17 décembre 2012

Les fugitifs

« Je pars, après avoir payé en 2012, 85% d'impôt sur mes revenus. » Voila ce que dit Gérard Depardieu. Les blogs de gauche tapent sur Depardieu. Les blogs de droite le défendent. La routine. Jacques Etienne, par exemple, s’y met ! Et vas-y que je te tape sur les Ministre qui ont osé critique notre acteur national, notre icône, celui qui fait plus parler de lui en pissant dans les avions ou en ayant des accidents quand il est bourré.

85% d’impôts sur ses revenus en 2012. Avec un barème d’imposition mis en place donc en 2011 par un Gouvernement de droite qui a ruiné la France, qui a augmenté la dette de 600 milliards.

J’adore tous ces pauvres qui vont défendre ces braves riches. Vous vous rendez compte, ma brave dame, tous les riches vont quitter la France. Moquons nous donc des pauvres de droite avant l’aller au bistro pour le Kremlin des Blogs.

Le premier bouclier fiscal a été instauré en France par le Gouvernement Rocard en 1988. C’est en 1995 avec les tripatouillages d’Alain Juppé que de pauvres riches se sont retrouvés à devoir payer plus de 100% de leurs revenus en impôts ce qui n’était pas drôle, parait-il.

Tout est détaillé dans Wikipedia, je n’invente rien.

En 2006, le Gouvernement Villepin remis un bouclier fiscal à 60% (ce qui revenait à 71% en incluant la CSG et la CRDS). Nicolas Sarkozy le fit passer à 50 (à mettre en parallèle avec les 71%, puisque l’assiette n’était pas la même que celle de son prédécesseur) pour faire plaisir à ses copains les plus riches qui n’avaient rien demandé.

C’est en 2011 que François Fillon a supprimé le bouclier fiscal tout en baissant l’Impôt de Solidarité sur la Fortune et ce qui fait que Gérard Depardieu arrive à payer 85% en 2012.

Le pauvre. Trahi par son ami Nicolas Sarkozy qu’il soutenait pourtant à la Présidentielle ?

Ils me fatiguent. Pour faire ce billet, je suis passé par quelques blogs de droite, des forums, des commentaires d’articles, … Et par le bistro puisque le vieux Jacques, hier, m’expliquait que tous les riches allaient quitter la France.

S’ils arrivent à gagner autant d’argent en Belgique en faisant du cinéma, tant mieux pour eux.


Avec tes actions, tu permets à la droite française de ressortir ses conneries habituelles. Les blogueurs de droite ne sont pas capables de prendre Google pour vérifier deux ou trois faits.

« Moulinex, en bon cocu, s’exclame : « Et bien... Adieu Gérard. On ne te retient pas », inconscient de ce qu’au lieu de se réjouir d’un départ il ferait mieux de militer pour le retour de centaines ou de milliers de fortunés. Ne serait-ce que pour alléger sa propre charge… »

Qui est cocu ? Qui a voté à droite, depuis toujours ? Qui se retrouve avec une situation budgétaire catastrophique ?

Faudrait assumer, je crois…

15 commentaires:

  1. Mouais… Ça vient peut-être de moi, remarquez, mais on ne voit pas bien où vous voulez en venir, avec ce billet qui tire un peu dans tous les coins.

    Personnellement, je me contente de remercier Depardieu pour avoir fait hurler d'envie et baver de haine tous les gauchistes de la création : rien que pour ça, bravo le nouveau Belge !

    Et puis, entendre des pro-Européens, des “citoyens” du monde, des on-fait-tous-partie-de-la-même-humanité se mettre au garde-à-vous pour invoquer le patriotisme, c'est quand même quelque chose de précieux…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Faut bien rigoler de tout le monde.

      Supprimer
    2. Didier, patriotisme comme vous le dites justement, pas nationalisme.

      Supprimer
    3. Il n'y a qu'à gauche qu'on fustige Depardiou.
      Les 3/4 de la France approuvent.
      C'est si bon.
      Un vrai bourre-pif médiatique!

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. aucun libéral ne niera que Sarko a fait du socialisme de droite !

    Mais en attendant, comment va Emmanuelle Béart ?

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le socialisme de droite, c'est du saucisson ou une table basse ?

      Supprimer
    2. L'ultra libéral arrive à voir du socialisme chez Wauquiez, c'est dire.

      Supprimer
  4. Être de droite ne signifie pas approuver aveuglément tout ce que la droite a pu faire. Je n'ai d'ailleurs pas voté Sarkozy au premier tour, estimant qu'il avait largement trahi ses engagements de campagne de 2007.

    Que vous le vouliez ou non, le départ des plus fortunés s'accélère depuis l'arrivée de vos amis. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'existait pas avant. Ce départ accentuera la pression fiscale sur les classes moyennes et populaires. C'est tout le système fiscal français qui est à revoir. Je serais pour plus de TVA, et moins d'IR.

    N'importe comment, mon opposition à la gauche ne se base pas uniquement sur des critères économiques. Le plus grand danger qu'elle représente à mes yeux est culturel et sociétal. La soi-disant "droite de gouvernement" ne vaut pas beaucoup plus cher vu qu'elle reprend beaucoup d'idées de gauche. Mais entre une maladie foudroyante et une maladie dégénérative je préfère la seconde juste parce qu'il est possible qu'elle laisse le temps de trouver un remède...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Toute le politique de la droite a été mauvaise et vous faites un procès.

      Supprimer
    2. Ce n'est que votre opinion. J'envie votre fidélité. Foncer dans le mur avec un chauffeur incapable et prétendre que tout va bien demande une abnégation que je n'ai pas.

      Supprimer
    3. Ce n'est que votre opinion. Vous avez voté au second tour pour le type qui nous a fait foncer dans le mur.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.