceux qui ne sont pas d'accord avec toi, parce qu'elle risque d'être encore plus longue que 2012 la prochaine...

    Mais sur le fond, il y a en effet une facilité à se faire emmerder par des donneurs de leçons qu'on ne connait de nulle part sur Twitter qui est vraiment emmerdante... Et qui dégoute des blogs, du web, et de ces choses qu'on peut trouver sympa.

    Mais je te donne juste un avis amical : les qualificatifs de "connards" etc, que l'on trouve parfois chez toi et souvent ailleurs, ça y contribue aussi à ce ras le bol.
    Si on doit tous s'insulter, ça sera encore pire que sous Sarkozy, où la gauchosphère était pas forcément maline non plus (ni moins crétines) avec 140 caractères ou plus ou moins... (j'espère que ce n'était pas ça, ce changement que ça devait être maintenant...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas avoir employé le mot connard dans ce billet. Mais je continuerai à insulter les gens. Ce que dit le... connard que je cite est beaucoup plus insultant que tout terme que je pourrais utiliser. Il sous entend que je suis une espèce de lavette. Avec le développement des réseaux sociaux, les crétins ont pris l'habitude de s'exprimer sans penser au poids des mots. Et je pense que c'est aussi un de nos rôles, de les aider...

      Supprimer
    2. Tu fais comme tu veux Nicolas. Je t'ai donné un simple avis. Amical.

      Mais ça me dérange beaucoup l'augmentation exponentielle d'insulte en tous genres. Dans les blogs et Twitter d'une manière générale, dans certains de tes billets aussi.

      Tu sais bien dans quel esprit je te fais ce commentaire.

      Et cela n'empêche pas que je comprends ta colère. En privé, j'emploierai le même qualificatif que toi (je serais même encore plus vulgaire).

      Supprimer
    3. Tu réagis ainsi parce que tu me connais trop. Il FAUT envoyer chier toutes ces graines de nazillons qui se permettent de dire n'importe quoi. Sinon, la vie va devenir un enfer. C'est maintenant qu'il faut lutter. Après ça sera trop tard.

      UN jour on n'aura plus le droit de dire ce qu'on pense parce que des crétins se seront cru plus intelligents que tout le monde et auront cassé les géants à tire larigot. Il faut que ces cons apprennent à réfléchir avant de balancer des sentences : ce sont les mêmes qui vont faire semblant de se battre pour la liberté d'expression.

      Regarde le connard que je viens de moucher dans Facebook (voir le comptoir), il se permet de critiquer ce que je dis alors que je ne fais que réagir à ce qu'on dit sur moi.

      Supprimer
    4. Le pire est que sur le fond tu as raison... Mais bon, je pense qu'on est toujours le connard et le " crétin cru plus intelligents que tout le monde" de quelqu'un.

      Mais sur le fond tu as raison. Sur le fait que je te connais un peu trop. Et sur ces connards (que je qualifierai là encore plus grossièrement, et qui font que je ne blogue pratiquement plus).

      Sale période en tous cas. Sale période...

      Supprimer
    5. Mais non ! Il nous faut juste nous reprendre, nous autres qui osons donner notre avis sur l'actualité depuis longtemps, aux yeux de tous, contrairement au connard ci dessous ou à l'imbécile que je cite. Et c'est pour ça qu'il nous faut envoyer chier les connards, le plus violemment possible (mais c'est fatiguant). C'est presque une question de survie de la démocratie.

      Bref : qu'ils aillent se faire voir.

      Supprimer
  5. "celle provoquée par les crétins qui sévissent dans les réseaux sociaux, celles de ceux qui critiquent tout, qui ne savent que rester binaires, incapables de d’agiter deux neurones pour montrer qu’ils ont du recul."
    C'est un auto-portrait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en viens. J'ai pensé à toi, en tirant la chasse.
      Nan, j'déconne, moi aussi, je t'aime.

      Supprimer
    2. Retourne chier quand même. Tu es le type même du trou du cul qui voudrait te faire passer pour plus intelligent que tout le monde et qui m'emmerde. Alors vas chier ailleurs, je ne pensais pas prendre une douche avant demain.

      Supprimer
    3. C'est à peu près ça. Un abruti qui se croit autoriser à porter un jugement, ça conviendrait aussi.
      C'est toujours un plaisir d'échanger avec toi.
      Prends ta douche quand tu veux mon chou.

      Supprimer
    4. C'est celui qui le dit qui est, hein, connard !

      Supprimer
    5. Tu sais, Jegou, je comprends que tu t'excites comme ça, c'était un peu le but, mais là où tu te fourres le doigt dans l'oeil, c'est lorsque tu te justifies en racontant que ton blog a 7 ans, et que c'est pour défendre la démocratie. Je croyais que c'était un loisir, le blogage ?

      Supprimer
    6. Je ne m'excite pas, je réponds aux cons. Je ne vois pas le rapport entre l'âge de mon blog et la démocratie par contre je vois le rapport entre les trous du cul aigris et leur volonté d'empêcher les gens de parler. C'est un loisir et j'envoie chier les cons...

      Supprimer
    7. Envoie chier qui tu veux, mais ne racontes pas que c'est pour défendre la démocratie ou parce que ton blog a 7 ans, c'est des conneries.

      Supprimer
    8. Ben de quoi tu me parles, crétin ?

      Supprimer
  6. ca va, je suis pas tout seul, je vois que toi aussi les smileys te les brisent (moi, ça n'a rien à voir, mais c'est de les coller en commentaire sur facebook qui me pose problème).

    Sinon pas faire gaffe aux boeufs qui vagissent (ça se dit comme ça, vagir ? Ou alors meugir ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Les simplets (tiens quand j'écris smileys l'iPhone écrit simplet) me gonflent. Comme si les cons se dédouanaient.

      Supprimer
    2. Meugler aurait été parfait…

      Supprimer
  7. J'ai horreur de twitter (j'ai pas de compte) , c'est le pire truc pour simplifier outrancièrement, qui donne la parole aux nuls, qui accorde de l'importance à la bêtise.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis admirative devant la façon dont tu dégages les c..., pas plus agressif que ça, mais bien envoyé, histoire qu'ils y reviennent pas dans les 5mn ... En plus, il faut avoir une énergie ! :DDD Champion ! Tu me fais rire !
    Pour ma part, je me sais indépendante d'esprit et courageuse dans mes idées même quand elles sont à contre-courant de celles de tout le monde, mais je reste timide comme une bécasse et je ne sais pas dire aux gens :"Tu m'emm..."
    Je suis donc une spectatrice intéressée et réjouie de tes coups de balais verbaux !

    RépondreSupprimer
  9. Je vois que nous réagissons pareil lorsque les cons se permettent de juger... alors moi je te souhaite une joyeux anniversaire de blog... et même si nous ne pensons pas toujours pareil, j'ai beaucoup de respect... belle fin d'année... ton blog t'appartient, bloguer est libre et les cons passent leur chemin !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.