21 décembre 2012

Rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy

Selon l’Express, les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy ont été rejetés par la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) ! Ils ont réintégré des dépenses faites avant la déclaration officielle de candidature, notamment pour des réunions publiques, ce qu’il fait qu’il a dépassé le plafond autorisé !

Il devrait faire un recours devant le Conseil Constitutionnel mais, si le rejet est confirmé, il « se verra privé des quelque 11 millions d'euros d'aide publique. Et Nicolas Sarkozy rejoindra... Jacques Cheminade, seul autre candidat à l'élection présidentielle dont le compte fut invalidé. C'était en 1995. »

Annoncer ça le premier jour de mes vacances est honteux mais ça l’est encore plus quand on sait que mon confrère Sarkofrance est en sommeil.

Jusqu’au bout… Il nous aura tout fait.

Quand on pense qu’en plus il a financé une partie de sa campagne par des voyages officiels…

Faut-il qu'il démissionne du Conseil Constitutionnel ?

La fin du monde, c'était rien que pour lui ? L'homme des villes qui n'a jamais aimé les comptes de la campagne...

30 commentaires:

  1. Pardon ?
    11 millions d'euros d'aide publique ?
    On croit rêver ou quoi ?
    Alors qu'un gusse plombé par le RSA "pourrait" éventuellement "s'enrichir" de 47 euros par mois mais pas avant cinq ans (et encore c'est pas gagné)
    Et on s'étonne que les gens ont la rage dans ce foutu monde d'enculés ? (je pèse mes mots)
    Tu m'étonnes que je ne suis pas où n'ai jamais été blogueur politique. Because à la place d'un bulletin de vote, c'est avec une kalashnikof que je te dézinguerai ces fils de pute. (pareil pour mou-du-genou)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais... Mais c'est le prix de la démocratie...

      Supprimer
    2. Bonjour la gueule de la démocratie.

      Supprimer
  2. Finalement dans le haut panier de ce monde, il y a des gusses qui emtassent du pognon comme j'ai longtemps trimé à empiler des parpaings pour une misère, par "habitude" quoi, où parce que "ça s'est toujours fait". De moins en moins envie d'être docile et raisonnable quand j'entends ça, et je fous le PS dans le même sac.

    RépondreSupprimer
  3. Et viens pas me dire de me calmer, c'est pas à l'ordre du jour de mon agenda ministériel.

    RépondreSupprimer
  4. trop drôle ...... et bien fait pour lui

    RépondreSupprimer
  5. traduction en bon français

    l'ump déjà ruinée par ses défaites récolte 11 millions de dette supplémentaire pour la campagne présidentielle
    il va devoir en faire des conférences pour aider son parti

    RépondreSupprimer
  6. "Il devrait faire un recours devant le Conseil Constitutionnel"
    Euh... Il va siéger contre lui?

    RépondreSupprimer
  7. Et en principe, ça devrait pas être fini ! Y sont passés où les sous de Lili que le gentil Juge y cherche partout ?
    :DDD

    RépondreSupprimer
  8. Je trouve que le fichage des citoyens Nantais a plus de piquant que les comptes de Sarko, vus et revus.
    Un socialiste qui fiche ses administrés, n'est-ce pas là le genre de choses qu'ils condamnent d'habitude?
    Ou Thaubira qui est juge et partie? Ca aussi, déonthologiquement c'est plutôt limite...

    RépondreSupprimer
  9. Des nouvelles du front, Nico : un "mou-du-genou" notoire a mis en garde le patronat qui se refuse à tout accord négocié avec les syndicats, sur la réforme du marché du travail :
    " Je dis aux partenaires sociaux : que l'occasion ne soit pas manquée, et au patronat en particulier, n'attendez pas que la loi fasse ce que les partenaires eux-mêmes n'auraient pas convenu"
    Tei-Tat ! ... Ouïlle ...

    RépondreSupprimer
  10. Le Fonds monétaire international (FMI) a estimé ce vendredi 21 décembre que la France ne parviendrait pas à ramener son déficit public sous la barre des 3% de son produit intérieur brut (PIB) en 2013, contrairement à l'objectif affiché par le gouvernement. Dans un communiqué, le Fonds monétaire international a précisé que le déficit de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale atteindrait 3,5% du PIB et que la croissance dans le pays resterait exposée "à des risques de dégradation".

    cricri lagarde , c'est pas celle qi a appris à compter au petit nicolas ?

    RépondreSupprimer
  11. Bien fait pour l'UMP...

    Il faut arrêter avec "la démocratie ça coute chère" ce n'est pas vrai. C'est l'excuse des sénateurs, des députés et de tout ceux qui touchent plein de pognon de l’État pour continuer à s'en mettre plein les poches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est vrai. N'oublions pas que le financement public des partis a été mis en place parce que les partis étaient "obligés" de détourner du pognon public pour se financer.

      Supprimer
  12. c'est comique vous n'avez pas répondu à pierre?
    ça vous dérange?

    bizarre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Je n'ai pas que ça à foutre que de répondre à un trou du cul qui cherche à relativiser les actions d'un Président de la République en exercice qui ne respecte pas les règles de la vie démocratique de notre pays, connard.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.